À quelle température le virus de l'hépatite C peut-il mourir?

Share Tweet Pin it

L'hépatite C et le VIH sont des maladies graves avec des voies d'infection similaires. Selon des statistiques, la survenue d'une co-infection (la présence de deux infections simultanément dans le corps) est observée chez 70% des citoyens. Développer l'immunodéficience "met en danger" et sans ce foie affaibli. Si vous démontez chaque infection séparément, vous pouvez sélectionner des fonctionnalités spécifiques.

Aujourd'hui, nous allons discuter de l'hépatite virale C, ou plutôt de sa vulnérabilité aux conditions environnementales. À quelle température meurt le virus de l'hépatite et quelles sont les mesures préventives? Tout plus en détail.

Hépatite C: caractéristiques de la maladie

L'hépatite C est la pathologie d'origine infectieuse la plus répandue parmi toutes les lésions hépatiques. En médecine, cette maladie s'appelle le "tueur en douceur". Et pour cause. Ce virus, qui dans la plupart des cas présente une longue évolution asymptomatique, détruit lentement les cellules du foie et entraîne des complications telles que l'apparition d'une tumeur ou la cirrhose d'un organe.

Après avoir pénétré dans le corps, le virus lie son ARN aux récepteurs cellulaires des hépatocytes (cellules du foie), après quoi il entre dans la cellule. Là, il commence le processus de copie et de reproduction. Cette période est considérée comme une incubation ou latente (cachée), pouvant durer de plusieurs mois à plusieurs années (en moyenne, 1 à 6 mois). Si, en plus de l'infection, le VIH et d'autres pathologies du foie sont présents, ce délai est considérablement raccourci.

Avant de décrire comment le virus de l'hépatite C meurt et, le cas échéant, considérons les symptômes possibles:

  • douleur épigastrique localisée dans l'hypochondre droit;
  • faiblesse, apathie, humeur dépressive;
  • manque d'appétit, nausée et vomissements;
  • hépatomégalie (foie hypertrophié) et parfois de la rate (hépatosplénomégalie);
  • jaunissement de la peau et des muqueuses (y compris la sclérotique des yeux);
  • douleurs articulaires;
  • décoloration des matières fécales ou de l'urine.

Agent pathogène infectieux

Le virus tueur du foie appartient à la famille des flavivirus. Contient une enveloppe d'ARN à travers laquelle il pénètre facilement dans les cellules du foie. Cet agent pathogène infectieux en tant qu'organe cible choisit sciemment le foie. Cela est dû au fait que, pénétrant dans les hépatocytes, le virus s'y installe parfaitement. En effet, même avec toute la réponse du système immunitaire à l'apparition d'agents étrangers dans le corps, l'immunité ne peut pas détruire l'agent pathogène sans détruire le tissu hépatique.

Quelle est la résistance du virus dans l'environnement?

À quelle température le virus de l'hépatite C peut-il mourir? La réponse à cette question est ambiguë. On sait que beaucoup de recherches ont été effectuées sur cette question. Pour les tests de laboratoire, des fluides biologiques de chimpanzés (sang) ont été utilisés, ainsi que les animaux eux-mêmes. Les échantillons ont été infectés par l'agent pathogène, puis soumis à un séchage sous vide pendant 16 heures. Après cela, les échantillons ont été trempés dans une solution stérile et les échantillons eux-mêmes ont été divisés en plusieurs parties, parmi lesquelles:

  • une partie a été congelée à -70 ° C;
  • une autre partie recrée les conditions artificielles de la température ambiante (25 ° C, 40% d’humidité);
  • le nombre d'échantillons stockés dans des conditions ambiantes, divisé par deux. Où une moitié a été testé 4 jours et l'autre 7 jours.

Ensuite, tous les échantillons ont également été trempés, congelés et restaurés. Au cours de la recherche, les indicateurs suivants ont été identifiés:

  1. À basse température, le virus ne meurt pas et peut maintenir une activité vitale active pendant une période suffisante (mesurée en années). Une expérience menée sur des animaux a montré qu'après congélation, tous les chimpanzés étaient infectés par le stade aigu de l'hépatite C.
  2. Les échantillons conservés dans les conditions ambiantes ont donné des résultats négatifs. Après les jours prescrits, l'analyse en laboratoire des animaux testés a montré l'absence de marqueurs viraux de l'hépatite C.

Traitement thermique à haute température

En résumant tout ce qui précède, il est déjà possible de tirer certaines conclusions. Mais beaucoup de gens peuvent se demander si l'agent causal meurt pendant l'ébullition? Le fait est que, comparé à l'hépatite B, le virus du même nom, la maladie C, est très instable dans l'environnement externe. À température ambiante, il peut durer de 16 à 96 heures. S'il a bouilli, le virus peut mourir à une température de 100 ° C pendant 2 minutes et lorsqu'il est lavé à 60 ° C - pendant une demi-heure.

Exposition à l'alcool

L'alcool est un antiseptique puissant qui prévient l'infection possible. Il existe plusieurs types d'alcool:

  • éthanol (de 60% à 90%);
  • alcool propylique (de 60% à 70%);
  • isopropyle (de 70% à 80%).

Il existe également des mélanges des espèces présentées. Le plus puissant et le plus concentré est une solution alcoolique à 90% à 96%. Il est capable de détruire même les tissus protéiques, car la coagulation (coagulation des protéines) se produit pendant l'utilisation. Quant à savoir si l’alcool tue le virus de l’hépatite C, une réponse définitive ne peut être donnée.

Beaucoup de gens savent ou ont vu comment une solution iodée est utilisée pendant la chirurgie. Ils sont traités par un champ chirurgical et l'iode agit dans ce cas comme un antiseptique pour la prévention éventuelle de l'infection.

Si nous parlons de protection contre l'hépatite C, l'iode dans cette situation n'est pas très efficace, de même que l'alcool - le virus peut continuer à maintenir une activité vitale. Cependant, en raison de situations d'urgence, un traitement avec de l'alcool ou de l'iode à 5% est obligatoire.

À quelle température meurent les virus de l'hépatite?

Il y a suffisamment de types d'hépatite. Les plus courants sont A, B et C. Comme nous l'avons déjà constaté, l'ébullition est une méthode efficace pour détruire le virus dans l'environnement externe. Dans ce cas, il est raisonnable de savoir et à quelle température les virus de l'hépatite A, B et C meurent.

Pendant combien de temps l'hépatite vit-elle en dehors du corps?

Laisser un commentaire

La durée de vie d'un virus de l'hépatite est influencée par divers facteurs. L'hépatite est une maladie virale anthroponotique. L’infection se produit par contact avec du sang contaminé, lors d’une intervention chirurgicale, lors de procédures esthétiques ou par contact direct avec d’autres liquides organiques. On pense que la résistance du virus de l’hépatite C dans l’environnement est relativement plus faible, mais le risque d’infection n’est pas nivelé.

Le virus de l'hépatite n'est pas très résistant aux facteurs environnementaux, mais ne perdez pas votre vigilance pour vous protéger contre l'infection.

Agent causal de l'hépatite C

Le virus de l'hépatite est un groupe de Flaviridae et une sorte d'hépacivirus. La taille du micro-organisme HCV est de 80 nm, elle ressemble à une sphère. Répartir uniformément dans le monde entier. Mais les éclats les plus brillants de la maladie sont enregistrés en Amérique latine. Le virus de l'hépatite C se transmet de la même manière que le virus B. Le virus est doté d'une variation génétique qui se traduit par des mutations. Pour cette raison, un génotype de virus comprend 40 sous-types. En raison du grand nombre de sous-types d'infection, les infections à VHC sont assez courantes. Chaque génovariant a ses propres caractéristiques et un risque de complications différent.

