Hépatose cholestatique pendant la grossesse

Share Tweet Pin it

L'hépatose cholestatique chez la femme enceinte est une maladie grave du foie. La base de la maladie est la sensibilité accrue des hépatocytes du foie aux hormones sexuelles en raison de la prédisposition génétique, ce qui peut provoquer le développement de la maladie chez la femme enceinte. Elle ne peut se développer sans cause: une enzyme doit être absente du corps du patient.

Raisons

Après des recherches, les scientifiques ont découvert que l'hépatose se développait le plus souvent chez les filles qui avaient des problèmes de foie même avant le début de la grossesse. Pour activer la maladie dans le corps est capable de stress grave, ce qui peut être pour la grossesse du corps.

Une autre cause de la maladie est la consommation irrationnelle et incorrecte de complexes de vitamines. Les préparations multivitaminiques pour femmes enceintes contiennent souvent une quantité excessive de substances que le corps de la mère ne peut supporter. Il n’est pas rare que les médecins eux-mêmes écrivent le dosage dangereux du médicament, en ne tenant pas compte de l’état de santé du service, de sa masse et des particularités du déroulement de la grossesse.

La suralimentation constante, la consommation d'aliments riches en graisse et en sel sont une autre cause possible d'hépatose. Un régime alimentaire inadéquat peut également provoquer une maladie: il se produit un redémarrage du foie qui «envahit très rapidement» la couche adipeuse.

La maladie peut se développer en raison d’écarts dans le processus de synthèse des enzymes, dont le rôle est de transporter la bile des hépatocytes du foie vers les voies biliaires. Le rôle important joué par les défauts lors de la synthèse des acides biliaires, résultant du manque d'enzymes qui produisent des acides biliaires atypiques dans le corps.

Les symptômes

Il n’est pas immédiatement possible de diagnostiquer la maladie, mais un certain nombre de symptômes devraient permettre de suspecter une hépatose lors de l’examen des patients:

  • La présence de prurit dans diverses parties du corps
  • Sensation d'inconfort abdominal
  • La sévérité et la douleur dans l'hypochondre droit
  • Manque ou diminution de l'appétit (le symptôme ne doit pas être confondu avec la toxicose, car ses manifestations se terminent à la 16e semaine de grossesse).
  • Fatigue extrême
  • Couleur des selles non normale
  • Légère hypertrophie du foie
  • Jaunisse

En présence de ces symptômes, il est nécessaire de procéder à un examen complémentaire du patient, dans la mesure où celui-ci n'exclut pas le développement d'autres maladies menaçant la vie du bébé et de la mère.

Diagnostics

Des spécialistes tels qu'un obstétricien-gynécologue, un néphrologue et un hépatologue sont impliqués dans le diagnostic de la maladie. Un patient chez qui on suspecte une hépatite cholestatique doit subir les examens de laboratoire suivants:

  • CBC
  • Test sanguin biochimique
  • Coagulogramme
  • Détermination des anticorps contre la gonadotrophine chorionique humaine
  • Analyse d'urine
  • Test de Reberg

Pour un diagnostic précis, une femme enceinte est soumise à un ECG, à une échographie des organes internes de la mère et du fœtus, à la dopérométrie et à un examen du fond d'œil. Souvent, le diagnostic de la maladie est difficile: l'utérus est hypertrophié et il est très difficile de palper le foie, la biochimie sanguine ne donne pas de résultats fiables en raison de la grossesse, au cours de laquelle la numération globulaire peut changer. Il est également important que des études telles que la laparoscopie et la biopsie soient complètement interdites.

Mécanisme de la maladie

Les graisses entrant dans le foie ne subissent pas un traitement complet. Elles commencent donc à s'accumuler dans les hépatocytes du foie. À mesure que les gouttes de graisse s’accumulent, le foie présente des dysfonctionnements dont les cellules se développent en cellules grasses à mesure que la maladie progresse. Avec la progression de l'hépatose, les cellules adipeuses commencent à former des tissus adipeux, ce qui altère la fonction hépatique.

À son tour, le tissu adipeux est transformé en tissu fibreux, ce qui entraîne le développement d'une maladie telle que la fibrose du foie, qui se transforme plus tard en une cirrhose du foie. En l'absence de traitement approprié, la maladie peut être fatale.

Les étapes de l'hépatose graisseuse:
  • Obésité des cellules du foie (la forme des hépatocytes et leur fonctionnalité ne sont pas altérées, aucune réaction cellulaire mésenchymateuse n'est observée)
  • L'obésité des hépatocytes avec l'apparition du processus de nécrobiose des hépatocytes, la présence d'une réaction cellulaire mésenchymateuse.
  • Stade pré-cirrhotique (la structure lobulaire du foie est reconstruite, ce qui entraîne des conséquences irréversibles).

Traitement

Il est difficile à traiter en raison des conséquences possibles: dommages au fœtus. Pour lutter contre la maladie, on prescrit au patient des médicaments hépatotropes et des complexes de vitamines qui aident à réduire les manifestations cliniques de la maladie. Les médicaments améliorent l'apport sanguin dans l'utérus et le placenta. Si nécessaire, la plasmaphérèse est effectuée sur ordonnance d'un médecin pour nettoyer le sang.

Pronostic de la maladie

L'hépatose hépatique cholestatique chez la femme enceinte constitue une menace sérieuse pour le bébé, qui est susceptible de naître avec un certain degré d'hypoxie. Sans traitement, un accouchement prématuré est possible. Si une pathologie est détectée chez une femme enceinte, la date de naissance est reportée à 38 semaines ou même avant afin de sauver la vie de l'enfant.

Une des complications graves de la maladie est un saignement postpartum grave.

Pouvoir

Un régime alimentaire pour femmes enceintes n'est prescrit que selon les recommandations du médecin traitant, qui tient compte de toutes les particularités de l'organisme de la mère et du déroulement de la grossesse.

Principaux produits exclus du régime alimentaire:

  • bouillon de viande
  • viande et poisson gras
  • oignons frais et ail
  • haricots et haricots
  • tomates
  • champignons
  • nourriture en conserve
  • produits salés et fumés
  • fromage cottage gras et crème sure

Les aliments suivants à inclure dans le régime alimentaire ont un effet bénéfique sur la fonction hépatique:

  • légumes cuits à la vapeur
  • soupes végétariennes et bortsch
  • soupes au lait
  • fromage faible en gras
  • œufs durs
  • omelette cuite sans beurre
  • bouillie: flocons d'avoine, semoule, riz et sarrasin
  • lait autres produits laitiers écrémés

Sans respect du régime, la probabilité de progression de la maladie augmente considérablement, proportionnellement à la détérioration de l'état du fœtus, ce qui doit être pris en compte lors de la prescription du traitement et du régime.

Comment économiser sur les suppléments et les vitamines: vitamines, probiotiques, farine sans gluten, etc., et nous commandons sur iHerb (link 5 $ discount). Livraison à Moscou seulement 1-2 semaines. Plusieurs fois beaucoup moins cher que d'aller dans un magasin russe, et en principe, certains produits ne se trouvent pas en Russie.

Stéatohépatite: symptômes et traitement

Stéatohépatite: symptômes et traitement

La stéatohépatite est l'une des maladies du foie les plus graves et est considérée comme une étape intermédiaire sur la voie de la cirrhose. Ceci est un processus inflammatoire qui se produit dans le contexte de la dégénérescence graisseuse du foie. La médecine moderne identifie plusieurs formes principales de stéatohépatite sur la base des causes de la maladie:

  • Stéatohépatite alcoolique
  • Stéatohépatite non alcoolique
  • Stéatohépatite médicinale

STEATOGEPATITIS ALCOOLIQUE

La stéatohépatite alcoolique chronique survient chez 20 à 30% des personnes souffrant d’alcoolisme chronique. Les dommages hépatiques inflammatoires sont causés par les effets toxiques de l'éthanol.

