Traitement de l'hépatite C: méthodes modernes de lutte contre la maladie

Share Tweet Pin it

L'hépatite C n'est pas une condamnation à mort. Le pronostic de la maladie est très favorable avec un traitement opportun et adéquat et, dans la plupart des cas, le traitement de l'hépatite C est un succès, sans l'apparition ni le développement de complications.

Le nombre de personnes complètement guéries de la maladie représente de 50 à 90% de toutes les infections. Pour que le pronostic soit aussi favorable, il faut que le traitement soit complet - associant pharmacothérapie, remèdes traditionnels, examens réguliers, nutrition adéquate et mode de vie sain.

L'hépatite C ne nécessite pas de traitement dans tous les cas.

Méthode de traitement

Le traitement de l’hépatite C doit être effectué à temps afin de prévenir les modifications irréversibles du foie.

Pour commencer, vous devriez consulter un médecin (hépatologue), qui planifiera un examen des paramètres les plus importants du foie. Après avoir compilé les antécédents de la maladie, obtenu des données instrumentales et de laboratoire, le risque de développer une cirrhose est déterminé par un médecin. C'est ce facteur de risque potentiel qui est décisif pour la compilation d'une méthode de traitement.

Les méthodes de traitement de l'hépatite C visent à:

  1. Réduction ou élimination complète des processus inflammatoires du foie;
  2. Réduction (élimination) du virus;
  3. Prévenir la transformation de la maladie en cancer ou en cirrhose.

Il existe un certain pourcentage de personnes qui peuvent se débarrasser elles-mêmes du virus grâce à un système immunitaire fort, qui supprime lui-même la maladie. Dans de tels cas (5% des cas), le traitement de l'hépatite n'est pas requis du tout. Cependant, chez ces patients, les anticorps du virus restent dans le sang et seul un médecin peut déterminer l’état du virus dans le corps humain.

C'est important! L'hépatite C ne nécessite pas dans tous les cas un traitement.

Le schéma thérapeutique de l'hépatite C est déterminé individuellement et dépend de nombreux facteurs:

  • Génotype du virus;
  • L'âge;
  • Durée de la maladie;
  • Le degré d'endommagement des cellules du foie;
  • Prédisposition génétique au fibroblaste.

Par exemple, si le virus de l'hépatite C est présent chez un patient pendant plus de 10 ans, le pourcentage de cirrhose est élevé. Dans ce cas, un traitement conservateur est prescrit.

Pour soigner l'hépatite C pour toujours, il est nécessaire d'éliminer le virus qui cause la maladie. Par conséquent, le patient doit être examiné régulièrement pour détecter la présence du virus au cours du traitement, puis pendant cinq ans après le traitement.

Avant de traiter l'hépatite C, plusieurs tests sont assignés pour évaluer le foie et son état, en soulignant l'importance de l'ALAT, de l'ALAT et de l'AST dans l'hépatite. Ce sont des enzymes hépatiques dans lesquelles des anomalies indiquent la présence d'une maladie du foie. Avec l'hépatite C, les valeurs d'ALT et d'AST augmentent en moyenne de 6 à 10 fois.

Si, après avoir pris des mesures thérapeutiques, la personne ne guérit pas l'hépatite et ne parvient pas à se débarrasser du virus, un deuxième traitement est prescrit au patient, tandis que le programme de traitement change quelque peu: les médicaments sont remplacés par d'autres moyens plus efficaces.

Parallèlement au traitement, il est conseillé au patient de suivre des mesures préventives: cesser de boire, suivre un régime et mener une vie saine.

C'est important! L'hépatite C est traitée avec assez de succès, mais le traitement de cette maladie est assez long.

La durée et le schéma thérapeutique sont déterminés en fonction de l'évolution de la maladie et du rythme de progression. En moyenne, l'hépatite C peut être guérie tout au long de l'année.

Il existe actuellement plusieurs schémas thérapeutiques contre l'hépatite C, mais ils reposent tous sur une combinaison de médicaments visant directement à détruire le virus.

Thérapie standard

Il existe actuellement plusieurs schémas thérapeutiques contre l'hépatite C, mais ils reposent tous sur une combinaison de médicaments visant directement à détruire le virus.

La combinaison de préparations de ribavirine et d'interféron montre la plus grande efficacité. En cas d'utilisation séparée, la ribavirine ne produit pas d'effet positif pendant le traitement, tandis que l'association avec l'interféron augmente l'effet du médicament à plusieurs reprises. Le traitement effectué selon ce schéma donne le résultat de la récupération dans 50-80% des cas.

Faites attention! Séparément, la prise de préparations d'interféron et de ribavirine n'est indiquée que dans les cas d'intolérance individuelle aux composants de l'une de ces préparations. Le résultat avec une telle thérapie est généralement beaucoup plus faible qu'avec une approche intégrée.

La posologie et la durée du traitement sont prescrites individuellement sur la base du diagnostic. En moyenne, le traitement dure environ six mois, mais en l’absence de résultats positifs, le traitement est prolongé de six mois. Dans ce cas, un troisième agent antiviral est ajouté au traitement standard à deux médicaments.

Médicaments antiviraux

Il existe un grand nombre de préparations d'interféron et de ribavirine, entre lesquelles il n'y a pas de différence particulière autre que le nom.

Préparations d'interféron: Interal, Raferon, Altevir, Viferon, etc.

Préparations de ribavérine: rimantadine, rebetol, lamivudine, ribavine.

Seuls les médicaments qui ont dans leur composition un interféron pégylé spécial (de plus longue durée) ont des différences entre eux: Pegasys, Pegintron, Algeron.

L'efficacité du traitement aux antiviraux est confirmée par la réduction de l'activité de l'alanine transaminase, associée à une diminution du taux d'ARN-VHC détecté après une analyse biochimique du sang.

Les préparations d'interféron ont un certain nombre d'effets secondaires:

  • Aspect froid;
  • État dépressif;
  • Augmentation de la température (jusqu'à 39 degrés);
  • Douleurs musculaires et articulaires;
  • D'autres manifestations sont similaires aux symptômes de la grippe.

De telles manifestations peuvent être observées pendant les trois premiers jours après le début de l'administration d'interféron. Après (généralement dans un délai d'un mois), le corps s'adapte et les symptômes cliniques ne sont plus observés.

La ribavirine peut entraîner des effets secondaires tels que maux de tête, troubles dyspeptiques légers.

Hépatoprotecteurs et immunostimulants

Le traitement de l'hépatite n'est pas seulement envoyé pour se débarrasser du virus, mais aussi pour restaurer le travail du foie. Pour cela, les hépatoprotecteurs sont prescrits en association avec un traitement antiviral: Phosphogliv, Silimar, Essentiale, Karsil, Ursosan, etc.

Des immunomodulateurs sont prescrits (Timogen, Zadaksin) et des médicaments réduisant les effets secondaires des médicaments (Neupogen, Derinat) afin d'améliorer les défenses immunitaires.

Vitamines

Une condition préalable au traitement de l'hépatite C est l'apport de vitamines qui renforcent les défenses de l'organisme et restaurent les fonctions du foie: Vitrum, Centrum, Viusid.

Certaines vitamines sont recommandées à prendre séparément:

  • L'acide folique contribue à la récupération rapide du foie;
  • La vitamine C renforce le système immunitaire;
  • B12 fournit la fonctionnalité du foie;
  • La vitamine E restaure les défenses de l'organisme.

Le traitement standard repose sur l'utilisation systématique de médicaments prescrits en combinaison avec un régime alimentaire, le rejet des mauvaises habitudes et une surveillance constante du déroulement du traitement.

Faites attention! Le schéma thérapeutique standard est assez coûteux, en particulier si des médicaments importés sont utilisés pendant le traitement.

Si un patient présente des réactions vives à l’utilisation d’un médicament en particulier, les médecins utilisent des méthodes de «traitement doux» visant à maintenir les fonctions du foie, une détoxification constante, affaiblissant l’effet du virus.

Plus récemment, de nouveaux médicaments anti-hépatite C ont été mis au point - des inhibiteurs

Drogues nouvelle génération

En raison de la croissance progressive de la maladie, les méthodes de traitement ne cessent d’être améliorées, des spécialistes élaborent des schémas de traitement permettant de guérir l’hépatite sans utiliser d’interférons, car Ces médicaments ont un nombre important de contre-indications et d’effets secondaires.

Plus récemment, de nouveaux médicaments anti-hépatite C ont été mis au point - des inhibiteurs. Ce sont des médicaments à action directe qui bloquent l’activité du virus et ne stimulent pas le système immunitaire à combattre le virus (comme les interférons). Ils ne présentent pas d'effets indésirables graves, alors que leur efficacité atteint 80% et que la durée du traitement est considérablement réduite.

C'est important! Les inconvénients des inhibiteurs incluent le coût élevé des médicaments.

Cure de l'hépatite aide les derniers moyens:

L'utilisation de nouvelles méthodes n'exclut pas l'utilisation en thérapie des hépatoprotecteurs, des médicaments immunostimulants et des vitamines.

La transition vers un mode de vie sain et une nutrition appropriée augmentera considérablement l'efficacité du traitement, minimisera le risque de développer une cirrhose et réduira le fardeau sur le foie.

