Hépatite grasse

Share Tweet Pin it

L'hépatose graisseuse est un syndrome pathologique secondaire ou indépendant caractérisé par une accumulation de graisse dans le tissu hépatique. La cause de cette condition est la consommation d'alcool; maladies associées à des troubles métaboliques (diabète sucré, anomalies de la thyroïde, malabsorption, etc.), ainsi qu'à la prise de certains médicaments. L'hépatose graisseuse n'a pas de tableau clinique spécifique et est asymptomatique pendant longtemps. Le diagnostic est une biopsie du foie, ainsi que des études d'imagerie (IRM du foie, scintigraphie, échographie). Le traitement est conservateur, le pronostic est favorable.

Hépatite grasse

L'hépatite graisseuse est un processus pathologique consistant en la régénération du tissu hépatique avec dégénérescence graisseuse des hépatocytes. Les changements morphologiques sont caractérisés par une accumulation intracellulaire et / ou intercellulaire de gouttelettes de graisse. Cette pathologie survient chez un tiers des patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique et chez la majorité des patients souffrant de dégât alcoolique. L'hépatose graisseuse est le stade initial de la maladie alcoolique du foie et peut entraîner des modifications cirrhotiques irréversibles et la mort. À l'heure actuelle, l'hépatose graisseuse est considérée comme un problème mondial non seulement pour la gastro-entérologie, mais également pour la médecine intégrale, cette maladie étant associée à un risque accru de développer une cirrhose du foie, une pathologie cardiovasculaire, des troubles endocriniens et métaboliques, des maladies allergiques, des varices et d'autres modifications graves.

Causes de l'hépatose graisseuse

Les dommages causés par les hépatocytes à l'alcool sont le facteur le plus important dans l'apparition de la stéatose hépatique. La gravité des changements morphologiques et le risque de transition vers la cirrhose dépendent directement de la quantité et de la durée de la consommation d'alcool. Dans la formation des hépatites graisseuses, un rôle important est attribué au diabète. L'hyperglycémie associée à l'insulinorésistance entraîne une augmentation de la concentration d'acides gras libres dans le sang, ce qui entraîne une synthèse accrue des triglycérides dans le foie. Si le taux de leur formation dépasse les réactions d'échange avec la formation de complexes de VLDL-TG, il se produit un dépôt de graisse dans le foie.

La corrélation entre l'hépatite graisseuse et l'obésité a été prouvée et le rôle principal n'est pas joué par le pourcentage de tissu adipeux dans le corps mais par la résistance à l'insuline résultant du syndrome métabolique. Dans les études menées, la quantité de graisse dans le foie, déterminée par spectroscopie à protons, était directement dépendante du niveau d'insuline à jeun.

L’hépatite graisseuse peut être causée par d’autres maladies accompagnées de troubles métaboliques: myxoedème, syndrome d’Itsenko-Cushing, thyrotoxicose, maladies chroniques du tractus gastro-intestinal avec altération de l’absorption (y compris pancréatite chronique), maladie de Wilson-Konovalov, pathologie du système cardiovasculaire ( hypertension artérielle, cardiopathie ischémique), d’autres maladies chroniques entraînant l’épuisement du patient (oncopathologie, insuffisance pulmonaire et cardiaque).

Le régime dit «occidental» perturbe également le métabolisme des graisses, des glucides et la dégénérescence graisseuse des hépatocytes - des aliments riches en graisses hydrogénées, des glucides simples, ainsi qu’un mode de vie peu actif. Un groupe distinct de facteurs contribuant à l'accumulation de graisse dans le foie est un déficit héréditaire en enzymes impliqués dans le métabolisme des lipides.

Ainsi, quelle que soit la cause principale de la maladie, l’insulinorésistance se manifeste par une résistance à l’hépatite graisseuse (en particulier par une étiologie non alcoolique); les modifications dégénératives du foie sont l’un des liens pathogéniques du syndrome métabolique. L’accumulation de graisse dans les hépatocytes et entre eux est due à une consommation excessive de graisse due à une hyperlipidémie ou à des dégâts causés par l’alcool, à une altération de l’utilisation dans le processus de peroxydation, ainsi qu’à une élimination réduite des molécules de graisse des cellules due à une synthèse altérée de l’apoprotéine, qui forme des formes de transport du gras (ce qui explique le foie gras alipotrope).

Il est souvent impossible d'identifier le facteur étiologique chez un patient donné, car il n'y a pas de lésion nette du foie de l'une ou l'autre genèse. Les troubles de l’alimentation, la consommation d’alcool, l’usage de drogues sont des facteurs qui affectent pratiquement tous les patients.

