Thérapie contre l'hépatite C

Share Tweet Pin it

Le traitement de l’hépatite C a été une révolution dans le traitement: il est très efficace et entraîne moins d’effets secondaires et de complications. Malgré la sécurité d'un tel traitement, le plus souvent recours à la méthode conservatrice utilisant l'interféron et la ribavirine. Comment se passe le traitement, quels résultats peuvent être obtenus après le passage du HTP (thérapie antivirale)?

Thérapie antivirale

L'hépatite C est une maladie traitable, mais personne ne peut donner une chance de guérir à 100%.

La virothérapie est compliquée dans les cas suivants:

  1. Charge virale élevée.
  2. Le premier génotype du virus.
  3. Mutation du gène du virus de l'hépatite C
  4. Âge supérieur à 40 ans.
  5. La présence de cirrhose ou de cancer du foie au début du PVT.

Le traitement en présence d’hépatite C vise à prévenir la progression de la maladie et la multiplication du virus, en réduisant le risque de complications et de lésions hépatiques graves.

Dans le cancer du foie, la chimiothérapie doit être utilisée pour arrêter la multiplication des cellules cancéreuses. L’essence de la chimiothérapie réside dans le fait qu’une solution spéciale est injectée par voie intraveineuse, ce qui arrête la croissance de la tumeur. Mais il convient de noter que la chimiothérapie peut déclencher le développement de l'hépatite. C'est pourquoi le traitement de l'hépatite en présence d'un cancer du foie est presque impossible, car vous ne pouvez pas arrêter la croissance des cellules cancéreuses.

Traitement à l'interféron

Il y a eu d'énormes changements dans le schéma HTP standard. Initialement, les patients ont été traités avec un interféron alpha unique. En raison du grand nombre d'effets secondaires, la thérapie d'association avec l'interféron alpha et la ribavirine a commencé à être utilisée.

Avec le développement de la technologie, l’interféron alfa pégylé a été utilisé à la place de l’interféron alpha.

Grâce à l'amélioration du schéma thérapeutique, le nombre de cas de guérison a beaucoup augmenté. Si, avec la monothérapie à l’interféron, il était possible d’obtenir une réponse virologique stable dans 5 à 15% des cas, la probabilité de guérison avec la polythérapie était de 40% et de 63% avec l’interféron-alfazhe pégylé. Ce sont de très bons indicateurs après un traitement antiviral pour l'hépatite C.

L'efficacité du HTP dépend de l'observation par le patient de toutes les instructions du médecin. Le patient doit adhérer strictement au régime de traitement. Le cours moyen dure jusqu'à 48 semaines, après quoi il y a récupération.

L'efficacité la plus élevée après le PVT chez les patients présentant les deuxième et troisième génotypes du virus. Le traitement peut durer jusqu'à 24 semaines et la probabilité de guérison est de 95%.

Le choix des médicaments pour la thérapie antivirale combinée, la posologie et la durée du traitement dépend du génotype et de la charge virale.

Lors de l’élaboration du schéma thérapeutique, il est nécessaire de prendre en compte les caractéristiques individuelles du patient ainsi que la possibilité d’effets secondaires.

Après le PVT, des effets secondaires peuvent apparaître, tels que:

  • l'anémie;
  • dysfonctionnement thyroïdien;
  • perturbation du système nerveux;
  • faiblesse et dépression.

L'interféron en monothérapie peut même modifier la composition du sang; il n'est donc utilisé qu'en association avec la ribavirine, afin d'atténuer les effets indésirables et d'accroître l'efficacité.

Récemment, un traitement à trois composants a été mis au point, qui comprend l’interféron, la ribavirine et des antiviraux à action directe. Après une telle thérapie, les chances de récupération augmentent à 98%.

En Russie, trois médicaments agissent directement sur le virus. Ce sont le télaprévir, le bocéprevir et le siméprévir.

Ce schéma thérapeutique est utilisé dans les cas suivants:

  • augmenter l'efficacité du traitement antiviral;
  • avec rechute après un traitement réussi;
  • avec une réponse négative au HTP;
  • avec une cirrhose du foie.

Un tel traitement antiviral affecte de manière significative la qualité de vie du patient. Après et pendant le traitement, la numération sanguine se détériore considérablement. De plus, ce traitement coûte très cher.

Malgré les progrès réalisés dans le traitement de l’hépatite C sous traitement antiviral combiné, environ 70% des patients présentent le premier génotype du virus, qui est très difficile à traiter. C'est pourquoi le HTP est amélioré et complété par de nouveaux médicaments chaque année.

Traitement sans interféron

Une nouvelle direction de la thérapie antivirale est le traitement sans l'utilisation d'interféron.

Grâce à de nombreuses études, il a été possible de produire des médicaments permettant de se débarrasser de l'hépatite C sans interféron et, dans certains cas, de la ribavirine.

La thérapie sans interféron a montré une efficacité élevée même dans les cas suivants:

  • avec le premier génotype du virus de l'hépatite;
  • en cas de cirrhose du foie;
  • sans l'utilisation de ribavirine.

Les médicaments sans interféron peuvent atteindre 99% de la réponse virologique en association avec la ribavirine, même chez les patients présentant le premier génotype du virus.

Daklins et Sunwepra sont officiellement enregistrés au Japon. Ils aident à obtenir une réponse virologique stable. La guérison a lieu dans 97% des cas, et le traitement ne dure que 12 semaines, parfois jusqu'à 6 mois.

Selon les résultats du HTP sans interféron ni ribavirine, une réponse virologique stable a pu être atteinte dans 95% des cas, même chez les patients atteints de cirrhose du foie.

La thérapie sans interféron peut être réalisée en utilisant une combinaison de médicaments à action antivirale directe:

  1. Siméprévir, lédipasvir et daclatasvir.
  2. Le médicament Vikeyra Pak, qui contient de l’ombitasvir, du paritaprévir, du ritonavir amélioré et du dasabuvir.
  3. Daklins avec Asunaprevir.

Le traitement sans interféron peut être beaucoup plus sûr et sans beaucoup d'effets secondaires. Malheureusement, une telle thérapie n'est pas autorisée dans tous les pays du monde et coûte très cher.

Malgré le petit nombre d’effets secondaires, le médecin doit prescrire un schéma HTT, qui contrôlera l’ensemble du processus de traitement. L'automédication est strictement interdite.

Traitement adjuvant

Les médicaments antiviraux ont sans aucun doute le plus grand effet sur le traitement, car ils agissent directement sur le virus et sa reproduction. Après une telle thérapie, il y aura nécessairement un résultat positif.

Mais dans la forme chronique de l'hépatite C, d'autres médicaments sont également utilisés.

