Quelle est l'inflammation dangereuse des ganglions lymphatiques dans la poitrine et comment la combattre

Share Tweet Pin it

L'inflammation des ganglions lymphatiques n'importe où sur le corps est une sorte de signal que quelque chose ne va pas avec le corps. Par conséquent, il est extrêmement dangereux d’ignorer de tels messages. L'inflammation du ganglion lymphatique thoracique (ou comme l'appellent les médecins - lymphadénopathie), en particulier en combinaison avec des symptômes associés (tels que toux, fièvre, douleur thoracique), peut être la manifestation d'une maladie grave.

Pourquoi médiastin de ganglion lymphatique enflammé

L'espace à l'intérieur de la poitrine s'appelle le médiastin. Il existe différents groupes de ganglions lymphatiques, à travers lesquels la lymphe passe principalement des organes situés dans la poitrine. Mais le liquide de la cavité abdominale et des organes pelviens passe également par eux. Par conséquent, dans le cas de processus inflammatoires ou d'infections ayant pénétré dans ces organes, ils sont immédiatement signalés par un ganglion lymphatique élargi. Pour diverses causes de lymphadénite, des ganglions lymphatiques de différentes tailles et densités peuvent être observés.

L'inflammation peut aussi être accompagnée de douleurs à la poitrine, de fièvre. La toux est l'un des signes les plus fréquents. L'augmentation de la température est un signal clair que vous devez consulter un médecin.

En fait, une inflammation peut également se produire pour des raisons triviales, par exemple un rhume et une infection similaire récemment contractée. Cela provoque le processus et les médicaments: certains types d'antibiotiques, les préparations à base d'or, les sulfamides.

Mais très souvent, une inflammation du médiastin peut être à l'origine du développement de telles maladies:

  • sarcoïdose pulmonaire;
  • la tuberculose;
  • lymphome;
  • tumeur médiastinale (le plus souvent un cancer du poumon).

Dans de rares cas, les ganglions lymphatiques réagissent de manière similaire aux tumeurs malignes des glandes mammaires, du tractus gastro-intestinal.

Les patients qui présentent les signes pertinents reçoivent dans la plupart des cas un diagnostic principal appelé adénopathie médiastinale.

Qu'est-ce que l'adénopathie médiastinale?

Le diagnostic lui-même peut faire peur. Après tout, le mot "adénopathie" peut combiner tout ce qui est, types de pathologies des ganglions lymphatiques. Ce nom fait référence aux types suivants de modifications des ganglions lymphatiques:

  • augmentation primaire;
  • une conséquence de l'apparition d'une tumeur maligne;
  • dommages aux organes du médiastin (par exemple, au cours d'une infection);
  • pseudotumeur

L'augmentation primaire peut être identifiée par de tels signes: elle ne dérange pas plus de deux semaines et n'est généralement pas accompagnée d'autres symptômes. Il s’agit du type de pathologie le plus anodin, qui n’est ni dangereux ni pratiquement inconfortable.

Symptômes dangereux dans l'inflammation des ganglions lymphatiques

Mais si deux semaines se sont écoulées et que l'inflammation est non seulement restée, mais que la douleur et l'inconfort se sont ajoutés, on peut considérer que c'est la première fois que la cause de l'adénopathie est suffisamment grave.

Avec une augmentation marquée du ganglion lymphatique dans le médiastin, il est important de faire attention à l'état général du corps. Il existe des signes permettant de déterminer qu'une augmentation met en garde sur le développement d'une maladie grave.

Les principaux de ces symptômes sont:

  • faiblesse générale du corps;
  • douleurs vives à la poitrine;
  • douleurs thoraciques s'étendant jusqu'au cou;
  • toux
  • gonflement des membres;
  • transpiration excessive;
  • respirer fortement et avaler;
  • inflammation purulente;
  • fièvre, fièvre.

La combinaison de ces signes suggère qu’il est urgent d’examiner un médecin. En aucun cas, ne peut pas ignorer l'inflammation purulente, qui peut provoquer le développement d'une thrombophlébite, une septicémie.

En cas de toux persistante et de douleurs thoraciques, vous devez réagir rapidement - dans la plupart des cas, il s'agit d'un symptôme de la tuberculose en développement, mais cela peut également être un indicateur de cancer bronchique.

Maladies de l'inflammation des ganglions lymphatiques

Comme déjà mentionné, le plus souvent, une réaction similaire du corps est une sorte de signal concernant les violations qui peuvent provoquer une infection, une inflammation et même des métastases. La cause la plus commune des nodules élargis est la tuberculose et les tumeurs médiastinales.

Tuberculose des ganglions lymphatiques intrathoraciques

Cette forme de tuberculose primaire est la plus courante. Les enfants et les jeunes de moins de 25 ans en souffrent le plus souvent. À l'âge de trois ans, la maladie s'accompagne souvent de complications graves. Outre l'inflammation des ganglions lymphatiques du médiastin, ses symptômes s'expriment comme suit:

  • faiblesse générale, pâleur, fatigue;
  • température élevée (généralement de 38 à 39 degrés);
  • toux, aggravée la nuit, toux sèche, puis avec expectorations;
  • nuit de sommeil agitée;
  • transpiration excessive.

Cette maladie a tendance à se développer brutalement et progressivement. Il est très important de vérifier si la personne présentant les signes a montré un contact avec une tuberculose déjà malade. Les ganglions lymphatiques de cette maladie sont légèrement élargis, inactifs, denses.

Tumeurs médiastinales

Dans le cancer du poumon, il existe dans la plupart des cas un processus inflammatoire au niveau des ganglions lymphatiques. Symptômes de métastases ganglionnaires:

  • toux
  • crachats avec du pus;
  • faiblesse générale;
  • peau du visage et du cou teinté bleuté;
  • douleur thoracique au site d'augmentation des nœuds.

Un ganglion lymphatique, si des tumeurs se développent, peut être dense, mais non douloureux. La toux est sèche au début, complétée progressivement par des sécrétions muqueuses.

Pseudo-tumeurs

C'est ce que l'on appelle l'éducation, qui peut survenir en raison de défauts dans le développement des gros vaisseaux. La cause de leur développement sont des maladies virales et des infections graves.

Qui contacter

En cas d'augmentation prolongée des ganglions lymphatiques, tout d'abord, on peut et on devrait abandonner toute idée d'auto-traitement et s'adresser à un médecin généraliste: un médecin généraliste, un pédiatre ou un médecin de famille. Il sera le seul à pouvoir désigner un examen compétent et éventuellement faire appel à un spécialiste: un phthisiologue, un oncologue, un chirurgien.

Si vous soupçonnez que l'adénopathie est maintenant prescrite par des examens conventionnels et spécialisés:

  • radiographie;
  • tomodensitométrie de la poitrine;
  • tests sanguins;
  • Échographie des organes internes;
  • si vous suspectez un test de Mantoux pour la tuberculose;
  • en cas de suspicion de sarcoïdose, test de Kveim;
  • biopsie des ganglions lymphatiques.

Il est conseillé de passer en revue tous les examens proposés par les médecins. Si la cause de la pathologie est vraiment une maladie grave, il est préférable de la détecter à un stade précoce.

Traitement et prévention

La prévention, qui exclurait complètement la possibilité d'occurrence de cette pathologie, n'existe pas. Mais, bien sûr, si vous mangez correctement, si vous allez dans les airs plus souvent et si vous faites du sport, la probabilité de nombreuses maladies est réduite.