Classification des hépatites grasses

Selon la classification étiologique, il existe deux formes d'hépatose graisseuse, qui sont des unités nosologiques indépendantes: la dystrophie alcoolique du foie gras et la stéatohépatite non alcoolique. Parmi tous les patients qui subissent une biopsie du foie, la stéatose sans alcool est enregistrée dans 7 à 8% des cas. Les dommages causés par l'alcool sont plus fréquents - se produisent 10 fois plus souvent.

L'hépatose graisseuse est classée en primaire, causée par des troubles métaboliques endogènes (obésité, diabète, hyperlipidémie), et secondaire - elle est provoquée par des influences externes, dans le contexte desquelles se développent des troubles métaboliques. L’hépatose graisseuse secondaire comprend des dommages au foie lors de la prise de certains médicaments (corticostéroïdes, œstrogènes de synthèse, médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, méthotrexate, tétracycline); syndrome de malabsorption lors d'interventions chirurgicales sur les organes du tube digestif (anastomose iléo-jéjunale, gastroplastie comme méthode de traitement de l'obésité, résection de la section intestinale); avec nutrition parentérale prolongée, jeûne, maladie de Wilson-Konovalov, etc.

Selon le type de dépôt de graisse dans le lobule du foie, on distingue les formes morphologiques d'hépatite graisseuse suivantes: disséminée focalisée (souvent sans manifestations cliniques), prononcée disséminée, zonale (la graisse s'accumule dans différentes parties du lobule hépatique) et diffuse (stéatose microvésiculaire).

Symptômes d'hépatose graisseuse

La complexité de cette pathologie réside dans le fait que, malgré des changements morphologiques importants, la plupart des patients ne présentent pas de signes cliniques spécifiques d'hépatose graisseuse. 65 à 70% des patients sont des femmes, dont la plupart font de l'embonpoint. De nombreux patients ont un diabète sucré insulino-dépendant.

La grande majorité des patients ne présente aucun symptôme caractéristique d'une atteinte hépatique. Peut-être une sensation de malaise indéfinie dans la cavité abdominale, une douleur légère et douloureuse dans l'hypochondre droit, l'asthénie. Le foie est hypertrophié, la palpation peut être légèrement douloureuse. Parfois, la maladie est accompagnée d'un syndrome dyspeptique: nausée, vomissement, altération des selles. Une certaine couleur jaune de la peau est possible.

Des lésions hépatiques diffuses peuvent provoquer des hémorragies, une hypotension et des évanouissements, ce qui s'explique par la libération du facteur de nécrose tumorale à la suite du processus inflammatoire.

Diagnostic des hépatites graisseuses

Les symptômes cliniques de cette maladie ne sont pas spécifiques, la consultation d'un gastroentérologue suggère une hépatose graisseuse et détermine une tactique de diagnostic. Les tests biochimiques du foie ne révèlent pas non plus de changements significatifs, les transaminases sériques peuvent être augmentées de 2 à 3 fois, alors que leurs indicateurs normaux n'excluent pas la présence d'hépatoses graisseuses. Les principales méthodes de diagnostic visent à exclure les autres maladies du foie.

Veillez à effectuer un test sanguin pour la présence d'anticorps spécifiques dirigés contre les agents responsables de l'hépatite virale, du cytomégalovirus, du virus d'Epstein-Barr et de la rubéole; identification de marqueurs de lésions auto-immunes du foie. Le niveau d'hormones thyroïdiennes dans le sang est en cours d'étude, l'hypothyroïdie pouvant être à l'origine de l'hépatose adipeuse.

L'échographie des organes abdominaux permet de détecter les signes de stéatose graisseuse si la lésion recouvre plus du tiers du tissu hépatique. La biopsie du foie joue un rôle important dans l’étude morphologique de la biopsie. Les signes histologiques d'une hépatite graisseuse incluent les phénomènes de dégénérescence graisseuse, d'inflammation intralobulaire, de fibrose et de stéatonécrose. Le plus souvent révélé la présence d'une dystrophie à grande échelle.

Une méthode de diagnostic très informative pour détecter les modifications du parenchyme - IRM du foie. Appliquer le balayage radionucléide du foie à l'identification de la stéatose focale. Le programme de diagnostic doit inclure des méthodes d'évaluation des maladies associées affectant l'évolution des lésions hépatiques et le pronostic du patient. Afin d'évaluer la fonction de détoxication du foie, un test respiratoire à la méthacétine en C13 est effectué. Les résultats de cette étude permettent de juger du nombre d'hépatocytes en activité.