  • Les hépatoprotecteurs sont utilisés comme traitement d’entretien, ils sont un moyen de normaliser les fonctions du foie et de restaurer ses cellules. Les hépatoprotecteurs n'ont pas d'effet antiviral, mais sont très efficaces pour maintenir le fonctionnement du foie et améliorer la réparation de ses cellules endommagées par le virus. Parmi ces médicaments se distinguent Essentiale, Silimar et Phosphogliv.
  • Le traitement immunomodulateur est très important dans la forme chronique de la maladie. Il aide à stimuler l'action du système immunitaire, à normaliser son travail et à éliminer les perturbations pouvant conduire au développement d'un processus auto-immun. Zadaksin, Timalin et Timogen aident à lutter plus efficacement contre l'infection.
  • Le traitement immunosuppresseur est utilisé pour supprimer les fonctions pathogènes du système immunitaire. Efficace contre l'hépatite toxique et auto-immune. Lorsque l'hépatite virale est rarement utilisée. Ces médicaments ne sont utilisés que dans les cas où le système immunitaire cause plus de dommages au foie que le virus lui-même. En cas d’inflammation grave, Prednisone Azathioprinil est prescrit

Pour obtenir le maximum d'effet après le HTP, vous devez mener une vie saine, ne pas boire d'alcool, suivre un régime et suivre toutes les recommandations du médecin.

Utilisation d'antiviraux contre l'hépatite C

Médicaments antiviraux pour l’hépatite C - une étape obligatoire du traitement dans certaines conditions. Dans ce cas, il y a une diminution de l'intensité de la propagation de l'ARN viral. L'hépatite C est une maladie infectieuse qui affecte le foie. Si vous n'affectez pas le virus, il se développera, tout en provoquant des complications. Au stade initial de la progression de la maladie, les symptômes aigus sont absents. Le corps de certains patients se débarrasse indépendamment de l'infection. Cependant, dans la plupart des cas, la forme chronique de la maladie se développe. En même temps, la cirrhose est souvent diagnostiquée.

Utilisation d'antiviraux

Le traitement n'est pas nécessaire dans tous les cas. Si le système immunitaire n'est pas affaibli, le corps s'attaquera au virus lui-même.

Dans le même temps, le porteur peut ne pas savoir qu'il était atteint de l'hépatite C, car les symptômes au début du développement de la forme aiguë sont absents et, dans les maladies chroniques, des complications n'apparaissent que chez un tiers des patients. Dans les cas où cela est vraiment nécessaire, un traitement antiviral est prescrit - une étape obligatoire dans le traitement de l'hépatite C, si des symptômes apparaissent.

L'OMS recommande l'utilisation d'antiviraux à action directe. Leurs avantages: efficacité accrue, sécurité pour la santé. De plus, le PPD est mieux toléré par l'organisme. Si vous utilisez des médicaments antiviraux dans ce groupe, la probabilité de guérison complète augmente à 95%. Lors de l'utilisation de méthodes classiques, qui impliquent souvent la nécessité de prendre des moyens obsolètes, les indices de curability sont plus bas.

Si la PPD est appliquée, la durée du traitement est réduite. Dans ce cas, le traitement antiviral dure en moyenne 3 semaines. L'inconvénient des médicaments d'action directe n'est que le prix élevé. Pour l'hépatite C, des schémas thérapeutiques standard sont prescrits en fonction de certains médicaments:

Il s’agit de médicaments de deuxième génération, dépourvus des défauts qui caractérisent les moyens obsolètes du groupe PPD. Ceux-ci comprennent:

L'utilisation de ces médicaments n'est pas recommandée en raison des nombreux effets secondaires et de la détérioration générale du corps après leur prise.

Le traitement classique donne également des résultats. Dans ce cas, les médicaments suivants pour l’hépatite C sont utilisés:

  • La ribavirine;
  • Interféron

Les indicateurs de curability sont plus bas qu'avec l'utilisation du schéma avancé. Les porteurs du génotype 1 récupèrent dans 50% des cas. La durée du traitement est de 1 an. Les patients infectés par des infections de génotypes 2 et 3 peuvent être guéris dans 70 à 90% des cas. Dans ce cas, le traitement dure 6 mois.

À la fin du traitement, le foie est restauré après le PVT de l'hépatite C et le régime est révisé: les aliments gras, frits, épicés, riches en sel et fumés sont supprimés. Il n'est pas recommandé d'utiliser des produits contenant des conservateurs. Le pouvoir devrait être fractionnaire. L'alcool est complètement exclu. Pour rétablir la fonction hépatique après la fin du traitement, il est recommandé de prendre des vitamines: C, acide nicotinique, riboflavine, pyridoxine, thiamine. Faire preuve d'exercice modéré.

Interféron et peginterféron

Il est permis de consommer des drogues appartenant à ces deux groupes. Cependant, les interférons pegylés ou interférons pegylés se caractérisent par une durée d'action plus longue. Avec leur aide, vous pouvez maintenir la concentration souhaitée d'interféron dans le corps beaucoup plus longtemps. Cela accélère le processus de guérison.

Il existe deux types de peginterféron: alpha 2a, alpha 2b. Compte tenu de la facilité de prise en charge des médicaments présentant ces propriétés, il faut s’attendre à ce que leur prix soit beaucoup plus élevé que celui de l’interféron normal. Préparations à base de peginterféron:

Par exemple, considérons l'outil Algeron. Contient du peginterféron alfa-2b. Le médicament a été développé spécifiquement pour le traitement de l'hépatite C. Proposé sous forme de solution injectable. L'outil est recommandé pour une utilisation avec le médicament Ribavirin. Il a beaucoup de contre-indications:

  • hypersensibilité;
  • cirrhose du foie;
  • maladies auto-immunes;
  • dysfonctionnement thyroïdien;
  • troubles du système nerveux (épilepsie);
  • la période de grossesse et d'allaitement;
  • l'âge des enfants;
  • maladies héréditaires rares.

Les effets secondaires de ce médicament sont divers et des processus pathologiques sont notés par la plupart des systèmes du corps.

Ribavirine

Proposé sous forme de comprimés et de gélules. C'est un antiviral efficace contenant le même principe actif (ribavirine).

Son principe d'action: pénètre dans les cellules infectées et affecte l'infection de l'intérieur. La ribavirine est un groupe d'inhibiteurs. Il en résulte une suppression de la synthèse d’ARN viral et de protéines. De plus, les nouvelles versions n'apparaissent pas. La ribavirine agit de manière sélective et n'affecte que les cellules touchées, en contournant la synthèse de l'ARN dans les cellules qui fonctionnent sans interruption.

Indications du traitement antiviral: hépatite chronique C. Il est recommandé de prendre le peginterféron simultanément (alpha-2a, alpha-2b). Il est nécessaire de prendre en compte les contre-indications. La liste est la suivante:

  • troubles du coeur (infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque);
  • l'anémie;
  • insuffisance hépatique et rénale;
  • maladies auto-immunes;
  • cirrhose du foie;
  • âge jusqu'à 18 ans;
  • dépression, aggravée par des tendances suicidaires;
  • période de grossesse et d'allaitement.

Les effets secondaires de différents systèmes du corps se développent: cardiovasculaire, respiratoire, digestif, urinaire, musculo-squelettique. De plus, les organes de l'audition sont affectés et des modifications de la composition du sang sont notées. Lors du traitement de l'hépatite C, il est nécessaire d'analyser régulièrement le biomatériau. Des échantillons de foie et de sang sont à l'étude.