Probabilité d'infection

En cas de contact direct avec le sang d'une personne infectée, le risque d'infection est de 3 à 10%. D'autres méthodes de transmission du virus, telles que le contact avec les muqueuses ou la goutte de sang, ont la même probabilité d'infection. L'infection par le virus en suspension dans l'air est exclue. En outre, l'infection est transmise:

  • lors de la visite de salons de tatouage;
  • en partageant des drogues;
  • lors de l'exercice de fonctions officielles par le personnel médical;
  • avec les transfusions sanguines et autres procédures médicales, le risque d'infection est de 4%;
  • lors de rapports sexuels non protégés, la probabilité de 3-5%;
  • en cas d'utilisation de rasoirs étrangers, de brosses;
  • voie d’infection verticale - d’une mère infectée, le virus est transmis à un enfant présentant un risque pouvant atteindre 5%.

Combien de temps l'hépatite peut-elle vivre dans l'environnement?

La résistance de l'agent infectieux augmente dans l'air avec des températures inférieures à zéro. Si on le compare à la durée d'existence durant la période chaude de l'année, le virus vivra plus longtemps pendant la période froide. L'activité vitale du microorganisme à la température ambiante dure de 16 heures à 4 jours en espace libre. Lorsque la température de l'air est inférieure à 0 ° C, le cycle de vie du virus dure plus d'un an.

A quelle température meurt-il?

L'inactivation du microorganisme se produit lorsque l'ébullition dure 2 minutes. Il meurt aussi avec la lumière ultraviolette. Lors de l'étude de la résistance d'un microorganisme, les scientifiques ont mené une étude sur les chimpanzés. Pour cela, les échantillons d'agents pathogènes ont été stockés sous vide pendant 16 heures. Ensuite, la moitié des échantillons a été soumise à une congélation à -70 ° C et la seconde moitié a été conservée à une température de + 25 ° C. Après toutes les manipulations, les microorganismes ont été examinés et injectés à des organismes chimpanzés. À la suite d’une expérience scientifique, il a été conclu que, en dehors d’un organisme humain ou animal, le pathogène de l’hépatite conserve son activité dans l’environnement jusqu’à 80 heures, après quoi il meurt.

Combien de sang est nécessaire pour une infection?

Dans 90% des cas, l'infection se produit au contact du sang d'une personne infectée. Mais ce n’est que par contact direct, c’est-à-dire par la pénétration de sang infecté sur les zones de peau endommagées d’une personne en bonne santé. Si la peau n'est pas endommagée, l'infection ne se produira pas. Dans le même temps, la concentration du virus dans le sang devrait être élevée, car le corps d'une personne en bonne santé se débat avec l'influence négative avec l'aide du système immunitaire.

Diagnostic après contact avec le virus

Pour le diagnostic, on a utilisé des recherches appelées dosage d’immuno-absorbants liés aux enzymes, qui détectent les anticorps dirigés contre l’agent responsable des maladies infectieuses. La présence de pathogènes et une réaction en chaîne de la polymérase de haute précision sont déterminées. Si le résultat du test sanguin est positif, un diagnostic supplémentaire est prescrit, qui comprend:

  • biopsie;
  • tests biochimiques du foie;
  • échographie;
  • coagulogramme.
Retour à la table des matières

Prévention

L'infection par l'hépatite virale C est évitable, sous réserve des règles suivantes:

  • Ne permettez pas la consommation de drogues.
  • Minimiser les rapports sexuels avec des partenaires non vérifiés. Il est conseillé d'utiliser une contraception de barrière, mais même une telle mesure ne protège pas contre l'infection à 100%.
  • Vérifiez la stérilité des instruments médicaux et cosmétiques dans les salons avant de les utiliser ou apportez les vôtres.

Quelle que soit la profondeur de la plaie sur le corps, il est recommandé de coller la blessure avec un pansement. Un tel événement réduira considérablement le risque d'infection par l'hépatite virale. Les personnes qui ont déjà souffert d'hépatite C sont obligées d'abandonner tous les types de dons. Avant une greffe d'organe ou une transfusion sanguine, il convient de faire des tests supplémentaires pour détecter les micro-organismes pathogènes.

Virus de l'hépatite en résistance dans l'environnement

L’agent causal de l’hépatite B est l’ADN contenant le virus de l’hépatite B (aussi appelé VHB et HVB), également appelé particule de Dane. Le virus est très résistant. À la température ambiante, il conserve sa viabilité pendant 3 mois, dans du plasma séché ou sous forme congelée - pendant plusieurs années, de sorte que les personnes qui ont été transfusées à plusieurs reprises avec du sang et ses composants courent un risque de contracter l'hépatite B.
Lorsqu'il est autoclavé, il meurt après 45 minutes et pendant la stérilisation à la chaleur sèche à 160 ° C - après 2 heures, les instruments médicaux en contact avec du sang doivent donc être correctement traités. Une ébullition régulière ne tue pas le virus de l'hépatite B. Les patients atteints d'une forme aiguë ou chronique de l'hépatite B sont la source de l'infection, de même que les personnes avec lesquelles l'infection ne se manifeste pas. Une personne infectée par l'hépatite B devient contagieuse déjà 2 à 8 semaines avant l'apparition des symptômes. Les patients atteints de la forme chronique de l'hépatite virale B peuvent être contagieux tout au long de leur vie.
Sur le plan épidémiologique, les personnes atteintes de la forme asymptomatique de la maladie sont les plus dangereuses, car elles sont plus nombreuses que les patients présentant des symptômes prononcés. En outre, l'hépatite est souvent détectée par hasard. Pendant longtemps, ces personnes peuvent ne pas soupçonner qu'elles sont malades. Les voies de transmission de l'hépatite B suivantes sont distinguées: intra-utérine: de la mère à l'enfant au cours du développement fœtal; Intra-natal: de mère à enfant pendant le travail (l'infection de l'enfant dans ce cas se produit 20 fois plus souvent qu'avant la naissance); sexuelle: lors d'un contact sexuel avec une personne infectée (la transmission du virus résulte d'un contact des muqueuses avec le liquide séminal, les sécrétions vaginales ou le sang menstruel); horizontal: lors d'autres contacts avec une personne infectée (utilisation d'appareils de rasage, de brosses à dents, de peignes, de gants de toilette, il est possible que le virus se transmette avec des serviettes, du linge de lit et des mouchoirs communs); contact avec le sang: transfusion sanguine; mener des procédures chirurgicales et diagnostiques dans lesquelles l'intégrité de la peau peut être perturbée. La stérilisation des instruments endoscopiques, par exemple, est très laborieuse et n'est pas toujours effectuée qualitativement. Tous les réflexologues ne désinfectent pas assez les aiguilles d’acupuncture. L'infection à l'hépatite B peut également être obtenue par un dentiste.
L'hépatite B est l'une des infections professionnelles les plus dangereuses. L'incidence de l'hépatite B chez les travailleurs de la santé est de 3 à 5 fois supérieure à celle de la population en général. À partir du moment de l’infection jusqu’à l’apparition des premiers signes de la maladie, le délai peut aller de 1,5 à 6 mois.

La maladie débute par un malaise général, des maux de tête, des nausées, une lourdeur de l'hypochondre droit, une perte d'appétit. Il peut y avoir une légère augmentation de la température. Certains patients la nuit et le matin peuvent être dérangés par une légère douleur aux articulations. Parfois, une éruption cutanée apparaît sur la peau.

Après une à deux semaines après l'apparition des premiers symptômes, la jaunisse se développe, des douleurs dans l'hypochondre droit, un prurit, des nausées et souvent des vomissements. Il peut y avoir de la fièvre, des saignements de nez.

Lorsque ces symptômes apparaissent, les patients doivent consulter un médecin.

Chaque année, dans différents pays, quel que soit leur niveau de développement économique et social, le nombre de porteurs du virus de l'hépatite C augmente. La propagation de cette maladie est principalement associée à la croissance intensive de la toxicomanie et à la négligence des personnes qui effectuent des procédures d’injection dans le domaine des services esthétiques, des soins dentaires, gynécologiques et autres services médicaux.

Hépatite C: sources, voies et méthodes d'infection

En hépatologie, il existe deux sources principales de virus de l'hépatite C: il s'agit des patients atteints de la forme active de l'hépatite C et porteurs du virus latent. Les deux sources ont leur propre parcours spécifique:

Comment pouvez-vous contracter l'hépatite C?

