Méthodes de traitement de l'hépatite C

Share Tweet Pin it

L'hépatite C est une pathologie grave dans laquelle le foie est atteint. Le plus souvent, cette maladie se développe à la suite de la négligence du personnel médical lors d'une procédure de transfusion sanguine ou de l'utilisation d'instruments médicaux non stériles.

L'hépatite C est également assez fréquente chez les toxicomanes qui pratiquent l'utilisation répétée de seringues jetables. De plus, l'infection est possible lors d'un contact intime non protégé. Peut-on guérir l'hépatite C? Ci-dessous, nous examinons les symptômes et le traitement de l'hépatite C.

Est-il possible de se débarrasser de l'hépatite C?

Jusqu'en 2014, selon de nombreux experts, il n'existait aucun traitement efficace contre l'hépatite C. Il était seulement possible d'améliorer le bien-être du patient et de le soutenir. À cette fin, il a été prescrit au patient des médicaments spéciaux (injections d'interféron avec de la ribavirine) afin de permettre à l'organisme de résister au virus. Le traitement lui-même était très durement toléré par les patients, et par le nombre d'effets secondaires, il était assimilé à une chimiothérapie. Malgré tout, au cours des 15 dernières années, le traitement standard à l’interféron et à la ribavirine a épargné un nombre considérable de patients de complications graves - cirrhose et cancer du foie.

En 2014, le traitement de l'hépatite C a marqué une avancée décisive: des scientifiques américains ont inventé un médicament appelé sofosbuvir, qui a démontré dans 98% des cas de réussite du traitement du VHC dans les études cliniques. En 2015, toute une classe de nouveaux médicaments antiviraux à action directe (AAD) basés sur la molécule de sofosbuvir est apparue, ce qui a radicalement changé la compréhension du traitement de l'hépatite c.

Si vous avez été affecté par une maladie aussi grave et que vous réfléchissez à la manière de guérir l'hépatite C, vous devez trouver un spécialiste hautement qualifié qui saura vous recommander le schéma de traitement approprié à l'aide des médicaments modernes.

Méthodes modernes de traitement

Parmi les médicaments utilisés dans les méthodes modernes de traitement de l'hépatite C, il convient de distinguer séparément le sofosbuvir et le daclatasvir de fabrication indienne. Ce sont des analogues des marques plus connues de Sovaldi et Daklinza, produites aux États-Unis. Avec le coût inférieur du sofosbuvir et du daclatasvir, leur effet thérapeutique n’est pas inférieur à celui de ses prototypes américains. Les deux médicaments ont un effet antiviral, grâce auquel il est possible non seulement de protéger les cellules saines, mais également de supprimer le développement des génotypes 1, 2, 3 et 4 de l'hépatite C. Selon le génotype de la maladie et la sévérité des manifestations cliniques, la durée du traitement varie de 3 à 6 mois..

Un avantage important du sofosbuvir et du daclatasvir est sa bonne compatibilité avec d’autres médicaments. Cependant, il existe des contre-indications, qui incluent la grossesse, l'allaitement et l'idiosyncrasie. Les médicaments ne sont également pas recommandés pour le traitement des enfants de moins de 16 ans. Il convient de noter qu’avec une posologie inadéquate, des effets secondaires tels que nausées, selles instables, perte d’appétit, détérioration du sommeil et maux de tête peuvent survenir. Pour cette raison, le traitement doit être effectué sous la surveillance d'un médecin.

Où est-il prudent d'acheter des médicaments pour le traitement de l'hépatite C?

En raison de la forte demande de médicaments pour le traitement de l'hépatite C, des sociétés d'un jour ont commencé à apparaître, ce qui constitue en réalité un grave danger pour un utilisateur Internet inexpérimenté. L'incertitude liée au choix d'un fournisseur au fil du temps se transforme en un véritable dilemme pour les personnes dont le fond émotionnel est tellement instable à cause de la maladie.

Avant de faire des achats sur Internet, assurez-vous que les informations fournies sont correctes, ainsi que de la légitimité du vendeur, en lisant les évaluations de sociétés. En règle générale, les sites Web d'un jour n'ont pas de références dans le réseau et les avis qu'ils contiennent sont rédigés par les fraudeurs eux-mêmes.

Afin de protéger les chers lecteurs de tout problème éventuel, notre équipe éditoriale a organisé la sélection des fournisseurs selon le critère de «100% de commentaires positifs» sur Internet. Selon le critère de sélection, ainsi que le nombre de mentions dans le réseau, la première place a été occupée par le service de livraison de sofosbuvir appelé Sovihep. Toutes les informations détaillées sur le programme d'accès à la thérapie moderne et le coût du traitement peuvent être trouvées sur leur site web http://sovihep.ru/.

Symptomatologie

La durée de la période d'incubation de l'hépatite C est en moyenne de 50 jours. Alors apparaissent les premiers signes de la maladie:

  • l'appétit est perturbé, la faiblesse apparaît, la capacité de travail diminue;
  • douleur dans les articulations;
  • réaction allergique sous la forme d'une éruption cutanée;
  • augmentation de la température.

Cette période dure environ une semaine, puis vient la jaunisse, qui dure de 3 à 5 semaines, avec les symptômes suivants:

  • l'urine devient plus sombre;
  • la peau et la sclérotique deviennent jaunâtres;
  • il y a une douleur de l'hypochondre droit;
  • les masses fécales s'estompent.

Le plus souvent, l'hépatite C chronique se développe imperceptiblement pour le patient lui-même. Dans ce cas, les signes de pathologie sont les suivants:

  • fatigue
  • se sentir faible;
  • augmentation de la somnolence;
  • l'insomnie;
  • perturbation de l'appétit;
  • troubles dyspeptiques - nausée, vomissement, flatulence.

Où gérer le problème?

Le traitement de l'hépatite C devrait faire appel à un hépatologue. Un tel médecin possède les compétences appropriées et sait comment traiter l'hépatite C. Le choix d'un spécialiste doit être abordé avec une responsabilité particulière.

Étant donné qu’un schéma thérapeutique efficace contre l’hépatite C et des médicaments efficaces est apparu récemment, tous les hépatologues ne possèdent pas les connaissances et l’expérience nécessaires.

Tout d'abord, le médecin doit examiner soigneusement le patient et effectuer les tests nécessaires. Cela est nécessaire pour déterminer avec précision la forme de la pathologie et son degré de développement au moment actuel. Le choix de la tactique de traitement dépendra des données obtenues ainsi que de la mesure dans laquelle le traitement sera sûr et efficace.

L'hépatite C peut être complètement guérie, sous réserve d'un traitement opportun. Par conséquent, dès que vous soupçonnez une maladie, vous devez contacter immédiatement un spécialiste expérimenté.

Diagnostics

Le fait de l'infection peut être établi dans l'étude du sang pour les anticorps anti-virus de l'hépatite C (anti-HCV). Vous pouvez effectuer une telle analyse dans presque toutes les cliniques. Toutefois, dans certains cas, les résultats peuvent être faussés - résultat positif en l’absence de virus dans le sang ou négatif avec une infection existante.

Afin d'établir un diagnostic précis, réexaminez le sang pour rechercher l'anti-VHC ou effectuez des tests supplémentaires, y compris les mesures suivantes:

  • Diagnostic PCR, avec lequel le virus dans le sang peut être détecté dans les 1-2 semaines suivant l'infection;
  • l'étude du virus pour obtenir des informations sur son activité et la vitesse de reproduction (charge virale);
  • RIBA - immunoblot recombinant (test auxiliaire);
  • échographie des organes internes;
  • biopsie à l'aiguille du foie.