Traitement des hépatites grasses

Le traitement des patients présentant une hépatite graisseuse est effectué en ambulatoire ou dans le service de gastroentérologie. Le statut alimentaire est nécessairement évalué et une thérapie par le régime est prescrite. Dans certains cas, c’est le régime alimentaire qui est la principale et unique méthode de traitement de l’hépatose graisseuse. La nutrition médicale prévoit la limitation des graisses animales, un apport en protéines de 100-110 g par jour, un apport suffisant en vitamines et en oligo-éléments.

Le traitement est conservateur, effectué dans plusieurs directions. Des médicaments lipotropes qui éliminent l'infiltration graisseuse du foie sont utilisés: acide folique, vitamine B6, B12, acide lipoïque, phospholipides essentiels. Afin de réduire l'effet du facteur pathogénique principal (résistance à l'insuline), la correction du surpoids est obligatoire. La perte même de 5 à 10% du poids corporel entraîne une amélioration significative du métabolisme des glucides et des lipides.

Cependant, le taux de perte de poids devrait être de 400 à 700 g par semaine, une perte de poids plus rapide pouvant conduire à une progression de l'hépatose graisseuse et au développement d'une insuffisance hépatique, ainsi qu'à la formation de calculs dans la vésicule biliaire (des préparations à base d'acide urodésoxycholique sont prescrites). Pour augmenter l'activité de la phosphorylation oxydative dans les muscles et, par conséquent, l'utilisation des acides gras, l'activité physique est indiquée, ce qui améliore également la sensibilité des récepteurs de l'insuline. La pharmacothérapie de la résistance à l'insuline est réalisée à l'aide de thiazolidinediones et de biguanides.

Le traitement suivant est le traitement hypolipidémiant. Cependant, il n’a pas été définitivement établi si l’utilisation de statines était sans danger pour les hépatoses graisseuses, car ces médicaments eux-mêmes sont capables d’endommager les hépatocytes. Pour normaliser les fonctions du foie, des hépatoprotecteurs sont prescrits. Appliquez de la vitamine E, de l'acide ursodéoxycholique, de la bétaïne, de la taurine. Des études sont en cours sur l'efficacité des bloqueurs des récepteurs de la pentoxifylline et de l'angiotensine dans cette pathologie.

Ainsi, les points clés dans le traitement de l’hépatose graisseuse sont l’élimination du facteur étiologique (y compris l’alcool), la normalisation du poids et la nutrition. Le traitement médicamenteux est d'importance secondaire. Pour les patients souffrant d'alcoolisme, le traitement par un narcologue est une priorité.

Pronostic et prévention des hépatites graisseuses

L'hépatose graisseuse a un pronostic relativement favorable. Dans la plupart des cas, l'élimination de la cause de la maladie suffit à restaurer le foie. La capacité de travail des patients sauvés. Assurez-vous de suivre les recommandations du gastro-entérologue sur le régime alimentaire, l'activité physique, exclure l'alcool. Dans le cas d'une action continue des facteurs hépatotropes, des modifications inflammatoires et dystrophiques du foie progressent et la maladie peut se transformer en cirrhose.

La prévention de l’hépatose graisseuse consiste à exclure l’action de facteurs nocifs, dont l’acétaldéhyde, le dépistage rapide de maladies endocriniennes et autres et leur traitement efficace, en maintenant un poids normal et un niveau d’activité suffisant.

Hépatite grasse du foie
(Traitement de la stéatose hépatique non alcoolique)

Qu'est-ce que l'hépatose grasse? Hépatose graisseuse ou stéatose hépatique - La NAFLD (stéatose du foie, infiltration graisseuse, dégénérescence graisseuse du foie) est une affection caractérisée pour plus de 5% de la masse du foie par de la graisse, principalement des triglycérides. Si la teneur en graisse dépasse 10% du poids corporel, plus de 50% des cellules du foie contiennent des accumulations de graisse et de graisses réparties dans le tissu hépatique.

Causes de l'hépatose graisseuse

L’hépatite graisseuse est due au syndrome métabolique - troubles métaboliques et modifications hormonales. Dans le même temps, un diabète et une augmentation du taux de lipides dans le sang avec le risque de formation de complications cardiovasculaires se développent.