La forme latente d'hépatite virale est principalement caractérisée par l'absence de symptômes cliniques marqués, ainsi que par des processus pathologiques minimes. Dans de rares cas, il peut y avoir une légère augmentation de la taille du foie, une fibrose. La forme active de l'hépatite virale se manifeste sous une forme aiguë et présente des symptômes caractéristiques: faiblesse générale, syndromes douloureux de la douleur dans l'hypochondre droit dans les zones articulaires et musculaires, perte d'appétit, vomissements, perte de poids soudaine, troubles intestinaux, selles, changement de couleur de l'urine et des selles ainsi que de la couleur de la peau et de la peau couleur jaunâtre

Les symptômes ci-dessus sont énoncés dans la séquence exacte de leurs manifestations. Les trois derniers points indiquent le stade initial des dommages aux cellules du foie.

L'absence et la gravité insuffisante des symptômes susmentionnés du virus contribuent dans 95% des cas au passage de la forme aiguë à la forme chronique de la maladie, ce qui entraîne une nécrose, une cirrhose et une oncologie du foie.

Le virus de l'hépatite C peut être infecté de différentes manières: La maladie virale est transmise principalement par le sang, la peau et les muqueuses par contact sexuel et avec les instruments. La voie d'infection instrumentale est due au non-respect des normes sanitaires et hygiéniques appropriées.

L'infection instrumentale survient à la suite de:

manipulations d'injection en termes de services médicaux, gynécologiques et dentaires de matériel d'injection pour l'acupuncture, le perçage, le tatouage manipulations lors de l'administration de traitements par injection de stupéfiants en termes de coiffure et de cosmétologie, services d'hémodialyse et procédures de transfusion de sang infecté du donneur

Sur le plan sexuel, l’infection par le virus de l’hépatite C n’apparaît que lors d’une relation sexuelle non protégée avec un porteur.

Les statistiques indiquent que le pourcentage de transmission du virus par rapport sexuel augmente chaque année, la dynamique de croissance est associée à un échantillon de personnes qui préfèrent les rapports sexuels non protégés. Et comme le porteur du virus de l'hépatite C n'est apparemment pas différent d'une personne en bonne santé, ce facteur constitue une menace potentielle pour tous ceux qui préfèrent les relations sexuelles occasionnelles. Le risque d'infection augmente pour les femmes, lors de rapports sexuels non protégés pendant la menstruation, ainsi que pour les autres personnes qui préfèrent les rapports sexuels non protégés, pour lesquelles il existe un risque de lésion des muqueuses.

La résistance du virus de l'hépatite C dans le corps et l'environnement

Temps de persistance du virus

La particularité de l'agent responsable de l'hépatite C au niveau moléculaire est caractérisée par la capacité de changement. On connaît aujourd'hui plus de 40 variantes du virus de l'hépatite C. Chacune de ces variantes du VHC se caractérise par son propre tableau clinique et sa zone de lésions corporelles. Certains d'entre eux ont tendance à se présenter sous une forme chronique latente, d'autres activement avec des dommages aux cellules du foie, des poumons, de l'estomac, ce qui conduit au développement de maladies mortelles.

Les experts notent que la mutation du virus se produit au niveau des gènes, de sorte que le système immunitaire n'a pas le temps de produire les anticorps nécessaires. La mutation du virus de l'hépatite C dans le corps se produit constamment et, tandis que le système immunitaire tente de protéger le corps en produisant certains anticorps dirigés contre un virus spécifique, le même virus est en cours de modification en parallèle et son ensemble génétique comprend d'autres antigènes.

En raison de la variabilité génétique constante du virus dans l'organisme, des diagnostics quantitatifs et qualitatifs sont nécessaires pour déterminer le type de virus spécifique dans le sang, ce qui créera une méthode de traitement adéquate.

Au cours de nombreuses études de laboratoire sur des singes, plusieurs faits ont été révélés. Des études ont révélé: le virus de l'hépatite C, dont la stabilité dans l'environnement externe dépend de différentes conditions:

À la température ambiante, le virus reste actif pendant plus de 16 heures mais pas plus de 4 jours. À des températures négatives, il persiste pendant des années à une température de 100 ° C (ébullition). Le virus s’effondre en quelques minutes lorsqu'il est exposé aux rayons ultraviolets disparaît instantanément.

Le virus meurt presque instantanément et sous l'action de désinfectants et d'antiseptiques. Ceux-ci comprennent:

acide chlorhydrique, alcool éthylique chlorique et phosphorique, antiseptique à base de peroxyde d’hydrogène, Miramistin

On sait que le virus dans le plasma pour transfusion reste actif pendant plusieurs années.

Il est important de noter que l'hépatite C n'est pas transmise par les gouttelettes en suspension dans l'air. L’utilisation généralisée d’un rasoir et d’accessoires pour ongles avec un porteur du virus peut entraîner une transmission domestique du virus.

Conséquences de l'hépatite C chronique

La capacité du virus à changer constamment conduit à son développement durable dans le corps, ce qui conduit à une hépatite chronique et à des maladies mortelles. La deuxième cause d'hépatite chronique est la progression asymptomatique de la maladie. Bien que la période d'incubation du virus dans le corps dure près de 3 mois, dans la plupart des cas, les principaux signes de la maladie peuvent ne pas apparaître ou dissimuler certains signes d'une autre maladie présentant les mêmes symptômes que l'hépatite C.

L'hépatite C chronique se fait sentir dans quelques décennies. Les patients découvrent leur maladie, le plus souvent quand ils consultent leur médecin pour se plaindre d'une douleur intense au foie. Principaux effets de l'hépatite C chronique:

Sténose de l'estomac. Il se caractérise par des signes - goût amer dans la bouche, sensation de plénitude dans l'estomac et vomissements en mangeant. Fibrose des poumons. Développe dans le contexte d'inflammation chronique dans le corps. Elle se caractérise par l'apparition d'une prolifération fibreuse de tissu avec l'apparition de cicatrices. Cirrhose du foie. Elle se caractérise par des modifications pathologiques du foie - cicatrisation, rétrécissement et dessèchement du foie. Le coma hépatique se développe à la suite de troubles pathologiques du foie. Caractérisé par la désintégration des cellules du foie, la nécrose. Cancer du foie - apparition d'une tumeur maligne à la suite d'une autre mutation des gènes du virus de l'hépatite C. Ascite - accumulation d'une grande quantité de liquide suite à une cirrhose ou à un cancer du foie.

Des cas ont été constatés lorsqu’une infection par l’hépatite C due à une immunité élevée a été guérie sans traitement médicamenteux. La probabilité d'un tel résultat est de 10%.

Dans de tels cas, les personnes restent porteuses du virus mais ne souffrent pas. Dans de rares cas, l'activité fonctionnelle du foie est altérée, une surveillance constante par un médecin est nécessaire.

Mesures préventives

En raison de la résistance du virus de l'hépatite C dans l'environnement externe, les mesures préventives suivantes ont été identifiées:

Surveillez les règles de sécurité.

utilisez des seringues stériles jetables lors de contacts sexuels, utilisez des moyens de contraception (préservatifs) de type barrière avant de vous soumettre à des procédures médicales, cosmétiques ou autres, dont la performance dépend de l'instrument et qui s'intéresse au processus de stérilisation. Il est préférable d’exiger l’utilisation d’un nouvel instrument avant de convenir de la procédure de don du sang à vous-même ou à votre famille, avant de vous informer du statut du donneur. La future mère doit informer l’équipe des obstétriciens de son statut de porteuse de l’hépatite C. Procédures césariennes et empêcher l’infection du bébé par le virus de l’hépatite C et le don de sang une fois par an pour un examen biochimique par PCR. Au cours de l’infection, l’analyse permettra d’identifier des types spécifiques d’anticorps et leur quantité, ce qui permettra au médecin traitant de mettre au point un traitement adéquat.

L'hépatite C est une maladie virale qui provoque une maladie du foie dangereuse et fatale. Chaque année, le virus tue lentement et douloureusement des milliers de vies.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

23 octobre 2016Violetta Doctor

L'organigramme des mesures anti-épidémiques en cas d'apparition d'une maladie infectieuse.