Activités thérapeutiques

Comment traite-t-on l'hépatite C? Le nouveau traitement de l'hépatite C repose sur l'utilisation d'antiviraux. Au cours de nombreuses études, il a été constaté que l’utilisation de deux médicaments, l’interféron alpha et la ribavirine, pouvait donner des résultats positifs.

Ces deux médicaments sont prescrits dans un complexe. Le traitement de l’hépatite C avec l’utilisation d’un médicament n’est pratiqué que si le patient présente une hypersensibilité aux composants du médicament.

La dose du médicament et la durée de l’évolution thérapeutique sont déterminées individuellement par le médecin pour chaque patient particulier.

Le traitement de l’hépatite C doit être effectué sous la surveillance constante de spécialistes qui surveilleront les résultats des analyses de laboratoire. Aujourd'hui, l'hépatite C ne peut être guérie que de cette façon, il n'y a pas d'autres méthodes efficaces.

Lorsque des médicaments hépatoprotecteurs sont souvent prescrits à cette maladie, ceux-ci comprennent Essentiale, Silimar, le phosphoglive, l’acide lipoïque et d’autres. L'hépatite C peut-elle être guérie avec ces remèdes? La réponse sans équivoque est non.

Comme ces médicaments n’ont pas d’effet antiviral, ils sont donc inefficaces dans le traitement de l’hépatite C. Ces médicaments ne peuvent que favoriser le fonctionnement des hépatocytes (cellules du foie).

De plus, avec cette maladie, des immunomodulateurs sont prescrits, leur action visant à augmenter les défenses de l'organisme, ce qui permet de mieux résister aux effets de l'infection.

Est-il possible de guérir complètement l'hépatite C? Oui, si vous ne vous prescrivez pas de médicaments. Il est extrêmement important de contacter rapidement un spécialiste expérimenté qui sait comment traiter l'hépatite C.

Le coût du traitement de l'hépatite C aujourd'hui est encore relativement élevé - un mois de traitement coûtera environ 40 000 roubles. Le prix du traitement de l'hépatite C dans les établissements médicaux commerciaux sera plus élevé - à partir de 18 000 dollars et plus.

Effets secondaires possibles

L'hépatite C peut-elle guérir? Oui, mais il convient de se préparer au fait que des mesures thérapeutiques peuvent entraîner des effets secondaires.

Dans certains cas, le traitement par la ribavérine peut entraîner des effets indésirables tels que maux de tête, inconfort et douleurs abdominales, concentration accrue d’acide urique dans le sang, insuffisance en globules rouges. Très rarement, ce médicament n'est absolument pas toléré par le patient.

Les interférons peuvent également avoir des effets secondaires. Le plus souvent, développent des symptômes similaires aux manifestations de la grippe. Une réaction similaire se produit lorsque l’injection d’interféron est injectée: deux heures après l’injection, la température corporelle augmente, des douleurs musculaires et un malaise général se développent.

Après quelques heures, l'état redevient normalement normal ou des symptômes similaires peuvent apparaître dans les jours qui suivent.

Le corps humain s'habitue à l'action de l'interféron pendant environ un mois, à la suite duquel tous les effets indésirables disparaissent progressivement.

Pendant toute la durée du traitement, les patients signalent une augmentation de la fatigue, une diminution des performances et une faiblesse générale, ainsi que une diminution du taux de leucocytes et de plaquettes dans le sang.

Avec des changements significatifs dans les indicateurs cliniques, un médecin peut, pendant un certain temps, annuler l’interféron. Sinon, avec un niveau insuffisant de leucocytes, des infections de nature bactérienne peuvent se développer. Un faible nombre de plaquettes peut provoquer des saignements.

Pour prévenir de tels problèmes, vous devez régulièrement passer des tests et surveiller votre numération sanguine.

L’efficacité des interventions thérapeutiques dépend de nombreux facteurs, notamment:

  • l'âge (chez les personnes de plus de 40 ans, le traitement est plus difficile);
  • le sexe (les femmes guérissent plus souvent et plus rapidement de l'hépatite C);
  • le degré d'endommagement des hépatocytes (avec des modifications minimes du foie, il est plus facile de traiter la maladie);
  • poids (les patients ayant un poids corporel normal font rapidement face à cette pathologie);
  • charge virale (plus la performance est faible, plus l'efficacité du traitement est élevée).

Si, après un traitement complet, aucun virus à ARN n'est détecté dans le sang, cela signifie que la personne est complètement guérie de l'hépatite C.

Contre-indications

L'hépatite C est traitée, mais dans certains cas, il est contre-indiqué de prendre des mesures thérapeutiques, notamment lorsque:

  • maladies concomitantes graves - hypertension artérielle, diabète sucré, maladies coronariennes graves, insuffisance circulatoire, thyrotoxicose, tumeurs cancéreuses;
  • état dépressif sévère dans lequel les procédures psychothérapeutiques et les médicaments ne sont pas efficaces;
  • grossesse (la conception doit être planifiée au plus tôt 6 mois après la fin du traitement);
  • hépatite aiguë ou chronique d'étiologie non infectieuse (auto-immune, toxique, médicinale);
  • consommation régulière d'alcool et de drogues;
  • l'épilepsie et les troubles mentaux;
  • cirrhose du foie décompensée.

Médecine alternative

L'hépatite C est-elle traitée avec des médecines douces? Les méthodes traditionnelles ont un effet de soutien, mais ne permettent pas de se débarrasser complètement de cette maladie.

Pour l'hépatite C, les médicaments traditionnels suivants sont utilisés:

  • plantes médicinales. Il est très utile d'utiliser des tisanes à base d'herbes médicinales. Vous pouvez également utiliser la tanaisie, camomille, sauge, ortie, menthe poivrée, chicorée, millepertuis, calendula, pissenlit, elecampane. Boire des décoctions devrait être tout au long de la journée avant de manger.
  • Soie de maïs, hanches, aneth normalisent le foie, il est utile de boire des infusions à base de celles-ci.
  • compresse Pour des sensations douloureuses dans le foie, vous pouvez faire une compresse à partir de pommes de terre bouillies après l'avoir déjà malaxée ou appliquer une serviette chaude et sèche sur le point sensible.
  • jus de fruits. Le jus de carotte, de pomme, de citrouille et de betterave fraîche aide à nettoyer le foie des substances toxiques.
  • miel, huile d'olive, citron. Tous ces produits sont utiles non seulement pour le patient, mais également pour un corps en bonne santé. Sur cette base, vous pouvez préparer la composition pour la réception à l'intérieur, ainsi que faire des compresses de miel sur la région du foie.

Avant d'utiliser l'un des moyens de médecine traditionnelle mentionnés ci-dessus, vous devez toujours consulter votre médecin.

Régime journalier et régime

Si l'hépatite C aiguë survient sous une forme légère ou modérée, il est recommandé de suivre le mode demi-lit. Sous forme sévère, vous devez vous conformer à un repos au lit strict.

En cas d'hépatite chronique, il est nécessaire de respecter le régime de travail et de repos, les voyages d'affaires, le travail de nuit, le contact avec des substances toxiques et l'haltérophilie sont contre-indiqués.

Après la sortie de l'hôpital, évitez les surchauffes et les surchauffes; au cours des trois premiers mois, vous devez refuser de voyager dans des pays chauds, ainsi que de prendre des médicaments pouvant avoir un effet toxique sur le foie.