Le traitement est prescrit par un médecin en fonction des résultats des examens et des caractéristiques individuelles du patient. Vous pouvez être traité avec des remèdes populaires, mais seulement après avoir consulté un médecin. Avec le développement de la tuberculose VHF, en plus du traitement standard, un régime alimentaire contenant une grande quantité de protéines et de vitamines peut également être prescrit.

Dans de tels cas, l'autotraitement est strictement interdit et ne peut déclencher que des processus irréversibles dans le corps.

Conclusion

S'il y a une inflammation du ganglion lymphatique sur la poitrine, ne négligez pas cette pathologie. Ce n'est pas une maladie séparée, mais une sorte de signal que le corps donne. Cela peut simplement être la conséquence d'un rhume ou d'une bronchite et peut indiquer la présence dans le corps de problèmes graves, liés principalement aux organes situés dans la poitrine. Mais n'ayez pas peur d'avance. Si vous rencontrez un tel problème, vous devez faire attention aux points suivants.

  1. Le processus inflammatoire dure-t-il plus de deux semaines?
  2. Y a-t-il des symptômes associés: toux, douleur à la poitrine, fièvre.
  3. Les phoques sont-ils douloureux?
  4. Y a-t-il eu des contacts avec des personnes infectées par une maladie infectieuse (notamment la tuberculose)?

Si vous pouvez répondre positivement à la plupart de ces points, il est préférable de ne pas remettre à plus tard votre visite chez le médecin.

Ganglions lymphatiques intrathoraciques

Tout processus inflammatoire ou infection se caractérise par une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques. Des ganglions lymphatiques enflammés sont visibles à l'œil nu ou à l'aide de la palpation. Par exemple, les ganglions lymphatiques intrathoraciques sont situés dans les parties abdominales du corps et il est impossible de les détecter sans techniques spéciales.

Pourquoi sont augmentés VLU

Les ganglions lymphatiques sont situés dans le corps humain de manière à empêcher toute infection de pénétrer dans les organes et systèmes internes les plus importants. Un ganglion lymphatique élargi se produit en raison de l'entrée d'un agent étranger dans le flux lymphatique.

Qu'il s'agisse de microbes, de virus ou de cellules cancéreuses, la lymphe les transporte dans tout le corps, ce qui provoque sa réponse immunitaire. Le liquide lymphoïde, qui fuit entre les ganglions lymphatiques, passe plus loin dans le système cardiovasculaire et les protéines pathogènes qu'il contient s'accumulent dans le tissu lymphoïde. Le ganglion lymphatique enflammé et élargi à l'extérieur est une grosseur. Le lieu de formation d'une masse est directement lié à l'inflammation d'un organe ou d'un système interne particulier.

Localisation de VLU

Les ganglions lymphatiques intrathoraciques (thoraciques ou médiastinaux), selon leur localisation, appartiennent à des sites internes. À en juger par le nom, les ganglions lymphatiques sont situés dans la poitrine. Ils sont présentés sous forme de groupes de groupes et ont la classification suivante:

  1. Pariétal - situé près de la paroi de la cavité thoracique. Ceux-ci comprennent les ganglions intercostaux et okolrudinnye.
  2. Organe - situé à côté des organes thoraciques. Il existe des ganglions lymphatiques périœsophagiens et bronchopulmonaires.
  3. Les ganglions lymphatiques thoraciques du plexus solaire sont à leur tour divisés en médiastin antérieur, postérieur et moyen.

Le médiastin est constitué des organes et des vaisseaux situés entre les poumons. En tant qu'organe sternal, il est représenté par tout un groupe de ganglions lymphatiques:

  • paratrachéal;
  • trachéobronchique;
  • bifurcation;
  • bronchopulmonaire;
  • paraaortique;
  • rétrosternal;
  • para-oesophagien.

Raisons pour augmenter

Il n'y a aucune raison physiologique pour une augmentation des ganglions lymphatiques. Les principales causes pathologiques conduisant à une augmentation des ganglions lymphatiques intrathoraciques peuvent être divisées en deux groupes: étiologie tumorale et étiologie non tumorale.

  1. Étiologie de la tumeur. L'augmentation du nombre de ganglions lymphatiques s'explique par le cancer, les métastases du système lymphatique et les tumeurs malignes des poumons.
  2. Pas l'étiologie de la tumeur. La raison de ce type de pathogenèse peut être un long médicament. Les maladies auto-immunes et les invasions parasitaires provoquent rarement une inflammation des ganglions lymphatiques, mais il existe de tels cas. La cause principale de la lymphadénite est des maladies infectieuses, virales et bactériennes.

La pneumonie, la bronchite, la tuberculose, la sarcoïdose et les tumeurs malignes du tissu pulmonaire sont des maladies qui entraînent le système immunitaire, à savoir les ganglions lymphatiques de la région intrathoracique, à un niveau de travail élevé. Il convient de noter que, pour divers types de maladies, non seulement la taille des changements dans les ganglions lymphatiques (normalement de 0,5 à 30 mm), mais aussi d'autres indicateurs estimés:

  • changements de surface: de l'état lisse à l'état vallonné;
  • la consistance devient plus douce (les ganglions lymphatiques normaux sont durs);
  • En se fusionnant en raison de processus inflammatoires ou autres, les ganglions lymphatiques perdent leur mobilité. En outre, les endroits infectés sont remplacés par du tissu conjonctif, ce qui conduit généralement à ce que les ganglions deviennent inutilisables.

Les principales causes et maladies conduisant à une augmentation du VLHU

Cancer du poumon

Le cancer du poumon est un cancer grave. Plus le stade du cancer est élevé, plus les symptômes apparaissent, plus il est difficile d'atténuer les souffrances du patient et de le ramener à une vie bien remplie.

Causes du cancer du poumon:

  • tabagisme actif et passif;
  • exposition à des substances cancérigènes (nickel, amiante, chrome, béryllium et arsenic);
  • le produit de décomposition de l'uranium est le radon;
  • écologie défavorable;
  • prédisposition génétique.

Signes caractéristiques d'un processus oncologique dans les poumons:

  • ne pas passer enrouement dans la voix;
  • essoufflement constant;
  • douleurs à la poitrine;
  • malaise général (maux de tête, température, photosensibilité);
  • perte de poids d'urgence.

Grâce au système lymphatique, les cellules cancéreuses ne peuvent pas entrer immédiatement dans le sang, mais sont situées dans les ganglions lymphatiques. Lorsque la lymphe s'infiltre dans les trous du ganglion lymphatique, de grosses particules de protéines persistent. Le ganglion lymphatique inhibe le processus tumoral, ce qui lui permet de détecter le cancer à temps et d’empêcher son passage au 4ème stade métastatique.

L'augmentation du nombre de ganglions lymphatiques dans le cancer du poumon dépend de la taille de la tumeur et de la présence de métastases, ainsi que de la localisation de l'organe malade.

Les méthodes de traitement appliquées dépendent du stade du processus et du type histologique de cancer. Aux premières étapes, de telles mesures de contrôle sont applicables dans les domaines suivants: radiothérapie, radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie. Le cancer de stade 3 est assez difficile à traiter. Le patient reçoit un traitement d'entretien sous forme d'analgésiques puissants, de stupéfiants et d'antitussifs. Dans certains cas, la chimiothérapie est utilisée. Le stade 4 ne peut pas être traité car, si le cancer affecte tous les organes et systèmes vitaux, la personne décède.