On sait que jusqu'à 98% de l'alcool ingéré est métabolisé dans le foie par oxydation. Une consommation excessive d'alcool entraîne une augmentation du stress du corps et une conséquence de l'apparition d'une inflammation. Au fil du temps, en raison d'une intoxication constante, le processus inflammatoire devient chronique et conduit dans la plupart des cas à une dégénérescence graisseuse du foie et à une stéatohépatite. Des études ont montré que l'acétaldéhyde, l'un des métabolites de l'alcool, joue un rôle crucial dans le développement de cette maladie. C'est lui qui accumule dans le foie le détruit.

Les symptômes de la stéatohépatite alcoolique:

  • Douleur sourde dans l'hypochondre droit;
  • Asthénie sévère (fatigue);
  • Jaune de la peau et sclérotique des yeux;
  • L'élargissement et le durcissement du foie;
  • Douleur hépatique à la palpation;
  • Signes d'hypertension portale (dilatation de la veine porte avec échographie);
  • Symptômes dyspeptiques (indigestion).

Le traitement de l'hépatite alcoolique chronique vise généralement à protéger les hépatocytes de la destruction, à réduire ou à éliminer l'inflammation du tissu hépatique, à freiner le développement de la fibrose hépatique et à prévenir la formation de cirrhose du foie. La condition principale et obligatoire du traitement est le rejet complet de l’alcool.

STEATOGEPATITE METABOLIQUE SANS ALCOOL

La dégénérescence graisseuse du foie peut survenir non seulement dans le contexte de l'alcoolisme, mais également dans le développement de troubles métaboliques dans le corps, à savoir une défaillance du métabolisme des graisses. C'est pourquoi la stéatohépatite métabolique sans alcool est aussi appelée graisse.

Causes de la stéatohépatite non alcoolique:

  • L'obésité;
  • Le diabète sucré;
  • Trouble de l'alimentation;
  • Maladies chroniques du système digestif (la plupart des pancréatites, colites, etc.);
  • Hyperlipidémie.

Selon les statistiques, la stéatohépatite métabolique la plus courante se développe sur le fond de l'obésité, ainsi que du diabète. Le foie "nage" de la graisse et devient incapable d'exercer ses fonctions. D'autre part, la stéatohépatite peut provoquer une perte de poids rapide en raison d'une carence en protéines, lipides, vitamines et autres substances nécessaires au fonctionnement normal de tous les systèmes de l'organisme.

Le cours de la maladie est généralement caché. Dans la plupart des cas, la stéatohépatite est diagnostiquée par hasard lors d'un examen médical pour d'autres problèmes de santé.

Symptômes de stéatohépatite métabolique (s'ils se produisent):

  • Sensation de lourdeur dans l'estomac;
  • Douleur dans le foie;
  • Faiblesse générale;
  • Augmentation de la transpiration sur le fond de la soif constante.

Les thérapies correctives doivent viser principalement à débarrasser le foie des excès de graisse, à accélérer le mouvement des triglycérides hépatiques excrétés et à prévenir l'épuisement de la protection antioxydante.

STEATOGEPATITIS DE MEDICAMENT

Avec la prise à long terme de certains médicaments, les processus d'oxydation des acides gras peuvent être perturbés, ce qui provoque l'apparition d'une stéatohépatite et, en l'absence de traitement médical, une cirrhose du foie. Dans les cas les plus graves, l'apparition d'une nécrose des tissus hépatiques à des degrés divers.

Sont particulièrement dangereux pour le foie:

  • Médicaments hormonaux synthétiques (y compris les contraceptifs oraux);
  • Antibiotiques tétracyclines (tétracycline, terramycine, biomitsin);
  • Les aminoquinolones (Plaquenil, Delagil);
  • Antagonistes du calcium (vérapamil, diltiazem, nifédipine);
  • Pratiquement tous les médicaments utilisés pour traiter le VIH;
  • Médicaments antifongiques (amphotéricine, kétoconazole, fluorocytosine);
  • Autres médicaments (amiodarone, aspirine, halotane, acide nicotinique, etc.).

Les patients présentant des anomalies hépatiques déjà diagnostiquées doivent être extrêmement prudents avec ces médicaments. L'acceptation de ces médicaments par des personnes à risque n'est possible que sous la surveillance d'un médecin et avec la réception simultanée d'hépatoprotecteurs sélectionnés individuellement.

Symptômes de la stéatohépatite médicamenteuse:

  • Douleur aiguë fréquente dans le foie
  • Le développement du syndrome cholestatique
  • Développement de jaunisse
  • Prurit, irritation

PREVENTION DE STEATOGEPATITIS

Le traitement moderne de la stéatohépatite implique des effets sur le corps dans plusieurs directions à la fois:

  • Organisation d'un régime équilibré sur un régime spécialement choisi,
  • Normalisation du métabolisme général dans le corps et métabolisme énergétique du foie,
  • Protection des cellules du foie et stabilisation de leur état grâce à un traitement médicamenteux.

Il est fondamentalement important d'organiser les aliments de manière à ce que le corps reçoive une quantité suffisante de protéines directement impliquées dans le renouvellement du foie.

La prévention de la stéatohépatite consiste en une consommation modérée d'alcool, une alimentation équilibrée, le traitement opportun de maladies pouvant déclencher l'apparition d'une stéatohépatite, une utilisation prudente de médicaments hépatotoxiques, la prise d'hépatoprotecteurs (par exemple avec udhk).

Stéatohépatite - causes, symptômes, traitement

La maladie du foie développe par la suite des troubles métaboliques. Si vous avez des problèmes de métabolisme des graisses, diagnostiquez une stéatohépatite. La maladie survient pendant une longue période, secrètement, elle est diagnostiquée uniquement lors de l'examen. Dans ce cas, les cellules en train de mourir sont remplacées par du tissu conjonctif. Par la suite, une cirrhose du foie se développe. Lorsque la stéatohépatite est très importante, il est possible de soulager l’état du patient.

Raisons

La pathologie se développe par la suite avec une altération du métabolisme des graisses - diabète, hypertension, athérosclérose, obésité. Au début, beaucoup de graisses (triglycérides) s'accumulent dans les cellules du foie, de sorte que sa structure change et que la stéatose se développe. Ensuite, les dépôts graisseux commencent à s'oxyder, entraînant la destruction des cellules du foie, le processus inflammatoire, tout se termine par une stéatohépatite.

Les symptômes

Chez la plupart des patients, la stéatohépatite ne présente aucun symptôme prononcé. La maladie est détectée après le test biochimique. Certaines personnes remarquent de tels signes désagréables:

  • Douleur sous la côte droite, qui ne dépend pas de la consommation de nourriture.
  • Faiblesse
  • Baisse des performances.
  • Jaunisse, peau qui démange.

Diagnostics

Pour la première fois, un médecin soupçonne une stéatohépatite si une cytolyse est détectée (augmentation des AST et des ALT en analyse biochimique). Les indicateurs ont tendance à être plus de 4 fois. À l'avenir, le diagnostic est confirmé après un examen approfondi. En outre, l'étude comprend:

  • Lipidogramme - saute le niveau de triglycérides, cholestérol.
  • Test biochimique - augmente la phosphatase alcaline, le glucose, la bilirubine.
  • L'échographie révèle une échogénicité hépatique élevée et une hypertrophie du foie.