Les personnes souffrant d'hépatite aiguë reçoivent le retrait de la vaccination pendant six mois. Il est recommandé de faire du sport uniquement dans les limites de la gymnastique médicale.

Il est recommandé de suivre un régime alimentaire épargné. Le régime alimentaire doit être complet, avec rejet complet des substances dangereuses pour le foie. La consommation de boissons alcoolisées est strictement interdite.

Mangez régulièrement, par petites portions, les intervalles entre les repas ne doivent pas dépasser 3-4 heures. Il est recommandé de consommer les produits chauds, en évitant les aliments trop chauds ou froids.

  • lait et produits laitiers;
  • viande maigre et poisson en bouillie;
  • légumes verts, légumes et fruits frais;
  • céréales, produits à base de farine;
  • soupes sur bouillon de légumes.

L'utilisation des produits suivants est recommandée pour limiter:

  • potages au bouillon;
  • beurre, crème;
  • crème grasse;
  • des oeufs;
  • du fromage;
  • saucisses;
  • caviar, hareng;
  • Des tomates

Il est nécessaire d'éliminer complètement de votre alimentation:

  • boissons alcoolisées;
  • aliments frits, fumés, cornichons;
  • viande grasse;
  • assaisonnements épicés et sauces industrielles;
  • produits de confiserie;
  • café, cacao, chocolat.

En outre, il est nécessaire de contrôler le poids, car la graisse s’accumule dans les hépatocytes en cas de surcharge pondérale, ce qui perturbe le fonctionnement normal du foie.

Prévention

Aujourd'hui, il n'y a pas de vaccin contre l'hépatite C, la prévention est donc le seul moyen de prévenir le développement de cette maladie.

La prévention est la suivante:

  • catégoriquement ne peut pas utiliser les rasoirs, peignes, brosses à dents et outils de manucure d'autres personnes;
  • Avant de vous rendre dans un institut de beauté ou un cabinet dentaire, vous devez vous assurer que tous les outils utilisés sont parfaitement stérilisés avec un équipement spécial (les outils antiseptiques pour le traitement des instruments ne peuvent fournir une désinfection de haute qualité);
  • il est nécessaire de refuser l'administration de drogues par voie intraveineuse;
  • vous devriez avoir un partenaire sexuel en bonne santé, sinon utilisez un préservatif pour les contacts intimes.

La médecine moderne a suffisamment d'opportunités pour traiter efficacement l'hépatite C. Les réponses des personnes qui ont réussi à faire face à cette maladie ne font que confirmer la fiabilité de la technique thérapeutique appliquée.

Cependant, vous ne pouvez obtenir des résultats positifs que si vous ne vous soignez pas et si vous suivez scrupuleusement toutes les instructions du médecin traitant.

Pensez-vous qu'il est impossible de guérir l'hépatite C?

Aujourd'hui, les médicaments modernes de nouvelle génération, le sofosbuvir et le daclatasvir, vont probablement guérir l'hépatite C entre 97 et 100% des cas. Vous pouvez obtenir les derniers médicaments en Russie auprès du représentant officiel du géant pharmaceutique indien Zydus Heptiza. Les médicaments commandés seront livrés par courrier dans les 4 jours, le paiement à la réception. Obtenez une consultation gratuite sur l'utilisation de médicaments modernes, ainsi que des informations sur les moyens d'acquérir, vous pouvez sur le site officiel du fournisseur Zydus en Russie.

Thérapie contre l'hépatite C

Le traitement de l’hépatite C a été une révolution dans le traitement: il est très efficace et entraîne moins d’effets secondaires et de complications. Malgré la sécurité d'un tel traitement, le plus souvent recours à la méthode conservatrice utilisant l'interféron et la ribavirine. Comment se passe le traitement, quels résultats peuvent être obtenus après le passage du HTP (thérapie antivirale)?

Thérapie antivirale

L'hépatite C est une maladie traitable, mais personne ne peut donner une chance de guérir à 100%.

La virothérapie est compliquée dans les cas suivants:

  1. Charge virale élevée.
  2. Le premier génotype du virus.
  3. Mutation du gène du virus de l'hépatite C
  4. Âge supérieur à 40 ans.
  5. La présence de cirrhose ou de cancer du foie au début du PVT.

Le traitement en présence d’hépatite C vise à prévenir la progression de la maladie et la multiplication du virus, en réduisant le risque de complications et de lésions hépatiques graves.

Dans le cancer du foie, la chimiothérapie doit être utilisée pour arrêter la multiplication des cellules cancéreuses. L’essence de la chimiothérapie réside dans le fait qu’une solution spéciale est injectée par voie intraveineuse, ce qui arrête la croissance de la tumeur. Mais il convient de noter que la chimiothérapie peut déclencher le développement de l'hépatite. C'est pourquoi le traitement de l'hépatite en présence d'un cancer du foie est presque impossible, car vous ne pouvez pas arrêter la croissance des cellules cancéreuses.

Traitement à l'interféron

Il y a eu d'énormes changements dans le schéma HTP standard. Initialement, les patients ont été traités avec un interféron alpha unique. En raison du grand nombre d'effets secondaires, la thérapie d'association avec l'interféron alpha et la ribavirine a commencé à être utilisée.

Avec le développement de la technologie, l’interféron alfa pégylé a été utilisé à la place de l’interféron alpha.

Grâce à l'amélioration du schéma thérapeutique, le nombre de cas de guérison a beaucoup augmenté. Si, avec la monothérapie à l’interféron, il était possible d’obtenir une réponse virologique stable dans 5 à 15% des cas, la probabilité de guérison avec la polythérapie était de 40% et de 63% avec l’interféron-alfazhe pégylé. Ce sont de très bons indicateurs après un traitement antiviral pour l'hépatite C.

L'efficacité du HTP dépend de l'observation par le patient de toutes les instructions du médecin. Le patient doit adhérer strictement au régime de traitement. Le cours moyen dure jusqu'à 48 semaines, après quoi il y a récupération.

L'efficacité la plus élevée après le PVT chez les patients présentant les deuxième et troisième génotypes du virus. Le traitement peut durer jusqu'à 24 semaines et la probabilité de guérison est de 95%.

Le choix des médicaments pour la thérapie antivirale combinée, la posologie et la durée du traitement dépend du génotype et de la charge virale.

Lors de l’élaboration du schéma thérapeutique, il est nécessaire de prendre en compte les caractéristiques individuelles du patient ainsi que la possibilité d’effets secondaires.

Après le PVT, des effets secondaires peuvent apparaître, tels que:

  • l'anémie;
  • dysfonctionnement thyroïdien;
  • perturbation du système nerveux;
  • faiblesse et dépression.

L'interféron en monothérapie peut même modifier la composition du sang; il n'est donc utilisé qu'en association avec la ribavirine, afin d'atténuer les effets indésirables et d'accroître l'efficacité.

Récemment, un traitement à trois composants a été mis au point, qui comprend l’interféron, la ribavirine et des antiviraux à action directe. Après une telle thérapie, les chances de récupération augmentent à 98%.

En Russie, trois médicaments agissent directement sur le virus. Ce sont le télaprévir, le bocéprevir et le siméprévir.

Ce schéma thérapeutique est utilisé dans les cas suivants:

  • augmenter l'efficacité du traitement antiviral;
  • avec rechute après un traitement réussi;
  • avec une réponse négative au HTP;
  • avec une cirrhose du foie.