Ganglions lymphatiques élargis du médiastin après bronchopneumonie

La bronchopneumonie est un processus inflammatoire impliquant le tissu pulmonaire et les bronchioles. La maladie est de nature microbienne - les pneumocoques et les streptocoques deviennent souvent des agents pathogènes. La bronchopneumonie entraîne une légère augmentation des ganglions lymphatiques. Le plus souvent manifesté après avoir transféré ARVI et ORZ. En outre, les systèmes lymphatique et vasculaire sont impliqués dans le processus d'inflammation. Une formation accrue de lymphocytes se produit, ce qui permet de préserver la lymphadénopathie.

VLHU accru avec tuberculose

La tuberculose est une maladie infectieuse provoquée par des bâtons de Koch (Mycobacterium tuberculosis). Le symptôme principal est la formation de tubercules tuberculeux. Dans la tuberculose pulmonaire, les ganglions lymphatiques bifurqués sont souvent enflammés et élargis. La maladie est accompagnée de douleurs à la poitrine, d'hémoptysie et de maladies générales. Le processus de drainage des ganglions lymphatiques est une caractéristique de la tuberculose. Après le traitement, le tissu pulmonaire affecté est remplacé par du tissu fibreux, des cicatrices se forment.

Sarcoïdose en tant que cause de la lymphadénite

La sarcoïdose est une maladie auto-immune. Les causes exactes de la maladie n'ont pas été établies. En raison d'une exposition prolongée aux virus, bactéries et champignons, le système immunitaire humain fonctionne mal. Aux stades précoces, la sarcoïdose s'accompagne d'une augmentation et d'une lésion asymétrique des ganglions lymphatiques trachéobronchiques et bronchopulmonaires.

Pour plus d'informations sur la maladie, voir la Revue Sarcoïdose des nœuds lymphatiques.

Symptômes de l'élargissement des ganglions lymphatiques du médiastin

Lymphadénopathie - la réponse immunitaire aux processus pathologiques se produisant dans les poumons et autres organes à proximité.

Une caractéristique distinctive est une manifestation clinique claire de la maladie:

  1. Une douleur aiguë dans la poitrine, la douleur se propage aux épaules et au cou.
  2. Enrouement et la toux apparaissent.
  3. Acouphènes et maux de tête.
  4. Dans les cas graves, le passage de la nourriture est difficile.

Les causes de l'inflammation du médiastin de LU sont associées à l'entrée d'agents étrangers, de bactéries et de microbes pathogènes, ce qui entraîne la production d'un plus grand nombre de leucocytes, y compris de lymphocytes. Les tumeurs malignes dans les ganglions lymphatiques du médiastin sont appelées lymphomes.

Il est de coutume de distinguer trois stades de développement de la maladie:

  • aigu (apparaît brusquement et de manière inattendue)
  • chronique (fièvre, faiblesse et gonflement apparaissent)
  • récurrent (réapparition).

Mesures de diagnostic

Le diagnostic repose sur l'historique de la maladie. Le sang est donné pour la recherche biochimique et la réaction de Wasserman (confirmation de la syphilis). Attribué à la numération globulaire, à la culture d'expectorations bactériennes et à l'examen microscopique du médicament natif. Frottis de Gram et cellules atypiques.

Effectuer un examen radiographique, ainsi qu'une bronchoscopie et une fluoroscopie. Parfois, une biopsie du tissu pulmonaire peut être réalisée et, si un cancer est suspecté, un liquide céphalorachidien est prélevé.

Traitement

Les méthodes de traitement dépendent de la maladie elle-même, ainsi que du degré de son développement. Appliquer un traitement avec des préparations médicales, des méthodes physiothérapeutiques et nationales.

Lymphadénopathie: symptômes et traitement

Lymphadénopathie - les principaux symptômes:

  • Mal de tête
  • Éruption cutanée
  • Faiblesse
  • Ganglions lymphatiques enflés
  • Fièvre
  • Nausée
  • Perte de poids
  • Douleur à la poitrine
  • Toux
  • Trouble du rythme cardiaque
  • Douleur en avalant
  • Fièvre
  • Malaise
  • Difficulté à respirer
  • Sueurs nocturnes
  • Gonflement des membres
  • Enrouement
  • Veines dilatées dans le cou
  • Augmentation de la pupille
  • Le bleu de la peau

Lymphadénopathie est une condition dans laquelle les ganglions lymphatiques augmentent de taille. De tels changements pathologiques indiquent une maladie grave qui progresse dans le corps (souvent de nature oncologique). Pour un diagnostic précis, plusieurs analyses de laboratoire et instrumentales sont nécessaires. La lymphadénopathie peut se former dans n’importe quelle partie du corps et même toucher les organes internes.

Étiologie

La cause exacte de l'adénopathie n'est possible qu'après des études pertinentes. Les causes les plus courantes de ganglions lymphatiques enflés peuvent être les suivantes:

  • maladies virales;
  • infection des ganglions lymphatiques;
  • blessures et maladies du tissu conjonctif;
  • maladie sérique (effet de la drogue);
  • champignon;
  • maladies infectieuses qui inhibent le système immunitaire.

L'enfant développe le plus souvent une adénopathie de la cavité abdominale. La raison en est une infection bactérienne et virale du corps. La lymphadénopathie chez les enfants nécessite un examen immédiat par un thérapeute, car les symptômes peuvent indiquer une maladie infectieuse grave.

Symptomatologie

Outre les modifications pathologiques dans les ganglions lymphatiques, des symptômes supplémentaires peuvent être observés. La nature de leur manifestation dépend de la cause du développement d'une telle pathologie. En général, les symptômes suivants peuvent être identifiés:

  • éruption cutanée;
  • haute température;
  • transpiration excessive (surtout la nuit);
  • accès de fièvre;
  • splénomégalie et hépatomégalie accrues;
  • perte de poids nette, sans raison apparente.

Dans la plupart des cas, une augmentation des ganglions lymphatiques est un marqueur d'autres maladies complexes.

Classification

En fonction de la nature de la manifestation et de la localisation de la maladie, on distingue les formes d'adénopathies suivantes:

Lymphadénopathie généralisée

L'adénopathie généralisée est considérée comme la forme la plus difficile de la maladie. Contrairement à la maladie locale, qui ne touche qu'un groupe de ganglions lymphatiques, une adénopathie généralisée peut toucher n'importe quelle zone du corps humain.

Lymphadénopathie généralisée a l'étiologie suivante:

  • maladie allergique;
  • processus auto-immunes;
  • maladies inflammatoires et infectieuses aiguës.

Si une augmentation des ganglions lymphatiques est observée dans une maladie infectieuse chronique, alors une adénopathie généralisée persistante est impliquée.

Le plus souvent, le processus pathologique implique des nœuds situés dans des zones non sécantes - dans les chaînes cervicale antérieure et postérieure, dans les régions axillaire et rétropéritonéale. Dans certains cas, une hypertrophie des ganglions lymphatiques est possible dans l'aine et les supraclavicules.

Lymphadénopathie du cou diagnostiquée le plus souvent. Une adénopathie cervicale peut indiquer des affections causées par une production d'hormones insuffisante ou excessive ou par un cancer.

Adénopathie réactive

L'adénopathie réactive est la réponse de l'organisme aux maladies infectieuses. N'importe quel nombre de ganglions lymphatiques peut être affecté. La symptomatologie en même temps n'est pas exprimée, il n'y a pas de sensations douloureuses.

Stades de développement de la maladie

Selon le délai de prescription, les adénopathies peuvent être divisées en groupes suivants:

En outre, toute forme d'adénopathie peut prendre à la fois des formes tumorales et non tumorales. Cependant, aucun d'entre eux est dangereux pour la vie humaine.