Puissance et régime quotidien

Passer à un mode de vie sain et à une nutrition adéquate ne guérira pas la maladie, mais augmentera considérablement l'efficacité du traitement, minimisera le risque de développer une cirrhose et réduira le fardeau sur le foie.

Pour le traitement de l'hépatite C n'est pas développé un régime alimentaire spécial - il suffit de suivre le régime numéro 5, utilisé dans toutes les pathologies du système biliaire.

Que faire avec l'hépatite C:

  • Buvez suffisamment de liquide (6 à 8 verres par jour);
  • Éviter le jeûne;
  • Mange souvent des légumes et des fruits frais;
  • Exclure l'alcool;
  • Consommer suffisamment de fibres;
  • Mangez 5-6 par jour (en petites portions);
  • Exclure les gras trans (restauration rapide, aliments en conserve, sucreries);
  • Limite douce;
  • Assurez-vous d'inclure dans le régime alimentaire des graisses végétales.

Il est conseillé d'éviter un mode de vie sédentaire et d'effectuer un exercice modéré quotidien. Commencez par des promenades quotidiennes au grand air, puis effectuez des exercices simples. Avant de réaliser les exercices, vous devriez consulter votre médecin (ou votre entraîneur) pour choisir la charge appropriée et déterminer la complexité des exercices appropriés.

Le traitement de l’hépatite C est un exercice très coûteux et très long. Par conséquent, il est préférable de prévenir la maladie et de prendre les mesures appropriées. La prévention de l'hépatite C comprend l'utilisation exclusive de seringues jetables, des visites dans des salles de dentisterie, de médecine et de beauté éprouvées, ainsi que des précautions à prendre lors d'un contact avec le sang d'une autre personne.

Méthodes classiques et nouvelles de traitement de l'hépatite C

L'hépatite C a été découverte il n'y a pas si longtemps - la maladie est connue du public depuis 1989. L'hépatite étant de nature virale, le principal danger réside dans les dommages au foie et les conséquences de l'infection, de la cirrhose et de l'oncologie de cet organe. Avec un traitement opportun et compétent, la plupart des victimes se rétablissent, ce que garantissent les médicaments antiviraux pour le traitement de l'hépatite.

Compte tenu du danger de la maladie causée par l'hépatite C, il existe toujours une place pour un nouveau traitement: l'industrie pharmaceutique continue à développer et à produire des médicaments qui combattent efficacement la pathologie. De plus, il existe de nouvelles méthodes de traitement visant à éliminer le virus et les conséquences de son impact.

Dangers de la maladie: pourquoi il est nécessaire de traiter la pathologie

Si l'on considère l'ensemble de la population de la planète, alors selon l'OMS, ce virus serait présent chez 150 à 185 millions de personnes touchées. Chaque année, environ 350 000 personnes meurent des complications provoquées par la maladie. Dans le même temps, les statistiques officielles ne sont pas établies en Russie, mais on peut présumer que 2,5% des Russes sont imputables aux porteurs du virus, qui compte entre 5 et 7 millions de personnes dans le pays.

L'hépatite C entraîne le remplacement des cellules hépatiques saines par du tissu conjonctif, ce qui perturbe le fonctionnement de l'organe et provoque sa mort graduelle. Si la maladie est traitée rapidement, à l'aide de techniques modernes éprouvées et de techniques modernes avancées, les chances de guérison totale varient entre 50 et 90% et évitent à la victime le risque de cirrhose.

Le but de la thérapie pathologique est:

  • Élimination du processus inflammatoire ou sa réduction dans le corps.
  • Prévenir le développement de la maladie au stade de la cirrhose ou du cancer.
  • Éliminer ou réduire la quantité de virus.

Dans certains cas, en présence d'une forte réponse immunitaire, il est possible que l'organisme puisse se soigner du virus. Après cela, dans le sang, des anticorps spécifiques sont observés, la réactivation de l'hépatite ne se produit pas, le niveau d'immunité importe peu. Mais il est impossible de s’appuyer sur un tel succès. Il est beaucoup plus sûr de consulter un spécialiste expérimenté en maladies infectieuses, d’effectuer des diagnostics, notamment des tests et des échographies, puis d’appliquer des méthodes de traitement modernes qui permettront de résoudre efficacement le problème.

Il convient de rappeler que de nombreux transporteurs ne savent pas qu’ils sont infectés et contagieux, car les signes de la maladie ne sont pas toujours évidents.

Méthodes thérapeutiques classiques

Avant d'évaluer les médicaments modernes et leurs effets sur l'organisme, envisagez l'option standard - l'utilisation de l'interféron avec la ribavirine. Ces médicaments pour l'hépatite ont un effet positif dans 25 à 40% des cas, alors qu'ils devraient être utilisés dans un complexe. Les dérivés les plus récents, basés sur l'interféron et la ribavirine, portent divers noms, puisque la production est réalisée par différentes sociétés.

  • Préparations de la forme d'interféron alpha, qui comprennent Roferon, Laferon, Inteal, Intron-A.
  • Produits d'interféron gamma, notamment Pegaltevir, Ingaron, Algeron.
  • Médicaments à base de ribavérine - Ribamidil, Rebetol, Ribapeg.

Dans certains cas, le traitement avec les deux médicaments est contre-indiqué, une monothérapie peut alors être prescrite, ce qui réduit immédiatement l'efficacité du traitement à 12%. Malgré le fait que la thérapie médicamenteuse à base de ribavirine et d'interféron ait été testée avec le temps, son utilisation a provoqué de nombreuses réactions et de nombreuses contre-indications. Ces traitements de l'hépatite B nécessitent une ordonnance supplémentaire d'hépatoprotecteurs, dont le rôle est de soutenir le foie. Habituellement, ils doivent être pris pendant au moins un an et, en l’absence de l’effet positif escompté, la durée de la période peut être prolongée.

Si vous traitez l'hépatite avec de nouveaux médicaments, les chances de vous en débarrasser sont beaucoup plus grandes et les médicaments eux-mêmes sont beaucoup mieux tolérés par les patients.

Outre les difficultés de traitement, il existe certaines contre-indications à l’utilisation de la méthode combinée - La ribavirine et l’interféron ne sont pas prescrits aux enfants de moins de trois ans, aux femmes qui portent un enfant et aux greffes d’organes. Ces médicaments sont contre-indiqués pour les personnes présentant une intolérance individuelle, une maladie de la thyroïde, une insuffisance cardiaque, une ischémie, un diabète ou une pathologie pulmonaire. Vous devez également considérer la possibilité d'effets secondaires, la liste comprend:

  • l'anémie;
  • altération de la fonction thyroïdienne;
  • perte de cheveux;
  • des perturbations dans la fonctionnalité du système nerveux;
  • dépression, irritabilité et insomnie;
  • signes d'ARVI;
  • la fièvre, les frissons, la faiblesse et les maux de tête sont possibles, mais de tels symptômes apparaissent souvent au début du traitement.

Le premier à remplacer la méthode envisagée est une thérapie utilisant l’interféron pégylé. Leur effet était plus prononcé, car ils restaient dans le sang pendant environ une semaine. En conséquence, le médicament a été pris une fois en sept jours. Cependant, le médicament devait encore compléter la ribavirine, bien que le pourcentage de patients retrouvés avoisine les 70 et que la durée du traitement soit d'au moins un an.

Médecine moderne

Bien que les médicaments russes et étrangers continuent de développer les médicaments les plus efficaces, la ribavirine et l’interféron restent les médicaments les plus populaires. Par conséquent, le médicament récemment publié, Profetal, a été créé sur la base d'interféron avec l'alpha-foetoprotéine. Cependant, la durée du traitement médicamenteux est d'au moins un an. Envisagez d’autres nouvelles fonctionnalités proposées pour éliminer le virus:

  • Dans les cas où la combinaison de médicaments interféron et ribavirine ne donne pas l'effet escompté, utilisez du sofosbuvir et du daclatasvir. Le premier médicament après les tests a confirmé l'efficacité à 99%, alors qu'il était utilisé pour 1,2,4,5,6 génotypes de l'hépatite C. Comme le montre la pratique, le médicament permet d’éliminer la maladie, même dans les cas où la maladie a atteint le dernier stade. Le nouveau traitement est bon car, comparé à la technique utilisée précédemment, il n’ya pas beaucoup d’effets secondaires. Lors du test de nouvelles manifestations négatives de l'acier, fatigue, nausée et vertiges.
  • Le lédipasvir est un autre nouveau médicament recommandé pour le daclatasphir et le sofosbuvir. Son procès s'est achevé fin 2013. Avec l'utilisation cumulative de médicaments atteint un effet direct, permettant d'éliminer le virus dans 98%.
  • Il convient de prêter attention au siméprévir, qui fait partie d'une nouvelle génération de moyens antiviraux d'exposition directe. Le traitement complet implique son utilisation avec la ribavirine, l'interféron, dans le cas de la formation d'une maladie de génotype 1B. Ce remède diffère des médicaments similaires en termes d’efficacité et de sécurité. Une posologie pratique et la possibilité de développer des schémas thérapeutiques individuels peuvent également être attribuées à des qualités positives. En Russie, l'utilisation du médicament a été approuvée au début de 2014.
  • En présence de 1 génotype, le médicament telaprévir (Incivo) est utilisé conjointement avec le bocéprévir. Dans le même temps, une thérapie efficace suppose la présence dans le schéma du troisième médicament, la ribavirine ou le peginterféron. Le taux de réussite du rétablissement varie de 70 à 80% - chez les patients primitifs, une réponse virologique persistante est d’environ 79%, une réponse zéro à 41%, une réponse partielle à environ 61% et pour les victimes en rechute jusqu’à 86%. Le «triple» traitement de l'hépatite avec l'utilisation de ces médicaments dans certains cas a permis de réduire la durée d'exposition de 48 à 24 semaines. Parallèlement, ce schéma a également entraîné une augmentation des effets secondaires - apparition d'éruptions cutanées et d'anémie, ce qui a obligé de nombreuses victimes à interrompre le traitement ou à augmenter considérablement les coûts, en raison de l'achat de médicaments supplémentaires pour soulager les symptômes.