Un tel traitement antiviral affecte de manière significative la qualité de vie du patient. Après et pendant le traitement, la numération sanguine se détériore considérablement. De plus, ce traitement coûte très cher.

Malgré les progrès réalisés dans le traitement de l’hépatite C sous traitement antiviral combiné, environ 70% des patients présentent le premier génotype du virus, qui est très difficile à traiter. C'est pourquoi le HTP est amélioré et complété par de nouveaux médicaments chaque année.

Traitement sans interféron

Une nouvelle direction de la thérapie antivirale est le traitement sans l'utilisation d'interféron.

Grâce à de nombreuses études, il a été possible de produire des médicaments permettant de se débarrasser de l'hépatite C sans interféron et, dans certains cas, de la ribavirine.

La thérapie sans interféron a montré une efficacité élevée même dans les cas suivants:

  • avec le premier génotype du virus de l'hépatite;
  • en cas de cirrhose du foie;
  • sans l'utilisation de ribavirine.

Les médicaments sans interféron peuvent atteindre 99% de la réponse virologique en association avec la ribavirine, même chez les patients présentant le premier génotype du virus.

Daklins et Sunwepra sont officiellement enregistrés au Japon. Ils aident à obtenir une réponse virologique stable. La guérison a lieu dans 97% des cas, et le traitement ne dure que 12 semaines, parfois jusqu'à 6 mois.

Selon les résultats du HTP sans interféron ni ribavirine, une réponse virologique stable a pu être atteinte dans 95% des cas, même chez les patients atteints de cirrhose du foie.

La thérapie sans interféron peut être réalisée en utilisant une combinaison de médicaments à action antivirale directe:

  1. Siméprévir, lédipasvir et daclatasvir.
  2. Le médicament Vikeyra Pak, qui contient de l’ombitasvir, du paritaprévir, du ritonavir amélioré et du dasabuvir.
  3. Daklins avec Asunaprevir.

Le traitement sans interféron peut être beaucoup plus sûr et sans beaucoup d'effets secondaires. Malheureusement, une telle thérapie n'est pas autorisée dans tous les pays du monde et coûte très cher.

Malgré le petit nombre d’effets secondaires, le médecin doit prescrire un schéma HTT, qui contrôlera l’ensemble du processus de traitement. L'automédication est strictement interdite.

Traitement adjuvant

Les médicaments antiviraux ont sans aucun doute le plus grand effet sur le traitement, car ils agissent directement sur le virus et sa reproduction. Après une telle thérapie, il y aura nécessairement un résultat positif.

Mais dans la forme chronique de l'hépatite C, d'autres médicaments sont également utilisés.

  • Les hépatoprotecteurs sont utilisés comme traitement d’entretien, ils sont un moyen de normaliser les fonctions du foie et de restaurer ses cellules. Les hépatoprotecteurs n'ont pas d'effet antiviral, mais sont très efficaces pour maintenir le fonctionnement du foie et améliorer la réparation de ses cellules endommagées par le virus. Parmi ces médicaments se distinguent Essentiale, Silimar et Phosphogliv.
  • Le traitement immunomodulateur est très important dans la forme chronique de la maladie. Il aide à stimuler l'action du système immunitaire, à normaliser son travail et à éliminer les perturbations pouvant conduire au développement d'un processus auto-immun. Zadaksin, Timalin et Timogen aident à lutter plus efficacement contre l'infection.
  • Le traitement immunosuppresseur est utilisé pour supprimer les fonctions pathogènes du système immunitaire. Efficace contre l'hépatite toxique et auto-immune. Lorsque l'hépatite virale est rarement utilisée. Ces médicaments ne sont utilisés que dans les cas où le système immunitaire cause plus de dommages au foie que le virus lui-même. En cas d’inflammation grave, Prednisone Azathioprinil est prescrit

Pour obtenir le maximum d'effet après le HTP, vous devez mener une vie saine, ne pas boire d'alcool, suivre un régime et suivre toutes les recommandations du médecin.

Médicaments de nouvelle génération pour le traitement de l'hépatite C

Médicaments de nouvelle génération pour le traitement de l'hépatite C

Voici le début d'une nouvelle ère dans le traitement de l'hépatite virale! Il y a tout juste un an, le traitement de l'hépatite C était un énorme problème. Mais le moment est venu de soigner efficacement et en toute sécurité l'hépatite C virale en seulement 3 mois, en ne prenant que 2 comprimés par jour et sans effets secondaires! Nous avons attendu ce type de traitement pendant très longtemps, mais il est maintenant disponible.

L'hépatite virale C n'est généralement pas difficile à diagnostiquer, mais des difficultés sont souvent rencontrées. La présence uniquement d'anticorps dirigés contre le virus NE confirme PAS la présence de l'hépatite C. La confirmation finale est la détermination de l'ARN du virus de la PCR. Ce n'est que dans cette situation que nous pouvons parler d'hépatite virale C et discuter des options de traitement possibles. Je vais tout de suite faire une réservation pour que dans différentes situations, l'hépatite C puisse être traitée de différentes manières. Le point de blocage clé est la présence de cirrhose, c'est-à-dire la situation "négligée". Il est difficile de traiter la combinaison de l'hépatite virale C avec des maladies telles que le diabète, l'asthme bronchique et d'autres maladies chroniques. Par conséquent, chez ces personnes, l'efficacité du traitement peut être légèrement inférieure, ce qui nécessite une correction du schéma thérapeutique.

L'hépatite virale C est une maladie relativement nouvelle. Son histoire n'a pas plus de 30 ans. Pendant ce temps, les idées sur lui changeaient: le virus lui-même était à l'étude, de nouveaux médicaments étaient étudiés et l'efficacité du traitement augmentait progressivement. Les premiers traitements proposés pour les interférons courts ont eu une faible efficacité: environ 40% seulement des patients ont guéri et un grand nombre d'effets secondaires graves.

Viennent ensuite la ribavirine et les interférons pégylés, ce qui augmente l'efficacité du traitement jusqu'à 60%. L'étape suivante a été l'introduction de la trithérapie, comprenant deux médicaments antiviraux associés à l'interféron. L'efficacité a encore augmenté et s'est élevée à environ 70-75%.

Les options de traitement émergentes récemment sans interféron ont déjà une efficacité d'environ 90 à 95%. Dans le même temps, la durée du traitement a été réduite de 12-18-24 mois à 3-6 mois. Encore une fois, en l'absence de conditions aggravantes. Parmi les médicaments récemment parus, plusieurs méritent l’attention.

Schémas de deux médicaments antiviraux d'action directe sur le virus:

  • Sofosbuvir + Daclatasvir
  • Sofosbuvir + siméprévir

Le schéma des quatre médicaments antiviraux d'action directe sur le virus

  • Thérapie 3D (dasabuvir + ombitasvir + paritaprévir + ritonavir)

À ce jour, nous avons obtenu les résultats d'un traitement réussi de l'hépatite virale C avec des antiviraux à action directe. Le sofosbuvir, le lédipasvir, le daclatasvir et la ribavirine ont donné de bons résultats en termes d’efficacité, de sécurité et de réponse virologique soutenue. Cependant, leur coût élevé limite les options de traitement pour un grand nombre de patients dans de nombreux pays. Le coût des génériques représente environ 1% du coût des médicaments originaux. Le traitement de 12 semaines est estimé à 94 000 dollars aux États-Unis et à 50 000 euros en Europe, tandis qu’un traitement générique coûte environ 1 000 dollars avec la perspective d’une baisse à 200 dollars dans l’avenir.