Le sofosbuvir

C'est un inhibiteur très efficace. Grâce à elle, vous pouvez vaincre le génotype 1, 2, 3, 4, 5, 6 du virus. La substance active de la composition inhibe l’ARN polymérase, que les microorganismes nuisibles utilisent pour recréer une copie de leur ARN. Si vous prévoyez d’utiliser du Sofosbuvir, vous pouvez refuser les interférons, à condition que le patient soit infecté par les génotypes 2 et 3. Pour le traitement d’une infection par les génotypes 1 et 4, il est préférable d’ajouter du péginterféron au schéma. Souvent, le sofosbuvir est prescrit simultanément avec la ribavirine.

Le médicament est offert sous forme de comprimés. Il contient le même composant actif (Sofosbuvir). Avec différents types de virus, la durée du traitement est différente. Le plus longtemps du corps est confronté à une infection des génotypes 1, 4, 5, 6. Dans ces cas, le traitement dure 6 mois. Le traitement avec une infection de génotype 2 et 3 dure 3 mois.

Dans les cas où l'intolérance à l'interféron est notée et qu'il n'est pas possible de la prendre, le traitement durera deux fois plus longtemps qu'avec le schéma classique (Sofosbuvir + Ribavirine + peginterféron), à savoir 6 mois. Parfois, il y a des effets secondaires. Dans ce cas, il est recommandé de réduire la dose ou de refuser le médicament, en éliminant également l'interféron. Lorsque les symptômes disparaissent, le sofosbuvir est à nouveau administré. Cependant, dans ce cas, il est nécessaire d'augmenter progressivement la dose en surveillant la réaction. Les effets secondaires du médicament considéré:

  • mal de tête;
  • troubles du sommeil;
  • des vertiges;
  • nausée, vomissement;
  • manque d'appétit;
  • muqueuses sèches;
  • violation de la chaise;
  • irritabilité, dépression, fatigue chronique et irritabilité;
  • l'allergie;
  • douleurs articulaires;
  • déficience visuelle;
  • douleur à la poitrine;
  • alopécie.

Il est préférable de ne pas utiliser le sofosbuvir chez les femmes enceintes, les enfants de moins de 18 ans, les femmes en période d'allaitement et en cas d'hypersensibilité à l'un des composants.

Les patients en âge de procréer ne doivent pas non plus prendre de médicaments.

Les médicaments du groupe des inhibiteurs sont bien tolérés lorsqu'ils sont pris simultanément avec des antiviraux, par exemple avec le médicament Ribavirin. Le coût du sofosbuvir étant élevé, il peut être remplacé par des analogues. Ceux-ci peuvent être des médicaments de composition similaire (Viropack) ou de principe d'action (daclatasvir, Algeron, etc.).

Thérapie contre l'hépatite C

La lutte contre l'hépatite est la tâche la plus difficile car l'effet des médicaments antiviraux dépend directement du génotype du VHC. La capacité de l'agent pathogène à modifier sa structure ne permet pas au système immunitaire de porter un coup puissant contre l'infection. Pour cette raison, il n'a pas encore été possible de développer un vaccin spécifique pour la maladie. Il est possible d’obtenir le résultat thérapeutique souhaité uniquement en sélectionnant soigneusement les médicaments antiviraux et en établissant leurs combinaisons.

Traitement antiviral pour l'hépatite C

Le traitement antiviral de l'hépatite C constitue la principale direction dans le traitement de la maladie. Son objectif principal est de combattre la cause de la maladie, à savoir l'agent infectieux. Il y a quelques années, Gilead a présenté un nouveau médicament à action directe en Amérique. Il est produit sous le nom de Sovaldi et est efficace dans presque 100% des cas.

Le remède suivant était Daklins, qui a le même effet, luttant uniquement contre d’autres types de virus. Malgré de bons résultats, le traitement antiviral pour l'hépatite C n'est pas généralisé. La raison en était le prix élevé - environ 1000 $ par comprimé. Compte tenu de la durée du traitement, son coût peut atteindre 100 000 dollars.

Peu de temps après la libération des médicaments, Gilead a délivré une licence pour la fabrication de ces médicaments à plusieurs sociétés en Inde. En outre, une liste des pays autorisés à les vendre a été dressée. À ce jour, ils produisent des génériques, c’est-à-dire des médicaments analogues à l’original. Ils répondent à toutes les exigences de la technologie de fabrication de l'OMS, ont la composition exacte et répètent les effets pharmacocinétiques et pharmacodynamiques des produits certifiés.

Les génériques sont également produits par des pays n'ayant pas reçu de licence pour les fabriquer, par exemple en Égypte. La qualité de leurs produits est douteuse, car le processus technologique ne répond pas aux normes internationales.

Voici quelques médicaments-analogues de l'original.

Le sofosbuvir

Le HTP avec l'hépatite C est réalisé avec succès à l'aide de Sofosbuvir. L'effet du traitement d'association avec le daclatasvir atteint 100%. Par rapport aux médicaments à base d'interféron, ils présentent plusieurs avantages:

  • la durée du traitement est beaucoup plus courte - pas plus de trois mois;
  • l'effet est 1,5-2 fois plus élevé;
  • minimum de réactions indésirables. Rarement, les patients rapportent des maux de tête et des symptômes dyspeptiques;
  • possibilité de rendez-vous sur le fond de la cirrhose.

Le sofosbuvir est utilisé dans tous les génotypes de la maladie. La thérapie avec ce médicament présente certaines limites:

  1. minorité;
  2. durée de la lactation (en raison du risque de pénétration dans le lait);
  3. la grossesse La conception est autorisée six mois après la fin de la consommation d'antiviraux;
  4. allergique aux médicaments.

Au cours du traitement, l'hépatite C nécessite l'utilisation de contraceptifs pour prévenir la conception. En raison du manque d'informations fiables sur l'effet des antiviraux sur l'embryon, une grossesse n'est pas souhaitable.

La thérapie de choc pour l'hépatite C est réalisée par le sofosbuvir et le daclatasvir. La dose du premier médicament est de 400 mg (un comprimé). Sa réception est souhaitable avec la nourriture en raison du goût amer. Buvez le médicament devrait être quotidien.

Le traitement par Bezinterferonovaya de l'hépatite C comprend plusieurs schémas, dont le choix est effectué en tenant compte du génotype de l'agent en cause:

  • 1er - Sofosbuvir avec Daclatasvir;
  • 2ème - avec Ledipasvir;
  • 3ème - avec ribavirine;
  • 4ème - avec le siméprévir.

Il est important de rappeler que le sofosbuvir réduit l'effet des contraceptifs oraux, ce qui augmente le risque de conception.

Daclatasvir

La thérapie antivirale est souvent effectuée à l'aide de daclatasvir. Son association avec le sofosbuvir donne une efficacité de 100%. L'action du médicament est de bloquer l'enzyme responsable de la réplication des agents pathogènes de l'ARN, ce qui arrête leur reproduction et la progression de la maladie.

Le médicament peut avoir des effets indésirables, par exemple:

  • symptômes dyspeptiques (nausée, diarrhée);
  • manque d'appétit;
  • malaise du foie;
  • fatigue rapide;
  • courbatures;
  • mal de tête;
  • troubles du sommeil;
  • diminution de l'hémoglobine.