L'hépatose graisseuse peut entraîner:

  • abus d'alcool
  • l'obésité
  • certaines infections virales (virus de l'hépatite B et C),
  • troubles de l'alimentation
  • troubles métaboliques du diabète,
  • augmentation des enzymes hépatiques (ALT, AST, GGT),
  • défauts héréditaires du cycle de l'urée et oxydation des acides gras,
  • facteurs génétiques
  • certains médicaments, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

La résistance à l'insuline (résistance à l'insuline cellulaire) et les troubles métaboliques, principalement les lipides et les glucides, sont au cœur de la NAFLD. La dégénérescence graisseuse du foie est due à un apport accru d'acides gras dans le foie, soit avec des aliments, soit avec une lipolyse accrue (dégradation des graisses dans le tissu adipeux).

Qui est à risque de développer NAFLD?

La NAFLD est une maladie multifactorielle résultant de l'exposition à divers facteurs de risque:

  • obésité abdominale (tour de taille de plus de 94 cm chez l’homme et de 80 cm chez la femme);
  • augmentation des taux de triglycérides dans le sang supérieurs à 1,7 mmol / l, du cholestérol et diminution des lipoprotéines de haute densité;
  • augmentation de la pression artérielle supérieure à 130/85 mm Hg;
  • diminution de la tolérance au glucose, hyperglycémie prolongée (diabète de type 2);
  • résistance à l'insuline.

Qu'est-ce qu'une hépatose graisseuse dangereuse?

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) progresse progressivement et est dangereuse en raison du risque de développer une cirrhose. La maladie du foie gras dans les 20 à 30 prochaines années sera la cause la plus courante de cirrhose nécessitant une greffe. La NAFLD comprend les stades de maladie suivants: stéatose du foie, stéatohépatite non alcoolique et fibrose, pouvant entraîner une cirrhose avec un risque accru de développer un carcinome hépatocellulaire.

Pendant de nombreuses années, la stéatose a été considérée comme une maladie non dangereuse, mais l'expérience a montré que le risque de complications cardiovasculaires et de diabète sucré augmente avec cette maladie.
La prévalence de la NAFLD est de 20-25% et chez les patients obèses de 90%.
Les maladies grasses se développent, généralement entre 40 et 60 ans, les femmes tombent plus souvent malades.

Comment NAFLD se manifeste, symptômes d'hépatose graisseuse

Cliniquement, l’hépatose graisseuse du foie au stade initial est caractérisée par une évolution asymptomatique et une fibrose prononcée se manifeste par des signes caractéristiques de cirrhose du foie. Les symptômes possibles sont la présence d'une gêne dans l'hypochondre droit et l'hépatomégalie (foie hypertrophié).

Diagnostic des hépatites graisseuses (NAFLD)

La méthode de diagnostic principale est l’échographie du foie, ainsi que l’élastométrie indirecte, qui permet d’évaluer rapidement et sans intervention invasive la gravité de la fibrose. Le degré d'hépatose graisseuse peut également être déterminé par des paramètres biochimiques à l'aide des méthodes STEATOSKRIN et FIBROMAX. Les modifications biochimiques ne sont pas spécifiques et peuvent survenir dans d'autres maladies du foie (par exemple, l'hépatite virale).

Le degré de fibrose hépatique détermine la gravité de la maladie. Il y a 4 degrés de dommages au foie dans lesquels «0» signifie un foie en bonne santé, «4» signifie une cirrhose (sur l'échelle МETAVIR).

Les facteurs de risque de cirrhose sont le sexe féminin, l’âge supérieur à 50 ans, l’hypertension artérielle, une augmentation de la phosphatase alcaline et de la GGT, une faible numération plaquettaire. Il y a souvent une violation du spectre lipidique.

Un facteur de risque important pour le développement et la progression de la NAFLD et de l'hépatose graisseuse est un facteur génétique - le polymorphisme du gène PNPLA 3/148 M.

Traitement de NAFLD, hépatite graisseuse

À l'heure actuelle, il n'existe pas de traitement standard pour la NAFLD. L'objectif principal est donc d'améliorer les paramètres biochimiques caractérisant la cytolyse (destruction des cellules du foie) et l'inflammation, en ralentissant et en bloquant la fibrose.

Dans tous les cas, le traitement commence par un changement de mode de vie, c'est-à-dire un changement de régime alimentaire et une augmentation de l'activité physique.

L'exercice augmente la sensibilité à l'insuline, aide à réduire le tissu adipeux des organes internes, réduit le niveau de stéatose du foie.

Pour atteindre ces objectifs, 3 à 4 exercices d'aérobic par semaine sont jugés suffisants. Il a été prouvé qu'une diminution du poids corporel de 8 à 10% est accompagnée d'une amélioration du schéma histologique de la NAFLD. Le plus physiologique est considéré comme une diminution du poids corporel de 500 à 1000 g par semaine, qui s'accompagne d'une dynamique positive des paramètres cliniques et de laboratoire, d'une diminution de la résistance à l'insuline et d'un degré de stéatose du foie. Une perte de poids trop rapide entraîne une aggravation de l'évolution de la maladie.