La définition avec affiliation taxonomique de l'agent pathogène, classification épidémiologique du mécanisme de conformité transmission et localisation spécifique de l'agent pathogène

Hépatites virales B et C - infection aiguë ou chronique, virale, infection anthroponotique avec contact et mécanisme de transmission artéfactuel, syndrome d'intoxication, lésion hépatique préférentielle.

Caractéristiques de l'incidence: prendre en compte les foyers naturels, endémicité, prévalence, type de morbidité, caractère saisonnier incidence.

Commun dans le monde entier. Ne pas avoir de saisonnalité.

Caractéristiques de l'agent pathogène: résistance dans l'environnement, sensibilité à désinfectants et antimicrobiens;

Le virus de l'hépatite B est très stable dans l'environnement et inactive:

à la température ambiante - après 6 mois à 60 g / C - après 10 heures

à 98 ° C - en 20 minutes

à 160 g (chaleur sèche) - après 1 heure dans un autoclave (120 g. C) - après 30 minutes dans du plasma séché - après 25 ans.

au réfrigérateur - dans 6 mois

à pH 2,4 - après 2 heures

dans des solutions désinfectantes (concentration normale) - en 2-7 jours.

Caractéristiques d'une source: malade ou porteur, mode d'infection, période d'incubation, la période d'infectiosité, la méthode d'isolement de l'agent pathogène dans l'environnement externe; Objets d'étude (matières fécales, urine, sang, mucus) voies respiratoires supérieures, expectorations, etc.)

Sources - personnes malades. La voie d'infection est percutanée. La période d'incubation de l'hépatite B est de 180 jours et l'hépatite C de 60 jours.

La période d'infection - toute la période de maladie ou de portage. Dans l'environnement pénètre dans le sang, le fluide tissulaire, le sperme. L'objet de la recherche virologique et sur les marqueurs de l'hépatite virale est le sang.

Caractéristiques du mécanisme de transfert: type de mécanisme de transfert, facteurs de transfert, voies de transmission; Objets d'étude de l'environnement extérieur (nourriture, eau, objets vie quotidienne, etc.).

33% de la population mondiale a souffert du programme VNU et 350 à 400 millions d'entre eux sont restés porteurs d'HBsAg !!

(1 million de transporteurs en Ukraine)

La source est une personne atteinte d'hépatite aiguë ou de portage.

Groupe à haut risque VHB:

contacts sanguins

receveurs de tissu biologique humain

patients avec des perfusions parentérales fréquentes

personnel handicapé et attentionné

patients atteints de maladies chroniques du foie

enfants nés de mères - porteurs d'HBsAg

toxicomanes et prostituées

homosexuels et infectés par le VIH

résidents des zones VHB hyperendémiques de la terre

en Ukraine, 188 000 patients atteints d'hépatite chronique et de cirrhose sont diagnostiqués chaque année.

Chaque année, 6000 d'entre eux meurent.

Taux de détection de marqueur VHB:

- parmi les agents de santé - 33,3%

- chez les patients atteints de ven.zabolevaniyam 49,3%

- parmi les donneurs de sang - 14,5%

- dans la population - 3,8%

Mécanisme de transmission - PARENTAL.

Voies de transmission naturelles:

- périnatal et postnatal - 1 - 10 - 50%

- transplacentaire - 6 - 10%

- hémopercutanée (contacts familiaux) - 6 - 10%

Caractéristiques d'une équipe réceptive: les conditions l'infection. susceptibilité immunité, attitudes à l'égard des maladies, méthodes d'immunoprophylaxie contrôlées, influence des caractéristiques liées à l'âge, spécialité, profession, mode de vie, traditions, rituels, etc.

La susceptibilité est universelle. Conditions d'infection - personnes surpeuplées, température de l'air basse.

Méthodes de recherche en laboratoire.

Les marqueurs d'hépatite virale sont détectés dans les PCR et ELISA.

Mesures visant à neutraliser la source:

Diagnostic précoce (possible ou non);

Le diagnostic est fait, généralement avec le développement de la période ictérique.

Histoire épidémiologique: identification du site de la maladie, du moment, du mécanisme et facteurs de transmission, conditions d'infection (dues à l'âge, à la profession, etc.).

Les possibilités de mise en œuvre des mécanismes de transmission d’artefact et de contact pendant la période d’incubation maximale (6 mois pour l’hépatite B) - qu’il s’agisse d’interventions dentaires et chirurgicales, de transfusions sanguines, d’utilisation répétée de seringues, etc.

Avis d'urgence: (où, dans quel délai).

Avis d'urgence dans SES dans les 12 heures.

Dissociation: isolement à domicile ou hospitalisation par épidémiologie indications.

Les porteurs de virus d'isolement et les patients n'en ont pas besoin. Hospitalisation pour des raisons cliniques.

Thérapie étiotropique (qui):

La thérapie étiotropique, qui garantit une guérison à 100%, est absente.

Tests de laboratoire de contrôle (qui, but, but).

Marqueurs d'hépatite virale (Hb8A £).

Conditions de sortie de l'hôpital.

Observation clinique (où, dans quel but, avec quel laboratoire recherche).

Elle est réalisée dans le CPE par un médecin spécialiste des maladies infectieuses.

Mesures vétérinaires (orientation).

Dératisation (type, mise au point).

1.11. Travaux sanitaires et éducatifs.

On explique au patient qu'il peut être à l'origine d'une maladie.

Interventions pour interrompre le mécanisme de transfert:

Désinfection (type, méthode, moyens, objets).

En cours, à l'hôpital avec l'utilisation de chlore et d'autres désinfectants.

Stérilisation, utilisation de matériel médical à usage unique.

Désinsectisation (type, méthode, moyen).

Activités visant à protéger les personnes sensibles.

Identification du contact et de sa comptabilité (nécessité de comptabiliser séparément vacciné, récupéré).

Observation médicale (chronologie, enquête, inspection, thermométrie).

Surveillance médicale 6 mois. Enquête, inspection, thermométrie matin et soir.

Études de laboratoire (type, matériel de recherche).

Réalisé sur des marqueurs d'hépatite virale.

Observation (besoin dépendant de nosoform).

Quarantaine (besoin selon le nosoform qui organise).

Dissociation (type de contraintes de communication);

Immunisation et autres méthodes de prophylaxie (indications, type, nécessité et volume en relation avec l’immunoprophylaxie programmée).

- observer les précautions universelles lors du travail avec des milieux biologiques

- tester le sang, les organes et le sperme du donneur

vaccination selon les indications épidémiologiques - par exemple: VNU et UNE (Engerix B, etc.) à une dose de 20 kg avec un intervalle de temps de 0 à 6 mois - vaccination de routine

Antibiotique, chimiothérapie, prophylaxie par phage (les indications dépendent de nosoform). Non réalisé

Vise à expliquer la nécessité de prendre des précautions lors de la manipulation de matériel biologique, de la vaccination systématique et de la vaccination pour des indications épidémiologiques.

Combien de temps le virus de l'hépatite C vit-il?

L'hépatite virale est une pathologie grave, qui survient souvent avec des complications et cause de nombreux problèmes de traitement. À ce jour, sept types de la maladie ont été identifiés. Chacun d’eux diffère selon le type d’agent pathogène, le taux de progression et les résultats. L'évolution de la maladie dépend du mode de vie de la personne et de la pathologie qui l'accompagne.

Parmi toutes les hépatites, le type «C» est considéré comme une maladie assez grave, qui est chronologiquement à 80% chroniquée et compliquée par une cirrhose. Les cellules hépatiques remplacées par le tissu conjonctif deviennent la base de la malignité, qui se manifeste par un carcinome hépatocellulaire.

Souvent, le patient se tourne vers le médecin à un stade avancé, quand il est presque impossible de restaurer la structure du foie. Par un diagnostic approfondi, le spécialiste détermine le type d'agent pathogène, après quoi il sélectionne les médicaments les plus efficaces pour le cas donné.

L'agent pathogène appartient aux flavivirus. En comparaison avec l'hépatite B, le type «C» est moins communément transmis dans l'intimité et de manière verticale.

Voies d'infection

La principale voie de propagation des agents pathogènes est le sang. Elle est réalisée par contact direct avec du matériel biologique frais et séché. La préservation à long terme dans l'environnement et la résistance aux conditions défavorables sont dues aux propriétés spécifiques de l'agent pathogène.