Parmi les contre-indications devrait être une période de gestation de l'embryon, une réaction allergique aux composants du médicament, ainsi que le temps de lactation.

Hepcate

Hepcinate est l’un des représentants des antiviraux combinés. Il est composé de 400 mg de Sofosbuvir et de 90 mg de Ledipasvir. Ce dernier composant n’est pas utilisé en monothérapie, mais en association avec d’autres médicaments, il donne de bons résultats dans la lutte contre les génotypes 1 et 4 du VHC. Selon l’évolution de la maladie, le schéma thérapeutique peut inclure la ribavirine.

Hepcinate est un analogue de Khavroni (le médicament d'origine de Gilead). Le médicament est produit par Natco (une société indienne titulaire d’une licence). Ledifos est un autre générique de composition similaire. Il est fabriqué par Hetro, mais par popularité, il est inférieur à Hepcinate.

Le médicament a certaines limites d'utilisation. Ils concernent:

  1. adolescents juvéniles;
  2. dysfonctionnement grave du système nerveux;
  3. complications de l'hypertension portale sur le fond de la cirrhose;
  4. réaction allergique aux composants du médicament;
  5. période de lactation;
  6. infection mixte lorsque le foie est affecté de plusieurs virus;
  7. période de gestation Tout au long du traitement et dans les six mois suivant l’arrêt du traitement, il est nécessaire d’utiliser une contraception pour éviter une grossesse.

Hepcinate doit être pris une fois par jour à raison d’un comprimé. Pour le traitement de l'hépatite avec les génotypes 4, 1a et b sans cirrhose concomitante, une cure de trois mois est prescrite. Les patients présentant des modifications cicatricielles du foie doivent prendre le médicament pendant six mois ou pendant 12 semaines en association avec la ribavirine.

Les effets secondaires possibles incluent les nausées, les malaises gastriques, les malaises et la fatigue. Antiviral n'est pas prescrit simultanément avec:

  • préparations à base d'Hypericum;
  • médicaments hypocholestérolémiants;
  • médicaments anti-VIH;
  • anticonvulsivant;
  • antibactérien;
  • antiacide;
  • glycosides cardiaques;
  • médicament hormonal avec estradiol.

Il est interdit de modifier indépendamment le dosage des médicaments et d'interrompre le traitement. Cela peut entraîner une diminution de l'efficacité des médicaments antiviraux.

Velpanat

Le médicament d'association suivant est Velpanat. Il comprend le sofosbuvir et le velpatasvir. En combinant deux médicaments antiviraux puissants, il est possible d'élargir la gamme d'indications de l'hépatite C. Il est prescrit pour tous les génotypes de la maladie, avec et sans cirrhose.

Les deux médicaments bloquent le travail de l'enzyme, qui assure la reproduction des agents pathogènes, ce qui permet de vaincre l'infection et de récupérer.

Velpanate est contre-indiqué dans:

  1. infections mixtes lorsque le foie est infecté par plusieurs virus;
  2. médicaments concomitants contre le VIH;
  3. insuffisance rénale et hépatique grave;
  4. les minorités;
  5. la grossesse
  6. intolérance individuelle aux composants du médicament;
  7. lactation.

Il faut être prudent en cas d'administration concomitante avec un anticonvulsivant (carbamazépine), un sédatif, un antibactérien (rifampicine) et des médicaments destinés aux chasseurs.

Parmi les effets indésirables à souligner:

  • mal de tête;
  • gonflement des membres;
  • des vertiges;
  • essoufflement;
  • détérioration des capacités de concentration;
  • épuisement physique rapide pendant l'exercice;
  • nausée, malaises gastriques et hépatiques;
  • l'hypertension;
  • anémie, thrombocytopénie et diminution des protéines dans le sang;
  • l'hyperthermie;
  • inhibition de la fonction des hormones thyroïdiennes;
  • trouble d'état psychoémotionnel (irritabilité, troubles du sommeil).

Ribavirine

Il peut être utilisé avec l'inefficacité des médicaments à base d'interféron.

Les contre-indications comprennent:

  1. insuffisance cardiaque;
  2. trouble de l'état psycho-émotionnel (pannes fréquentes, irritabilité);
  3. dysfonctionnement rénal grave;
  4. maladies auto-immunes non contrôlées.

Le médicament doit être pris une demi-heure avant les repas, avec un grand volume d’eau. Parmi les effets indésirables du traitement figurent les suivants:

  • malaise;
  • mal de tête;
  • troubles du sommeil;
  • états dépressifs;
  • agressivité, irritabilité nerveuse;
  • violation du rythme cardiaque (souvent tachycardie);
  • l'anémie;
  • dysfonctionnement visuel;
  • manque d'appétit;
  • symptômes dyspeptiques (flatulence, douleur dans les intestins, diarrhée).

La durée du traitement d'association peut varier de 12 semaines à un an. Une correction de la posologie et une prolongation du traitement sont possibles en cas de rechute, ainsi qu'une dynamique négative des modifications de laboratoire.

Thérapie de soutien pour l'hépatite C

En plus du traitement antiviral principal, le traitement comprend également des médicaments symptomatiques:

  • hépatoprotecteurs synthétiques et à base de plantes. Ceux-ci incluent Ursofalk, Heptral, Karsil, Gepabene et Essentiale. Leur tâche est de protéger les cellules du foie des effets négatifs des facteurs environnementaux, de restaurer la structure et de normaliser le métabolisme.
  • cholérétique (Allohol) - permet d’ajuster l’écoulement de la bile, évitant ainsi la stagnation et le développement de la jaunisse;
  • vitamines A, C, E et groupe B;
  • antispasmodiques (Duspatalin) - élargissent les voies biliaires et éliminent les douleurs paroxystiques dans le foie;
  • antiémétique (Reglan, métoclopramide) - réduit les nausées;
  • La thérapie de désintoxication (Saline, Reosorbilact, Neogemodez) aide à réduire la concentration de toxines produites par les agents pathogènes.

Les médicaments de soutien sont nécessaires non seulement lors de l'exacerbation de la maladie, mais également lors de la rémission.

Pensez-vous toujours que guérir l'hépatite C est difficile?

À en juger par le fait que vous lisez ces lignes maintenant, la victoire dans la lutte contre les maladies du foie ne vous appartient pas encore... Et avez-vous déjà pensé au traitement par interféron? C'est compréhensible, car l'hépatite C est une maladie très grave, car le bon fonctionnement du foie est la clé de la santé et du bien-être. Nausées et vomissements, peau jaunâtre ou grisâtre, goût amer dans la bouche, urine foncée et diarrhée... Tous ces symptômes ne vous sont pas familiers, pas par ouï-dire. Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause?

Aujourd'hui, les médicaments modernes de nouvelle génération, le sofosbuvir et le daclatasvir, vont probablement guérir l'hépatite C entre 97 et 100% des cas. Vous pouvez obtenir les derniers médicaments en Russie auprès du représentant officiel du géant pharmaceutique indien Zydus Heptiza. Les médicaments commandés seront livrés par courrier dans les 4 jours, le paiement à la réception. Obtenez une consultation gratuite sur l'utilisation de médicaments modernes, ainsi que des informations sur les moyens d'acquérir, vous pouvez sur le site officiel du fournisseur Zydus en Russie.