Traitement

Jusqu'à présent, les chercheurs n'ont pas mis au point de système permettant de guérir la stéatohépatite. La plupart des médecins utilisent des traitements courants. Tout aussi important est:

Les principes de base de la nutrition

L'obésité touche presque toutes les personnes atteintes de stéatohépatite. Il est donc important d'essayer de suivre un régime hypocalorique. Cela peut aider à arrêter le processus inflammatoire dans le foie et à réduire le poids. Le menu doit contenir des protéines animales (veau, volaille, lapin, poisson, œufs, lait faible en gras), cette substance n'endommageant pas davantage le foie en graisse.

C'est important! Vous devrez renoncer à la graisse animale - porc, agneau, crème fraîche, viande de bœuf. Il est préférable de remplacer ces produits par des huiles végétales.

Il est nécessaire de réduire la quantité de glucides simples, privilégiez les glucides complexes. Améliorer l'échange de cholestérol aidera: baies, légumes, céréales, légumes-feuilles, son, fruits.

Qu'est-ce qui devra abandonner?

Dans le menu, vous devez rayer les aliments pouvant avoir des effets néfastes sur le foie:

  • Frits, pancakes, pancakes, gâteaux, pâtisseries.
  • Poisson gras, champignons, bouillon de viande.
  • Café, cacao, chocolat.
  • Radis, radis, qui sont difficiles à digérer le système digestif.
  • Culinaire, graisse animale.
  • Oignons verts, oseille, épinards.
  • Viande grasse, graisse.
  • Assaisonnement, sauce piquante.
  • Baies aigres, fruits.
  • Fumé
  • La crème
  • Thé fort.
  • Soda, alcool.
  • Nourriture chaude et froide.

Caractéristiques de la stéatohépatite pendant la grossesse

Il est à noter que la maladie se développe le plus souvent pour des raisons héréditaires ou dans le contexte d'autres pathologies hépatiques. Le problème peut être provoqué par la prise de certains médicaments (souvent un complexe vitamino-minéral). Presque toutes les multivitamines contiennent des composants chimiques, le corps d'une femme enceinte ne peut pas les traiter complètement.

Certaines femmes enceintes sont convaincues que vous devez manger pour deux personnes - cela affecte la santé du bébé, de la future mère. Tout se termine par des dépôts pathologiques dans le tissu hépatique.

Traitement de la toxicomanie

Protéger et renforcer les cellules hépatiques, prévenir le développement de la fibrose, aider les hépatoprotecteurs. Le médecin peut prescrire:

  • Acides ursodésoxycholiques - Ursosan, Ursofalk, Urdoks.
  • Silymarine.
  • Phospholipides - Gepagard, Essliver, Resalut.
  • Adéméthionine - Heptral, Heptor.

Un traitement hypoglycémiant hypolipémiant est particulièrement important. Pour ajuster le métabolisme des graisses, augmenter la sensibilité des tissus à l'insuline, prévenir les modifications dystrophiques dans les tissus du foie, prescrire:

  • Thiazolidinedione - Rosiglitazone, Pioglitazone.
  • Biguanides - Metformine, Buformine, Fenformine.

Ces médicaments doivent être pris si vous constatez une glycémie élevée, la tolérance au glucose est altérée.

Les médicaments anti-oxydants sont tout aussi importants. Grâce à eux, vous pouvez vous débarrasser de la peroxydation des graisses pour vaincre le processus inflammatoire.

Lorsque la stéatohépatite doit nécessairement prendre:

Certains patients, les médecins traitent la maladie légèrement, croient qu'elle ne peut pas nuire. En fait, tout peut finir par cirrhose, fibrose. Pour éviter les tristes conséquences, il est nécessaire de surveiller de près la nourriture, de faire de l'exercice autant que possible et de prendre des médicaments régulièrement.

Il est donc important de comprendre que la stéatohépatite est une pathologie assez dangereuse et grave, qui ne se fait pas sentir pendant longtemps. Pour prévenir le développement de la stéatohépatite, vous devez surveiller de près ce que vous mangez et comment. Aux premiers symptômes, il est préférable de passer l'examen à l'avance, de passer tous les tests, de traiter. Essayez également de toujours bouger autant que possible. L'exercice aidera à prévenir l'obésité et le développement de pathologies gastriques, hépatiques et intestinales. Vous bénisse!

Hépatose enceinte qu'une maladie dangereuse

L'hépatose chez les femmes enceintes est une maladie courante chez les femmes enceintes. La maladie survient à la suite d'une augmentation significative de la charge sur le foie, tandis que la taille et la forme du corps peuvent rester inchangées.
Une insuffisance fonctionnelle du foie lors d’une hépatose est associée à une augmentation de la viscosité de la bile et à une détérioration de son écoulement. Ces problèmes surviennent souvent au cours du dernier trimestre et nécessitent un traitement obligatoire.

Qu'est-ce que l'hépatose et pourquoi se développe-t-il chez la femme enceinte?

L'hépatose est une pathologie du foie dans laquelle les cellules d'un organe cessent de remplir leurs fonctions pour plusieurs raisons. Il existe deux types de cette maladie, caractéristique de la période de grossesse:

  1. Hépatose cholestatique enceinte. Une forme courante de la maladie, qui se développe en raison de changements dystrophiques au niveau cellulaire et d’une altération des processus métaboliques. La cause de la maladie est due aux changements hormonaux qui se produisent dans le corps de la mère.
  2. Hépatose graisseuse aiguë enceinte. Il est diagnostiqué beaucoup moins fréquemment et est un trouble dans lequel les cellules du foie sont remplacées par du tissu adipeux. La maladie survient en cas d'échec de l'assimilation des acides gras, de la présence de pathologies endocriniennes, de l'obésité et de la dépendance à l'alcool. Cette forme d'hépatose est la plus dangereuse et constitue une menace pour la vie de la mère et de l'enfant. Si la maladie est grave, un accouchement d'urgence peut être nécessaire.

Dans le cours normal de la grossesse et en l'absence des pathologies originales de l'organe, la taille du foie ne change pas, elle conserve sa structure antérieure et son niveau optimal d'approvisionnement en sang.

Mais son fonctionnement peut être perturbé car la charge augmente avec la croissance du fœtus: il est nécessaire de traiter non seulement les déchets de la mère, mais également de l’enfant. En plus de cela, à la fin du premier trimestre, le foie produit plus d'hormones.

La charge sur cet organe au premier trimestre conduit au développement d'une toxicose et au troisième - à l'hépatose. Cette condition doit être sous surveillance médicale constante. Dans les cas graves, une hospitalisation peut être nécessaire.

Pour les femmes atteintes d'hépatose, la production d'œstrogènes est très sensible. Pendant la grossesse, sa quantité augmente, ce qui conduit à la cholestase - une condition dans laquelle le processus de formation et d'écoulement de la bile est perturbé. La maladie augmente plusieurs fois le risque de mort fœtale.

Comment l'hépatose survient-elle pendant la grossesse?

Les hépatites cholestatiques chez la femme enceinte se manifestent plus souvent par des démangeaisons cutanées et une desquamation. Ce symptôme inquiète particulièrement les femmes au coucher et la nuit et s’aggrave après les traitements à l’eau. Des plaintes de nausées et de vomissements, des douleurs au foie et une sensation de lourdeur sont également courantes.

Une femme perd l'appétit, sa fatigue augmente, parfois des maux de tête et de l'apathie apparaissent. Les matières fécales sont décolorées. En règle générale, les manifestations de l'hépatose cholestatique disparaissent après l'accouchement.