Il existe les moyens suivants pour propager l'infection:

  1. utilisation d'une seringue multi / à usage unique contaminée par une personne en bonne santé après un porteur du virus;
  2. tatouage et perçage corporel avec des instruments non stériles;
  3. acupuncture;
  4. transfusions sanguines (transfusions sanguines). Grâce à une vérification minutieuse du matériel remis, le taux d’infection a considérablement diminué par rapport à la période antérieure à 1992;
  5. manucure effectuée par des outils infectés;
  6. hémodialyse;
  7. l'utilisation de moyens d'hygiène d'un porteur de virus par des personnes en bonne santé. Chaque personne devrait avoir un rasoir, des ciseaux, une brosse à dents et une serviette personnels;
  8. sexe promiscuous sans préservatif. Un risque d'infection plus élevé est observé pendant l'intimité, lorsque la membrane muqueuse des organes génitaux est blessée et que le contact du sang se produit;
  9. la méthode verticale consiste à transmettre des agents pathogènes de la mère au bébé. Au cours de la période de gestation de l'embryon, la probabilité d'infection est minime, mais à la naissance, le risque augmente considérablement. Avec un accouchement naturel, l'utilisation d'une pince peut endommager la peau du nourrisson, à travers laquelle il est infecté.

Le groupe à risque d'infection comprend:

  1. professionnels de la santé;
  2. consommateurs de drogues injectables;
  3. les patients qui subissent souvent une transfusion sanguine;
  4. les homosexuels;
  5. personnel d'embarquement;
  6. les personnes vivant dans une maison avec un porteur de virus;
  7. Infecté par le VIH;
  8. patients hémodialysés.

Dans quelle mesure l'hépatite C vit-elle dans l'environnement?

Récemment, la fréquence d'enregistrement du VHC de divers génotypes a considérablement augmenté, ce qui est alarmant pour les médecins. Il y a environ cinq ans en Amérique, les résultats d'études publiées ont révélé la bonne résistance du virus de l'hépatite C dans l'environnement externe. L'infection est capable de conserver ses propriétés dans le sang séché jusqu'à six semaines.

Les employés de l'Institut de recherche ont étudié les moyens possibles de propager le virus tant en laboratoire que dans des établissements médicaux. La durée de vie du virus de l'hépatite C dans l'air dépend de la température ambiante. Bien sûr, après l’infection d’une personne, l’agent pathogène se trouve dans des conditions idéales. Cependant, avec le sang, la salive et d’autres liquides organiques, il est périodiquement libéré à l’extérieur, ce qui nécessite une certaine adaptation.

L'agent pathogène conserve ses propriétés infectieuses pendant une semaine, à condition que la température soit maintenue entre + 4 et + 22 degrés. Toute fluctuation en dehors de la plage spécifiée est accompagnée d'une inhibition de son activité.

La durée de la période pendant laquelle le matériel biologique du patient peut rester infectieux dépend de la durée de vie du virus de l'hépatite C. Il est nécessaire de connaître les personnes qui sont souvent en contact avec lui ou vivent dans un appartement infecté. Étant donné la stabilité de l'agent pathogène dans l'air, vous devez éliminer les gouttes de sang de la surface du meuble à l'aide d'antiseptiques, et non simplement d'un chiffon imbibé d'eau.

Il est important de se rappeler que l'agent pathogène n'a pas peur des basses températures. Au cours de nombreux tests, il a été constaté que le séchage du VHC et sa congélation subséquente n’avaient pas entraîné la mort de l’infection. Elle peut vivre et entretenir leurs propriétés pendant de nombreuses années. Après avoir placé l'agent pathogène dans des conditions chaudes, il devient à nouveau dangereux pour les autres.

Pour les expériences, les chimpanzés ont été utilisés car ils possèdent un ADN de structure similaire à celle de l'homme. Au départ, l’échantillon de sang était séché et divisé en trois parties:

  • le premier - a gelé à 70 degrés;
  • le second a été trempé dans de l'eau distillée et laissé dans la chambre où les conditions optimales ont été créées (+25, humidité de 40%). Au bout de 4 jours, l'échantillon était congelé;
  • le troisième est similaire au précédent, seul le transfert sur un milieu à basse température a été effectué en une semaine.

Après la restauration du sang, il a été administré à des primates, à la suite de quoi une infection a été diagnostiquée. Il s'ensuit que la congélation prolongée n'a pas d'effet néfaste sur l'agent pathogène. Dans les conditions ambiantes, il perd son activité après 4 jours et meurt une semaine plus tard.

À quelle température le virus de l'hépatite C meurt-il?

Les chercheurs ont découvert que le virus de l'hépatite C mourait sous l'influence de désinfectants contenant une certaine concentration de substances antiseptiques. Ils devraient être reconnus comme un moyen fiable d'inactiver le VHC. La durée de vie du virus de l'hépatite C à l'extérieur du corps dépend non seulement des conditions de l'habitat, mais également des méthodes pour le combattre.

Il est possible d'éliminer l'infection à l'aide de chloramine, de peroxyde d'hydrogène, de solutions contenant de l'alcool (propyle, éthanol à 70%). En outre, l'agent pathogène n'est pas résistant aux acides chlorhydrique, borique et phosphorique. L'alcool à 95% est un antiseptique puissant. Il mène la destruction des protéines en les coagulant. Pour vaincre le VHC, il est nécessaire d’agir avec de l’alcool pendant deux minutes tout en évitant l’évaporation des vapeurs antiseptiques.

La stérilisation de la pièce et de ses objets s'effectue par rayonnement ultraviolet. Si les vêtements nécessitent un nettoyage, ils devraient être lavés sous peu. Il est important de se rappeler que la mort de l'agent pathogène pendant l'ébullition est observée après quelques minutes. Si vous utilisez de l'eau chaude (50 degrés), l'infection est inactivée après un quart d'heure. À cet égard, il est recommandé de faire bouillir les vêtements contaminés par du sang pendant cinq minutes ou de les laver à la machine à écrire pendant une demi-heure à une température de 60 ° C.

Combien de virus de l'hépatite C et d'autres formes de la maladie vivent?

Que faire en cas de contact avec un objet infecté?

Il existe plusieurs options pour lutter contre l'infection, après quoi elle perd ses propriétés pathogènes et est désactivée:

  • l'eau de Javel tue instantanément l'agent pathogène. Pour obtenir une solution, il suffit de bien mélanger la poudre dans de l'eau dans un rapport de 1: 100. En outre, dans la pharmacie, vous pouvez acheter des antiseptiques spéciaux préjudiciables au virus;
  • Lorsque vous coupez la peau avec un objet infecté, faites sortir immédiatement le sang de la zone endommagée, traitez soigneusement la zone touchée avec de l'eau savonneuse et essuyez-la à l'alcool (70%). L'iode peut être utilisé à la place du dernier antiseptique;
  • les yeux doivent être rincés avec 1% d'acide borique s'ils ont saigné avec le VHC;
  • lorsqu'un liquide infecté pénètre dans la cavité buccale, il est recommandé de le recracher et de le rincer avec une solution de permanganate de potassium;
  • lorsque du sang avec des virus pénètre dans la muqueuse nasale, il est nécessaire de la traiter avec une solution de protargol.

Pour éviter toute infection, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic en laboratoire immédiatement après le contact avec du matériel infecté. Les études répétées sont nommées après 4 et 24 semaines.