Thérapie antivirale - Qu'est-ce que le HTP?

La thérapie antivirale (PVT) est un ensemble de méthodes de traitement médical visant à supprimer l’activité du virus dans le corps humain. Actuellement, c'est le traitement principal de l'hépatite virale chronique.

Les médicaments antiviraux sont isolés de tous les médicaments anti-infectieux dans un groupe séparé, car les antibiotiques traditionnels et les sulfamides n’ont pratiquement aucun effet sur les virus.

Les principales directions du traitement antiviral de l'hépatite

Nous comprendrons quel est le HTP dans notre cas. La thérapie antivirale pour l'hépatite B est conditionnellement divisée en deux zones:

  1. PVT à base d'interféron.
  2. Antiviraux à base d'antiviraux à action directe.

Les médicaments antiviraux à action directe, à l'heure actuelle, sont considérés comme plus efficaces et causent moins de dommages à l'organisme pendant le traitement. Leur principal inconvénient est le prix très élevé, qui rend ces médicaments pratiquement inaccessibles à la majorité des patients. C’est peut-être pour cette raison que les méthodes de base du traitement antiviral de l’hépatite dans notre pays reposent sur des préparations d’interféron.

Traitement HTP de l'hépatite à l'interféron

Les interférons sont divisés en trois types: alpha, bêta et gamma, mais le plus populaire est le groupe alpha. Altevir est considéré comme le médicament de base de ce groupe pour le traitement antiviral de l'hépatite. Cependant, les développements récents du peginterféron (pegasis, pegintron) ont été plus efficaces en raison de la demi-vie et de l'efficacité clinique élevées, mais en raison du prix élevé, ces médicaments ne sont pas disponibles pour tout le monde. Les médicaments à base d'interféron détruisent le tractus gastro-intestinal du corps, ils sont donc généralement injectés à l'aide d'injections.

Depuis une quinzaine d'années, l'interféron alpha + ribavirine (PVT combiné) est reconnu comme le meilleur médicament contre l'hépatite virale chronique. Jusqu'à présent, cette association constitue la méthode de base du traitement de l'hépatite virale chronique. L’efficacité du traitement par cette méthode n’excède pas 85%.

En fonction du génotype de la maladie, de l’état du corps,
la situation financière du patient par les médecins sont attribués à différents types d'interférons. La ribavirine améliore la réponse au traitement.

Antiviraux à action directe

Les médicaments antiviraux à action directe gagnent en popularité. Grâce à leur introduction dans la liste des antiviraux, le succès du traitement et le traitement absolu de cette terrible maladie sont devenus réalisables. Au début, trois médicaments étaient enregistrés en Russie, dont deux - le télaprévir et le bocéprévir - ne sont plus disponibles en raison de complications graves causées par le traitement de l'hépatite. Le troisième, le siméprévir, s'est avéré sûr et a été utilisé avec succès dans la guérison de la maladie.

Maintenant autorisé à utiliser le sofosbuvir (en association avec le lédipasvir) et Viquiera Pak. Les fabricants déclarent une efficacité des médicaments de presque 100% et aucune rechute. Bien sur... on verra. Mais le prix est exorbitant maintenant.

Pourquoi HTP?

Pourquoi est-il impossible de gérer un traitement de soutien pour cette maladie? Premièrement, un tel traitement restera avec vous pour le reste de votre vie, et non le fait qu'il soit long. Le corps est imprévisible, à un certain tournant, quelque chose ne suivra pas le chemin prévu: le médicament qui devrait soigner la maladie va vous tuer. Si vous essayez de guérir l'hépatite une fois pour toutes, il vous quittera et, avec une probabilité assez élevée, ne reviendra pas.

Le traitement de la maladie est un peu désagréable, il a des effets secondaires, assez coûteux. Mais tout cela ne vaut-il pas une longue et heureuse vie? Si vous choisissez un médecin professionnel, consultez une liste de médicaments de haute qualité et accordez-vous au traitement complet de la maladie - le succès est garanti. Ne manquez pas cette belle occasion de devenir une personne en bonne santé.

Traitement de l'hépatite C: méthodes et moyens les plus efficaces

L'hépatite C est une lésion inflammatoire du tissu hépatique. Les personnes infectées ont besoin d'un traitement qui arrêtera le développement de complications et restaurera l'activité fonctionnelle du foie. Beaucoup de patients adultes se rétablissent complètement, même avec des symptômes graves.

Le traitement de l'hépatite C implique aujourd'hui l'utilisation simultanée de plusieurs agents antiviraux pour un effet maximal.

IMPORTANT À SAVOIR! Un changement de couleur des matières fécales, une diarrhée ou une diarrhée indique la présence dans le corps. Lire plus >>

L'hépatite C (VHC) ou «tueur affectueux» est une maladie hépatique infectieuse-inflammatoire causée par le virus de l'hépatite C. Le risque d'infection ne dépend pas du génotype humain ni de facteurs héréditaires.

La maladie est aiguë et chronique. Si le patient est d'abord infecté par le virus de l'hépatite C, il se développe une forme aiguë de la maladie, appelée «nouvelle infection».

Chez certains patients, le virus conserve son activité pendant 6 mois ou plus, ce qui détermine la charge virale sur le corps. Dans ce cas, parler de la forme chronique. Le risque de développer une hépatite C chronique dépend de l'âge auquel la personne a été infectée pour la première fois. Plus l'âge est bas, plus le risque de maladie chronique du foie est élevé.

De nombreuses personnes infectées peuvent ne pas ressentir les symptômes prononcés de la maladie du foie et se débarrasser du virus sans difficulté. Ceci est facilité par un traitement opportun avec des médicaments antiviraux.

Le VHC est capable de survivre en dehors du corps humain pendant 7 jours. La période d'incubation de la maladie est en moyenne de 75 jours mais peut varier de 30 à 180 jours. En utilisant des méthodes de laboratoire, il est possible de détecter la présence d'un virus dans l'organisme 30 à 60 jours après l'infection.

L'hépatite C est transmise par le sang et d'autres liquides organiques d'une personne infectée - un malade médical ou un porteur du virus. Les principales méthodes de transmission du virus incluent:

  • contact sexuel sans l'utilisation de préservatifs, car le virus peut être transmis par les fluides spermatiques et vaginaux;
  • réutilisation de l'aiguille d'injection;
  • l'utilisation de matériel non stérile pendant les interventions chirurgicales et dentaires, dans les salons de tatouage et de perçage;
  • l'utilisation d'un rasoir ou d'une brosse à dents d'une personne infectée;
  • transfusion du patient.

Le virus n'est pas transmis par la toux ni par la voie fécale-orale.

Sclérotique jaune des yeux - le plus ancien signe caractéristique d'anomalie du foie.

Dans les premiers stades de la maladie a des symptômes communs qui sont caractéristiques de nombreuses pathologies, l'intoxication du corps se développe. Chez les enfants de moins de 5 ans et les personnes ayant une réponse immunitaire pervertie, il n’ya pas de signes caractéristiques.