La localisation caractéristique des lésions

Dans le corps humain plus de 600 ganglions lymphatiques, le processus pathologique peut donc se développer dans presque tous les systèmes du corps humain. Mais le plus souvent, les lésions sont diagnostiquées aux endroits suivants:

  • cavité abdominale;
  • les glandes mammaires;
  • zone médiastinale;
  • région de l'aine;
  • les poumons;
  • région sous-mandibulaire;
  • zone sous les aisselles;
  • le cou.

Chacun de ces types de pathologie indique une maladie de fond. C'est souvent un cancer. Établir les raisons exactes de la formation d'un tel processus pathologique n'est possible qu'après un diagnostic complet.

Lymphadénopathie de la cavité abdominale

Une augmentation des noeuds abdominaux indique une maladie infectieuse ou inflammatoire. Plus rarement, un tel processus pathologique agit comme un marqueur de maladie oncologique ou immunologique. Les symptômes, dans ce cas, correspondent aux points ci-dessus. Pour un enfant, une liste peut être ajoutée avec les symptômes suivants:

  • augmentation de la température la nuit;
  • faiblesse et malaise;
  • nausée

Le diagnostic, avec suspicion de défaite de la cavité abdominale, commence par la délivrance de tests de laboratoire:

Une attention particulière est accordée aux antécédents de diagnostic et à l'âge du patient, car certaines affections ne sont inhérentes qu'à l'enfant.

Traitement

Le traitement principal pour les lésions de la cavité abdominale vise à localiser le processus pathologique et à arrêter la croissance de la tumeur. Par conséquent, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées. À la fin du cours, un traitement de restauration est prescrit pour restaurer le système immunitaire. Si le traitement d'un tel plan n'apporte pas les résultats appropriés ou si une pathologie de pathogenèse peu claire se développe, une intervention chirurgicale est alors effectuée - le ganglion lymphatique affecté est complètement enlevé.

Adénopathie du sein

Un ganglion lymphatique élargi dans le sein peut indiquer un cancer dangereux, y compris un cancer. Par conséquent, en présence de tels symptômes, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Dans ce cas, il convient de noter la nature de la manifestation de la tumeur. Si une augmentation des nœuds est observée dans la partie supérieure de la glande mammaire, une formation bénigne peut alors être supposée. Cependant, presque tous les processus bénins peuvent dégénérer en une tumeur maligne.

Une augmentation des noeuds dans la région inférieure de la glande mammaire peut indiquer la formation d'un processus malin. Vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Des ganglions lymphatiques enflés dans la région des glandes mammaires sont facilement visibles. En règle générale, l'éducation est remarquée par la femme elle-même. Les sensations douloureuses ne sont pas observées.

Toute éducation étrangère dans la région des glandes mammaires des femmes et des hommes nécessite un examen immédiat par un médecin spécialisé afin de clarifier le diagnostic et un traitement correct et rapide. Plus la maladie est détectée tôt, plus le résultat est positif. Surtout en ce qui concerne les changements pathologiques intrathoraciques.

Adénopathie médiastinale

L'adénopathie médiastinale, selon les statistiques, est diagnostiquée chez 45% des patients. Pour comprendre ce qu'est une pathologie, vous devez clarifier ce qu'est le médiastin.

Le médiastin est l'espace anatomique qui se forme dans la cavité thoracique. Le médiastin antérieur est fermé par la poitrine et derrière la colonne vertébrale. Les deux côtés de cette formation sont des cavités pleurales.

L'augmentation pathologique des nœuds dans cette zone est divisée en groupes suivants:

  • hypertrophie des ganglions lymphatiques primaires;
  • tumeurs malignes;
  • lésion d'organes situés dans le médiastin;
  • pseudo tumeur.

Ces derniers peuvent être dus à des défauts dans le développement de gros vaisseaux, à des maladies virales et infectieuses graves.

Symptomatologie

L'adénopathie médiastinale a un tableau clinique bien défini. Pendant le développement d'un tel processus pathologique, les symptômes suivants sont observés:

  • douleurs vives et intenses dans la poitrine, qui donnent au cou, aux épaules;
  • pupilles dilatées ou tombantes du globe oculaire;
  • enrouement (souvent observé à un stade de développement chronique);
  • maux de tête, bruit dans la tête;
  • forte perméabilité alimentaire.

Dans certains cas, le visage peut être bleu, les veines du cou gonflées. Si la maladie a un stade de développement chronique, le tableau clinique est alors plus développé:

  • haute température;
  • la faiblesse;
  • gonflement des membres;
  • trouble du rythme cardiaque.

L'enfant peut perdre son souffle et la transpiration augmente, surtout la nuit. Si ces symptômes apparaissent, il est nécessaire d'hospitaliser immédiatement l'enfant.

Lymphadénopathie

Les ganglions lymphatiques élargis des poumons signalent la maladie de fond actuelle. Il n'est pas exclu, dans ce cas, et la formation de métastases (cancer du poumon). Mais faire un tel diagnostic, pour une seule caractéristique principale, n'en vaut pas la peine.

Simultanément à une augmentation des ganglions lymphatiques des poumons, le même processus pathologique peut se former dans le cou et le médiastin. Le tableau clinique est comme suit:

  • toux
  • douleur en avalant;
  • essoufflement;
  • fièvre, surtout la nuit;
  • douleur à la poitrine.

Les lésions pulmonaires peuvent être causées par des maladies infectieuses graves telles que la tuberculose, la sarcoïdose et les traumatismes. En outre, n'excluez pas le tabagisme et la consommation excessive d'alcool.

Pathologie sous-maxillaire

L'adénopathie sous-maxillaire est le plus souvent diagnostiquée chez les enfants d'âge préscolaire et les adolescents. Comme le montre la pratique médicale, dans la plupart des cas, ces changements sont temporaires et ne constituent pas une menace pour la vie de l’enfant. Mais cela ne signifie pas que ces symptômes ne doivent pas être pris en compte. La raison de l'augmentation des ganglions lymphatiques peut constituer une formation oncologique dangereuse. Par conséquent, une visite chez le thérapeute ne devrait pas être reportée.

Adénopathie axillaire

Le type de pathologie axillaire (lymphadénopathie axillaire) peut se développer même à la suite d’une blessure à la main ou d’une maladie infectieuse. Mais une inflammation des ganglions axillaires peut indiquer une inflammation du sein. Par conséquent, une visite chez le thérapeute ne devrait pas être reportée.

Les statistiques montrent qu'une hypertrophie des ganglions lymphatiques dans la région axillaire et dans les glandes mammaires est le premier signe de métastase dans le corps du sein. Si une maladie est détectée à temps, les chances de guérison complète du cancer du sein augmentent considérablement.

Diagnostics

Les méthodes de diagnostic dépendent de la localisation de la pathologie. Pour prescrire le bon traitement, il est nécessaire non seulement de poser un diagnostic précis, mais également d'identifier la cause de la progression du processus pathologique.

La procédure standard comprend:

Comme le LAP est une sorte de marqueur d’une autre maladie, la première chose à faire est de diagnostiquer la cause de la maladie.

Traitement

Le choix de la méthode de traitement dépend du diagnostic. De plus, lorsqu'il prescrit un plan de traitement, le médecin prend en compte les facteurs suivants:

  • caractéristiques individuelles des patients;
  • l'anamnèse;
  • résultats de l'enquête.

Le traitement avec des remèdes populaires peut être approprié avec l'autorisation du médecin et uniquement en tandem avec un traitement médicamenteux. L'autotraitement de tels processus pathologiques est inacceptable.