Directives de prévention

Pour éviter l’infection et éviter la contamination des autres, il est nécessaire de respecter les précautions et les recommandations suivantes:

  1. Il est nécessaire d'utiliser uniquement des produits d'hygiène personnelle. Chacun devrait avoir ses propres ciseaux à ongles, sa serviette et son rasoir;
  2. Si du sang ou de la salive contaminé se retrouve sur des articles ménagers ou des vêtements, vous devez les nettoyer rapidement, car l'agent pathogène peut être maintenu sous une forme active pendant une longue période;
  3. les injections doivent être effectuées avec des seringues jetables;
  4. utiliser les services de salons de beauté réputés à haut niveau sanitaire et épidémiologique;
  5. il n'est pas nécessaire d'essayer les bijoux d'autres personnes (boucles d'oreilles, piercing);
  6. utiliser des outils stériles pour la manucure, les soins médicaux (chirurgie) et le diagnostic (examen gynécologique);
  7. besoin d'abandonner la drogue;
  8. la surface de la plaie sur la peau après traitement avec un antiseptique doit être recouverte d'un pansement;
  9. les préservatifs ne doivent pas être négligés;
  10. il est souhaitable d'avoir un partenaire sexuel;

Afin d'éviter d'infecter le nourrisson, il est recommandé que lors de la planification de la grossesse, il est nécessaire de passer un examen complet aux deux partenaires. Il permet d'identifier non seulement l'hépatite C, mais également d'autres infections cachées.

Pensez-vous toujours que guérir l'hépatite C est difficile?

À en juger par le fait que vous lisez ces lignes à présent, la victoire dans la lutte contre les maladies du foie ne vous appartient pas. Et avez-vous déjà pensé à la thérapie par interféron? C'est compréhensible, car l'hépatite C est une maladie très grave, car le bon fonctionnement du foie est la clé de la santé et du bien-être. Nausées et vomissements, peau jaunâtre ou grisâtre, goût amer dans la bouche, urine foncée et diarrhée. Tous ces symptômes vous sont familiers.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause? Pour le traitement, nous recommandons l'utilisation de médicaments domestiques modernes - le sofosbuvir et le daclatasvir. Lire plus >>

Particularités de la résistance au virus de l'hépatite C dans l'environnement

La stabilité du virus de l'hépatite C dans l'environnement externe dépend de divers facteurs. L'hépatite C est une maladie virale anthroponotique, transmise par le sang, au cours de procédures médicales et de cosmétologie (piercing, tatouages, dentisterie), au moment de l'usage collectif de drogues injectables, par le personnel médical ayant subi des lésions cutanées accidentelles avec des aiguilles de patients infectées ou par d'autres fluides biologiques.

La transmission par contact avec le ménage n'est pas possible car la résistance du virus de l'hépatite C à l'environnement extérieur est plutôt faible. Le risque est une transmission de la mère à l'enfant pendant l'accouchement. Le bébé peut être infecté.

La propagation de l'hépatite C dans les différents pays est hétérogène. On compte actuellement environ 5 millions de personnes infectées dans la Fédération de Russie et environ 150 millions dans le monde.

Chaque année, le virus de l'hépatite touche 3 à 4 millions de personnes, le nombre d'infections augmente proportionnellement au nombre de toxicomanes qui, malgré le travail scientifique et éducatif actif des médecins et des volontaires, continuent de négliger les règles d'hygiène personnelle et de ne pas utiliser de seringues jetables.

Le principal agent pathogène de l'hépatite C

L'agent causal est un virus de la famille des flavivirus, un genre d'hépacivirus. Il a été découvert relativement récemment - en 1898, par clonage d'un génome obtenu à partir d'une culture de chimpanzés infectés. Jusqu'à présent, ce virus s'appelait "Hépatite ni A ni B".

La taille de la cellule virale est d'environ 40 à 50 nm.

L'agent causal est un virus contenant l'ARN. Il a une forme sphérique. La coquille est une supercapside liposoluble. L'ensemble des gènes est représenté par l'ARN non fragmenté simple brin. Contient 6 protéines non structurées responsables de la régulation de la reproduction.

Il se caractérise par une grande variabilité - il existe plus de 14 génovariants, chacun étant caractérisé par ses caractéristiques propres au cours de l’infection, au passage à la forme d’une maladie chronique et au pourcentage de cirrhose et de carcinomatose en développement. En Fédération de Russie, les agents pathogènes les plus courants de l'hépatite sont les classes suivantes: 1a (américaine), 2a, 2b, 3a. La distribution du génotype 1b, appelé japonais, a commencé en Extrême-Orient. Cette version du virus amène des touristes. Le génotype égyptien 4, qui est répandu au Moyen-Orient et dans les pays africains, est celui qui se développe le plus rapidement et qui se produit le plus négativement.

Résistance du pathogène de l'hépatite C dans l'environnement

Comme il est pratiquement impossible de cultiver un virus pour la recherche sur des milieux nutritifs, la question de la durabilité en dehors du corps du porteur du virus reste ouverte.

Lors d'essais en laboratoire, il a été constaté qu'à des températures inférieures à zéro, le virus restait actif pendant des années, bouillait pendant 2 minutes à ébullition et était rapidement détruit par les rayons ultraviolets.

Lors des tests de survie du virus à la température ambiante, l'étude suivante a été menée:

Des échantillons de sang de singes chimpanzés infectés ont été prélevés à raison de 105 doses infectieuses. Tous les échantillons ont été séchés sous vide pendant 16 heures. Ensuite, certains des échantillons ont été trempés dans de l'eau stérile et congelés à -70 ° C, et certains ont été transférés dans un conteneur dans certaines conditions (humidité supérieure à 40%, température de 25 ° C). Sur ce nombre, la moitié a été maintenue dans de telles conditions pendant quatre jours et la moitié pendant une semaine. Ensuite, les échantillons ont également été soumis à un trempage dans de l'eau stérile et à la congélation.

Après cela, tous les échantillons obtenus ont été restaurés et ont été soit injectés dans le sang de singes chimpanzés en bonne santé, soit envoyés à la recherche. Les critères suivants ont été vérifiés: charge virale, anticorps anti-hépatite C et taux d'ALT.

D'abord, les échantillons qui ont été stockés dans des conditions standard pendant 7 jours ont été examinés. Dans le plasma a été déterminée la charge virale en petites quantités. Après 129 jours, aucun marqueur de l'hépatite virale C n'a été détecté chez les animaux dans le sang et les taux d'ALT sont restés normaux.

Ensuite, ils ont commencé à travailler avec des échantillons âgés de 4 jours. Une charge virale a également été détectée dans l'échantillon de plasma, ce qui est légèrement plus grand que dans l'expérience précédente. Mais après 134 jours, les animaux d’essai ne présentaient aucun signe d’hépatite C ni de données indiquant une défaillance hépatique.

Ces derniers étaient des échantillons étudiés congelés immédiatement après séchage. Le niveau de charge virale était assez élevé chez eux et les animaux infectés étaient tous atteints d'hépatite C aiguë. Dans le sang, le niveau de charge virale augmentait, les hépatocytes contenant l'antigène de l'hépatite C étaient rapidement détectés et le niveau d'ALAT rapidement augmenté.

Ainsi, nous pouvons conclure qu’à la température ambiante, le virus de l’hépatite C est stable pendant au moins 16 heures et au plus 4 jours. Des gouttes de sang séchées imperceptibles, des seringues, des lames de rasoir, des instruments dentaires et gynécologiques, des appareils de tatouage, des pistolets perforants sont particulièrement dangereux.

Le virus de l'hépatite survit pendant plusieurs années dans le sang, transfusé, dans le plasma, les plaquettes et l'érythromasse. Il est donc nécessaire d'examiner les donneurs rapidement et d'empêcher les produits infectés de pénétrer dans la banque de sang.

Lorsqu'il est exposé aux virus, aux désinfectants et aux antiseptiques (acide chlorhydrique, chlorique et phosphorique, peroxyde d'hydrogène, octenisept, digluconate de chlorhexidine, miramistin, alcool éthylique et liquides contenant de l'alcool), le virus meurt presque instantanément.