Les principales manifestations de l'hépatite virale sont des symptômes tels que:

  • jaunissement de la peau et de la sclérotique des yeux (jaunisse);
  • urine foncée;
  • fatigue extrême;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • perte d'appétit;
  • douleurs articulaires;
  • décoloration des matières fécales.

Quand ils apparaissent, vous devez immédiatement contacter un spécialiste. Cela aidera à prévenir l'apparition de complications de la maladie, telles que l'insuffisance hépatique aiguë, la cirrhose du foie et le cancer.

L'état caractéristique du patient présentant des symptômes graves et la présence de tous ces signes n'indiquent pas une infection par l'hépatite. Le diagnostic final nécessite une confirmation en laboratoire. Les tests sanguins, en particulier la détermination de l’antigène de surface du virus, nous permettent de différencier la nature du développement de la maladie - aiguë ou chronique. Utilisez également les méthodes de diagnostic instrumentales suivantes:

  • l'échographie, qui permet de déterminer le degré d'atteinte macroscopique du foie;
  • biopsie du foie, qui est effectuée pour détecter les particules virales dans les tissus et clarifier l'étendue des dommages aux organes microscopiques.

Au moindre soupçon d'hépatite virale C, il est urgent de consulter votre médecin. Pour un diagnostic approfondi, la confirmation ou le refus de la maladie doit contacter les spécialistes suivants:

  • Gastro-entérologue - spécialisé dans les pathologies du tractus gastro-intestinal;
  • Hépatologue - traite les maladies du foie;
  • spécialiste des maladies infectieuses - spécialisé dans les maladies infectieuses.

Un médecin expérimenté établira un diagnostic correct et choisira le traitement le plus efficace en se fondant sur ses antécédents médicaux, son état général et son examen, la palpation, la percussion, l'auscultation et d'autres méthodes de recherche.

Il n'y a pas de traitement spécifique pour l'hépatite C. Par conséquent, un traitement efficace commence par la prévention de l'infection.

Si le test sanguin indique la présence du virus de l'hépatite C après 6 mois de traitement de la maladie, le diagnostic de la forme chronique est alors justifié. Cela indique l'incapacité du système immunitaire à éliminer le virus du corps, ce qui le fait circuler dans le sang et endommager le foie.

Thérapie de l'hépatite chronique basée sur l'utilisation d'antiviraux. Ceux-ci incluent le ténofovir (Viread), l'entécavir (Baraclude).

Selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé, ce sont ces médicaments qui sont les plus capables d'inhiber le virus de l'hépatite C. Ils conduisent rarement au développement d'une résistance aux médicaments. Il y a beaucoup moins d'effets secondaires.

Si une infection est détectée, il est recommandé de prendre un comprimé par jour pendant un mois, après quoi on observe une diminution significative des symptômes de l'hépatite C. Les antiviraux ne peuvent que supprimer la réplication, à savoir la reproduction du virus. Par conséquent, la plupart des gens devraient poursuivre ce traitement tout au long de leur vie. Cela éliminera définitivement les symptômes de la maladie.

Dans de rares cas, l'hépatite est traitée avec le sofosbuvir, le daclatasvir. Ces médicaments sont plus efficaces, mais encore moins courants.

Ce médicament se distingue des autres médicaments en ce qu'il n'a d'effet que sur l'agent pathogène de l'hépatite C. Le sofosbuvir présente les avantages suivants:

  • provoque des effets secondaires mineurs;
  • facilement toléré par les personnes âgées;
  • augmente l'efficacité du traitement, grâce à quoi la durée du traitement est réduite de deux à trois fois;
  • vous permet de refuser un traitement supplémentaire par interféron;
  • utilisé pour traiter les patients infectés par le VIH.

Le sofosbuvir bloque délibérément l'ARN polymérase du virus, en arrêtant ainsi son développement et sa reproduction.

Le traitement dure 12 semaines.

En aucun cas, ne peut pas s'auto-traiter. Seul un médecin qualifié peut sélectionner les schémas thérapeutiques nécessaires.

Il s’agit d’un médicament à action directe hautement spécifique, qui n’exerce un tropisme que contre le virus de l’hépatite C. Toutefois, contrairement au médicament précédent, le daclatasvir n’est pas utilisé comme moyen de monothérapie. Comme il est utilisé dans le cadre d'un schéma thérapeutique combiné, il doit être utilisé avec prudence. Il est recommandé de lire le mode d'emploi de tous les médicaments de l'association (asunaprevir et / ou peginterféron alpha + ribavirine).

La prise de ce médicament peut entraîner de légers effets secondaires. Par exemple, maux de tête, diarrhée, nausée, fatigue. Dans de rares cas, le développement d'une bradycardie symptomatique grave n'est pas exclu.

L’utilisation combinée de daclatasvir avec les médicaments suivants est contre-indiquée:

  • médicaments antiépileptiques - carbamazépine, oxcarbazépine, phénobarbital, phénytoïne;
  • médicaments antibactériens - rifampicine, rifabutine, rifapentine;
  • glucocorticoïdes systémiques - dexaméthasone;
  • médicaments à base de plantes - préparations de Hypericum perforatum.

Souvent utilisé et médicaments à action directe, tels que l'interféron alfa-2b (Intron A). Il s'agit d'une drogue de synthèse analogue à l'interféron humain. Cela aide à lutter contre les infections.

Il est le plus souvent utilisé pour traiter les jeunes qui souhaitent éviter un traitement à long terme contre l'hépatite. L'interféron est administré aux femmes qui planifient une grossesse pendant plusieurs années après la fin d'un traitement pour l'hépatite et est utilisé directement pendant la grossesse.

La transplantation hépatique reste le traitement le plus efficace. Si des dommages graves sont survenus sur cet organe, l'opération est la seule solution.

Il est fortement conseillé aux personnes appartenant au groupe à risque d'être surveillées. Ceux-ci comprennent:

  • partenaires sexuels de personnes malades;
  • les personnes qui s'injectent des drogues;
  • les personnes dont les proches parents souffrent d'hépatite chronique;
  • responsables de la santé qui traitent avec des personnes infectées;
  • patients hémodialysés;
  • Personnes infectées par le VIH;
  • patients subissant une chimiothérapie;
  • les personnes atteintes de radiations;
  • les femmes enceintes.

Étant donné que de nombreuses personnes ne développent pas les symptômes de l'hépatite C, la maladie est souvent diagnostiquée au hasard des décennies après l'infection initiale. Cependant, la maladie n'est pas une phrase.

Lors d'une infection primaire par l'hépatite C, il est recommandé d'éviter l'alcool, de limiter le tabagisme, de limiter les aliments gras et épicés (il a un effet de stress sur le foie) et de contacter immédiatement un spécialiste expérimenté. Si nécessaire, vous devrez passer des tests supplémentaires.

L'hépatite C est une maladie hépatique infectieuse-inflammatoire virale qui peut survenir à tout âge. Avec le diagnostic précoce de la maladie, une guérison complète est possible. La thérapie antivirale peut prévenir le développement de complications telles que la cirrhose et le cancer du foie.

Le traitement est souvent complexe et comprend plusieurs médicaments en même temps. Les thérapies non conservatrices sont utilisées dans des cas plus avancés. Il est important de consulter un médecin une fois par an afin de détecter la présence du virus à temps.