En 2013-2014, les pharmaciens américains ont développé des médicaments innovants, Sovaldi et Harvoni. Ils ont un principe de fonctionnement similaire, mais ils ne doivent pas être considérés comme des analogues, d’autant plus que certains schémas d’utilisation et d’indications sont déterminés pour chacun. Harvoni peut être utilisé comme méthode monothérapeutique et son efficacité n'a été prouvée que dans le cas du génotype 1 de l'hépatite C. Sovaldi est considéré comme l'un des meilleurs médicaments d'origine étrangère. Selon les créateurs, l'outil peut guérir la maladie en 12 semaines. Le médicament est basé sur une combinaison de médicaments Ledipasvir, Sofosbuvir. Le problème, c'est le coût du médicament - à son prix, les comprimés ne sont pas disponibles pour tous les patients. De plus, n'oubliez pas les contre-indications:

  • Hypersensibilité au médicament ou à ses composants individuels.
  • Porter bébé et allaiter.
  • Les enfants de moins de 18 ans, étant donné que les réactions de l'organisme au médicament n'ont pas été étudiées dans ce groupe d'âge.

Il existe un certain nombre d'effets secondaires, notamment l'insomnie, l'apparition de migraines et de maux de tête, des états dépressifs, l'irritabilité. Des crises d'épilepsie, des haut-le-cœur, des problèmes de selles et une sécheresse de la bouche peuvent survenir pendant l'admission. En même temps, il n’existe pas d’antidote au médicament, l’élimination des phénomènes négatifs est donc exclusivement symptomatique.

En Russie et dans les pays de la CEI, les médicaments pour le traitement de l'hépatite virale sont principalement représentés par le sofosbuvir, le daclatasphir et le lédipasvir. Parallèlement, de nombreux produits de contrefaçon sont apparus sur le marché pharmaceutique. Les médecins recommandent d'acheter des médicaments directement à des sociétés prêtes à fournir une licence et la documentation correspondante.

Médicaments 2016

Pensez à quelques autres outils qui représentent le dernier traitement de l'hépatite virale. L'un d'eux est le médicament Zepatir, créé à base d'Elbasvir et de Grazoprevir. Son utilisation a été approuvée le 28 janvier 2016, alors que le médicament peut être utilisé aussi bien en monothérapie qu'en association avec la ribavirine. Appliquez le médicament aux génotypes de 1 et 4 pathologies, en le prescrivant exclusivement aux patients adultes.

L'innocuité, de même que l'efficacité du médicament, a été confirmée par des études cliniques auxquelles ont participé 1373 victimes. Les participants à l'étude ont pris Zepatir 1 comprimé par jour pendant 12 ou 16 semaines. La réponse virologique soutenue globale variait de 94 à 97% chez les victimes avec 1 génotype. Chez les patients avec 4 génotypes, la RVS était de 97 à 100%. Mais ce remède contre l’hépatite C n’est pas sans effets secondaires, il comprend des nausées, des maux de tête et une fatigue accrue. Si nous parlons de l'association Zepatyr + Ribavirin, la principale manifestation négative est l'anémie et les migraines.

Un avertissement spécial est indiqué dans les instructions officielles: chez 1% des patients, au cours de l’étude de la 8e semaine de traitement, le niveau naturel des enzymes hépatiques a été dépassé. Par conséquent, avant de commencer le traitement, un test sanguin est nécessaire pour déterminer les indices hépatiques. Des mesures de contrôle seront nécessaires au cours du traitement. Le médicament en question est interdit aux victimes présentant des lésions organiques graves ou graves.

Hepcinat LP, qui est apparu sur le marché au cours des premiers mois de 2016, est un autre nouveau traitement contre l'hépatite C. Selon les médecins, le médicament détruit rapidement le virus. Chaque comprimé contient 90 mg de Ledipasvir en association avec 400 mg de Sofosbuvir. L'outil doit être utilisé dans le traitement de l'hépatite C chronique avec 1 génotype. Considérons maintenant la durée du traitement:

  • Pour les patients primitifs avec ou sans cirrhose, le cours est de 12 semaines.
  • Pour les victimes ayant déjà traité une pathologie sans la présence d'une cirrhose, le cours dure 12 semaines.
  • Si la cirrhose est présente chez les victimes avec un traitement antérieur, la durée du traitement avec le médicament est de 24 semaines.

Certaines préoccupations peuvent être causées par les instructions de la clause concernant les contre-indications - selon cette dernière, de telles études n’ont pas été menées. En ce qui concerne les effets secondaires, avec l'utilisation de médicaments, des maux de tête peuvent apparaître, il y a une fatigue générale. Cependant, cet effet est observé chez les patients qui ont pris le médicament pendant 8-24 semaines.

Un autre avantage est que le médicament peut être attribué à des fonds budgétaires. En 2016, un traitement de 90 jours a coûté environ 1 500 USD. Ce montant semble important, mais si on le compare à d’autres analogues, l’avantage peut être donné à Heptsinat LP.

Caractéristiques de la thérapie avec des médicaments modernes

Si nous considérons le traitement moderne de l'hépatite C en utilisant les derniers développements, il convient de prendre en compte le coût très élevé du traitement. Selon les estimations les plus prudentes, un cours de trois mois coûterait au moins 50 000 euros, ce qui représente un coût très élevé pour de nombreuses victimes. Parallèlement, les nouveaux médicaments ne sont généralement pas accompagnés de privilèges d’achat.

Cependant, un autre facteur doit être pris en compte: les médicaments pour l'hépatite C sont constamment améliorés, de plus en plus de nouveaux produits apparaissent sur le marché pharmaceutique, le choix se diversifie. En conséquence, les coûts diminuent, même en ce qui concerne le développement de 2016. Dans la sélection des médicaments est d'une grande importance et le génotype du virus.

Avec l'hépatite C, il n'y a pas de traitement unique - la sélection des médicaments est individuelle, de même que leur posologie. Le traitement combiné par la majorité des patients est à peine toléré, car le niveau des effets secondaires liés à la perte de cheveux et à la dépression ainsi qu'aux problèmes de respiration, de thyroïde et de la vue est élevé.

Il est important de se rappeler que le traitement de l'hépatite C doit être effectué sous la supervision de professionnels qualifiés. L'établissement d'un diagnostic correct nécessite un examen approfondi et la réalisation de nombreux tests. Dans ce cas, les symptômes brillants dans le cas de l'hépatite C peuvent être absents, souvent le problème est diagnostiqué par hasard.

Nouveaux traitements contre l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie virale presque asymptomatique, mais elle se transforme à 70-80% en une forme chronique sous laquelle elle ne se manifeste pratiquement pas non plus. Cependant, ce sont les CHC (hépatite C chronique) qui provoquent le plus souvent des complications graves telles que la cirrhose du foie et le HCR (carcinome hépatocellulaire).

Le fait est que le virus de l'hépatite C (VHC) provoque une fibrose tissulaire, c'est-à-dire que les cellules hépatiques saines commencent à être remplacées par du tissu conjonctif. Même si vous n’appliquez pas de nouveaux traitements contre l’hépatite C, le foie assume encore certaines fonctions et est capable de renouveler les tissus en dégénérescence. Mais au fur et à mesure que la zone de lésion organique augmente, sa capacité de régénération commence à diminuer fortement. En fin de compte, le foie, perdant complètement la capacité d'accomplir ses fonctions, meurt.

Tour d'histoire

Pour la première fois, les médecins ont commencé à parler de cette maladie insidieuse dès 1970, mais cette maladie a été considérée comme incurable pendant plusieurs décennies. Son aide visait uniquement à atténuer les souffrances des patients décédés des suites de complications graves. L'agent causal du VHC n'a été isolé que dans les années 90 du siècle dernier. Dans le même temps, les premiers programmes de traitement efficaces des CHC ont été développés. Mais aujourd'hui, selon les scientifiques et les hépatologues, ils savent absolument tout sur le virus du VHC, ce qui a permis de développer de nouveaux moyens efficaces pour lutter contre cette maladie grave. Les méthodes modernes de traitement permettent non seulement de guérir complètement le CHC, mais également, à certains stades de la maladie, de récupérer complètement le tissu hépatique endommagé.