Prévention

Malheureusement, il n'y a pas de prophylaxie de telles manifestations en tant que telles. Toutefois, si vous menez un mode de vie correct, surveillez votre santé et consultez un médecin rapidement, vous pouvez minimiser le risque de progression de maladies dangereuses.

Si vous pensez avoir une lymphadénopathie et les symptômes caractéristiques de cette maladie, votre médecin pourra vous aider.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

Le cancer de la thyroïde est une pathologie maligne dans laquelle se forme une masse (nodule) qui affecte la glande thyroïde et se développe sur la base de son épithélium folliculaire ou de son épithélium parafolliculaire. Le cancer de la thyroïde, dont les symptômes sont principalement détectés chez les femmes âgées de 40 à 60 ans, est diagnostiqué en moyenne dans 1,5% des cas, quel que soit le type de formation de tumeur maligne dans l'une ou l'autre des zones de localisation.

La maladie, qui se caractérise par l'apparition d'une inflammation aiguë, chronique et récurrente de la plèvre, est appelée pleurésie tuberculeuse. Cette maladie a la particularité de se manifester par une infection du corps par des virus de la tuberculose. La pleurésie survient souvent lorsqu'une personne a tendance à souffrir de tuberculose pulmonaire.

Le lymphome n'est pas une maladie spécifique. Ceci est un groupe entier de désordres hématologiques qui affectent sérieusement le tissu lymphatique. Comme ce type de tissu est présent presque dans tout le corps humain, une pathologie maligne peut se former dans n’importe quelle région. Dommages possibles même aux organes internes.

L'histoplasmose est une maladie qui se développe en raison de la pénétration d'une infection fongique spécifique dans le corps humain. Dans ce processus pathologique, les organes internes sont touchés. La pathologie est dangereuse car elle peut se développer chez des personnes de différentes catégories d’âge. On trouve également dans la littérature médicale de tels noms de la maladie - maladie de la vallée de l'Ohio, maladie de Darling, réticuloendothéliose.

La fasciolase est une helminthiase extra-intestinale causée par l'effet pathologique du parasite sur le parenchyme hépatique et les voies biliaires. Cette maladie est classée parmi les invasions helminthiques les plus courantes du corps humain. La source de la maladie est l’agent pathogène, qui peut être un coup de chance hépatique ou un coup de chance géant. De plus, les cliniciens identifient plusieurs manières d’infecter un tel microorganisme.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Ganglions lymphatiques enflés: causes et traitement

Un symptôme apparemment simple, tel qu'une augmentation du nombre de ganglions lymphatiques (LN), peut être le signe de maladies autres que banales. Certains d'entre eux sont simplement désagréables, tandis que d'autres peuvent entraîner des complications graves, voire tragiques. Il n’ya pas beaucoup de maladies qui ont conduit à l’apparition de ce symptôme, mais elles nécessitent toutes un diagnostic approfondi et un traitement attentif, parfois très long.

Quels sont les ganglions lymphatiques?

Les ganglions lymphatiques sont de petites grappes de tissu lymphatique dispersées dans tout le corps. Leur fonction principale est la filtration de la lymphe et une sorte de «stockage» des éléments du système immunitaire qui attaquent les substances étrangères, les micro-organismes et les cellules cancéreuses qui pénètrent dans la lymphe. Les nœuds peuvent être comparés à des bases militaires où sont stationnées les troupes en temps de paix, prêtes à agir immédiatement pour combattre "l'ennemi" - l'agent causal de toute maladie.

Où sont les ganglions lymphatiques

Les ganglions lymphatiques sont une sorte de collecteurs qui collectent la lymphe de certaines zones du corps. Ce fluide leur parvient à travers le réseau de navires. Il existe des ganglions lymphatiques superficiels et internes, situés dans les cavités du corps humain. Sans l'utilisation de méthodes de visualisation instrumentales, il est impossible de détecter une augmentation de cette dernière.

Les ganglions lymphatiques des localisations suivantes se distinguent de la surface, en fonction de l'emplacement:

  • poplité, situé sur la face arrière du genou;
  • inguinal superficiel et profond, localisé dans les plis inguinaux;
  • occipital - dans la transition du cou au crâne;
  • oreille et parotide, situés devant et derrière le pavillon;
  • sous-mandibulaire, situé approximativement au milieu des branches de la mâchoire inférieure;
  • Menton, situé à quelques centimètres derrière le menton;
  • un réseau de LU cervicales densément dispersées le long des surfaces antérieure et latérale du cou;
  • coude - sur la surface avant de l'articulation du même nom;
  • axillaire, dont un groupe est adjacent à la surface interne des muscles pectoraux et l’autre est situé dans l’épaisseur du tissu axillaire.

Ainsi, il existe de nombreux endroits où vous pouvez détecter une augmentation des ganglions lymphatiques et un médecin attentif les testera sûrement afin d'obtenir des informations supplémentaires sur une éventuelle maladie.

Causes de l'adénopathie

Il n'y a aucune raison naturelle pour l'augmentation de LU. S'ils deviennent plus grands, cela signifie qu'il doit y avoir une sorte de pathologie dans le corps. L'apparition de cette fonctionnalité indique l'occurrence de:

  1. Les infections:
    • viral;
    • bactérien;
    • champignon
  2. Invasion parasitaire.
  3. Lésion auto-immune.
  4. Cancer du système lymphatique.
  5. Lésions métastatiques de la LN dans le processus de la tumeur.

Caractéristiques de l'augmentation des ganglions lymphatiques dans diverses pathologies

Dans diverses maladies, les ganglions lymphatiques se développent de différentes manières. En plus des tailles, des indicateurs tels que:

  • la structure de la surface, qui peut rester lisse ou devenir inégale;
  • mobilité - dans certaines maladies, les UL sont soudées les unes aux autres ou aux tissus environnants;
  • consistance - dense, douce;
  • l'état de la peau sur eux - avec l'inflammation de la LU, la peau peut devenir œdémateuse, devenir rouge.

Et maintenant, il est logique de considérer une augmentation des ganglions lymphatiques par rapport aux maladies qui causent le plus souvent ce symptôme.

Lymphadénite

Cette maladie se distingue par la symptomatologie la plus vive de la part de la LN, qui dans ce cas augmente considérablement en taille, devient extrêmement douloureuse, immobile. La peau au-dessus d'eux devient rouge, il y a un gonflement local. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la température augmente de plus en plus, des frissons apparaissent et les effets de l'intoxication augmentent.

L’apparition la plus fréquente de lymphadénite est précédée par une maladie purulente de la région concernée:

Les microbes de la source d'infection par les vaisseaux lymphatiques pénètrent dans le ganglion lymphatique, provoquant une réaction inflammatoire, d'abord catarrhale (sans pus), puis purulente. Le développement extrême de la lymphadénite est un adéno-phlegmon - en fait, une complication de cette maladie. Dans le même temps, le pus s'infiltre dans les tissus adipeux entourant l'UL.

Les autres complications de la lymphadénite purulente sont la thrombophlébite purulente, la thromboembolie pulmonaire et la septicémie.

Un pédiatre parle de lymphadénite chez les enfants:

Traitement de la lymphadénite

Dans la lymphadénite catarrhale, la principale maladie purulente est traitée en premier. Avec une intervention opportune, il est très probable que le processus aigu s'atténue dans le ganglion lymphatique.