Séparément, il faut dire à propos de la qualité des médicaments et des fabricants. Les médicaments originaux, c’est-à-dire ceux produits par le développeur du médicament lui-même, sont assez coûteux. En Russie, en raison de la faible solvabilité de la population, les fabricants ont accepté de baisser le prix, au niveau de la marque psychologique d'un million? pour un médicament pendant 3 mois. Il s’agit du même médicament original, qui est simplement meilleur marché au détriment de la décision du fabricant concernant notre pays.

Récemment, des analogues, ou soi-disant génériques, de médicaments antiviraux sont apparus. Ils ne sont pas produits par des développeurs de médicaments, mais par la même technologie et ont la même formule, mais par d'autres sociétés. Ils sont principalement fabriqués en Inde, en Chine et en Égypte. Le coût de ces médicaments est beaucoup moins élevé et s’élève à environ 1 000 dollars pour deux médicaments pour un traitement de trois mois. Cela est dû au fait que les personnes souffrant d'hépatite C dans ces pays ont encore moins de moyens financiers et qu'il y a beaucoup de patients. En outre, ces entreprises ne développent pas de médicaments, mais les produisent selon la formule finale. Bien sûr, ce n’est pas l’équivalent du médicament original, ces médicaments contiennent plus d’impuretés, fournissent une concentration légèrement inférieure du principe actif dans le sang, mais continuent d’être efficaces. Officiellement en Russie, nous ne pouvons pas utiliser ces médicaments car ils n'ont pas été enregistrés. Mais comme le montre la pratique, beaucoup les amènent seuls ou demandent à quelqu'un de leurs amis et de leurs connaissances.

Les données de recherche présentées par Andrieux-Meyer I et James Freeman ont montré les résultats du traitement des génériques de l’hépatite C virale. Les chercheurs ont confirmé la qualité des médicaments génériques par chromatographie en phase liquide à haute performance, résonance magnétique nucléaire et spectroscopie de masse. Les génériques ont été utilisés selon un schéma thérapeutique standard avec une charge virale estimée à 4 et 12 semaines. Le résultat intermédiaire à la semaine 4 pour le génotype 1 était de 93% (sofosbuvir + ledipasvir) et de 97% (sofosbuvir + daclatasvir). Le résultat moyen pour tous les génotypes du virus était de 94% pour 1/100 du coût du traitement avec les médicaments originaux. Après avoir étudié le virus de l’hépatite C, il a été conclu que les génériques à faible coût de médicaments antiviraux à action directe sont équivalents aux médicaments originaux.

Dans certains cas, les médicaments «anciens» sont ajoutés au traitement antiviral pour augmenter l'efficacité du traitement, il peut s'agir de ribavirine ou d'interférons. Habituellement, un tel besoin survient à nouveau en cas de cirrhose du foie ou d’échec du traitement. En fonction du type de virus présent dans le sang de l'hépatite C, l'option de traitement préférée est choisie. De plus, selon que le traitement a été effectué plus tôt ou non, et en fonction de la présence ou non de cirrhose du foie, le traitement peut être modifié par un médecin.

Le traitement du virus de l'hépatite C implique la prise de médicaments PERMANENT sans interruption et des tests de contrôle RÉGULIERS. Il est IMPOSSIBLE de modifier indépendamment le schéma de traitement et de ne pas effectuer les tests prescrits à temps. De cette façon, vous renforcez le virus et formez une résistance au traitement!

Malheureusement, aujourd'hui, avec la disponibilité de nouveaux types de traitement, un seul problème persiste, ce qui rend difficile l'élimination totale de l'hépatite C, financièrement...

À cet égard, le traitement poursuit un deuxième objectif: réduire, si possible, les dommages au foie. Pour ce faire, vous devez renoncer à l'alcool, aux aliments gras présents dans le régime, au régime numéro 5. Cela réduira légèrement l’intoxication hépatique, car la principale "mauvaise chose" est le virus. Pour aider à restaurer le foie, l'acide ursodésoxycholique (udcc) est le plus souvent utilisé. En d’autres termes, s’il n’ya aucune possibilité de commencer un traitement antiviral à ce moment-là, il vaut mieux au moins réduire les dommages au foie et contribuer à sa guérison que de ne rien faire. En outre, un médicament associé à udhk (par exemple, Ursosan) est utilisé en tant que thérapie de traitement de l’hépatite virale C et est prescrit avec des médicaments antiviraux.

En conséquence, il est judicieux d’effectuer un traitement avant le début du traitement antiviral pour le traitement de l’hépatite C et le traitement de service pendant le traitement antiviral, puis de normaliser l’état du foie. Selon les résultats de la recherche, le médicament udhk est un remède efficace pour la récupération du foie et la prévention du cancer du foie dans l'hépatite virale C. L'acceptation de tout médicament pendant le traitement doit être approuvée par le médecin, car certains médicaments peuvent réduire l'efficacité du traitement.

Traitement de l'hépatite C à Moscou

L'hépatite C - une maladie curable! L'essentiel est de commencer le traitement à temps.

Pour la première fois, le virus de l'hépatite C a été isolé relativement récemment. En 1989, le traitement de l'hépatite virale a toutefois beaucoup progressé et, à ce jour, l'hépatite C virale est reconnue par toutes les associations professionnelles d'hépatologues pour CERTAINES MALADIES.

Le traitement de l'hépatite C doit commencer le plus tôt possible, jusqu'à ce que l'évolution de la maladie devienne un danger de mort - cirrhose du foie et carcinome hépatocellulaire.

Le but du traitement de l'hépatite C chronique est d'éliminer le virus du corps et le critère d'efficacité du traitement est l'absence de virus dans le sang, confirmé par un résultat négatif lorsque l'ARN du VHC est détecté par une PCR (réaction en chaîne de la polymérase) ultrasensible au cours des 2 prochaines années suivant la fin du traitement.

La présence d'une réponse virologique soutenue peut être considérée comme un traitement curatif. Ce résultat est atteint en moyenne dans 50% des cas avec un traitement avec des préparations à base d'interféron et de ribavirine et jusqu'à 99% avec de nouveaux médicaments pour l'action antivirale directe des AAD dans un régime sans interféron en association avec de l'interféron et de la ribavirine.

Grâce au rétablissement, le tableau histologique est amélioré (en réduisant le degré de fibrose) et la qualité de vie est améliorée. Le risque de développer un cancer primitif du foie est réduit et l'espérance de vie augmente.

Examen aux fins du traitement de l'hépatite C

  1. Examen complet du virus de l'hépatite C (génotype et charge virale);
  2. Tests de vaccination contre le virus de l'hépatite B si les résultats du test le permettent;
  3. Un examen complet du foie: analyses biochimiques reflétant l'état structurel et fonctionnel des cellules du foie, échographie abdominale avec Doppler, évaluation du degré de fibrose (élastométrie, FibroMax, FibroTest). L'examen dans notre centre est effectué sur l'appareil Fibroscan d'une nouvelle génération;
  4. Analyses visant à exclure les contre-indications à l’engagement du traitement: analyse clinique du sang, des hormones et de l’échographie thyroïdienne, de la condition rénale, des anticorps auto-immuns (pour les schémas thérapeutiques utilisant l’interféron et la ribavirine).
  5. Pour les patients âgés de plus de 40 ans, un examen du cœur, des vaisseaux sanguins et du système respiratoire est prescrit.