De nouvelles méthodes de traitement de l'hépatite C permettent d'éliminer le virus de 55 à 98%. Un "fork" assez significatif: 55% et 98% sont dus aux caractéristiques individuelles de chaque organisme et au fait que des méthodes différentes sont encore utilisées dans différents pays du monde.

Symptômes de l'hépatite virale C

Même sous forme aiguë, la maladie ne présente pas de symptômes évidents, et ceux qui sont infectés pensent souvent qu'ils ont «attrapé» l'ARVI. De plus, la période d'incubation de la maladie peut aller de 2 à 12 semaines. Dans la phase aiguë de la maladie se manifeste:

  • perte d'appétit;
  • maux de gorge et maux de gorge;
  • toux et nez qui coule;
  • des nausées et des vomissements.

Très rarement chez les patients à ce stade est marqué le jaunissement de la peau. Ce symptôme apparaît beaucoup plus tard, une fois la maladie devenue chronique, si vous n'utilisez pas de nouveaux médicaments efficaces pour traiter l'hépatite C. Parce que si vous parvenez à identifier la maladie à son stade aigu, le traitement est rapide et sans problème. Dans 5% des cas, il existe des cas où le corps gère seul le VHC. Sans l'aide de drogues. Cependant, si les mesures nécessaires ne sont pas prises et si le corps n’a pas la force de lutter de manière indépendante contre le VHC, la maladie devient chronique.

A ce stade, l'identification de la maladie est encore plus difficile. Les patients sont concernés uniquement par:

  • fatigue
  • irrégularités périodiques dans l'estomac, accompagnées de nausées et de ballonnements;
  • perturbation du sommeil la nuit et somnolence pendant le jour.

Une personne atteinte du VHC chronique peut vivre pendant de nombreuses années, ressentir un malaise général sans en connaître les causes. En soi, le CHC ne mène pas à la mort. Les complications sont mortelles. Bien que les nouveaux médicaments pour le traitement de l'hépatite C permettent d'éviter une fin triste.

À propos des schémas thérapeutiques des CHC

Jusqu'en 2000, les interférons standards étaient utilisés pour lutter contre le virus du VHC. On a prescrit au patient des injections intraveineuses et intramusculaires. Dans le même temps, la durée du traitement était de 12 mois et la probabilité de guérison complète était extrêmement faible.

L’émergence de la ribavirine a permis d’augmenter l’efficacité du traitement. À cette époque, de nouvelles méthodes de traitement de l’hépatite C avec son utilisation, ainsi que des médicaments à base d’interféron et de ribavirine, permettaient de sauver la vie de dizaines et de centaines de milliers de patients. En conséquence, ils ont cessé de parler de CSC en tant que phrase et 50 à 70% des patients pouvaient compter sur une guérison complète. Après cette victoire, les scientifiques étaient encore plus enthousiastes à l'idée de trouver de nouvelles thérapies plus efficaces.

Drogues nouvelle génération

Toute une série de découvertes récentes dans le domaine de la biologie moléculaire a permis d’en savoir plus sur les spécificités de la structure de l’ARN du virus VHC, qui ont fourni les conditions nécessaires à la création de toute une série de préparations fondamentalement nouvelles d’action antivirale directe (AAD).

Les nouveaux médicaments pour le traitement de l'hépatite C sont capables de lutter avec un agent pathogène dangereux avec une grande efficacité. Ainsi, parallèlement aux méthodes conservatrices utilisant des injections d'interféron et de ribavirine, des médicaments fondamentalement nouveaux tels que le sofosbuvir et le daclatasvir ont commencé à être utilisés, ce qui a permis de lutter contre le virus 1, 2, 3, 4, 5, 6 du génotype avec une efficacité de 99% même à un stade avancé maladies compliquées par la cirrhose.

De plus, de nombreuses études ont montré que, à de rares exceptions près, le sofosbuvir et le daclatasvir (associés ou non à la ribavirine) peuvent être utilisés sans traitement simultané par interféron, ce qui entraîne souvent des complications assez graves. Le développement d'un médicament tel que le siméprévir est une autre étape importante dans la lutte contre l'infection.

Vikeyra Pak

Vikeyra Pak a été l'un des premiers médicaments DAA officiellement enregistrés dans notre pays. Ce remède efficace, qui n'a pratiquement aucun effet secondaire et fournit plus de 95% de succès dans la lutte contre le VHC, donne d'excellents résultats même chez les patients atteints de cirrhose. Si une hépatite virale chronique est détectée, le traitement par Vikeyra Pak peut résoudre le problème en seulement 12 semaines. Le médicament est utilisé activement par les médecins des États-Unis et de l’UE. Le médicament est fabriqué en Irlande, le titulaire du droit d'auteur du brevet original est la célèbre marque AbbVie.

Le médicament est disponible sous la forme d'un ensemble de comprimés marron clair et roses dans un emballage de 28 ampoules (4 comprimés chacune). Trois médicaments inhibiteurs modernes dont les profils de résistance ne se croisent pas sont utilisés en tant que principes actifs:

  • qui est un inhibiteur ns5a du virus du VHC - ombitasvir;
  • ns3 / 4a, qui est un inhibiteur des protéases virales, le paritaprévir;
  • Le dasabuvir est un puissant inhibiteur non nucléosidique de la polymérase virale ns5b.

Et l'activateur pharmacocinétique d'action PPP - ritonavir.

Vikeira Pak est un outil innovant offrant un taux de récupération élevé pour les patients atteints du VHC, dont l'agent causal est les sous-types 1a et 1b du VHC. Aux États-Unis et dans l'UE Vikeyra Pak médicament pour le traitement de l'hépatite C
officiellement appliqué depuis 2014. En 2015, il était enregistré en Russie.

Le sofosbuvir

Le sofosbuvir - l'un des AAD les plus utilisés, est un puissant inhibiteur de l'ARN polymérase virale. Il est utilisé pour le traitement combiné de la forme chronique du VHC causée par le VHC de divers génotypes.

En tant que substance active, le médicament est inclus dans un certain nombre de médicaments modernes de lutte contre les CHC. Vous permet d'abandonner complètement les médicaments interféronovyh au cours de la lutte contre les CHC et de réduire considérablement la durée du cours. Il a été enregistré sur le territoire de la Fédération de Russie en tant que moyen efficace de traitement d'association contre l'hépatite C chronique causée par les génotypes du virus 1-4.

Disponible sous le nom commercial Sovaldi. Il peut être utilisé en parallèle avec des préparations d'interféron et de ribavirine. Par exemple, pour le traitement de patients atteints de CHC infectés par le VIH.

En association, sofosbuvir + ribavirine peut être recommandé chez les patients atteints d'hépatite C chronique et se préparant pour une greffe du foie.

Daclatasvir

Le Daklatasvir est un inhibiteur pangenotypique des complexes de réplication du VHC des sous-types 1a, 1b, 2a, 3a, 4a, 5a, 6a.

Disponible en tablettes. Le principe actif est le dichlorhydrate de daclatasvira. Il est utilisé dans les cours de traitement de l'hépatite C chronique chez les patients souffrant de maladies du foie indemnisées. Remède efficace contre les CHC causés par les sous-types 1b et 1a du VHC.


Le médicament est prescrit - une fois par jour sans être lié à la prise de nourriture.

Ledipasvir

Le lédipasvir est un puissant inhibiteur de la phosphoprotéine virale NS5A. Il est activement utilisé dans le traitement du VHC causé par le VHC du premier génotype, ainsi que dans les 4,5 et 6 génotypes, en présence d'une charge virale importante et dans les cas de traitement des patients atteints d'hépatite C chronique infectée par le VIH.

Il peut être utilisé pour améliorer l'efficacité du traitement par interféron. C'est un élément important lorsque le traitement de l'hépatite C avec le médicament Harmony est prescrit.

Harvoni

Harvoni est un outil innovant utilisé dans les formes chroniques du VHC du premier génotype. Des médecins des États-Unis, d'Israël et de l'UE ont déjà une expérience très positive avec Harmony. Dans notre pays, le médicament le plus couramment utilisé provient d’Allemagne.

Harvoni est disponible en comprimés orange en forme de losange, à prendre 1 fois par 24 heures avec les repas. Ingrédient actif sont:

  • le lédipasvir, qui inhibe la réplication virale en inhibant la phosphoprotéine NS5A;
  • Le sofosbuvir est un inhibiteur de l'ARN polymérase.

Le traitement de l'hépatite avec Harvoni est utilisé par les spécialistes des principaux centres médicaux de renommée mondiale et permet à 99% des cas de vaincre complètement l'infection. Le seul inconvénient de ce médicament est peut-être son prix plus que significatif, qui s'élève à 25 000 dollars par mois.

Génériques

Heureusement, aujourd’hui, pratiquement chacun des nouveaux produits énumérés contient ce qu’on appelle des «jumeaux» - des génériques, dans la production desquels le même principe actif est utilisé et dans les mêmes proportions. La seule différence est que les analogues de médicaments sont produits dans les pays du tiers monde et que leur coût est plusieurs fois inférieur à celui des moyens d'origine. Il convient de noter que la production de génériques est réalisée sous la supervision de l'OMS. L'Inde est devenue l'un des plus grands fabricants de génériques aujourd'hui.