Au cours de la maladie, on ajoute aux symptômes ci-dessus des brûlures d'estomac, la jaunisse et des vomissements associés à un mélange d'hématine. En l'absence de soins médicaux - perte de conscience à court terme, développement de troubles dans d'autres organes, en particulier dans le travail des reins.

L'hépatose grasse chez la femme enceinte présente les symptômes suivants:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • somnolence;
  • la faiblesse;
  • lourdeur et douleur dans le foie.

Cette forme de la maladie dans un état négligé peut être accompagnée d'un saignement abondant. Parmi les autres manifestations dangereuses figure l’insuffisance rénale et hépatique croissante.

Mesures de diagnostic

Pour le bon déroulement de la grossesse et la préservation de la santé de la mère et du fœtus, il est important que l’hépatose soit diagnostiquée à temps. Sa mise en œuvre est compliquée par plusieurs fonctionnalités:

  1. L'examen et l'interrogatoire du patient ne fournissent pas assez d'informations sur la maladie, car les symptômes de l'hépatose sont également caractéristiques d'autres maladies. Les attaques de nausées et de vomissements sont caractéristiques de la toxémie, de desquamation de la peau et de démangeaisons accompagnant les réactions allergiques et les troubles nerveux. La forme aiguë de l'hépatose pour plusieurs raisons coïncide avec les manifestations de l'hépatite virale.
  2. Certaines méthodes de diagnostic sont contre-indiquées pendant la grossesse car elles sont dangereuses pour le fœtus. Vous ne pouvez pas effectuer de biopsie, laparoscopie, scanner du foie.
  3. Certaines méthodes ne fournissent pas assez d'informations. À la palpation, le foie n'est pratiquement pas palpable et le test sanguin biochimique ne permet pas de visualiser les modifications causées par la maladie.

Au premier soupçon d'hépatose enceinte, vous devez consulter un médecin.

La future mère prélève du sang pour analyse, une échographie du foie et parfois d’autres organes. Le développement de la maladie sera indiqué par une quantité accrue d'acides biliaires dans le sang et une augmentation de la vésicule biliaire dans l'image échographique.

Qu'est-ce qu'une hépatose dangereuse pendant la grossesse?

Le risque d'effets indésirables dépend de la forme et du stade de la maladie. L'hépatose graisseuse aiguë reste l'un des maux les plus dangereux. Le développement rapide de cette forme menace la mort de la mère et du bébé, donc si elle est détectée, un accouchement d'urgence peut être recommandé.

L’hépatose cholestatique représente rarement une menace pour la vie, mais elle aggrave l’état émotionnel de la femme et perturbe le rythme normal du sommeil en raison de démangeaisons intenses.

Les autres complications possibles de l'hépatose comprennent:

  • risque de manque prénatal d'oxygène du fœtus en oxygène; En savoir plus sur l'hypoxie intra-utérine →
  • la probabilité d'une naissance prématurée;
  • insuffisance placentaire;
  • risque accru d'étouffement du bébé pendant l'accouchement;
  • risque accru d'hémorragie post-partum.

Ainsi, l'hépatose provoque chez la femme des complications et un inconfort qui, toutefois, disparaissent après l'accouchement. Les conséquences pour l'enfant sont beaucoup plus graves. En raison de l'hypoxie et de l'asphyxie, le développement physique et mental est encore retardé.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'hépatose chez les femmes enceintes est compliqué par le fait que de nombreux médicaments puissants sont contre-indiqués. Après les procédures de diagnostic et la clarification des caractéristiques de la maladie, la question du moment de l’accouchement est résolue et un traitement symptomatique est prescrit.

Le rôle principal est de recevoir des médicaments hépatotropes. Ils protègent le foie et rétablissent l'écoulement de la bile. De plus, des vitamines sont prescrites.

Régime alimentaire et mesures de prévention

Toujours dans le traitement de l'hépatose, il est important de suivre un régime. La forme bénigne de la maladie peut être éliminée en suivant les règles de la nutrition. Les aliments doivent être pris fréquemment, au moins 5 fois par jour, en même temps. Les portions doivent être identiques, petites, il est strictement interdit de trop manger.

La base du régime alimentaire pour l'hépatose - un aliment naturel. Il est déconseillé de consommer des aliments contenant des additifs artificiels: colorants, arômes, édulcorants, etc. Toutes ces substances augmentent la charge du foie.

Dans le cadre d'un régime thérapeutique, il est interdit d'utiliser:

  • poisson gras et viande;
  • les cornichons;
  • nourriture en conserve;
  • viande fumée;
  • légumineuses (haricots, pois);
  • pâtisseries fraîches;
  • café et cacao;
  • les champignons;
  • produits laitiers avec un pourcentage élevé de matières grasses.

En quantités limitées autorisées raisins, boissons fraîches, glaces. Autorisé tous les biscuits, sauf le beurre, les craquelins et le pain séché, les produits laitiers à teneur modérée en matières grasses.

Des méthodes de cuisson, la cuisson au four et à la vapeur sont optimales.

Dans les plats, vous pouvez combiner des légumes, des fruits, des céréales, des viandes maigres et du poisson. En guise de dessert, il est recommandé d'utiliser de la gelée, de la mousse, des casseroles à la caillebotte additionnées de fruits secs, de baies et de noix.

Pendant la grossesse, tous les organes sont exposés à un stress accru et le foie ne fait pas exception. L'hépatose progresse au troisième trimestre et, avec un traitement opportun, ne nuit ni à la mère ni à l'enfant.

En présence de facteurs de risque tels que l'hérédité, les maladies gastro-intestinales, l'hépatose au cours d'une grossesse précédente, il convient de mettre l'accent sur la prévention de la maladie. Les mesures de prévention sont les suivantes: adhésion au régime, prise de complexes de vitamines et de minéraux et de médicaments cholérétiques (prescrits par un médecin).

Auteur: Olga Khanova, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Hépatose pendant la grossesse

Laisser un commentaire

Une pathologie telle que l'hépatose chez la femme enceinte nécessite une réponse urgente et la nomination d'un traitement adéquat. La maladie présente des symptômes caractéristiques et des signes de manifestation. Par conséquent, si une femme dans cette situation a le sentiment que quelque chose ne va pas dans son corps, vous devez immédiatement informer votre médecin et commencer le traitement. Pourquoi l'hépatose se développe-t-elle chez les femmes enceintes, quels symptômes accompagnent la maladie et quel traitement est indiqué pour confirmer le diagnostic?

L'hépatose n'est pas une maladie rare qui affecte les femmes pendant la gestation.

Caractéristiques hépatose enceinte

L'hépatose pendant la grossesse est un phénomène assez fréquent dans lequel un trouble métabolique se développe dans les tissus d'un organe, entraînant des modifications pathologiques et une déficience fonctionnelle. La maladie est déclenchée par des changements hormonaux dans l'organisme et son développement rapide est dû à l'absence d'enzymes spécifiques. Si l'état de la femme est satisfaisant et que la maladie n'est pas aiguë, le traitement est indiqué à la maison. Mais dans un état grave, lorsque la pathologie menace la vie de la mère et du bébé, une hospitalisation est indiquée.

Causes de développement

L'hépatose du foie chez les femmes enceintes se manifeste le plus souvent dans les cas où une femme avait des problèmes d'organes avant la conception. Après la grossesse, une montée hormonale a provoqué une exacerbation. Une autre raison du développement de la pathologie est l'hérédité, dans laquelle la maladie est transmise au niveau génétique de mère en fille. Cependant, les véritables raisons pour lesquelles la maladie commence à progresser n'ont pas encore été identifiées avec précision.