L'examen est effectué le jour du traitement et dure environ 2 heures. Le coût estimé d'une enquête complète est de 25 000 roubles (il peut varier si vous avez déjà effectué des tests ou si d'autres tests sont nécessaires en plus de l'enquête standard).

Pourquoi avons-nous:

  • L'enquête est menée le jour du traitement pendant 2 heures, ANONYMOUS;
  • sur l'équipement de classe expert et en utilisant les technologies analytiques les plus modernes;
  • lors de l'examen à des fins de traitement antiviral des hépatites B et C, des indicateurs affectant le choix des tactiques de traitement, augmentant l'efficacité du traitement, suivant les recommandations des associations professionnelles d'hépatologues, sont à l'étude;
  • On ne vous attribuera pas de tests inutiles pour augmenter le coût de l'enquête. En même temps, toutes les analyses nécessaires et suffisantes pour prendre des décisions vous seront recommandées.

SCHÉMAS MODERNES DE TRAITEMENT DE L’HÉPATITE C VIRALE:

BEZITERFERONOVAYA THÉRAPIE DE MÉDICAMENTS COMPRENANT DES MÉDICAMENTS RÉSISTANTS ADAPTATIFS.

THÉRAPIE COMBINÉE: PRÉPARATIONS D'ACTION DIRECTE ANTI-VIRUS EN COMBINAISON D'INTERFÉRON PÉDILÉ ET DE RIBAVIRINE.

PREPARATIONS D'UNE ACTION ANTIVIRALE DIRECTE EN COMBINAISON D'INTERFERON ET DE RIBAVIRINE

RÉGIMES DE THÉRAPIE COMBINÉE DE L’HÉPATITE C CHRONIQUE INSCRIT DANS LA FÉDÉRATION DE RUSSIE.

SIMEPREVIR + PEG-INTERFERON + RIBAVIRIN vous permet de recevoir une RVS en 12 semaines chez les patients de génotype 1 présentant une fibrose F0-2 dans 83% des cas, avec F3 - 78%, avec F-4 - 58% /

DAKLATASVIR + PEG-INTERFERON + RIBAVIRIN + ASUNAPREVIR pendant 24 semaines chez des patients de génotype 1 et ne répondant pas au bithérapie d'une RVS était obtenu dans 93% des cas, avec le génotype 1a - 87%, le génotype 1c - 99%.

DAKLATASVIR + PEG-INTERFERON + RIBAVIRIN - sont affectés au génotype 1 pendant 24 semaines avec une probabilité de RVS de plus de 80%.

NARLAPREVIR / RITONAVIR + PEG-INTERFÉRON + RIBAVIRIN ont présenté un rayonnement ultraviolet pendant 24 semaines avec le génotype 1, en fonction des indicateurs de fibrose du traitement antérieur avec F0-1 - 94%, avec une fibrose F2-3 environ 75%. Chez les patients primaires présentant une fibrose F0-2, la RVS à la semaine 24 atteignait environ 90% des patients.

SOFOSBUVIR + PEG-INTERFERON + RIBAVIRIN - Après 12 semaines de traitement, le HC0 était supérieur à 95% pour tous les génotypes du virus de l'hépatite C.

PEG-INTERFERON + RIBAVIRIN - 24 semaines

Ces dernières années, la bithérapie antivirale avec des préparations d'interféron et de ribavirine a permis de sauver la vie d'un grand nombre de patients atteints d'hépatite virale C. L'efficacité des médicaments utilisés en traitement a permis de déclarer que l'hépatite virale est une maladie traitable. Cependant, tous les patients ne peuvent pas récupérer complètement. Le résultat dépend de l'âge de la maladie, du degré de dégradation du foie au moment de la référence à un hépatologue, du sexe, de l'âge, du génotype de l'interleukine 28B et du génotype du virus.
Les groupes les plus problématiques pour le traitement sont les patients avec le génotype du virus 1, avec une cirrhose du foie et des comorbidités sévères, ainsi que les patients qui n'ont pas répondu au traitement ou après un traitement réussi ont été récidivés.

À la suite d'un énorme travail scientifique pendant 20 ans, de nouveaux médicaments antiviraux directs, des inhibiteurs de protéase, sont apparus sur le marché pharmaceutique. Simeprevir, Narlaprevir / ritonavir, Sofosbuvir, Daclatasvir et Asunaprevir sont enregistrés en Russie et peuvent être achetés dans des pharmacies spécialisées.

Des études ont montré que l'interleukine 28B est un facteur prédictif important de la réponse au HTP combiné utilisant des AAD. Le génotype SS se caractérise par une fréquence plus élevée d’atteinte de la RVS que la TDM ou en particulier le TT chez des patients atteints d’hépatite C chronique et de génotype 1, non encore traités. Bien que les AAD augmentent considérablement l’efficacité du traitement, les caractéristiques génétiques du patient doivent être prises en compte lors de la prescription du traitement.

Une virémie est atteinte à la 4ème semaine de traitement dans tous les schémas thérapeutiques utilisant des AAD. Dans le même temps, le résultat ne dépend pas du traitement antérieur (absence de réponse virologique, rechute ou avancée virologique). Le taux de récidive était inférieur de 20% chez les patients traités avec le PPVD. Il a été noté que, en fonction de la réponse, à la 12e semaine, le HTP pourrait être réduit à 12 semaines tout en maintenant une probabilité également élevée de recevoir une RVS. Chez les patients atteints de cirrhose du foie qui n'avaient jamais reçu de HTP, la fréquence de la RVS était de 90%.

L'utilisation de médicaments à base de PPVD peut provoquer une mutation du virus avec la formation d'une résistance au médicament. Dans de tels cas, le traitement doit être interrompu.

Combien de roubles peuvent coûter un traitement pour l'hépatite C

L'hépatite C est la pathologie la plus courante et la plus dangereuse parmi les hépatites infectieuses. Chaque année, le nombre de personnes malades augmente inexorablement. Les antiviraux modernes et les immunomodulateurs donnent une chance de guérison complète. La question chez les malades ne perd pas de sa pertinence: combien peut coûter le traitement de l'hépatite C?

Le prix du traitement a une grande variation en raison de nombreux facteurs.

L'essence de la pathologie

L'hépatite C est une maladie infectieuse aiguë qui survient lorsqu'un virus de l'hépatite C (VHC) est introduit dans un organisme sain, une chaîne d'acide ribonucléique (ARN), et utilise le matériel génétique des cellules du foie (hépatocytes) pour son activité vitale et son développement.

La principale difficulté réside dans le fait que la maladie peut durer longtemps sans présenter de symptômes. Pendant ce temps, le virus se développe activement et détruit le corps. Sans le savoir, le porteur du virus peut infecter d’autres personnes pendant cette période. Le processus pathologique en l'absence d'un traitement adéquat provoque une nécrose des hépatocytes (cirrhose) et un cancer du foie.

Le virus se distingue par sa capacité de changement - il existe 6 génotypes principaux et plus de 90 sous-types.

Cette variabilité génétique lui permet de se transformer en hépatite chronique, trompant le système immunitaire. Alors que l'immunité produit des anticorps afin de protéger le corps contre un génotype, le virus en produit déjà un autre avec des propriétés antigéniques différentes. Pour la même raison, il n'y a pas de vaccin contre l'infection.

Voies d'infection

Le risque de contracter l'hépatite C est inhérent à chaque personne. L'essentiel est de prévenir les infections dans le corps. Pour ce faire, vous devez avoir des informations sur les voies possibles d’infection.