C’est sur son territoire que s’est établie la production d’analogues bien connus de la cher Harvoni, tels que: «Lezovir-C» et «Twinvir», qui produisent le même effet thérapeutique que le traitement de l’hépatite C à Harvoni, les critiques du réseau sont confirmées de manière frappante.

En Russie, qui fait partie des pays à forte et moyenne richesse, la vente et la production de génériques d'AAD de cette catégorie ne sont pas effectuées à la demande des sociétés détentrices du brevet pour la production de médicaments originaux. Ainsi, l'achat de génériques n'est possible que dans le cadre privé lorsque vous effectuez personnellement vos achats dans l'un des pays où ils sont fabriqués ou commandés sur des sites spécifiques où ces produits sont livrés directement de l'Inde.

Le schéma thérapeutique le plus efficace pour tous les génotypes 1 à 6: SOFOSBUVIR + VELPATASVIR

Nouveau traitement de l'hépatite C

Dans le monde de la médecine, on recherche constamment des moyens efficaces de traiter des maladies dangereuses. Le traitement moderne de l'hépatite C à l'aide des médicaments les plus récents vous permet de porter le nombre de cas de guérison à 99%. Les médicaments à effet antiviral direct constituent la base des nouveaux schémas thérapeutiques de l’hépatite C chronique, et l’utilisation de génériques permet de réduire considérablement le coût du traitement.

Les médicaments modernes pour le traitement de l'hépatite C

Les principaux hépatologues du monde envisagent l'avenir avec espoir: de nouveaux schémas thérapeutiques contre l'hépatite C offrent aux patients une chance de se débarrasser rapidement de la maladie. Selon les données de l'OMS pour 2016, l'association de sofosbuvir et de daclatasvir était l'un des schémas les plus efficaces. Un autre schéma thérapeutique recommandé a été l'association du sofosbuvir avec le lédipasvir ou la ribavirine.

Le traitement de l'hépatite C avec des médicaments modernes vise directement à bloquer la reproduction du virus du VHC, de sorte que le nombre d'effets secondaires est insignifiant. Les statistiques recueillies à ce jour indiquent des cas extrêmement rares d’identification d’effets secondaires (sensation de fatigue et maux de tête). L'utilisation d'interférons pégylés, qui ont un effet positif sur la restauration ultérieure du tissu hépatique, constitue une autre voie prometteuse.

Derniers développements médicaux

Le développement de médicaments pour les hépatites virales B et C a commencé il y a longtemps. Cependant, les premiers moyens efficaces ne sont apparus qu'en 2004. Au cours des deux dernières années (2014-2016), 40 nouveaux produits ont été mis au point par des laboratoires pharmaceutiques de premier plan, dont certains sont déjà utilisés pour traiter l'hépatite C et d'autres sont en cours de test d'efficacité et de sécurité.

Les efforts des médecins et des pharmacologues ont déjà permis de créer des vaccins et des médicaments efficaces contre l'hépatite A et B. La vaccination réduira considérablement le nombre de personnes infectées et, au fil du temps, éliminera complètement le risque de maladie.

Une nouvelle génération de médicaments pour lutter contre l'hépatite C

Initialement, lors de la détection du virus du VHC, les médecins ne pouvaient compter que sur l'interféron. Le traitement à l'interféron était incroyablement long (jusqu'à un an et même davantage dans les cas graves). En outre, les patients ont dû subir un grand nombre d'effets secondaires, notamment une dépression sévère, des syndromes pseudo-grippaux et asthéniques, des problèmes cardiaques.

Les nouveaux médicaments contre l'hépatite C ont un effet antiviral direct. Le mécanisme d'action des nouveaux médicaments diffère quelque peu de celui de l'interféron alpha ou du peg-interféron. Les ingrédients actifs bloquent la capacité du virus du VHC à se multiplier. Cela entraîne une diminution rapide de la charge virale et, en quelques semaines (de 12 à 24 ans) - une guérison complète du patient.

En 2016, les médecins russes ont commencé à utiliser des médicaments à action antivirale directe - le sofosbuvir et le daclatasvir. L'étape suivante consiste à ajouter ces médicaments à la liste de VED, ainsi qu'à la diffusion des analogues russes. L’émergence de nouveaux médicaments à usage domestique réduira de plus de 50% les coûts de traitement d’une maladie dangereuse. Les patients pour qui ce créneau n'est pas disponible ne désespèrent pas: les pharmaciens indiens produisent des génériques de qualité comme Sofosbuvir, Daclatasvir et Ledipasvir. Leur coût est assez abordable et des milliers de patients de différents pays du monde ont réussi à évaluer leur efficacité.

Pouvez-vous battre le virus du VHC pour toujours?

Jusqu'à récemment, la réponse à cette question était dans la plupart des cas négative. Avant de commencer la thérapie, les médecins ont averti la patiente qu'ils ne pourraient garantir la guérison complète ou l'absence de récidive. Par conséquent, l'hépatite C était considérée comme une maladie pouvant être arrêtée, mais non guérie.

Récemment, la situation a changé: des médecins de cliniques situées aux États-Unis, en Israël, en Allemagne et en France ont guéri avec succès les lésions hépatiques virales chez la grande majorité des patients (avec certains génotypes, ce chiffre atteint 100%). Le virus disparaît complètement de l'organisme et le médecin ne peut se procurer que des médicaments qui aideront le foie à retrouver pleinement sa fonction.

Pourquoi les médecins ne s'empressent-ils pas de dire qu'il est possible de guérir l'hépatite C avec une chance sur 100%? Le fait est qu’à présent ce diagnostic est sur les cartes des patients en attente d’une greffe du foie, ainsi que des personnes chez qui le virus du VHC a provoqué une cirrhose ou un cancer du foie. Dans les cas graves, la destruction du virus - seulement la moitié du problème, car les cellules du foie remplacées par le tissu conjonctif ne sont pas en mesure de remplir leurs fonctions. Cela conduit à une détérioration de l'état général du corps.

Néanmoins, l’espoir de guérison est maintenu même en cas de lésion hépatique grave (l’OMS recommande des schémas thérapeutiques pour les patients atteints de cirrhose). La durée du traitement dépend de la charge virale, du génotype du virus et d'autres indicateurs. Cela peut être 12, 16 ou 24 semaines. Le résultat est un traitement complet de l'hépatite C. Il ne reste donc qu'à identifier rapidement la maladie et à suivre les recommandations d'un spécialiste.

Médicaments de nouvelle génération pour le traitement de l'hépatite C

Médicaments de nouvelle génération pour le traitement de l'hépatite C

Voici le début d'une nouvelle ère dans le traitement de l'hépatite virale! Il y a tout juste un an, le traitement de l'hépatite C était un énorme problème. Mais le moment est venu de soigner efficacement et en toute sécurité l'hépatite C virale en seulement 3 mois, en ne prenant que 2 comprimés par jour et sans effets secondaires! Nous avons attendu ce type de traitement pendant très longtemps, mais il est maintenant disponible.

L'hépatite virale C n'est généralement pas difficile à diagnostiquer, mais des difficultés sont souvent rencontrées. La présence uniquement d'anticorps dirigés contre le virus NE confirme PAS la présence de l'hépatite C. La confirmation finale est la détermination de l'ARN du virus de la PCR. Ce n'est que dans cette situation que nous pouvons parler d'hépatite virale C et discuter des options de traitement possibles. Je vais tout de suite faire une réservation pour que dans différentes situations, l'hépatite C puisse être traitée de différentes manières. Le point de blocage clé est la présence de cirrhose, c'est-à-dire la situation "négligée". Il est difficile de traiter la combinaison de l'hépatite virale C avec des maladies telles que le diabète, l'asthme bronchique et d'autres maladies chroniques. Par conséquent, chez ces personnes, l'efficacité du traitement peut être légèrement inférieure, ce qui nécessite une correction du schéma thérapeutique.

L'hépatite virale C est une maladie relativement nouvelle. Son histoire n'a pas plus de 30 ans. Pendant ce temps, les idées sur lui changeaient: le virus lui-même était à l'étude, de nouveaux médicaments étaient étudiés et l'efficacité du traitement augmentait progressivement. Les premiers traitements proposés pour les interférons courts ont eu une faible efficacité: environ 40% seulement des patients ont guéri et un grand nombre d'effets secondaires graves.

Viennent ensuite la ribavirine et les interférons pégylés, ce qui augmente l'efficacité du traitement jusqu'à 60%. L'étape suivante a été l'introduction de la trithérapie, comprenant deux médicaments antiviraux associés à l'interféron. L'efficacité a encore augmenté et s'est élevée à environ 70-75%.

Les options de traitement émergentes récemment sans interféron ont déjà une efficacité d'environ 90 à 95%. Dans le même temps, la durée du traitement a été réduite de 12-18-24 mois à 3-6 mois. Encore une fois, en l'absence de conditions aggravantes. Parmi les médicaments récemment parus, plusieurs méritent l’attention.