Et un peu sur les secrets.

Si vous avez déjà essayé de guérir la PANCRÉATITE, si oui, vous avez probablement rencontré les difficultés suivantes:

  • le traitement médicamenteux prescrit par les médecins ne fonctionne tout simplement pas;
  • les médicaments de thérapie de remplacement qui pénètrent dans le corps de l’aide extérieure ne sont utiles qu’au moment de l’admission;
  • EFFETS INDÉSIRABLES SUR LA PRISE DE COMPRIMÉS;

Et maintenant, répondez à la question: cela vous convient-il? C'est vrai - il est temps d'arrêter ça! Êtes-vous d'accord? Ne perdez-vous pas de l'argent sur des traitements inutiles et ne perdez pas de temps? C'est pourquoi nous avons décidé de publier THIS LINK sur le blog de l'une de nos lectrices, où elle décrit en détail comment elle a guéri la pancréatite sans pilule, car il a été scientifiquement prouvé que les pilules ne peuvent pas le guérir. Voici un moyen éprouvé.

Méthodes et moyens modernes de traitement de l'hépatite C

La communauté médicale du monde entier considère l'hépatite C comme l'une des maladies les plus dangereuses. Le virus infecte la glande vitale du corps humain - le foie, provoquant souvent des modifications irréversibles, telles que la cirrhose et le cancer. Pour une prévention efficace de la maladie, chacun de nous doit savoir en quoi consiste cette maladie et quelles méthodes existent pour la combattre.

Hépatite C - bombe à retardement

Le virus à l'origine de l'hépatite C a été découvert relativement récemment, en 1989. Il appartient à la famille des flavivirus et contient du matériel génétique sous forme d'ARN (acide ribonucléique). Cette maladie cause la mort d'environ 350 000 personnes dans le monde chaque année, alors que 3 à 4 millions de personnes sont infectées. La plus grande propagation du virus est observée dans les pays d'Afrique et d'Asie centrale.

Dans le monde entier, l’hépatite C est communément appelée le «tueur en douceur», car elle est la plupart du temps asymptomatique et ne se révèle que par des tests sanguins spéciaux. Au total, il existe 6 génotypes du virus, chacun d'eux étant indiqué par le numéro correspondant et comportant plusieurs sous-types. Ainsi, il existe actuellement plus de 100 types uniques d'hépatite C - chacun présentant des caractéristiques individuelles et nécessitant un traitement spécial.

Selon les statistiques, chez 10% des patients atteints d'hépatite C aiguë, une auto-guérison se produit et jusqu'à 90% des cas sont caractérisés par le passage de la maladie à la forme chronique.

De nombreuses personnes sont porteuses du virus de l'hépatite C sans le savoir. Cependant, ils constituent une menace pour les autres. Cette maladie est transmise par le sang (l'une des causes les plus courantes est l'utilisation de seringues non stériles), ainsi que pendant les rapports sexuels. L'hépatite C héréditaire est rare - la transmission du virus de la mère à l'enfant n'est possible que dans 1 à 5% des cas.

Une fois dans le corps, le virus de l'hépatite C ne commence pas immédiatement ses effets nocifs - la période d'incubation est de 2 à 24 semaines. De plus, l'infection peut rester dans le corps dans la phase "cachée" pendant de nombreuses années. En outre, environ 80% des patients peuvent ne détecter aucun symptôme de la maladie avant son passage à la forme aiguë. Les 20% restants observent fatigue, dépression, indigestion, douleur au foie et à l'abdomen, assombrissement de l'urine et, dans de rares cas, jaunisse. Pratiquement tous ces symptômes sont non spécifiques, ce qui complique grandement le diagnostic et réduit le pourcentage de patients ayant guéri avec succès.

L'efficacité du traitement de l'hépatite C en Russie et dans le monde

La médecine moderne est prête à offrir aux patients plusieurs façons de traiter une maladie aussi dangereuse que l'hépatite C. Jusqu'à récemment, les médicaments à base d'interféron et de ribavirine importés demeuraient la seule méthode de traitement en Russie. Mais le long cours (jusqu’à 48 semaines) et des effets indésirables graves, parfois aussi graves que la maladie, et un pourcentage relativement faible de convalescents dans le traitement du génotype 1 (environ 50%) ont incité la communauté médicale à poursuivre ses recherches dans ce domaine. L'interféron et la ribavirine ont été remplacés par des médicaments antiviraux à action directe, beaucoup plus sûrs; leur efficacité a été portée à 80-95% et les effets indésirables ont été considérablement réduits. Le premier médicament de ce type est apparu sur le marché russe en 2012.

Méthodes modernes de traitement de l'hépatite C

Une large gamme de génotypes de l'hépatite C et de leurs sous-espèces, ainsi qu'un impact significatif sur l'évolution de la maladie, l'état de santé de chaque patient indique la nécessité d'une approche individuelle du traitement, qui dépend du génotype du virus, du stade de la lésion hépatique et de la forme de la maladie (aiguë, identifiée en premier). rechute). Cependant, des principes généraux existent. Le traitement principal contre l'hépatite C est un traitement antiviral, qui doit être effectué sans interruption déraisonnable.

Après le diagnostic, le médecin prescrit un traitement approprié, qui dépend du stade de l’atteinte hépatique ainsi que de la forme de la maladie (aiguë, chronique, en rechute). Vous trouverez ci-dessous quelques types de thérapie de base.

Mode

Habituellement, le traitement de l'hépatite C, à l'exception des formes graves de la maladie, ne nécessite pas de séjour à l'hôpital ni de repos au lit. Vous pouvez continuer les activités quotidiennes habituelles, mais vous devez vous abstenir de tout effort physique intense.

Une goutte de sang contaminé par le virus de l'hépatite peut "transformer" l'eau de la piscine de 50 mètres carrés en une source d'infection complète.

L'hygiène

Il faut se rappeler que la maladie est transmise principalement par le sang, ainsi que par d’autres liquides biologiques. Cela nécessite le respect des règles d'hygiène.

Pouvoir

Il n'y a pas de régime spécial pour l'hépatite C. Cependant, il est nécessaire d'éliminer autant que possible l'utilisation de produits pouvant avoir des effets néfastes sur le foie. À cette fin, les régimes peuvent être utiles - «tableau numéro 5» et «tableau numéro 5a». Ces rations contiennent des plats dont le mode de préparation et la composition ont un effet bénéfique sur le foie. Ils recommandent de manger 4 à 5 fois par jour: il faut les faire bouillir, cuire et cuire au four. La consommation d'aliments épicés, frits et salés est strictement interdite - elle affecte le foie, entraînant un développement ultérieur de la maladie. Assurez-vous d'éliminer l'usage de l'alcool dans n'importe quelle dose, même la plus minime.

Des scientifiques d'Oxford travaillent depuis plusieurs années à la création d'un vaccin inoffensif contre l'hépatite C. La première phase de test a été couronnée de succès et il est prévu de terminer l'étude en 2016.

Vitamines et médicaments fortifiants

Vous pouvez prendre les vitamines C, B et E. Cependant, leur utilisation dans le traitement de l'hépatite C n'a pas été prouvée.