Le virus de l'hépatite C est l'un des plus robustes et des plus résistants. L'activité et l'agressivité persistent pendant 4 à 5 jours sur la surface avec laquelle le sang contaminé est entré en contact. Même si le sang est sec, le virus est vivant! Avant cette période, il ne peut mourir que suite à une ébullition de deux minutes ou à un traitement de surface (objets) avec une solution désinfectante à base de chlore.

  • Contact direct avec le sang infecté (voies parentérale, instrumentale). Une petite goutte de sang infecté suffit pour que le virus pénètre dans le sang. La maladie peut être transmise lors de toutes les manipulations associées aux transfusions sanguines, à l'hémodialyse, aux interventions chirurgicales, à la ligature. Le risque existe dans tous les endroits où le sang et ses composants peuvent apparaître - hôpitaux, salons de beauté (manucure, pédicure, piercing, tatouage), cliniques dentaires. Les produits d’hygiène d’autres personnes, comme une brosse à dents, un rasoir, des ciseaux à ongles, des pincettes, sont source d’infections. Le virus peut être transmis par un baiser s'il y a des plaies à la bouche. Le plus grand nombre de cas est enregistré parmi les consommateurs de drogues injectables, qui utilisent une seule aiguille pour plusieurs personnes.
  • Intimité En cas de contact sexuel non protégé, l'infection à l'hépatite C est possible par microtraumatisme de la peau et des muqueuses. Cette voie d'infection est pertinente pendant la phase aiguë de la maladie.
  • Infection de l'enfant par la mère (voie verticale). Il est transmis au fœtus dans l'utérus par les vaisseaux sanguins utéro-placentaires ou au moment du passage dans le canal génital lors de l'accouchement. Le virus n'est pas transmis avec le lait maternel. Cependant, il est nécessaire de surveiller attentivement l'intégrité de la peau des mamelons et de l'aréole.

Par l’embrassement, la poignée de main, la toux, les éternuements, le virus n’est pas transmis. L'infection par voie aérienne n'est pas typique. Ne pas éviter de communiquer avec des personnes infectées.

Dans 20% des cas, il n'est pas possible d'établir la cause de la maladie.

Afin d'empêcher la propagation massive de la pathologie en Russie, les hommes atteints de cette maladie ne servent pas dans l'armée.

Tableau clinique

Pas étonnant que l'hépatite C s'appelle un tueur en douceur. Souvent, la maladie ne se manifeste absolument pas. De nombreuses personnes infectées vivent avec lui depuis des décennies, ignorant son existence. En même temps, des processus pathologiques se produisent dans le corps: les tissus du foie sont détruits, la personne est le vecteur du virus. La maladie devient progressivement et en toute confiance chronique. Dans la période de latence du patient peut être infecté.

Le foie n'a pas de terminaison nerveuse. C'est pourquoi les maladies surviennent sous une forme latente, ce qui entraîne un diagnostic tardif. En conséquence, le risque de développer des complications telles que la cirrhose, le cancer de l'organe augmente.

La forme aiguë du flux est caractérisée par les caractéristiques suivantes:

  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • perte d'appétit, vomissements, nausées;
  • apathie, fatigue, léthargie;
  • urine foncée, selles claires;
  • foie douloureux.

Les stades avancés de la maladie sont caractérisés par une altération de la coagulation sanguine. Se manifeste par des saignements de gravité variable - nasale, gastro-intestinale. De tels signes indiquent qu'un processus irréversible de nécrose des cellules du foie se produit.

Diagnostics

Très souvent, la maladie est diagnostiquée complètement par hasard lors d'un examen du corps dans d'autres pathologies.

Le diagnostic par le médecin traitant est basé sur les résultats:

  • analyse générale et biochimique du sang;
  • analyse du sang occulte fécal;
  • analyse des anticorps anti-virus de l'hépatite C (anti-VHC) et de l'ARN du VHC;
  • analyse des anticorps de la classe lgM (anti - HCV lgM).

Le diagnostic matériel est réalisé par échographie (US) ou par tomodensitométrie (CT) de la cavité abdominale.

Parfois, il est nécessaire de prendre un morceau de tissu hépatique pour un examen plus approfondi - une biopsie.

Il n'est pas exclu qu'un virus ne soit pas détecté, mais des anticorps sont présents dans le sang. Cela indique que le corps a réussi à vaincre l’infection par lui-même et que l’auto-guérison s’est produite.

Thérapie

Les premières mentions de l'hépatite C ont été enregistrées en 1989. Jusque-là, il s'appelait "ni A ni B". Depuis lors, les scientifiques se sont battus avec acharnement contre la maladie en créant de nouveaux médicaments.

C'est important! En 2014, les hépatologues du monde entier ont rendu un verdict sensationnel: l'hépatite C a reçu le statut de pathologie infectieuse complètement curable.

À la suite des progrès de la médecine, des protocoles de traitement ont été mis au point. Ils démontrent un taux de réussite de 99%, ce qui représente une victoire totale sur le virus.

L'efficacité de la thérapie dépend de:

  • rapidité du diagnostic et début d'un traitement adéquat;
  • qualifications et expérience du médecin;
  • schéma correctement sélectionné;
  • données physiques du patient - sexe, poids corporel, âge;
  • caractéristiques du corps;
  • le degré d'endommagement des cellules du foie (de 0 à 4, où 4 est une cirrhose);
  • génotype du virus;
  • taux de développement de la pathologie;
  • état d'immunité.

Le traitement vise principalement à éliminer le virus du corps, ce qui arrêtera le processus de destruction du foie.

Traitement moderne

Plusieurs traitements sont utilisés pour traiter l'hépatite C. La norme est une réception combinée d'interféron et de ribavirine.

Les interférons sont des protéines sécrétées par les cellules du corps en réponse à la pénétration du virus. Les préparations d'interféron ont des propriétés antivirales, immunomodulatrices, antitumorales et antiprolifératives.

Les interférons pegylés (peginterférons) diffèrent des habituels par leur action prolongée. Grâce à la molécule d'interféron, associée au polyéthylène glycol (PEG), sa concentration dans l'organisme est maintenue beaucoup plus longtemps. Il existe 2 types de peginterféron - l'interféron alfa-2a et le 2-b, qui sont également efficaces.

La ribavirine est un puissant médicament antiviral qui agit contre le virus de l'hépatite C. Elle a un effet cumulatif qui garantit l'accumulation de médicaments dans le corps, augmentant ainsi l'effet sur le virus.

La posologie et la durée du traitement sont choisies par un hépatologue pour chaque patient individuellement.

Thérapie sans interféron

La médecine ne reste pas immobile. Il n'y a pas si longtemps, de nouveaux médicaments antiviraux à action directe ont été inventés et testés.

Le critère d'efficacité est une réponse virologique prolongée (RVS) - non-détection du virus dans le sang après le parcours.

Le médicament agit sur le virus lui-même, après quoi il viole le processus de sa reproduction. Ces médicaments ont une petite liste de contre-indications et d’effets secondaires, luttant avec succès contre le virus de différents génotypes, y compris le premier, la cirrhose du foie. Cependant, le coût d'un tel traitement est incroyablement élevé.

Qu'est ce qui détermine le coût du traitement

Tous les patients, sans exception, sont préoccupés par la question suivante: combien coûte le traitement de l'hépatite C?