Schémas de deux médicaments antiviraux d'action directe sur le virus:

  • Sofosbuvir + Daclatasvir
  • Sofosbuvir + siméprévir

Le schéma des quatre médicaments antiviraux d'action directe sur le virus

  • Thérapie 3D (dasabuvir + ombitasvir + paritaprévir + ritonavir)

À ce jour, nous avons obtenu les résultats d'un traitement réussi de l'hépatite virale C avec des antiviraux à action directe. Le sofosbuvir, le lédipasvir, le daclatasvir et la ribavirine ont donné de bons résultats en termes d’efficacité, de sécurité et de réponse virologique soutenue. Cependant, leur coût élevé limite les options de traitement pour un grand nombre de patients dans de nombreux pays. Le coût des génériques représente environ 1% du coût des médicaments originaux. Le traitement de 12 semaines est estimé à 94 000 dollars aux États-Unis et à 50 000 euros en Europe, tandis qu’un traitement générique coûte environ 1 000 dollars avec la perspective d’une baisse à 200 dollars dans l’avenir.

Séparément, il faut dire à propos de la qualité des médicaments et des fabricants. Les médicaments originaux, c’est-à-dire ceux produits par le développeur du médicament lui-même, sont assez coûteux. En Russie, en raison de la faible solvabilité de la population, les fabricants ont accepté de baisser le prix, au niveau de la marque psychologique d'un million? pour un médicament pendant 3 mois. Il s’agit du même médicament original, qui est simplement meilleur marché au détriment de la décision du fabricant concernant notre pays.

Récemment, des analogues, ou soi-disant génériques, de médicaments antiviraux sont apparus. Ils ne sont pas produits par des développeurs de médicaments, mais par la même technologie et ont la même formule, mais par d'autres sociétés. Ils sont principalement fabriqués en Inde, en Chine et en Égypte. Le coût de ces médicaments est beaucoup moins élevé et s’élève à environ 1 000 dollars pour deux médicaments pour un traitement de trois mois. Cela est dû au fait que les personnes souffrant d'hépatite C dans ces pays ont encore moins de moyens financiers et qu'il y a beaucoup de patients. En outre, ces entreprises ne développent pas de médicaments, mais les produisent selon la formule finale. Bien sûr, ce n’est pas l’équivalent du médicament original, ces médicaments contiennent plus d’impuretés, fournissent une concentration légèrement inférieure du principe actif dans le sang, mais continuent d’être efficaces. Officiellement en Russie, nous ne pouvons pas utiliser ces médicaments car ils n'ont pas été enregistrés. Mais comme le montre la pratique, beaucoup les amènent seuls ou demandent à quelqu'un de leurs amis et de leurs connaissances.

Les données de recherche présentées par Andrieux-Meyer I et James Freeman ont montré les résultats du traitement des génériques de l’hépatite C virale. Les chercheurs ont confirmé la qualité des médicaments génériques par chromatographie en phase liquide à haute performance, résonance magnétique nucléaire et spectroscopie de masse. Les génériques ont été utilisés selon un schéma thérapeutique standard avec une charge virale estimée à 4 et 12 semaines. Le résultat intermédiaire à la semaine 4 pour le génotype 1 était de 93% (sofosbuvir + ledipasvir) et de 97% (sofosbuvir + daclatasvir). Le résultat moyen pour tous les génotypes du virus était de 94% pour 1/100 du coût du traitement avec les médicaments originaux. Après avoir étudié le virus de l’hépatite C, il a été conclu que les génériques à faible coût de médicaments antiviraux à action directe sont équivalents aux médicaments originaux.

Dans certains cas, les médicaments «anciens» sont ajoutés au traitement antiviral pour augmenter l'efficacité du traitement, il peut s'agir de ribavirine ou d'interférons. Habituellement, un tel besoin survient à nouveau en cas de cirrhose du foie ou d’échec du traitement. En fonction du type de virus présent dans le sang de l'hépatite C, l'option de traitement préférée est choisie. De plus, selon que le traitement a été effectué plus tôt ou non, et en fonction de la présence ou non de cirrhose du foie, le traitement peut être modifié par un médecin.

Le traitement du virus de l'hépatite C implique la prise de médicaments PERMANENT sans interruption et des tests de contrôle RÉGULIERS. Il est IMPOSSIBLE de modifier indépendamment le schéma de traitement et de ne pas effectuer les tests prescrits à temps. De cette façon, vous renforcez le virus et formez une résistance au traitement!

Malheureusement, aujourd'hui, avec la disponibilité de nouveaux types de traitement, un seul problème persiste, ce qui rend difficile l'élimination totale de l'hépatite C, financièrement...

À cet égard, le traitement poursuit un deuxième objectif: réduire, si possible, les dommages au foie. Pour ce faire, vous devez renoncer à l'alcool, aux aliments gras présents dans le régime, au régime numéro 5. Cela réduira légèrement l’intoxication hépatique, car la principale "mauvaise chose" est le virus. Pour aider à restaurer le foie, l'acide ursodésoxycholique (udcc) est le plus souvent utilisé. En d’autres termes, s’il n’ya aucune possibilité de commencer un traitement antiviral à ce moment-là, il vaut mieux au moins réduire les dommages au foie et contribuer à sa guérison que de ne rien faire. En outre, un médicament associé à udhk (par exemple, Ursosan) est utilisé en tant que thérapie de traitement de l'hépatite virale C et est prescrit avec des médicaments antiviraux.

En conséquence, il est judicieux d’effectuer un traitement avant le début du traitement antiviral pour le traitement de l’hépatite C et le traitement de service pendant le traitement antiviral, puis de normaliser l’état du foie. Selon les résultats de la recherche, le médicament udhk est un remède efficace pour la récupération du foie et la prévention du cancer du foie dans l'hépatite virale C. L'acceptation de tout médicament pendant le traitement doit être approuvée par le médecin, car certains médicaments peuvent réduire l'efficacité du traitement.

Traitement de l'hépatite C: médicaments, méthodes, nouveaux traitements de l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie infectieuse dont la progression endommage les cellules du foie. Dans la plupart des cas, la présence d'une hépatite aiguë au fil du temps entraîne le passage de la maladie à une forme chronique.

Le danger de l'hépatite C est que sans traitement rapide, des troubles plus graves peuvent se produire: cirrhose ou cancer du foie. Les cellules hépatiques en bonne santé sont progressivement remplacées par du tissu conjonctif, ce qui empêche le foie de remplir pleinement ses fonctions.

Le traitement opportun de l'hépatite C permet d'obtenir de très bons résultats, conduisant dans la plupart des cas à un rétablissement complet et à la réduction des risques de développer une cirrhose. Tous les patients atteints d'hépatite doivent savoir qu'il ne s'agit pas d'une condamnation à mort. Un virus similaire permet de mener une vie bien remplie et le danger en est la complication.

Les données de l'OMS indiquent que plus de 150 millions de personnes sont infectées dans le monde et environ 350 000 meurent chaque année des complications de l'hépatite C. Cependant, la plupart des gens ne peuvent même pas deviner leur infection, car la maladie est souvent asymptomatique et la maladie elle-même est découverte par hasard.

Les principaux objectifs du traitement

Le meilleur traitement pour l'hépatite C se résume à ce qui suit:

  • Réduction ou élimination complète de l'inflammation du foie;
  • L'utilisation de médicaments pour prévenir la cirrhose et l'oncologie;
  • Réduction (ou élimination complète) du virus dans le corps du patient.

Recommandations pour commencer le traitement

Fait intéressant, la présence de l'hépatite ne nécessite pas toujours un traitement immédiat. Parfois, une auto-guérison (environ cinq pour cent des patients) est possible en raison de la réaction du système immunitaire du corps et seuls des anticorps spécifiques se trouvent dans le sang. Ainsi, le corps lui-même fait face au virus et les anticorps développés empêchent la réinfection.

Dans le diagnostic de l'hépatite, seul un médecin qualifié sera en mesure de déterminer la faisabilité et la méthode de traitement. Les méthodes de traitement de l'hépatite C sont sélectionnées uniquement sur une base individuelle et dépendent des facteurs suivants:

  • Âge et sexe du patient;
  • Durée de la maladie;
  • Génotype du virus;
  • Tendance héréditaire à former une cirrhose.

C'est le facteur héréditaire qui est le plus important pour la sélection des agents de traitement de l'hépatite C. Pour déterminer si un patient est sujet au développement rapide de la cirrhose, des tests de marqueurs immunogénétiques (cytokines, facteurs de fibrogenèse et protéines immunorégulatrices) sont réalisés.

Après avoir reçu des données sur une base individuelle, le traitement est prescrit et, à risque élevé, le traitement doit être démarré immédiatement. Il convient de noter que la mise au point de tests pour évaluer le risque de développer une cirrhose était très utile, car il était auparavant uniquement de déterminer si le patient avait des parents atteints de cirrhose et, étant donné le coût élevé du traitement de l'hépatite, cet indicateur ne peut pas être considéré comme totalement fiable.