Avec le développement d'une adénite purulente ou d'une adénophlegmon, une intervention chirurgicale est nécessaire - ouverture de l'abcès, nettoyage avec des antiseptiques et des agents antimicrobiens, drainage de la cavité de l'abcès.

Maladies respiratoires

Ce groupe de maladies est la cause la plus courante de ganglions lymphatiques hypertrophiés. Ce symptôme se manifeste le plus clairement dans diverses formes d'amygdalite (amygdalite). Parallèlement à l'augmentation du LU, il existe une forte fièvre, un mal de gorge lors de la déglutition, une faiblesse grave et une indisposition.

Un peu moins souvent, la taille des ganglions lymphatiques augmente avec l’inflammation pharyngée - pharyngite. La symptomatologie de cette maladie s'apparente au tableau clinique de l'amygdalite, même si sa luminosité est inférieure à celle des manifestations.

Avec les infections respiratoires, les UL deviennent denses au toucher, moyennement douloureuses et leur mobilité pendant la palpation reste.

Traitement des infections respiratoires

La tactique du traitement dépend du type d'agent pathogène à l'origine de la maladie. Ainsi, compte tenu de la nature bactérienne de la pathologie, des antibiotiques à large spectre sont utilisés, avec une thérapie symptomatique virale, avec des champignons, avec des agents antimicrobiens spécifiques. Parallèlement, ils mettent en œuvre des mesures générales de renforcement avec administration simultanée d'immunomodulateurs.

Infections spécifiques

Le plus souvent, une augmentation des ganglions lymphatiques est accompagnée d'infections spécifiques telles que la tuberculose et la syphilis.

Lésion tuberculeuse

Dans la tuberculose pulmonaire, les ganglions lymphatiques intrathoraciques sont initialement affectés. Sans méthodes de recherche spéciales, il est impossible d'identifier leur augmentation. S'il n'est pas traité, le processus tuberculeux peut se propager à tout le corps, affectant également l'AM superficiel:

Au stade initial, il y a augmentation et douleur modérée. À mesure que le processus inflammatoire s'enflamme, les ganglions lymphatiques s'abaissent entre eux et avec les tissus qui les entourent, se transformant en un conglomérat dense qui s'infecte ensuite pour former une fistule non guérisseuse.

Traitement

L'augmentation de LU étant ici causée par la principale maladie, la tuberculose, c'est elle qui est traitée. Des médicaments antituberculeux spéciaux sont utilisés selon des schémas thérapeutiques spéciaux.

La syphilis

En cas de syphilis, les LU ne grossissent que quelques jours après l'apparition de la syphilide primaire, appelée chancre dur. Étant donné que les organes génitaux sont le principal lieu d'origine du chancre, les nœuds inguinaux sont souvent élargis.

Cependant, avec le chankramigalitis (mal de gorge syphilitique), par exemple, un symptôme peut apparaître de la part des noeuds sous-maxillaires ou sous-organiques.

Important: Lorsque la syphilis LU peut atteindre la taille de la noix, tout en conservant sa consistance, tout en restant indolore et non soudée aux tissus. Il y a souvent en même temps une lymphangite - une inflammation des vaisseaux lymphatiques, ressentie comme un cordon, parfois avec un épaississement sur la longueur.

Traitement

La syphilis à n'importe quel stade répond bien à l'antibiothérapie. Les préparations de pénicilline sont principalement utilisées. Avec le développement de complications, le traitement de l'infection peut être considérablement retardé.

Rubéole

Avec la rubéole, ce symptôme apparaît parmi les premiers, plusieurs heures avant l’éruption cutanée. Le plus souvent, les ganglions occipitaux, cervicaux et parotidiens sont élargis, mais deviennent douloureux sans soudure aux tissus environnants.

Une éruption cutanée avec une rubéole non compliquée peut rester le seul symptôme dominant, bien qu'il y ait parfois une fièvre (modérée) et un écoulement nasal.

Traitement

Un patient atteint de rubéole est isolé et un traitement symptomatique est prescrit si nécessaire. Les événements graves ne se déroulent qu'avec le développement de complications. Par exemple, dans le cas des lésions articulaires, des médicaments anti-inflammatoires sont prescrits et, dans le cas des encéphalites, des corticostéroïdes, des diurétiques, des anticonvulsivants, etc.

Infection par le VIH

Avec cette maladie très dangereuse, les ganglions lymphatiques de tous les sites peuvent augmenter. C’est souvent ce symptôme qui incite le médecin à suspecter une infection par le VIH, qui pendant longtemps peut ne pas se manifester autrement.

Lorsque la maladie entre dans la phase du SIDA, l'augmentation de l'UL devient permanente, l'inflammation se joint.

Traitement

Il est bien connu qu’aucune méthode ne peut guérir définitivement une personne infectée par le VIH. Les médecins dirigent tous les efforts pour supprimer l’activité du virus, pour laquelle des médicaments antirétroviraux spéciaux sont utilisés. Parallèlement à cela, des infections concomitantes sont traitées, dont le développement provoque le plus souvent la mort de personnes atteintes du SIDA.

Les ganglions lymphatiques dans les maladies auto-immunes

Un processus auto-immun est un groupe de maladies dans lequel le système immunitaire cesse de considérer «ses» cellules de divers organes. En les prenant pour une substance étrangère, le corps active des mécanismes de protection afin de détruire "l'agresseur". L’une des manifestations de cette activité est l’augmentation du nombre d’UT au niveau régional.

Le processus auto-immunitaire peut toucher presque tous les organes, des articulations aux glandes endocrines et même au système nerveux. Ces maladies se caractérisent par une évolution longue et chronique et sont assez difficiles à traiter, entraînant un handicap et parfois le décès du patient.

Traitement

Dans le traitement des maladies auto-immunes, les médicaments sont utilisés pour supprimer l’activité excessive du système immunitaire - immunosuppresseurs et agents bloquant certaines réactions chimiques dans les cellules du système lymphocytaire.

L'augmentation des ganglions lymphatiques dans les pathologies cancéreuses

Les oncologues utilisent ce symptôme comme l'un des critères de diagnostic du processus tumoral. Les LN augmentent uniquement dans les tumeurs malignes lorsque les cellules cancéreuses sont séparées du site du foyer principal et qu’un courant lymphatique pénètre dans le ganglion. Ici, ils sont «attaqués» par les défenses du corps qui tentent d’empêcher le processus de «s’éclater dans les espaces ouverts» du corps. L'apparition de ce symptôme est un signe défavorable indiquant la propagation du processus tumoral.

Cependant, il existe également des cancers malins affectant le système lymphatique lui-même:

  • Lymphome de Hodgkin, autrement appelé lymphogranulomatose;
  • Les lymphomes non hodgkiniens sont un groupe de plus de 80 types de tumeurs provenant du tissu lymphatique et caractérisés par de grandes différences dans l'évolution de la maladie, ainsi que dans ses causes et ses mécanismes de développement.

Traitement

Dans la lutte contre la pathologie du cancer, utilisez plusieurs méthodes:

  1. chimiothérapie cytostatique avec des médicaments qui arrêtent la croissance tumorale;
  2. irradiation des ganglions lymphatiques par rayonnement ionisant:
    • Rayons X
    • rayonnements gamma et bêta;
    • faisceaux de neutrons;
    • écoulement de particules élémentaires;
  3. traitement immunosuppresseur avec des agents hormonaux puissants.

Des schémas spéciaux ont été développés pour l'utilisation de complexes de divers types de traitement, permettant de supprimer le processus tumoral et de prolonger la vie du patient.