Mesures préventives

Ainsi, sur la base des propriétés connues du virus et du degré de stabilité de celui-ci dans l'environnement externe, nous pouvons déduire les règles suivantes pour la prévention de l'infection par l'hépatite virale C:

  1. L'utilisation de drogues injectables doit être évitée. Si des drogues sont encore utilisées, vous devez utiliser votre propre seringue jetable.
  2. Les contacts sexuels avec un partenaire non testé, en particulier les homosexuels, doivent avoir lieu avec l'utilisation de contraceptifs barrières (préservatifs).
  3. Lors des manipulations médicales, les patients doivent s'intéresser à la méthode de stérilisation des instruments et à la possibilité d'utiliser des instruments à usage unique.
  4. De la même manière, vous devez vous comporter lorsque vous visitez une esthéticienne, un salon de manucure, un salon de perçage ou un tatouage. Si vous n'êtes pas sûr de la stérilité des instruments utilisés, il est préférable de ne pas effectuer la procédure.
  5. Si nécessaire, transfusion sanguine, plasma ou masse de cellules sanguines, ainsi que la nécessité d'une transplantation d'organes du donneur, il est nécessaire de vérifier le statut du donneur. Pour le statut de donneur non spécifié, écrivez une renonciation formelle à une intervention médicale.

De plus, les mères infectées par l’hépatite C doivent informer leur équipe de l’obstétrique de leur statut infectieux afin de pratiquer une césarienne.

Espérance de vie du virus de l'hépatite C dans l'environnement

L'hépatite C est une maladie inflammatoire du foie causée par un virus hépatotrope du groupe des Flaviviridae qui peut se reproduire exclusivement dans les tissus de cet organe. La taille du microorganisme est d'environ 80 nm.

Pour votre propre sécurité, il est nécessaire de connaître les modes d’infection par le virus et certaines caractéristiques de son activité vitale, en particulier dans l’environnement extérieur. Dans quelle mesure l'hépatite vit-elle à l'extérieur du corps? Essayons de le comprendre.

Durée de vie

Beaucoup de personnes intéressées sont préoccupées par la question de savoir dans quelle mesure le virus de l'hépatite C peut vivre en dehors du corps humain.

Pendant longtemps, on a pensé que le virus de l'hépatite C mourrait très rapidement hors du corps. Pour la recherche, le sang prélevé sur des singes chimpanzés a été utilisé. Le processus de séchage a duré seize heures. Ensuite, les échantillons ont été dissous avec de l'eau stérile et à moitié congelés. Une autre partie du matériau a été laissée pour stockage à une température de + 25.

En conséquence, il est devenu évident que le virus ne meurt pas quand il sèche. À une température d'environ +25, il peut vivre et maintenir ses capacités pendant quatre jours. Après des recherches supplémentaires, il a été constaté que, dans certains cas, le virus dans l'environnement externe pouvait exister jusqu'à six semaines. Une diminution ou une augmentation de la température de l'air diminue ou augmente son activité. Dans le sang utilisé pour la transfusion, il peut vivre plusieurs années.

Les plus dangereuses sont les particules de sang séchées (seringues, instruments gynécologiques ou dentaires, lames). Lorsque vous réutilisez ces appareils sans désinfection, le risque de contracter l'hépatite C est très élevé.

Combien le virus de l'hépatite C vit-il pendant la congélation? Il tolère bien les températures négatives, son cycle de vie est donc supérieur à un an. Il n’existe pas de données précises sur le nombre de personnes qu’il peut réellement vivre lorsqu'il est gelé.

Dans l'environnement externe, le virus vit à une température d'environ 25 degrés Celsius jusqu'à 4 jours, tandis que le gel dure environ un an.

Les virus meurent rapidement lorsqu'ils sont traités avec des substances chlorées ou de l'alcool éthylique. Ils meurent aussi en faisant bouillir pendant deux minutes.

Dans le sperme, le belyah ou la salive, le virus est concentré en très petites quantités. Pour les infecter avec une autre personne (avec une immunité normale), dans la plupart des cas, cela ne suffit pas.

Voies d'infection

Il peut être infecté par l'hépatite C dans les situations suivantes.

  • Si, lors de manipulations médicales, les normes sanitaires sont violées, le risque de contracter la maladie est de 4%. En général, l'infection se produit lors de l'injection de seringues non stériles. La probabilité de contracter une maladie dépend de la quantité de sang emprisonnée dans le corps et de la concentration du virus. Le diamètre de l'aiguille joue un rôle particulier à cet égard, car les personnes qui reçoivent une seringue dont le volume est 2 ml moins risqué que celles qui ont reçu une injection intraveineuse à l'aide d'un système de perfusion. La maladie peut être obtenue par des interventions chirurgicales si les instruments ne sont pas correctement désinfectés.
  • Si les rapports sexuels ont été conduits sans préservatif avec un porteur de la maladie, le risque d'infection par l'hépatite C atteint 5%. Il augmente avec les lésions des muqueuses résultant de processus inflammatoires ou de maladies vénériennes. En outre, la probabilité d'être infecté augmente chez les couples qui pratiquent le sexe anal ou pendant les règles.
  • La maladie peut être infectée par une greffe d'organe provenant d'un donneur ou par une transfusion sanguine. Le matériel est examiné pour la présence d'un virus, mais il est impossible d'exclure complètement l'entrée de l'infection de cette manière. Il y a une période de sommeil sérologique, au cours de laquelle une personne a récemment été infectée, et les marqueurs de la maladie n'ont pas encore été détectés.
  • Dans 5% des cas, la maladie peut être transmise au fœtus par une mère infectée par l'hépatite.
  • Environ 3% des patients contractent la maladie lorsqu'ils appliquent un tatouage ou lors d'une visite au salon de manucure.
  • Si du sang infecté pénètre dans la plaie d'une personne en bonne santé, l'infection se produira dans près de 85% des cas.
  • Un pourcentage élevé de patients sont des consommateurs de drogues injectables. Selon les statistiques, environ 75% des toxicomanes sont infectés par l'hépatite C.
  • Il y a eu des cas d'infection chez des personnes qui ont inhalé de la cocaïne. La raison en est la lésion de la muqueuse nasale, qui permet au virus d’entrer rapidement dans le corps.

L'hépatite C ne peut pas être infectée par la vaisselle ou par d'autres objets (les brosses à dents, les objets tranchants sont une exception). Le virus ne pénètre pas dans le corps avec des baisers, des câlins et des poignées de main. Il est également impossible de contracter cette infection lors de la visite d’un bain, d’un sauna, de toilettes publiques ou lors d’une baignade dans un étang à ciel ouvert.

La maladie n'est pas transmise par la nourriture ou le lait maternel. Les piqûres d'insectes suceurs de sang ne sont pas dangereuses, car le sang dans leur salive n'est pas observé. Lorsque le corps entre en contact avec une petite quantité de sang infecté (si la peau n'est pas endommagée), le risque de contracter la maladie est pratiquement absent.

Comment prévenir l'infection

Lorsque du sang contaminé arrive sur le corps:

  • Traiter la peau souillée avec une solution de chloramine ou d’alcool éthylique. Ensuite, la peau doit être lavée à l'eau et au savon. Répétez la procédure de savonnage plusieurs fois.
  • Si la peau a été endommagée par un objet pointu sur lequel se trouve un matériel infecté, vous devez immédiatement pincer le sang de la plaie et la laver au savon. Ensuite, il est nécessaire de désinfecter avec 70% d'alcool à usage médical et d'appliquer une solution à 5% d'iode sur la plaie.
  • Si le sang infecté a atteint les muqueuses du nez, il est traité avec une solution à 1% de protargol.
  • Si un matériel infecté entre en contact avec les yeux, il faut les laver à l’eau courante, puis avec une solution d’acide orthoborique à 1%.
  • Si du sang infecté entre dans sa bouche, rincez-le avec une solution de permanganate de potassium ou d'alcool éthylique (70%).

Afin de s'assurer qu'il était possible d'éviter l'infection, il est nécessaire de passer une analyse 10 à 14 jours après l'infection envisagée, permettant de détecter l'ADN du virus.

Et puis chaque trimestre, il est nécessaire de réaliser un dosage immunologique (il permet la présence d’anticorps anti-virus de l’hépatite C dans le sang du patient).

Comment désinfecter

Si le sang d'un patient infecté par l'hépatite C est tombé sur le sol, les murs, les meubles ou les objets ménagers, une désinfection doit être effectuée. Pour ce faire, ils sont traités avec des solutions contenant du chlore (eau de javel, chloramine, chlore, dezam). Exposé à ces substances, le virus peut mourir en quelques minutes seulement.