Phytothérapie

Vous pouvez trouver des informations selon lesquelles certains remèdes à base de plantes auraient un effet positif sur le virus de l'hépatite C. Arnica officinalis, aloès, pied de pied, plantain, haricot commun - des extraits de ces plantes aident le corps à commencer à produire des protéines antivirales, limitant ainsi la propagation de l'infection. Mais cela n’a pas été prouvé et leur efficacité et leur innocuité dans le traitement de l’hépatite C n’ont pas été confirmées.

Techniques de l'auteur

À l'heure actuelle, il existe de nombreuses méthodes de traitement de l'hépatite C protégées par le droit d'auteur. Il s'agit à la fois de médicaments et de procédures spéciales. Par exemple, l'un d'eux consiste à chauffer le corps du patient à 43 degrés et à maintenir cette température pendant 5 minutes. Il existe également une méthode dans laquelle chaque partie du foie est exposée à une exposition à court terme à l'azote liquide. Mais il faut se méfier de telles expériences - si la technique n'a pas été reconnue par la communauté médicale, cela signifie qu'elle n'a pas été complètement vérifiée.

Soins intensifs

La phase aiguë de la maladie ou son évolution sévère nécessitent des mesures urgentes pour rétablir l’état stable du patient. À cette fin, un traitement intensif est effectué dans des unités spécialisées pour patients hospitalisés.

Antiviraux pour le traitement de l'hépatite C

Souvent, le système immunitaire est incapable de faire face au virus de l'hépatite C, ce dernier ayant la capacité de changer rapidement - l'organisme n'a tout simplement pas le temps de produire les anticorps nécessaires. Jusqu’à présent, les anciens schémas thérapeutiques, qui jusqu’à présent étaient la norme, sont utilisés pour l’injection de protéines autogènes (interférons standard et alpha-2a, alpha-2-b), qui activent la défense antivirale de l’organisme, et une substance antivirale spéciale (ribavirine) multiplication du virus. Cependant, pour le moment, comme nous l'avons dit, la médecine connaît des moyens plus efficaces et plus sûrs de lutter contre la maladie. Ceux-ci incluent l’utilisation des plus récents médicaments antiviraux à action directe pour le traitement des inhibiteurs de l’hépatite C-polymérase et des protéases. Les substances qu’ils contiennent affectent les cellules du virus, les empêchant de se multiplier. L'efficacité du traitement avec ces médicaments va jusqu'à 95%.

Réhabilitation et prévention

Si vous connaissez les modes d’infection par l’hépatite C, il est facile de tirer un certain nombre de recommandations simples pour éviter une maladie dangereuse. En choisissant un centre médical pour diverses manipulations liées à la chirurgie ou même aux injections, vous devez vous assurer que le personnel de la clinique respecte scrupuleusement les règles d'hygiène. Par exemple, utilisez uniquement des seringues à usage unique et des instruments stériles. En outre, il convient d'éviter les rapports sexuels sans discernement. S'il est possible que le partenaire soit porteur de l'hépatite C, utilisez des préservatifs comme moyen de contraception.

L'évolution asymptomatique de la maladie, la complexité du diagnostic et l'organisation rapide du traitement font de l'hépatite C une maladie du foie extrêmement dangereuse. Les cas dans lesquels la maladie provoque une cirrhose et un cancer ne sont pas rares. Par conséquent, il est utile de penser à l'avance au médicament qui assumera le rôle de «protecteur» de cette glande importante.

Préparations pour restaurer les fonctions du foie.

Comme nous l'avons vu précédemment, il existe actuellement un grand nombre de médicaments utilisés comme agents de thérapie étiotrope, c'est-à-dire une thérapie visant la cause de la maladie, et non ses symptômes et ses manifestations - il s'agit d'inhibiteurs de la polymérase et de la protéase, ainsi que des médicaments anciens - l'interféron alfa et la ribavirine. Cependant, il existe des situations difficiles où HTP (traitement antiviral) ne peut pas être prescrit pour plusieurs raisons:

  • la présence de contre-indications pour la nomination d'antiviraux
  • effets indésirables nécessitant l'arrêt du traitement
  • expérience de traitement inefficace avec des antiviraux (un nouveau traitement n'est généralement pas recommandé)
  • coût élevé des médicaments antiviraux
  • en attente de médicaments antiviraux disponibles / efficaces / sûrs.
  • refus du patient d'effectuer un traitement antiviral

Dans de tels cas, afin de ralentir la progression de la maladie vers la cirrhose et le cancer du foie, il est recommandé de prescrire des médicaments susceptibles de réduire l'inflammation et le taux de progression de la fibrose.

Thérapie alternative

Parmi les médicaments conçus pour protéger le foie des effets néfastes de la maladie, choisir le bon n'est pas facile - tous les fabricants revendiquent l'efficacité de leur médicament, en décrivant les points forts. Chaque médicament contient différents principes actifs - c’est ici qu’ils diffèrent les uns des autres. Par exemple, les médicaments à base de phospholipides servent à restaurer la gaine protectrice de chaque cellule hépatique, empêchant ainsi sa destruction. Et l'acide glycyrrhizinique (une substance dérivée de la racine de réglisse) stimule le système immunitaire, ce qui incite l'organisme à lutter contre le virus. Il a des effets antioxydants, anti-inflammatoires et antifibrotiques. La combinaison de ces composants fait de ce médicament un remède vraiment digne pour la restauration des fonctions des glandes. Ainsi, l'effet positif de l'acide glycyrrhizique a été prouvé cliniquement. Il réduit la sévérité du processus inflammatoire dans le foie, a un effet antioxydant et aide à lutter contre la fibrose en raison de son effet anti-fibrotique. Il convient de noter que l'acide glycyrrhizique s'est établi avec succès au cours de l'étude chez les patients atteints d'hépatite C chronique. En l'absence de traitement antiviral, il réduit la progression de la fibrose hépatique et la cytolyse. La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phospholipides est incluse dans les normes pour le traitement de l'hépatite virale aiguë et chronique, approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie. Ce complexe d'ingrédients actifs est également inclus dans la liste des médicaments essentiels et vitaux.

Pouvoir

Étant donné que le foie est un «filtre» naturel de notre corps, la nutrition pendant cette période est d’une importance primordiale. Normaliser la fonction de la glande en lui enlevant une charge supplémentaire, aider les régimes spéciaux, par exemple, le soi-disant "tableau numéro 5" et "tableau numéro 5a". Ces rations contiennent des plats dont le mode de préparation et la composition ont un effet bénéfique sur le foie. Ils recommandent de manger 4 à 5 fois par jour: il faut les faire bouillir, cuire et cuire au four. La consommation d'aliments épicés, frits et salés est strictement interdite - elle affecte le foie, entraînant un développement ultérieur de la maladie. Assurez-vous d'éliminer l'usage de l'alcool dans n'importe quelle dose, même la plus minime.

Prévention

Afin de prévenir le développement de la maladie, il est préférable de rappeler les règles de base qui réduiront considérablement le risque d'infection par l'hépatite C.


Article Précédent

Biochimie avec l'hépatite C

Article Suivant

Kymdan-2 en ampoules

Articles Connexes Hépatite