Prix ​​du traitement de l'hépatite

Pour lutter contre l'hépatite, le patient aura besoin d'une somme d'argent impressionnante, qui dépendra du type de virus. De plus, la durée du traitement dépend du type d'hépatite (de trois mois à un an). Le génotype 1b de l'hépatite C, qui s'accompagne souvent de rechutes, est considéré comme particulièrement difficile à traiter.

En plus des médicaments coûteux, le patient devra payer pour la recherche et l'analyse. Dans le complexe, ces coûts sont équivalents à l’achat d’une voiture ou d’un appartement peu coûteux.

La situation est difficile avec les appareils modernes de diagnostic des dommages au foie. Par exemple, un scanner spécial du foie nécessite un appareil spécial, bien que cette méthode soit bien plus précise qu'une échographie et aussi informative qu'une biopsie du foie, et que l'étude ne s'accompagne pas de sensations douloureuses pour le patient.

Le protocole de traitement mis au point par l'Association européenne pour l'étude du foie

Comme mentionné ci-dessus, il n'existe pas d'algorithme unique pour le traitement de l'hépatite C et les médicaments sont prescrits de manière purement individuelle. Lors de la prescription du traitement, le médecin doit évaluer plusieurs facteurs à la fois:

  • État de préparation du patient pour le traitement;
  • Le degré de dommage au tissu hépatique;
  • La probabilité de succès;
  • Maladies concomitantes;
  • Le risque de complications.

À l'heure actuelle, le traitement le plus efficace contre l'hépatite C, quel que soit le génotype, est l'utilisation de préparations d'interféron et de ribavirine. La seule difficulté de cette thérapie est que l’interféron n’est pas toléré par tous les patients et que le médicament ne peut être considéré comme abordable. C’est à cause du coût élevé que de nombreux patients sont obligés d’arrêter le traitement et, lorsqu’il reprend, le virus développe une résistance aux médicaments et les médicaments ne donnent pas de résultat positif.

Il existe un certain groupe de personnes plus susceptibles d'obtenir des résultats positifs dans le traitement de l'hépatite C avec des médicaments combinés:

  • Des représentants de la race européenne;
  • Les femmes;
  • Patients âgés de moins de 40 ans et pesant jusqu'à 75 kg;
  • Légère résistance à l'insuline;
  • Les personnes sans signes de cirrhose.

La combinaison la plus couramment utilisée est l’interféron (influence activement le virus) et la ribavirine (renforce l’effet de l’interféron).

Le déroulement du traitement repose sur les principes suivants:

  • L'interféron de courte durée d'action est administré quotidiennement ou tous les trois jours;
  • Hebdomadaire - Interféron à action prolongée;
  • Les comprimés de ribavirine sont pris quotidiennement.

La durée du traitement varie de 24 à 48 semaines, selon le type de virus (les deuxième et troisième génotypes sont les plus aptes au traitement). Chez les patients présentant le premier génotype, le traitement combiné n'a réussi que dans la moitié des cas. S'il existe des contre-indications à l'administration simultanée de deux médicaments, Interferon-alpha est prescrit, ce qui peut réduire l'effet du virus, et la durée du traitement est de 12 à 18 mois.

Contre-indications pour le traitement d'association

Il convient de noter que, malgré l’efficacité de la polythérapie, il existe certaines contre-indications:

  • Les médicaments contre l'hépatite C ne sont pas prescrits aux enfants de moins de trois ans;
  • N'utilisez pas une association d'interféron et de ribavirine chez les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque, de diabète, de maladie pulmonaire obstructive sous forme chronique, de maladie coronarienne et d'insuffisance cardiaque;
  • La thérapie combinée ne peut pas être utilisée pour traiter les femmes enceintes;
  • Patients ayant subi une greffe d'organe;
  • Les personnes qui ont une intolérance individuelle à la ribavirine et à l'interféron.

Effets secondaires possibles

À présent, la thérapie combinée avec l'utilisation simultanée d'interféron et de ribavirine est considérée comme la plus efficace. Mais ces médicaments ont également certains effets secondaires:

Dysfonctionnement de la glande thyroïde

Traitement de l'hépatite L'interféron à action prolongée entraîne une perturbation de la glande thyroïde, entraînant une augmentation ou une diminution de son activité. Par conséquent, pendant le traitement et pendant six mois après, il est nécessaire de surveiller en permanence l'état de la glande afin d'éviter des conséquences irréversibles.

L'anémie

Un effet secondaire de la ribavirine est une diminution du nombre de globules rouges et une baisse de l'hémoglobine dépend directement de la posologie du médicament. Les statistiques montrent que l'anémie a été observée chez environ 20% des patients prenant de la ribavirine, mais la nature de ce phénomène n'a pas encore été étudiée. Et comme de faibles doses de ribavirine ont un effet défavorable sur le traitement, des suppléments de fer sont simultanément prescrits aux patients.

Symptômes de la grippe

Au début du traitement, certains patients présentent des signes de grippe: maux de tête, frissons, fièvre, faiblesse générale et douleurs musculaires. Souvent, ces symptômes commencent à apparaître quelques heures après l'introduction de l'interféron, mais au milieu du traitement, ces effets secondaires disparaissent ou disparaissent complètement. Pour réduire les manifestations négatives peut être dans le cas où l'injection du médicament sera effectuée de nuit. De plus, la thérapie combinée favorise l'élimination des liquides corporels (déshydratation). Il est donc recommandé aux patients de bien manger, de boire plus d'eau et de faire faire de l'exercice à leur corps avec modération.

Perte de cheveux

Combattre un virus peut entraîner une légère perte de cheveux. Cet effet secondaire devient particulièrement visible lors du lavage ou du brossage. Cependant, il ne s'agit que d'un symptôme temporaire, et les cheveux recommencent à repousser normalement après la fin du traitement (voir les causes de la chute des cheveux).

Troubles du sommeil

De nombreux patients qui traitent l'hépatite C avec un traitement d'association souffrent d'insomnie. Cet effet indésirable doit être signalé au médecin, car les troubles du sommeil réduisent la qualité de vie en général (une personne devient irritable, anxieuse et plus sujette à la dépression). Souvent, pour lutter contre l'insomnie, il est recommandé au patient de faire un effort physique léger, une bonne nutrition, des habitudes de sommeil adéquates (raccrocher et se réveiller à l'heure prévue), ainsi que de prendre des somnifères à base de plantes (menthe, mélisse, agripaume). Si ces agents n'ont pas l'effet souhaité, le médecin peut vous prescrire un somnifère induit par un médicament.

Déficience visuelle

Certains patients commencent à souffrir de troubles de la vision tels que la rhinopathie lors de l'utilisation d'un traitement d'association. Mais cela nécessite des facteurs connexes: diabète sucré et hypertension.

Propension à la dépression

C'est cet effet secondaire qui devient la cause la plus fréquente de refus de traitement par les patients. Dans certains cas, l'utilisation simultanée d'interféron et de ribavirine provoque une dépression, en particulier au cours du premier mois de traitement. Le patient souffre d'apathie, d'humeur dépressive, d'insomnie, d'irritabilité accrue, d'appétit en baisse, de libido, de pensées de désespoir de vie et d'une tendance au suicide.

Pour lutter contre la dépression, la pharmacothérapie (antidépresseurs) et la psychothérapie sont utilisées. Dans certains cas, le médecin peut prescrire des médicaments spéciaux pour la dépression: le Prozac (à base de fluoxitine), le Paxil (le principe actif paroxitine), le Zoloft ou le Celex, qui sont des inhibiteurs de la recapture de la sérotinine.

Difficulté à respirer

Dans certains cas, la thérapie entraîne des troubles aux poumons et le patient commence à souffrir d'essoufflement, souvent accompagné de toux. Pour déterminer avec précision la cause du trouble, un diagnostic est établi (pour exclure la fibrose et la pneumonie). En outre, les difficultés respiratoires peuvent être attribuées à une carence en fer.

L'irritabilité

L'administration intramusculaire d'interféron peut provoquer des accès d'irritabilité accrue. Pour réduire les manifestations de cet effet secondaire, la peau avant l'injection doit être traitée avec de l'alcool et appliquer de la glace, et le médicament doit être à la température ambiante.

Hépatoprotecteurs pour le traitement de l'hépatite C

Quelle que soit la méthode de traitement utilisée, les hépatoprotecteurs doivent être prescrits aux patients atteints d'hépatite C. Ils peuvent être d’origine naturelle ou synthétique. Leur objectif principal est d’accroître la résistance du foie aux facteurs indésirables, d’améliorer les fonctions de l’organe et de restaurer sa structure.

Les hépatoprotecteurs n'affectent pas les virus, mais leur réception est nécessaire à la normalisation du foie et à la restauration de ses cellules. Les hépatoprotecteurs peuvent être basés sur la silymarine, l’immortelle, le ver de la colline, l’artichaut ou l’extrait de foie de bovin.

La base de l’action des hépatoprotecteurs est la suivante:

  • Restaurer la fonction hépatique;
  • Augmenter la résistance du corps aux facteurs défavorables;
  • Stimuler la régénération cellulaire;
  • Normaliser l'activité hépatique;
  • Voir la critique des meilleurs hépatoprotecteurs.