S'il vous plaît noter: il faut se rappeler qu'une augmentation des ganglions lymphatiques n'est qu'un symptôme de diverses maladies. Par conséquent, il est inacceptable de se soigner soi-même, et encore plus d'utiliser des méthodes traditionnelles au lieu de consulter un médecin. Tout retard dans le diagnostic et le traitement de certaines maladies peut coûter la vie du patient.

Vous pouvez obtenir plus d'informations sur les causes possibles d'inflammation des ganglions lymphatiques en consultant cette revue:

Gennady Volkov, commentateur médical, médecin urgentiste.

72,464 vues au total, 2 vues aujourd'hui

Adénopathie hilaire

Lymphadénopathie - une augmentation des ganglions lymphatiques, souvent marquée par des maladies assez graves. Il est nécessaire de recourir à des diagnostics détaillés pour déterminer la cause première.

Pourquoi une adénopathie hilaire se manifeste-t-elle?

Les causes courantes de l'augmentation des ganglions lymphatiques intrathoraciques sont les suivantes:

  • lésion tissulaire;
  • processus d'infection;
  • effet secondaire de l'utilisation prolongée de certains médicaments pharmacologiques;
  • lésions de microorganismes fongiques;
  • infections virales;
  • oncologie

Par exemple, une adénopathie hilaire des poumons peut survenir en présence d'une pneumonie, un processus oncologique.

Comment se développent les adénopathies des ganglions lymphatiques hilaires?

La pathologie est différenciée en 3 types:

  • aigu, récemment détecté, développé rapidement;
  • chronique, associée à la présence d'une maladie non cicatrisée;
  • récurrent.

Chacune de ces formes est une menace sérieuse pour la vie. Par exemple, une augmentation du médiastin des ganglions lymphatiques est souvent due au développement anormal de gros vaisseaux sanguins.

Les premiers signes de l'adénopathie hilaire

Symptômes associés à la cause de la pathologie. Par conséquent, le tableau clinique peut varier.

Les symptômes suivants sont observés dans l'adénopathie du médiastin:

  • douleur intense dans la région;
  • affaissement du globe oculaire, dilatation de la pupille;
  • céphalées;
  • faible perméabilité alimentaire;
  • au stade chronique, l'enrouement est possible.

La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques intrathoraciques des poumons est accompagnée de:

  • essoufflement;
  • la chaleur
  • déglutition douloureuse;
  • toux
  • syndrome de douleur dans la région de la poitrine.

Afin de ne pas entamer la pathologie, il est nécessaire de se rendre dans un établissement médical où le traitement sera optimal.

Lymphadénopathie: ganglions lymphatiques élargis dans les poumons

L'adénopathie pulmonaire n'est pas une maladie distincte dans son essence, c'est une pathologie caractérisée par une augmentation significative du nombre de ganglions lymphatiques situés dans la plèvre. Cela peut être dû à plusieurs raisons, chacune nécessitant un traitement séparé.

Il est intéressant de noter que, parfois, les médecins ne peuvent pas déterminer pourquoi les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés et ensuite le diagnostic est posé de «lymphadénopathie du poumon d'origine inconnue».

Causes possibles

La taille des ganglions lymphatiques d’une personne à l’autre peut être très différente: elle est individuelle et dépend non seulement du sexe et de l’âge de la personne, mais également de son lieu de résidence, de son lieu de travail et de son alimentation. En médecine, on suppose que les nœuds ne dépassent pas un centimètre et demi de longueur ni de largeur - la norme pour un adulte.

Les raisons de leur augmentation peuvent être causées par des raisons qui peuvent être divisées en deux grands groupes:

  • Nature de la tumeur. L'inflammation des ganglions lymphatiques dans les poumons se produit soit à la suite d'une tumeur maligne affectant le système lymphatique lui-même, soit à la suite d'une métastase dans celui-ci.
  • Nature non tumorale. Cela est dû à une infection ou à l'utilisation à long terme de médicaments.

Chaque option nécessite un traitement séparé et se caractérise par des symptômes spécifiques. Tous devraient être considérés séparément.

Tumeur

Une tumeur maligne est la première chose à laquelle un médecin pense lorsqu'il voit une personne dont les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés dans les poumons et qui ne présente aucun signe de maladie infectieuse. Et il y a trois options principales.

  • Lymphome. Ce que l'on appelle plusieurs cancers, que l'on peut également appeler "cancer du système lymphatique". Tous se caractérisent par la présence d'une seule grosse tumeur, à partir de laquelle les métastases et les cellules affectées se propagent dans tout le corps. Tous sont accompagnés de fièvre, de faiblesse grave, de maux de tête, de douleurs aux muscles et aux articulations. Les ganglions lymphatiques sont dilatés et le patient présente une toux sèche douloureuse, qui s'accompagne de douleurs à la poitrine et d'un essoufflement lors d'une tentative d'activité physique. À mesure que l'adénopathie des poumons progresse, le patient commence à se plaindre de douleurs au cœur et de difficultés respiratoires. Le résultat dépend du stade auquel le traitement a été lancé - mais la plupart des patients, après le diagnostic, vivent depuis au moins cinq ans. Fait intéressant, il existe plus de trente maladies, réunies dans le groupe "lymphome".
  • Leucémie lymphocytaire. Pendant longtemps, ce cancer, qui affecte la moelle osseuse, le sang et les systèmes lymphatiques, a été considéré comme une maladie infantile, car il touchait principalement les bébés de deux à quatre ans. Mais dernièrement, il a été trouvé de plus en plus chez les adultes. Elle se manifeste par une adénopathie, notamment un poumon, une faiblesse, une perte d'appétit et, par conséquent, un poids. Avec le progrès de son patient développe une anémie, le cœur commence à faire mal et il y a des difficultés à respirer. Les patients sans traitement ne vivent pas plus de trois ans, avec un traitement, ils peuvent vivre plus de dix ans - tout dépend des caractéristiques individuelles.
  • Lésion métastatique. Il se produit à la suite de la progression d'une formation maligne située à proximité des poumons. L'adénopathie résulte souvent d'un cancer du poumon, de l'œsophage, de l'estomac, du côlon ou des glandes mammaires. De plus, le fait que les métastases pénètrent dans les ganglions lymphatiques signifie que le cancer en est déjà au troisième ou au quatrième stade. Il sera donc difficile à traiter et le pronostic défavorable.

Dans le cas où un ganglion lymphatique élargi est causé par une tumeur maligne dans le corps, les méthodes de traitement suivantes sont appliquées:

  • Immunothérapie Augmente l'immunité et permet au corps de combattre activement.
  • Radiothérapie Détruit les cellules cancéreuses avec des radiations. Il est utilisé avec prudence, car il affecte l'organisme dans son ensemble.
  • Chirurgie Enlève du corps la tumeur et les parties touchées.
  • Thérapie symptomatique. Aide à faire face aux symptômes.

Si le cancer recule, l'adénopathie hilaire recule également. L'essentiel est de détecter la maladie à temps et de commencer le traitement le plus tôt possible.

Lésion infectieuse

L'infection est la cause la plus fréquente d'adénopathie des ganglions lymphatiques intrathoraciques des poumons. Il peut être causé par une variété d'agents pathogènes, ce qui a une incidence sur la façon dont il va se manifester et sur l'optimisme du pronostic.