Symptômes de l'hépatose

L'hépatite cholestatique chez la femme enceinte se manifeste par des symptômes tels que l'apparition d'une jaunisse et une douleur dans l'hypochondre droit. Une femme s'inquiète de démangeaisons sur la peau, d'une augmentation de la température et la palpation a l'impression que la taille de l'organe est augmentée. Les analyses de sang montrent une augmentation de la bilirubine, le cholestérol sera également supérieur à la normale.

L'hépatite grasse chez les femmes en situation s'accompagne de symptômes de nausée, qui s'accompagnent souvent de vomissements, la femme devient léthargique, somnolente, confuse. La peau devient jaune-grisâtre, après avoir mangé la lourdeur dans la région de l'hypochondre droit inquiète, et peu importe quel aliment a été consommé.

Si de tels symptômes apparaissent à 2-3 semaines de grossesse, on ne peut en aucun cas se soigner et attendre que la maladie disparaisse d'elle-même. Les hépatoses cholestatiques et graisseuses sont dangereuses pour la santé de la future mère et du bébé. La maladie peut provoquer l'apparition d'anomalies fœtales chez le bébé et une naissance prématurée. Vous devez donc surveiller de près votre état de santé et ne pas ignorer les signes caractéristiques de l'hépatose.

Impact sur le foetus

En raison du fait que, pour des raisons pathologiques, le flux sanguin normal et l'apport de nutriments aux tissus du foie sont perturbés, le risque de manque d'oxygène est élevé. Le fœtus se comporte de manière trop active, l’utérus acquiert un ton qui augmente le risque de naissance prématurée. Ultérieurement, en raison du manque d'oxygène, les pathologies du système nerveux central de l'enfant se développent, le fonctionnement normal du cœur, des reins et du foie est perturbé, le bébé peut être en retard de développement car son corps n'a pas reçu d'éléments nutritifs.

La pathologie est dangereuse pour les plus enceintes. En cas d'insuffisance hépatique, le risque d'accouchement rapide prématuré, dangereux pour la vie d'une femme, augmente, entraînant l'apparition de saignements abondants, difficiles à contrôler et à arrêter. Mais de telles conséquences peuvent être évitées en étant sous la surveillance constante d'un médecin et en suivant toutes ses recommandations.

Indications d'hospitalisation

Il est urgent d'appeler une ambulance et d'aller à l'hôpital si une femme présente les symptômes suivants:

  • des démangeaisons cutanées et des analyses de sang montrent des signes de cholestase;
  • perturbe les démangeaisons, avec des tests montrant normaux;
  • développer une hépatite graisseuse aiguë chez les femmes enceintes et une probabilité élevée de naissance prématurée;
  • l'étude a révélé une insuffisance placentaire et l'apparition d'une hypoxie.

Procédures de diagnostic

Étant donné que l'hépatose chez la femme enceinte présente des signes prononcés caractéristiques, il n'est pas toujours possible d'identifier le problème à temps, ce qui rend plus difficile le traitement et le contrôle de l'état de la femme et de son enfant à naître. Les méthodes de diagnostic de laboratoire et instrumentales aideront à déterminer que le corps souffre d'une maladie hépatique pathologique.

Dans une étude de laboratoire sur l'hépatose, une augmentation du taux d'aminotransférases hépatiques et de la bilirubine est indiquée. Les leucocytes dépassent également de manière significative les taux normaux, mais l'hémoglobine est faible. Les analyses d'urine montrent la présence d'acides biliaires, ce qui indique directement un dysfonctionnement du foie. Lors d'une échographie, le foie présente une taille et une échogénicité uniformes, mais la taille de la vésicule biliaire est plus grande que la normale. Pour confirmer le diagnostic et exclure la présence d'autres pathologies du foie, un diagnostic différentiel est prescrit.

Traitement de pathologie

Avec le développement de l'hépatose chez une femme enceinte, la tâche principale du processus de traitement consiste à empêcher le travail précoce. Il est important de surveiller attentivement l'état de la femme enceinte et d'explorer tous les signes vitaux du bébé. Si l'état de la femme est modéré, une hospitalisation est indiquée, au cours de laquelle la femme enceinte sera supervisée par des spécialistes qui seront en mesure de fournir les premiers soins dans une situation critique à temps.

Le traitement non médicamenteux de l'hépatose chez la femme enceinte vise à normaliser la bilirubine. Retour à la table des matières

Sans drogue

Le traitement non médicamenteux est basé sur l'utilisation d'une thérapie efférente - plasmaphérèse et hémosorption. La tâche principale au cours du traitement consiste à normaliser le niveau de bilirubine et à neutraliser les composés provoquant une irritation de la peau. Avant de commencer un traitement non médicamenteux, il est utile de préparer une numération sanguine complète pour déterminer le niveau de plaquettes, un test sanguin de détection des infections sexuellement transmissibles dans le corps et un test sanguin de détection de la présence de protéines sériques dans le plasma. Le traitement non médicamenteux est contre-indiqué pour les taux élevés de protéines et de plaquettes dans le sang, pour les pathologies du sang et pour des maladies spécifiques du système digestif.

Traitements médicamenteux et chirurgie

Le traitement médicamenteux des femmes enceintes atteintes d'hépatose repose sur l'utilisation de préparations naturelles homéopathiques qui normalisent le fonctionnement de l'organe et préviennent le développement d'un dysfonctionnement organique. Si l'hépatose est bénigne, des médicaments tels que Urolesan, Gepabene, Hofitol sont prescrits. Dans une forme plus sévère de manifestation, lorsque se manifeste une dégénérescence graisseuse aiguë du foie, le traitement est effectué dans un hôpital sous la surveillance d'un médecin. dans ce cas, il a été démontré que les injections intraveineuses de Hofitol améliorent le bien-être. En plus des médicaments normalisant la fonction hépatique, il est prouvé qu’il utilise des complexes de vitamines, de l’acide folique et des médicaments normalisant la vésicule biliaire. Si l'état ne s'améliore pas, la procédure de purification du sang est indiquée, mais ces événements sont prescrits dans des cas extrêmement graves.

Le traitement chirurgical de l'hépatose chez les femmes dans la situation n'est pas effectuée, essayez de stabiliser la situation avec l'aide d'un traitement médicamenteux et non médicamenteux.

Régime alimentaire et règles de base de la nutrition

Le régime alimentaire pour l'hépatose des femmes enceintes implique l'exclusion du menu des plats lourds et nocifs qui sollicitent les organes du tractus gastro-intestinal. Les repas doivent être préparés avec un minimum d'utilisation de matières grasses, à l'exclusion des sucreries, des gâteaux et des boissons sucrées, qui provoquent une augmentation du poids corporel. Mangez par petites portions, de préférence 5 fois par jour. En cas d'hépatose, il est important de respecter le régime de consommation: eau ordinaire pure ou minérale, compotes de fruits secs, extrait d'églantier, tisane.

Prévention et pronostic

Pour éviter les complications et le développement de l'hépatose du foie, une femme doit concevoir son corps avant de concevoir, il sera alors possible de déterminer la pathologie à temps et d'en éliminer les conséquences graves. Le médecin doit connaître toutes les maladies chroniques chez les femmes et avoir des informations sur les pathologies héréditaires. Si une femme devient enceinte, le médecin sera en mesure de prescrire des médicaments à temps pour aider à bloquer les signes cliniques de l’hépatose. La grossesse de la femme se déroulera alors avec un minimum de complications. Afin d'éviter cela, il a été prouvé qu'il se conformait à toutes les recommandations du médecin et surveillait son alimentation.