Nouvelles méthodes de traitement du premier génotype de l'hépatite

Au cours de la dernière décennie, la thérapie combinée a été considérée comme la plus efficace, ce qui a montré l'efficacité dans 70% des cas. Cependant, cette condition ne s'appliquait qu'aux deuxième et troisième génotypes (environ 90% des patients ont guéri), ​​alors que chez les patients du premier génotype, le taux de récupération n'était que de 40 à 50%.

Récemment, des médicaments antiviraux d'une nouvelle génération (bocéprévir et télaprévir) ont été créés, ce qui a considérablement augmenté l'efficacité du traitement du premier génotype de la maladie. Dans notre pays, le traitement avec de tels médicaments n’est disponible que depuis quelques années, mais leur effet a fait la preuve de son efficacité, car ils bloquent des enzymes virales spécifiques, empêchant ainsi sa reproduction.

Informations utiles sur le biceprevir et le télaprévir:

  • Ils ne sont utilisés que pour le traitement des patients présentant le premier génotype d’une maladie virale;
  • Les médicaments soignent la majorité des patients atteints de cirrhose du foie compensée;
  • Les agents font partie d’une trithérapie et sont utilisés avec la ribavirine et le peginterféron;
  • Les médicaments sont destinés à un usage interne (Boseprivir est débuté le deuxième mois du traitement, Telaprevir - à la 12e semaine) et la posologie est déterminée individuellement.

Les principales contre-indications de cette thérapie incluent:

  • Le coût élevé des médicaments;
  • Le traitement n’est pas pratiqué en présence de contre-indications à la ribavirine et à l’interféron;
  • Après ingestion, les effets indésirables, en particulier l'anémie, les réactions cutanées et les troubles du goût, peuvent être exacerbés.

Méthodes de traitement de l'hépatite chez la femme enceinte

Lorsque vous portez un enfant, le traitement traditionnel de l'hépatite C est complètement contre-indiqué, car l'utilisation d'interféron et de ribavirine peut provoquer de graves mutations et des malformations fœtales. C'est pourquoi, pour une conception réussie, il est nécessaire de maintenir un intervalle de six mois.

Les femmes chez qui on a diagnostiqué l'hépatite C pendant la grossesse se voient prescrire des hépatoprotecteurs végétaux et un régime alimentaire particulier.

Traitement des enfants

Des études internationales montrent que plus de la moitié des patients mineurs atteints d'hépatite causent de graves complications, en particulier une fibrose du foie, expliquent l'importance de traiter l'hépatite C chez les enfants.

C'est pourquoi le diagnostic précoce de l'hépatite chez les enfants et le traitement rapide de la maladie sont importants. Le plus souvent, chez l’enfant, le traitement de l’hépatite C est réduit à l’utilisation de l’interféron seul, et ce, dans le cas où il est impossible d’obtenir un résultat positif, utilisez une combinaison de médicaments.

Il existe également certaines indications pour le traitement de l'hépatite C chez les enfants traités par l'interféron, informations qui figurent dans le tableau.

  • L'épilepsie
  • Troubles mentaux
  • Thrombose et neutrocytopénie
  • Cirrhose du foie (décompensée)
  • Diabète décompensé
  • Enfants de moins de deux ans
  • Maladies auto-immunes

Utilisation de l'hémocorrection extracorporelle

Cette procédure vous permet de réduire l'impact des virus sur le corps et de rendre la thérapie plus efficace. En fait, l'hémocorrection extracorporelle est un type de plasmaphérèse au cours de laquelle le sang est purifié à partir de virus à l'aide d'un appareil de filtrage spécial.

Grâce à l’hémocorrection, tous les éléments nocifs peuvent être éliminés du sang du patient, la charge virale peut être réduite et le traitement amélioré. Cette méthode est souvent utilisée pour éliminer les manifestations extrahépatiques de l'hépatite (démangeaisons, douleurs musculaires et articulaires, insuffisance rénale). En outre, la procédure contribue à améliorer l'état général du sang et à réduire les manifestations d'effets secondaires des médicaments.

Cette méthode de traitement peut être utilisée pour les groupes de patients suivants:

  • La présence d'une inflammation active dans le foie;
  • Manifestations extrahépatiques de l'hépatite;
  • Foie et / ou rate agrandis;
  • L'effet insatisfaisant de la thérapie;
  • La maladie est accompagnée de fièvre.

Il est à noter que l'hémocorrection extracorporelle n'est pas la seule méthode de traitement et est souvent utilisée en association avec d'autres médicaments et drogues. Cependant, cette procédure est nécessaire pour augmenter l'efficacité du traitement.

Application d'acide ursodésoxycholique

Cet acide a été obtenu en 1902 à partir de la bile d'un ours brun chinois. En raison de la structure de l'acide, qui ressemble à un être humain, l'agent est plus hydrophile et non toxique.

L'utilisation d'acide dans le traitement de l'hépatite peut améliorer la composition de la bile. En outre, l'utilisation de médicaments à base de cet acide pour le traitement de l'hépatite chronique peut réduire le niveau de bilirubine, réduire la fréquence des rechutes et réduire les effets indésirables (somnolence, irritabilité et fatigue accrue). De plus, ces outils éliminent complètement les démangeaisons de la peau.

Les préparations à base d'acide incluent Ursosan, Ursodez, Ursofalk et autres.

Mode de vie et nutrition

Pour minimiser les symptômes de l’hépatite C et rendre le traitement plus productif, il est conseillé aux patients d’abandonner leurs mauvaises habitudes et de suivre un régime alimentaire particulier (voir Régime pour la cholécystite).

Il convient de noter qu’à ce jour, il n’existait pas de régime alimentaire spécialement conçu pour les patients atteints d’hépatite C. Le tableau est basé sur le tableau numéro cinq, qui est utilisé dans la pathologie de la vésicule biliaire. Cependant, une alimentation saine améliorera la fonction hépatique. Ces principes doivent être observés non seulement pendant la période de traitement actif, mais aussi après:

  • Vous devez boire suffisamment de liquide (jusqu'à huit verres d’eau propre par jour);
  • Ne mangez pas de poisson ni de viande gras, de chocolat, de cacao, de muffins, de bouillons de viande riches, d’épices et de produits fumés;
  • Toutes les boissons alcoolisées sont complètement exclues;
  • Le régime alimentaire devrait être enrichi de graisses végétales, de légumineuses, de noix et de graines;
  • Le menu doit être aussi varié que possible.
  • Il devrait y avoir suffisamment de fibres dans le régime alimentaire;
  • Un patient atteint d'hépatite ne devrait pas mourir de faim longtemps;
  • Les graisses saturées (telles que le lait entier, la viande rouge, la crème glacée, les aliments frits) ne sont pas autorisées;
  • Le menu du jour devrait être divisé en 5-6 repas;
  • Vous ne pouvez pas manger d'aliments contenant des gras trans (restauration rapide, pâtisseries, conservation);
  • Le régime devrait être enrichi au maximum avec des fruits et des légumes frais;
  • Les aliments contenant beaucoup de sucre sont limités ou exclus.

L'exercice modéré joue un rôle important dans le maintien des patients atteints d'hépatite. Cela réduit les effets secondaires des médicaments. Avant de commencer à faire du sport, vous devriez consulter votre médecin afin de choisir le type d'activité physique le plus approprié. Les plus acceptables sont la marche, la natation, la flexion corporelle, le Pilates, le yoga.

Les méthodes de traitement les plus modernes

Selon les dernières données de 2016, le traitement de l'hépatite C a beaucoup progressé et est désormais possible avec une combinaison de ces médicaments:

Sofosbuvir avec daclatasfirir

Ce sont des médicaments complètement nouveaux qui ont passé avec succès des études cliniques aux États-Unis. Leur efficacité a été prouvée même dans les cas où la trithérapie n’a pas eu un résultat positif.

De plus, les médicaments étaient efficaces chez 98% des patients, quel que soit le génotype du virus. Ils ne provoquent pas une gamme d'effets secondaires aussi étendue (lors des contrôles, seuls certains patients avaient de la fatigue, des nausées et des maux de tête).

Le sofosbuvir a déjà reçu l'approbation de l'OMS et le daclatasfavir est toujours soumis à des tests cliniques. Toutefois, selon les développeurs, le second médicament sera bientôt approuvé, mais le seul inconvénient du nouveau traitement de l'hépatite C reste son coût élevé.

Sofosbuvir avec Ledispavir

La troisième phase des études cliniques de ce groupe de médicaments s'est achevée en 2013. Trois mois après la prise du médicament chez la plupart des patients (97%), le virus de l'hépatite était absent du sang. De plus, chez la moitié des patients, les médicaments n’ont provoqué aucun effet secondaire et leur association a permis de faire face à tous les génotypes du virus.

Des études ont également été menées au cours desquelles des patients ont ajouté de la ribavirine au sofosbuvir et au ledipasvir. La guérison s'est produite dans cent pour cent des cas, mais les effets secondaires ont été beaucoup plus prononcés. Le lédipasvir est également au stade des études cliniques finales.

Un article sur le traitement de l'hépatite C est également disponible en ukrainien: «Liquanum à l'hépatite C: préparations, méthodes, nouveaux traitements de l'hépatite C».


Articles Connexes Hépatite