Une adénopathie se produit si le patient a:

  • Tuberculose La Russie est considérée comme un pays défavorable à la tuberculose, car il est assez simple d’être infectée par cette maladie, même sans visite aux dispensaires et sans contact délibéré avec les patients. De nombreuses formes d'adénopathies pulmonaires résultent de la primitive, qui affecte directement les poumons, jusqu'aux formes indirectes qui affectent les ganglions lymphatiques de manière visuelle. Caractérisée par une douleur tuberculeuse, une toux humide douloureuse, de la fièvre - le reste des symptômes dépend de la forme spécifique.

Fait intéressant, la tuberculose est curable, mais nécessite un traitement actif: des antibiotiques spéciaux, des agents anti-inflammatoires et mucolytiques sont utilisés pour traiter. Une grande attention est accordée à l'amélioration de l'immunité - le sanatorium sera la meilleure option pour le patient, où il sera capable de marcher à l'air frais, de se reposer et de suivre le régime.

  • Hépatite virale. Le plus souvent, il s’agit de l’hépatite C, qui, bien qu’elle affecte le foie, se caractérise par un processus inflammatoire qui affecte tout le corps. Survient le plus souvent avec un minimum de symptômes spécifiques: le patient présente une adénopathie médiastinale des poumons, une toux, une faiblesse et une fatigue. Parfois un mal de tête. En conséquence, le patient prend la maladie pour un rhume et la porte sur ses pieds. Seulement un dixième des signes de jaunisse, suivis d'une cirrhose du foie.

Fait intéressant, la forme dans laquelle il y a des signes de jaunisse est la plus facile à traiter, car elle est suivie avant toute autre chose. Avec le flux asymptomatique, le patient peut comprendre que quelque chose se passe déjà au stade de la cirrhose.

  • Sarcoïdose. Il se caractérise par la formation dans les foyers inflammatoires locaux du poumon - granulomes. Au premier stade, il se manifeste exclusivement par une augmentation des ganglions lymphatiques, après l'apparition des symptômes: la température monte à 37 heures, la fatigue et la faiblesse apparaissent, le patient souffre de toux sèche et de douleurs thoraciques, il a mal à la tête et n'a pas d'appétit.
  • Le VIH Elle est causée par le virus de l’immunodéficience humaine et ses conséquences peuvent être décrites comme une diminution permanente et durable de l’immunité. Dans le même temps, l’adénopathie pulmonaire est l’une des phases les plus touchées.

Fait intéressant, si un patient ne présente aucune tumeur maligne ni aucune maladie infectieuse à la suite de la recherche, le médecin commencera à suspecter qu'il est séropositif et effectuera les tests nécessaires. Vous pouvez vivre avec le VIH, mais il n’est pas traité.

L'adénopathie est une affection qui accompagne les lésions infectieuses les plus profondes. Il accompagne la pneumonie, la rubéole, la brucellose, l'herpès et d'autres maladies. Pour une détermination précise, un diagnostic minutieux est nécessaire.

Échec médicamenteux

Certains groupes de médicaments nécessitant une utilisation à long terme peuvent provoquer une réponse immunitaire, qui se manifeste notamment par une adénopathie des poumons. Parmi eux se trouvent:

  • Antibiotiques. Celui-ci est l'un des nombreux effets secondaires des antibiotiques: ils peuvent provoquer une adénopathie des poumons. C'est pourquoi ils sont prescrits avec une telle prudence, en particulier aux personnes dont le corps est déjà affaibli.
  • Action antihypertensive. Ils prennent des médicaments de ce groupe avec une pression artérielle élevée afin de la réduire. L'adénopathie est l'un de leurs effets secondaires.
  • Antimetabolites Des préparations de ce groupe sont nécessaires pour ralentir ou arrêter complètement certains processus biochimiques. Ils sont utilisés si un patient a une tumeur maligne à un stade précoce.
  • Anticonvulsivant Ils sont utilisés dans diverses situations pour empêcher la transformation d'un simple spasme en convulsion - certains d'entre eux sont utilisés pour l'épilepsie. Ils ont de nombreux effets secondaires et l’adénopathie pulmonaire en est un.

Il existe une augmentation des ganglions lymphatiques due aux médicaments standard pour les maladies pulmonaires: toux sèche, dyspnée légère, pouvant modifier le ton de la voix. Si on ne le remarque pas à temps, le patient peut développer des douleurs cardiaques ou casser le travail du tractus gastro-intestinal - si les ganglions deviennent si gros qu'ils commencent à exercer une pression non seulement sur les poumons, mais également sur d'autres organes.

Si, au cours de l'examen prophylactique d'un patient prenant un médicament défini en permanence, le médecin a remarqué que les ganglions lymphatiques paratrachéaux sont dilatés, il devrait en changer un autre.

C'est pourquoi il est si important, même après avoir reçu un rendez-vous pour un médicament, de continuer à consulter le médecin de temps à autre - il sera en mesure de contrôler et de suivre le début du processus pathologique avant l'apparition des symptômes.

Diagnostics

La chose la plus difficile est de savoir si une adénopathie est trouvée chez un patient - à la racine du poumon droit, à la racine du poumon gauche, dans la plèvre - est de déterminer exactement ce qui la cause. Les options sont nombreuses et le diagnostic doit donc être prudent et approfondi. Cela inclut généralement des méthodes ne nécessitant aucun équipement:

  • Recueillir l'histoire. Le médecin demande au patient s'il a des symptômes et, dans l'affirmative, depuis combien de temps. Est-il allergique, a des maladies similaires chez les parents? Chemon est malade à un moment donné et ce pour quoi il était malade depuis longtemps.
  • Palpation et inspection. Si la maladie est allée loin, vous pouvez remarquer l'asymétrie de la poitrine et tâtons les ganglions lymphatiques saillants.

Les méthodes instrumentales, qui sont menées dans des armoires avec un équipement spécial:

  • Radiographie Il est réalisé en deux versions - frontale et latérale. Vous permet de voir comment les ganglions lymphatiques sont situés et combien ils dépassent la taille normale.
  • Tomographie. Vous permet de faire une présentation encore plus précise que les rayons X. De plus, vous pouvez voir non seulement les nœuds eux-mêmes, mais aussi comment l’adénopathie affecte les tissus.
  • Fibrobronchoscopie et fibrogastronoscopie. Un dispositif spécial est inséré dans l'œsophage ou la trachée, permettant au médecin d'évaluer l'état de l'épithélium de l'intérieur, avec une approximation maximale. Vous permet de distinguer la défaite des bronches de la défaite du tractus gastro-intestinal. La procédure est considérée comme désagréable, mais elle est extrêmement informative - et tout le malaise disparaît en quelques minutes.

Des études de laboratoire qui nécessitent la collecte de particules corporelles pendant plusieurs jours et vous permettent de les explorer de manière aussi détaillée que possible:

  • Urine générale, sang et fèces. Ils vous permettent d'avoir une idée de l'état du corps et d'identifier la présence d'inflammation dans celui-ci.
  • Tests d'infections spécifiques: VIH, hépatite, syphilis et autres. Laisser établir s'il y a un agent pathogène infectieux dans le sang du patient.
  • Tests de tuberculose. Ils vous permettent de savoir s’il ya un bacille dans le sang du patient.
  • Biopsie. Permet d'utiliser l'analyse du tissu du ganglion lymphatique pour déterminer s'il contient des cellules cancéreuses spécifiques indiquant la présence d'une tumeur.

Le plus désagréable que l'adénopathie du médiastin des poumons est une maladie qui peut être complètement asymptomatique. Le meilleur conseil à éviter est de consulter un médecin au moins une fois par an pour un examen de routine.

Ensuite, la maladie sera détectée à temps et le traitement sera particulièrement efficace.


Articles Connexes Hépatite