Si une femme enceinte arrive à l'hôpital à temps et qu'on lui prescrit un traitement adéquat, le pronostic pour un accouchement rapide et réussi est favorable. Mais si vous ignorez les signes, si vous vous auto-soignez et si vous ne suivez pas les instructions du médecin, vous courez un risque élevé d’avoir un enfant handicapé ou le bébé pourrait mourir dans l’utérus. Par conséquent, vous ne devez jamais risquer votre santé et votre futur bébé, car de telles actions ne justifient pas les risques et les conséquences graves.

Régime alimentaire avec stéatohépatite

Description au 16 mars 2018

  • Efficacité: effet thérapeutique après 3 mois
  • Termes: constamment
  • Coût des produits: 1500-1600 roubles. par semaine

Règles générales

Le foie est l'organe le plus important qui filtre le sang et le nettoie des substances toxiques. Tout dommage au foie entraîne de graves troubles métaboliques, une réponse immunitaire, des processus de détoxification. L'une des maladies les plus courantes est la stéatose hépatique non alcoolique.

La stéatose hépatique non alcoolique est associée à des troubles métaboliques chez les patients qui ne consomment pas d'alcool, et se déroule en plusieurs étapes: stéatose grasse, stéatohépatite et cirrhose du foie. La maladie résulte de l'obésité chez 80 à 95% des patients souffrant d'obésité, d'une diminution des HDL (lipoprotéines de haute densité), d'une augmentation des taux de triglycérides et d'acide urique, d'une hypertension, d'une altération de la tolérance au glucose et d'une résistance à l'insuline.

Le stade initial (stéatose, stéatose hépatique, infiltration adipeuse, stéatose hépatique) est l’accumulation de triglycérides dans les cellules du foie (hépatocytes). La teneur en acides gras des cellules du foie dépend de leur réception et de leur élimination. Avec la progression de l'obésité, l'apport en acides gras libres augmente et l'excrétion de leurs cellules diminue. La dégénérescence graisseuse entraîne souvent la mort cellulaire et évolue en inflammation (stéatohépatite).

La stéatohépatite non alcoolique est considérée comme une maladie indépendante caractérisée par des modifications morphologiques du foie (lésion des hépatocytes) avec l'addition d'une réaction inflammatoire, qui se manifeste en clinique par une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques. Il est important de confirmer histologiquement le diagnostic pour lequel une biopsie du foie est réalisée.

Un tableau clinique clair n’est pas caractéristique de la plupart des patients - l’évolution est généralement stable et asymptomatique. Peut-être l'apparition du syndrome asthénique, une gêne dans le quadrant supérieur droit et une augmentation du foie, constatée dans 50 à 75% des cas. Dans les derniers stades - manifestations de l'insuffisance hépatocellulaire et l'hypertension portale.

Pour un traitement réussi, il est important de changer le mode de vie du patient:

  • Perte de poids dans l'obésité, car cela provoque la régression de l'hépatose graisseuse. Pour cela, l'apport calorique est réduit de 500 à 700 kcal, mais il ne devrait pas être inférieur à 1300-1500 kcal. Les patients souffrant d'obésité sévère peuvent être recommandés numéro de régime 8.
  • Vous ne pouvez pas tenir un jeûne complet et réduire considérablement votre poids. Une perte de poids rapide (500 à 1000 g par semaine) aggrave la stéatohépatite.
  • Activité physique adéquate. Des exercices allant jusqu'à 1 heure par jour, le vélo, la marche à un rythme moyen, la nage, tout en suivant un régime alimentaire, conduisent à de meilleurs indicateurs biochimiques et histologiques.
  • Rejet complet de l'alcool.
  • Régime alimentaire équilibré et élimination de la dysbiose intestinale.

Le régime alimentaire avec stéatohépatite fournit:

  • Limiter les matières grasses à 30% en raison des acides gras saturés (graisse animale, beurre, viandes grasses et saucisses) avec une augmentation simultanée en polyinsaturés (poisson, fruits de mer, olives, huile de lin, noix); et acides gras monoinsaturés (olive, beurre de cacahuète, lait).
  • La normalisation du métabolisme des lipides, qui est également obtenue en réduisant l'utilisation d'aliments riches en cholestérol. À cet égard, les abats, les œufs de poisson, les viandes grasses et les produits laitiers, les aliments gras fumés et les saucisses sont exclus, le jaune d’œuf étant limité.
  • Si la tolérance au glucose est altérée, les glucides simples (sucre, confiseries, pâtisseries, pain blanc, confiture, crème glacée et autres sucreries) sont exclus, tandis que les glucides complexes (céréales, muesli, pain de grains entiers) sont limités. Les aliments doivent être basés sur des aliments à faible indice glycémique.
  • Élimination de la cuisson sous forme de friture et de friture.
  • Repas fréquents et fractionnés (5-6 fois). Il prévient la faim, prévient les excès alimentaires et contribue à une meilleure digestion et assimilation des aliments.
  • Apport protéique adéquat, nécessaire à la normalisation du métabolisme des graisses et à l'activation du métabolisme.
  • L'enrichissement de la nutrition en substances lipotropes, améliore les processus métaboliques dans les cellules du foie, favorise l'élimination des graisses et empêche la progression du processus. Les produits ayant des effets lipotropes comprennent: le bœuf, les œufs de poule, le poisson maigre, les fruits de mer, le fromage cottage faible en gras, les huiles végétales non raffinées et le babeurre (contenant de la lécithine), des produits à base de farine de soja.
  • Enrichir le régime avec des vitamines, des antioxydants et des prébiotiques (tous les fruits et légumes, artichaut de Jérusalem, artichaut, poireau). La vitamine E, contenue dans l’huile de germe de blé, le germe de blé, le soja non raffiné, le tournesol, le maïs, l’olive, l’huile d’arachide, les noix et les graines, a un effet antioxydant prononcé. Dans ce cas, vous devez connaître la mesure de la consommation de ces produits pour l'obésité, car ils sont riches en calories. La vitamine E peut être prescrite à une dose de 300 à 800 UI / jour. Chez les patients qui l'ont pris pendant un an, le degré de stéatose et d'inflammation a diminué. La vitamine E et les acides oméga-3 protègent les membranes cellulaires de la destruction.
  • Restriction modérée en sel comprise entre 8 et 10 g par jour.
  • Boire suffisamment d'eau. Le fluide libre aide à éliminer les toxines et facilite la détoxification du foie.

En général, il devrait s'agir d'un régime hypocalorique avec une quantité suffisante de légumes, de fruits et de fibres alimentaires, qui contribue à améliorer le métabolisme. Les aliments de type méditerranéen conviennent aux patients: consommation de grandes quantités de légumes, de fruits (non sucrés), de poisson et restriction de la viande grasse.

Le régime méditerranéen comprend des acides gras monoinsaturés, dont l'acide oléique contenu dans l'huile d'olive.

Lorsque l'hypertriglycéridémie joue un rôle important dans la nutrition des AGPI oméga-3: poissons de mer gras, graines de lin, colza, moutarde, noix, soja, huile de sésame. Ainsi, ces huiles doivent nécessairement être présentes dans le régime alimentaire et constituer la majeure partie du composant gras. L'utilité des huiles végétales réside également dans la teneur en phospholipides, phytostérols et squalène. Certains patients peuvent se voir prescrire des oméga-3.