Vous pouvez utiliser des produits contenant des tensioactifs (tensioactifs) en association avec d'autres désinfectants (Domestos, Sanoks, Sanfor). Ils sont utilisés à la concentration habituelle conformément aux instructions.

Aussi pour le traitement des surfaces utilisées alcool éthylique. Pour éviter tout contact avec le matériel infecté, protégez vos mains avec des gants en caoutchouc.

Si du sang pénètre dans les vêtements, les serviettes ou la literie, ils doivent être lavés à une température supérieure à 60 degrés (moins d'une demi-heure) ou bouillis pendant deux minutes. Pendant cette période, le virus doit mourir. Ils peuvent également être trempés pendant une demi-heure dans une solution contenant du chlore.

Des statistiques

Une maladie telle que l'hépatite C est courante dans le monde entier. Selon les chercheurs, environ 150 millions de personnes sont atteintes de maladies chroniques. Sept cent mille patients en meurent chaque année. La maladie la plus répandue en Afrique et en Asie.

Environ 35% des personnes infectées sont des jeunes âgés de 16 à 35 ans. La plupart d'entre eux sont des toxicomanes qui ont contracté la maladie par injection. Également dans cette catégorie sont des personnes qui sont sexuellement promiscuous.

Jusqu'en 1992, près de 70% des donneurs de sang ou des greffes d'organes d'une autre personne avaient contracté l'hépatite C. Plus tard, lorsqu'ils ont commencé à utiliser des instruments médicaux à usage unique et à vérifier la présence de l'infection dans le sang obtenu de volontaires, le nombre de personnes infectées a été considérablement réduit. Dans le même temps, de nouveaux médicaments ont été développés, permettant de lutter contre l'hépatite C.

Chez 15% des personnes dans les six mois suivant l’infection par l’hépatite C, le système immunitaire fait face à la maladie sans causer de symptômes ni de complications désagréables. Le reste de la maladie infectée devient chronique. Parmi eux, 10% courent un risque de cirrhose du foie.

Sur une centaine de personnes qui développent une hépatite:

  • Cinq personnes meurent de néoplasmes malins dans le foie.
  • Quatre-vingt-cinq personnes souffrent d'hépatite chronique ou sont porteuses du virus.
  • Dix personnes souffrent de cirrhose du foie.

Avec un traitement approprié, à long terme et opportun, avec l'aide de médicaments modernes, de nombreux patients (jusqu'à 90%) peuvent être épargnés par les conséquences graves de l'hépatite C. Mais il est assez difficile de diagnostiquer la maladie à temps, car le virus mute rapidement. L'analyse la plus efficace dans ce cas est la méthode PCR (réaction en chaîne de la polymérase). Il peut être utilisé pour détecter l’ADN d’un virus dans le sang d’un patient.

Les premières semaines après l’infection, l’analyse risque de ne pas être efficace. Par conséquent, pour des raisons de fiabilité, vous devez la répéter plusieurs fois.

Qui est à risque

Le risque d'infection par l'hépatite C est accru dans les catégories de citoyens suivantes:

  • Usagers de drogue (y compris ingestion par le nez).
  • Enfants nés de mères infectées.
  • Personnes dont les partenaires sexuels sont infectés par l'hépatite C.
  • Membres de la famille des patients atteints du virus.
  • Patients infectés par le VIH.
  • Personnes purgeant des peines dans des institutions de travail correctives
  • Les personnes qui envisagent de se faire percer, tatouer ou tatouages ​​artistiques.
  • Patients traités dans des institutions médicales ne respectant pas toutes les normes sanitaires.
  • Agents de santé en contact permanent avec des personnes infectées par l'hépatite C, leur sang ou d'autres liquides organiques.

Les symptômes

La période d'incubation peut durer de deux semaines à six mois. Dans la grande majorité des patients, la maladie est asymptomatique, par conséquent, elle n'est détectée à un stade précoce qu'après les tests. Parfois, les signes suivants de la maladie apparaissent:

  • Douleur sourde et douloureuse du côté droit de l'abdomen sous les côtes.
  • Dans de rares cas, la couleur des matières fécales change, l'urine devient semblable à la bière brune et les matières fécales prennent une teinte grise.
  • Apparaît un jaunissement temporaire de la peau et du blanc des yeux. Ce symptôme est assez rare.
  • Il y a des nausées, aggravées après avoir mangé avec des vomissements occasionnels.
  • La personne devient léthargique, la somnolence apparaît.
  • Il y a une augmentation de la température corporelle.

Diagnostic et traitement

En cas de suspicion d'hépatite C, le médecin établit à partir de quel moment le patient pourrait contracter la maladie. Il envoie ensuite le patient à un test ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay), qui permet de détecter les anticorps anti-virus dans le sang du patient. Une fois le diagnostic confirmé, le génotype est analysé par PCR et par charge virale.

Afin d'évaluer l'état du foie, une échographie abdominale avec Doppler et élastométrie est effectuée. Si nécessaire, examen supplémentaire du cœur, des vaisseaux sanguins, de la glande thyroïde et analyse des hormones.

Pour supprimer la multiplication du virus, les médicaments doivent prendre longtemps. Complètement se débarrasser de la maladie est très rare. Le traitement est prescrit individuellement après une consultation à temps plein avec un médecin et la réussite des tests. Pour le traitement de l'utilisation de la maladie:

  • Interférons pégylés (Pegintron, Pegasys, Alferekin). Ils sont utilisés une fois par semaine.
  • Antiviraux à action directe (Vikeyra, Simeprevir, Sunwepra). Ces fonds sont pris quotidiennement.
  • Heparotectors (vigoureusement, Essentiale).

Il est également possible la nomination d'hormones corticostéroïdes. Au cours de la période de traitement, le patient doit suivre un régime, mener une vie saine et abandonner ses mauvaises habitudes.

Les médicaments utilisés pour traiter une maladie peuvent causer des contre-indications aux systèmes immunitaire, digestif et nerveux. Par conséquent, ils ne sont pas prescrits aux personnes souffrant d'épilepsie, de schizophrénie, d'insuffisance rénale grave ou de maladies cardiaques et vasculaires graves.

Le coût de ces médicaments est très élevé et doit être pris très longtemps (de 6 à 24 mois). Si un patient refuse un traitement, il doit être testé régulièrement et une biopsie doit être effectuée une fois tous les cinq ans afin de prévenir le développement d'un cancer.

Prévention

Pour ne pas contracter l'hépatite C, il vous faut:

  • Lorsque vous visitez des studios de tatouage artistique, des cabinets dentaires privés, des salons de manucure, assurez-vous que tous les outils sont traités correctement. Ils doivent être nettoyés avec des désinfectants spéciaux, puis soumis à un traitement thermique.
  • La préférence devrait être donnée à la manucure non tranchante.
  • Lorsqu’ils reçoivent des abrasions, des égratignures ou des blessures, ils doivent être traités au peroxyde d’hydrogène, puis au vert brillant, à l’iode ou à l’alcool à 70%. Après cela, les dommages doivent être fermés avec un pansement ou un bandage bactéricide.
  • Évitez les rapports sexuels occasionnels et utilisez des préservatifs.

Les personnes qui sont constamment en contact avec du sang, vous devez suivre les règles de sécurité. Une attention particulière doit être accordée à l'hygiène personnelle, au lavage régulier des mains avec du savon et au traitement avec des solutions désinfectantes spéciales. Lors des manipulations, il est nécessaire de se protéger les mains avec des gants. Les seringues, le coton et les instruments chirurgicaux jetables doivent être éliminés conformément aux instructions.

Si l'un des membres de la famille a l'hépatite C, il n'est pas nécessaire de l'isoler. Il suffit juste de prendre des précautions:

  • Évitez le contact direct avec le sang infecté.
  • Donnez-lui une serviette séparée, des cosmétiques et des accessoires de manucure.
  • Ses vêtements sont lavés séparément et la literie est bouillie périodiquement.
  • Effectuez régulièrement un nettoyage humide dans la maison et utilisez des désinfectants à base de chlore.
  • Test périodique de l'hépatite C.

Si vous soupçonnez une hépatite virale, vous devez immédiatement consulter un médecin et réussir tous les tests nécessaires.


Articles Connexes Hépatite