Le coût du traitement varie en fonction de nombreux facteurs. Les premiers coûts sont des diagnostics approfondis fournissant des informations complètes (à quel point l’organe est affecté). Sur la base des résultats des tests et des diagnostics du matériel effectués par un hépatologue, les médicaments sont sélectionnés, un schéma posologique est en cours d’élaboration - la posologie et la durée du traitement. L'état de santé général du patient, l'état de son système immunitaire, la présence ou l'absence de maladies concomitantes, ainsi que des données physiques (sexe, poids, âge) sont également très importants.

Le premier génotype du virus est celui qui résiste le mieux à la pharmacothérapie. Il est donc plus coûteux de guérir que d’autres.

Le principal poste de dépense est le coût des médicaments eux-mêmes. En outre, il est important que le corps réagisse à la thérapie, vous devrez peut-être créer d'autres régimes, ce qui représente des coûts supplémentaires.

Les prix des médicaments sont assez élevés. Cependant, il existe un choix de médicaments, analogues à la production nationale ou aux génériques, qui, avec un traitement bien développé, ne sont pas moins efficaces, mais ils sont plusieurs fois moins chers.

Coût approximatif du traitement

Il n’est pas question de chiffres précis sur le coût du traitement d’une maladie, car il ne peut pas être appliqué à tous les patients.

Sur la base des prix des médicaments en pharmacie, nous considérons les montants approximatifs que le patient devra payer pour le traitement de l'hépatite C en Russie.

La version la moins chère de la thérapie antivirale combinée est le schéma traditionnel, l’utilisation de l’interféron conventionnel (Reaferon) et de la ribavirine. La durée du traitement varie de 24 à 48 semaines (peut aller jusqu'à 72 semaines).

Ainsi, pour le traitement des génotypes 2,3, il faut en moyenne:

  • 18 paquets - 84 coups de Reaferon (injection tous les jours) avec une dose de 3 millions, 1 200 roubles chacun = 21 600 roubles;
  • 14 paquets de ribavirine (comprimés capsules tous les jours) à une dose de 200 mg pour 300 roubles = 4200 roubles.

Il s'est avéré que le coût minimum du traitement est de 25 800 roubles. L'efficacité des tests aidera à contrôler les tests. Le montant total sera d'environ 30 000 roubles.

Le génotype 1 nécessite une thérapie plus intense, augmentant les coûts matériels. En outre, les médicaments sont utilisés à des doses plus élevées et pendant un traitement plus long:

  • 36 paquets de Reaferon avec une dose de 5 millions pour 1500 chacun = 54 000 roubles;
  • 34 paquets de ribavirine = 10200 roubles

Le traitement des 12 premières semaines est souvent amélioré par l'administration quotidienne d'injections d'interféron. Cela signifie que plus 8 packs * 1500 = 12 000 roubles.

Un plus sera le paiement des examens de contrôle. Total sera plus de 80 000 roubles.

Traitement à l'interféron pégylé

Pour une thérapie plus efficace et douce, des interférons pégylés sont utilisés.

Trois préparations de pegintreferon ont été enregistrées dans la Fédération de Russie:

  • Pegasys (Peginterferon Alfa 2a) fabriqué par F.Hoffmann-La Roche, France;
  • PegIntron (Peginterféron Alfa-2b) - Merck, Allemagne;
  • Algeron est un analogue complet de PeGintron, Biocad, RF.

Les prix de ces médicaments contre l'hépatite C ne sont pas bas, mais ils doivent être introduits dans le corps selon un schéma différent de celui de l'interféron habituel (en moyenne trois fois moins).

Pegasis et Algeron coûtent environ 5 000 roubles par injection. Pour un traitement moyen avec le génotype 2.3, un minimum de 140 000 roubles est nécessaire - ceci ne concerne que l'interféron pelé. Et pour le traitement du génotype 1 - 280 000 roubles.

Pegintron coûte 7000 roubles pour une injection. Le traitement minimum pour le génotype 2.3 sera de 196 000 roubles, tandis que le génotype 1 sera de 392 000 roubles.

Des études cliniques ont montré que l'efficacité du peginterféron alfa-2a, 2b est presque identique.

Triple thérapie

Les groupes de patients les plus problématiques sont les patients atteints d'hépatite C du premier génotype, la cirrhose du foie, ainsi que ceux n'ayant pas répondu au traitement ou après succès du traitement, une rechute de la maladie est survenue.

Dans ce cas, un troisième composant est ajouté à la combinaison d'interféron (peginterféron) et de ribavirine - l'inhibiteur de protéase du virus.

Les préparations de la première génération d'inhibiteurs de protéase, qui sont enregistrées en Russie, sont utilisées depuis 2013:

  • Insivo (Télaprévir) - Vertex, USA;
  • Viktralis (Bötseprevir) - Schering Plough, Singapour.

La durée du traitement est de 24 à 72 semaines.

Le coût des comprimés Insivo dosage de 375 mg est de 60000 roubles pour 42 pièces. Le cours mensuel coûte environ 830 000 roubles.

Capsules Viktrelis dosage de 200 mg - 50 000 roubles pour 336 pièces. Le cours pour le mois - 220 000 roubles.

Malgré l'efficacité du traitement, tous les inconvénients de la chimiothérapie subsistent, auxquels ont été ajoutés de graves effets secondaires. La transférabilité était encore plus difficile qu'avec un traitement antiviral traditionnel. Actuellement, l'hépatite C est rarement traitée selon ce schéma.

Traitement par interféron

Le traitement antiviral innovant est le traitement de la maladie sans utilisation d'interféron et parfois même sans ribavirine.

Médicaments enregistrés d'action directe en Russie:

  • Simeprevir "Janssen-Silag" International N.V., Belgique - Inhibiteur de protéase du virus de l'hépatite C de deuxième génération. Assigné à 1 comprimé par jour (150 mg). Le coût approximatif du cours est de 2500 000 roubles.
  • Daklinsa (Daclatasvir) Société Bristol-Myers Squibb, États-Unis. Prendre 1 comprimé par jour avec une dose de 60 mg. Le coût minimum de traitement est de 600 000 roubles.
  • Sunvepra (Asunaprevir) Bristol-Myers Squibb Company, États-Unis. Le coût du cours est de 60 000 roubles.
  • Vikeyra Pak (paritaprévir, ombitasvir, dasabuvir renforcés au ritonavir) Ebbwei Ireland NL. BV, Irlande. Le coût du cours est de 800 000 roubles.
  • Sovaldi (sofosbuvir) Gilead Science, Irlande. Le coût d'un cours de 12 semaines est de 800 000 roubles.

Tous les montants approximatifs sont calculés sur la durée minimale du traitement (12 semaines), à l'exclusion du coût du peginterféron, ribavirine. Chacun des médicaments peut être associé à d'autres agents antiviraux. La combinaison la plus efficace sélectionne le médecin traitant.

Le coût de la thérapie avec ces médicaments n’est pas disponible pour beaucoup de personnes atteintes de l’hépatite C. Cependant, il existe des médicaments génériques fabriqués en Inde et en Égypte, qui sont plus accessibles et non moins efficaces. Ils ne sont pas disponibles à la vente, devront passer commande auprès des fabricants des pays via Internet.

Il est possible de soigner l’hépatite C; l’essentiel est de commencer le traitement antiviral de manière opportune. Ce processus est long, laborieux et nécessite des coûts financiers importants. Le coût du traitement dépend de nombreux facteurs et va de 30 000 roubles par cours à plusieurs millions. En Russie, il existe un programme d'État pour le traitement de l'hépatite C, selon lequel il est théoriquement possible de suivre une thérapie gratuite. Cependant, la plupart des patients doivent compter sur leurs propres capacités financières.


Articles Connexes Hépatite