Au poids normal, les aliments sont organisés dans le tableau 5, qui décharge le métabolisme des graisses, car les graisses animales sont limitées et les plats cuits à la vapeur, bouillis ou cuits au four. Le contenu adéquat des légumes dans différents types avec des pectines et des fibres, affecte favorablement la fonction de l'intestin.

Cela exclut les viandes grasses, le lait entier / la crème / la crème sure, les saucisses, les viandes fumées, les bouillons, les conserves, les plats épicés, les cornichons, les épices.

Le diagnostic précoce de l'infiltration graisseuse du foie et l'identification des facteurs de risque d'évolution défavorable de la maladie sont extrêmement importants pour le choix d'une méthode de traitement adéquate empêchant la progression de la maladie dans la NAFLD.

Produits autorisés

Un régime avec stéatohépatite devrait inclure:

  • Viandes faibles en gras (lapin, poulet, boeuf, dinde). Afin de réduire les matières grasses, les extraits et les bases puriques, la viande est préalablement bouillie, puis soumise à une cuisson ultérieure.
  • Poissons maigres (de mer ou de rivière) bouillis ou cuits au four, fruits de mer. Une fois par semaine, vous pouvez utiliser des poissons marins gras comme source d’acides gras oméga-3.
  • Produits contenant des glucides complexes (pectines, cellulose, hémicellulose), car ces fibres alimentaires aident à réduire l'absorption des graisses de l'intestin et à améliorer le métabolisme du cholestérol. Les patients doivent inclure des légumineuses (avec une bonne tolérance et aucune contre-indication), des légumes (artichaut, carotte, potiron, topinambour, chou de toute sorte, laitue frisée, poivron, panais), baies, chou de mer, fruits, son, céréale grains entiers (sarrasin, riz brun, orge).
  • Soupes au bouillon de légumes. Pour l'obésité, les premiers plats doivent être des légumes, pas des céréales et contenir un minimum de pommes de terre. Les légumes crucifères sont utiles - toutes sortes de chou, chou chinois, cresson, colza, radis, rutabaga, navet.
  • Pain de blé et de seigle séché, dont la quantité est limitée pendant l'obésité à 100 g par jour. Pain au son, blé entier, pains aux céréales, génoise faible en gras et de poids corporel normal.
  • Céréales à grains entiers (limitées et rarement obèses).
  • Produits laitiers fermentés faibles en matières grasses contenant des bifidobactéries et des lactobacilles. Sain et nécessaire pour le fromage cottage (300-400 g par jour), comme produit à action lipotrope.
  • Du lait et de la crème sure peuvent être ajoutés aux plats préparés.
  • Œufs de poule (omelette à la vapeur et œuf à la coque) jusqu'à 4 pièces par semaine; les blancs d'œufs ne sont pas limités.
  • Une variété de graisses végétales jusqu’à 45 g par jour, une petite quantité de beurre sans traitement thermique.
  • Fruits / baies sous forme fraîche et transformée.
  • La restriction de l'utilisation des glucides simples peut être remplacée par des fruits secs, en particulier des abricots secs, des raisins secs et des pruneaux - ils contiennent du potassium et du magnésium. L'utilisation de raisins secs est limitée à l'obésité et aux ballonnements.
  • Le miel en quantité limitée est un bon produit pour le foie.
  • Graines et fibres de chardon-Marie. Cette plante améliore l'écoulement de la bile, possède une activité antioxydante et stabilise également les membranes cellulaires. Ce n’est pas pour rien que cette matière première végétale est incluse dans les préparations Sibektan, Silimar, Gepabene, Karsil, Darcyl.
  • L'artichaut est un aliment sain. Il stimule la formation de la bile, améliore la circulation de la bile et réduit le cholestérol. Il a un effet hépatoprotecteur et une teneur élevée en inuline le rend utile en violation de la tolérance au glucose et du diabète.
  • La cannelle peut être ajoutée aux desserts - son utilisation constante réduit dans une certaine mesure l’accumulation de dépôts graisseux dans les cellules.
  • Infusion de rose musquée, eau de table, thé faible, tisanes, jus de légumes, bouillon de son.

Qu'est-ce que la stéatohépatite?

Les douleurs douloureuses dans l'hypochondre droit et les nausées légères peuvent laisser penser à des problèmes de foie. L'un d'entre eux - la stéatohépatite, ce que c'est, tout le monde ne le sait pas. Si vous simplifiez, il s'agit d'un processus inflammatoire qui se développe sur le fond de la dégénérescence graisseuse dans le tissu du foie. La stéatohépatite est un état transitoire entre la stéatose et la cirrhose ultime. Si le traitement est effectué à temps, à ce stade de la pathologie hépatique, le processus est toujours réversible.

Raisons

Pour présenter clairement le tableau complet de la survenue et de l'évolution de la maladie, appliquer un traitement adéquat et en éliminer les conséquences, il est nécessaire de connaître les causes de la stéatohépatite. La médecine divise la maladie en plusieurs formes en fonction des raisons de son développement:

  1. Genèse de l'alcool. Selon les statistiques, au moins un tiers des consommateurs d’alcool fort (c’est-à-dire qu'ils consomment plus de trois fois par semaine) devront faire face à cette maladie tôt ou tard.
  2. Genèse métabolique. Il se produit à la suite d'une perturbation des processus métaboliques du corps.
  3. Masse corporelle démesurée.
  4. Déficit dans le corps en protéines.
  5. Troubles du pancréas, déficit en insuline, diabète sucré.
  6. Perte de poids nette sur le fond des régimes et de la nutrition pauvre.
  7. Le jeûne
  8. Dyslipidémie - perturbations du métabolisme des graisses (lipides) dans le corps.
  9. Pour ces maladies lorsque le patient est nourri par voie intraveineuse (administration parentérale).
  10. Consommation multiple de glucose par voie intraveineuse.
  11. Certains médicaments. Il existe des médicaments qui provoquent une intoxication, puis une infiltration graisseuse. Ce sont principalement des cytostatiques (empêchant les cellules de se diviser), des glucocorticoïdes (hormones de changement), certains antibiotiques, des anti-inflammatoires d'origine non stéroïdienne (antipyrétiques, analgésiques).
  12. Intervention chirurgicale réalisée sur le tractus gastro-intestinal et sur l'ablation d'une partie de l'intestin grêle.
  13. Diverticulose Cette déviation se produit lors de la formation d'une apparence de sac sur les parois de l'intestin grêle.
  14. Maladie de Wilson-Konovalov. Perturbation du métabolisme du cuivre dans le corps.

Ces causes de stéatohépatite ne sont que celles qui sont bien étudiées par la science médicale moderne.

Symptomatologie

Le foie est un filtre, les "coutumes" du corps, de sorte que tout ce qui pénètre dans le corps, y compris les aliments gras / frits et l'alcool, doit passer à travers ce filtre, ce qui affecte les processus métaboliques. En conséquence, les symptômes de la maladie pour des raisons alcooliques et non alcooliques sont presque les mêmes. Au fil du temps, le foie ne fait pas face au nettoyage et la surface des cellules commence à se couvrir de graisse. La prochaine étape est le processus inflammatoire, c’est-à-dire stéatohépatite. La prochaine étape est la cirrhose. Symptômes devant faire appel immédiatement aux spécialistes:

  • douleur dans la région du foie du côté droit sous les côtes;
  • faiblesse persistante dans tout le corps;
  • des nausées;
  • perte de poids déraisonnable (sans régimes);
  • diarrhée occasionnelle;
  • jaunissement de la peau;
  • une augmentation de la taille du foie (pour le déterminer est assez simple - palpation), alors que le syndrome douloureux augmente.

Ces symptômes ne sont pas spécifiques et peuvent servir de "précurseurs" d'autres maladies. Ils peuvent survenir à presque tout âge (enfants à partir de 10 ans).

Les formulaires

La médecine moderne distingue plusieurs formes de stéatohépatite, elles dépendent toutes des causes de la maladie.

  1. Stéatohépatite (ou métabolique) sans alcool, également appelée NASH. Les personnes souffrant d'obésité constituent le principal groupe à risque et parmi les patients, il y a beaucoup plus de femmes que d'hommes. Les kilos superflus catalysent l’émergence d’une pathologie. Et puis, sans le traitement nécessaire et les changements dans le mode de nutrition, la maladie commence à progresser. Les prédispositions héréditaires sont un autre facteur supplémentaire qui accélère la probabilité de l'apparition d'une stéatohépatite métabolique. La raison en est peut-être non seulement la suralimentation régulière des aliments gras, mais aussi l’inverse: la famine et de nombreux régimes. En n'observant pas le système dans le régime alimentaire, vous pouvez perturber le métabolisme des protéines, ce qui affecte également le travail du foie et conduit à la maladie. Dans le cours chronique de la stéatohépatite non alcoolique ne montre aucun symptôme. L'état clinique n'est pratiquement pas exprimé et ne cause aucun problème à la personne. Il ne peut être détecté que lors d'un examen professionnel. Des symptômes non spécifiques sous forme d'évanouissement, de dépression, de saignement interne et de développement d'une cholélithiase se manifestent généralement par une inflammation des structures du foie avec la présence de petites inclusions lipidiques vésiculaires.
  2. Stéatohépatite alcoolique. Il est diagnostiqué chez 30% des alcooliques et la force des boissons importe peu. L’alcool, quelle que soit sa force, est dégradé dans le foie, mais il n’est pas en mesure de traiter son excès; en conséquence, les cellules d’un organe meurent sous son influence et la douleur commence à se manifester. À l'extérieur, cela se traduit par une nette diminution de poids, une jaunisse, des brûlures d'estomac, une diarrhée légère, une diminution de l'hémoglobine et une leucocytose.
  3. Stéatohépatite grasse (dégénérescence graisseuse du foie). Ceci est une conséquence de la dégénérescence ou dégénérescence des structures cellulaires. Au siècle dernier, avec l’avènement d’une technologie médicale plus moderne, cette pathologie est reconnue comme une maladie distincte caractérisée par des dépôts lipidiques dans la zone intercellulaire et cellulaire.
  4. Stéatohépatite chronique. Accompagnement de 30% des patients présentant une intoxication alcoolique régulière. Il provoque un dysfonctionnement du foie et conduit à un processus inflammatoire. Si l'alcool ne coule pas régulièrement, le corps a le temps de récupérer et de se réhabiliter. Si vous n'effectuez pas le traitement nécessaire, le stade chronique se transforme rapidement en une maladie de la cirrhose qui, à son tour, n'a pas d'effet «rétroactif».
  5. Stéatohépatite activité minimale. Cette pathologie est le résultat d'un style de vie hypodynamique et peu mobile. Les aliments gras et hypercaloriques, le travail sédentaire et le repos «sur le canapé» ont un effet néfaste sur tout le corps, car des kilos en trop se déposent non seulement sur la figure, les articulations et la colonne vertébrale, mais également sur tous les organes internes: les plaques lipidiques déclenchent cette pathologie. Stéatohépatite Activité minimale pouvant parfaitement faire l’objet d’un traitement non médicamenteux - de quoi changer votre vie. C'est simple
  6. La stéatohépatite modérée est caractérisée par des manifestations dans 10,6% des cas. Il s’agit d’un état transitoire entre la stéatose et la cirrhose définitive, mais les symptômes pathologiques ne sont pratiquement pas observés et la maladie ne peut être détectée que par un examen médical.
  7. Stéatohépatite pendant la grossesse. Il a généralement une prédisposition héréditaire (génétique) ou se développe dans le contexte des maladies existant avant la grossesse. Certains médicaments, notamment les suppléments de vitamines et de minéraux, peuvent également provoquer une pathologie. Il n'est pas non plus nécessaire de "manger pour deux" pendant la grossesse, la nutrition doit être équilibrée. La future mère n’a pas besoin de «beaucoup» de nourriture, mais de qualité et d’utilité maximale.

Thérapie

Lors de la prescription d'un traitement adéquat, il est nécessaire de déterminer la cause de la pathologie.

Si la cause est une dépendance à l'alcool, vous devez refuser catégoriquement de boire de l'alcool. Si une stéatohépatite non alcoolique est diagnostiquée, changez le système nutritionnel, pratiquez un entraînement physique modéré et éliminez les effets toxiques des médicaments. Le traitement de toute forme nécessite une approche thérapeutique systémique.

Utilisation active de la pharmacothérapie. Des médicaments spécialisés sont prescrits aux patients diabétiques pour améliorer la sensibilité à l'insuline. Utilisé des médicaments qui contrôlent le cholestérol dans l'athérosclérose. Au stade actif de la maladie, tous les médicaments thérapeutiques sont arrêtés. Dans les cas extrêmes, des antibiotiques sont prescrits. La protection cellulaire est assurée par les cytoprotecteurs.

Régime alimentaire

Le traitement est bon, mais aucun médicament ne peut vous aider si vous ne changez pas votre mode de vie. La stéatohépatite - une maladie qui a un caractère social, vous devez donc commencer par un régime alimentaire spécialisé. C'est un moyen très efficace d'améliorer l'état du patient, de réduire la durée du traitement et de récupérer le corps.

Le régime alimentaire est choisi strictement individuellement, en tenant compte du tableau clinique, de l'état du patient et des maladies associées. Produits strictement interdits à la consommation:

  • n'importe quel muffin frit: crêpes, tartes, crêpes, etc.
  • bouillons frais de champignons / viande / poisson;
  • chocolat, café, cacao;
  • radis, raifort, radis;
  • poisson de mer gras;
  • les cornichons;
  • toute graisse (cuisine, animal, saindoux);
  • porc;
  • oignons verts, oseille, épinards;
  • tous épicés, y compris les assaisonnements et les différentes sauces, la moutarde;
  • fumé
  • baies acides et le même fruit;
  • crèmes de confiserie;
  • nourriture en conserve;
  • thé noir fort;
  • oeufs au plat;
  • crème glacée;
  • boissons gazeuses.

Maintenant, cette nourriture devrait devenir la norme et l'habitude.

Prévention

Le principal moyen de prévention est la modération en tout:

  1. Le poids doit être aussi proche de la normale que possible. Il ne devrait y avoir ni obésité ni dystrophie (anorexie, boulimie), ni régime extrême.
  2. Aucun saut insensé d'un régime «strict» à un autre. Le jeûne (y compris sec) affecte également négativement l'état du foie.
  3. Refus de consommation excessive (plus de 3 fois par semaine) de boissons alcoolisées malgré la forteresse.
  4. Tous les médicaments pris sur ordonnance, en tenant compte des contre-indications et des dosages.
  5. Respect d'un régime alimentaire équilibré.
  6. En temps voulu et sous la supervision de spécialistes, suivre un traitement pour diverses infections virales, surveiller l'état de diabète, corriger les troubles dyslipidémiques.
  7. Subir régulièrement une inspection de routine.

La prévention de cette maladie implique la simple conduite d'une vie saine, la présence d'une activité physique régulière, l'âge et l'état de santé appropriés.


Articles Connexes Hépatite