Les méthodes de traitement médicamenteux comprennent les sensibilisateurs à l'insuline (médicaments sensibles à l'insuline), les hépatoprotecteurs et les antioxydants en standard. Il est important pour la correction des troubles métaboliques de surmonter la résistance à l'insuline en utilisant des sensibilisants à l'insuline (metformine). En outre, l'utilisation de l'ursosan pour la normalisation des troubles métaboliques et en tant qu'hépatoprotecteur pour l'amélioration de la représentation histologique du foie est présentée.

Tactiques de traitement des patients atteints de NAFB et syndrome métabolique dans l'hépatite C

Lors de la détection de lésions hépatiques concomitantes chez les patients atteints du VHC en raison du syndrome métabolique (stéatose hépatique non alcoolique), il est nécessaire de procéder à un examen supplémentaire des indicateurs de troubles métaboliques et hormonaux caractéristiques de cette maladie.

Il est recommandé d’évaluer le degré de lésion hépatique à l’aide d’un test sanguin - Fibromax, qui permet d’évaluer séparément l’ampleur des lésions hépatiques du virus et du syndrome métabolique.

La tactique du traitement dépend du degré d'atteinte hépatique en général et de chaque facteur dommageable séparément. Un traitement avec des médicaments antiviraux peut être prescrit immédiatement et un traitement supplémentaire du syndrome métabolique après avoir reçu une RVS.

Si le degré d'atteinte hépatique du virus est nettement inférieur à celui du syndrome métabolique, il est possible de commencer un traitement antiviral après le traitement du syndrome métabolique.

En cas de maladies du foie concomitantes, il est nécessaire de définir l'objectif du traitement non seulement pour obtenir une RVS, mais également pour préserver et restaurer le foie affecté par d'autres facteurs pathologiques.

Une bonne nutrition est l’élément le plus important du succès du traitement de la NAFLD et de l’hépatose graisseuse.

Conseils nutritionnels

Un régime alimentaire, convenant à tout le monde sans exception, n'existe pas. Les patients atteints d'hépatose graisseuse doivent en premier lieu réduire le contenu calorique de leur alimentation quotidienne. L’une des recommandations pourrait être de conseiller de limiter la consommation d’aliments riches en acides gras saturés et de les remplacer par des aliments contenant des acides gras monoinsaturés ou polyinsaturés (lait, huile d’olive, huile de poisson).

Les protéines, les lipides, les glucides, l’eau, les minéraux et les vitamines constituent les éléments principaux de l’alimentation. Le rapport entre les protéines, les lipides et les glucides devrait être de 1: 1: 4.

Les protéines d'origine animale devraient représenter environ 60% de la protéine totale. De la quantité totale de graisse, 20 à 25% devraient être des huiles végétales en tant que source d’acides gras polyinsaturés.

L'équilibre des glucides est exprimé dans le rapport entre l'amidon, le sucre, les fibres et les pectines. Le sucre devrait être représenté par les fruits, les baies, les produits laitiers et le miel. Il est extrêmement important de maintenir un équilibre entre les vitamines et les minéraux qui doivent être ingérés quotidiennement en fonction des besoins quotidiens.

C'est le nombre de repas et l'intervalle entre eux et pendant la journée. Pour les personnes en bonne santé, 3-4 fois par jour avec des intervalles de 4-5 heures. Avec certaines maladies concomitantes, telles que l'obésité, il est nécessaire de manger 5 à 6 fois par jour.

Nutrition pour les maladies du foie

Le régime alimentaire pour les hépatites graisseuses doit être doux et créer une paix maximale du foie. Il est nécessaire de réduire la quantité de graisse et d'enrichir le régime alimentaire avec des aliments sources de vitamines riches en protéines, de réduire le taux de sucre et d'augmenter la quantité de liquide. Les repas doivent être fréquents et en petites portions.
Il est nécessaire d'exclure les viandes grasses, les viandes fumées, les épices, les épices, la pâte à tarte. Absolument pas d'alcool.

Afin de choisir un régime alimentaire adapté à vos besoins, consultez un médecin.

Quels médecins traitent les hépatoses graisseuses

Le résultat du traitement de l'hépatose nabbp et graisseuse peut être une guérison complète.

Deux médecins traitent le traitement de ces maladies: un hépatologue et un endocrinologue.

Le médecin endocrinologue traite la cause de la maladie (troubles hormonaux et métaboliques), et l'hépatologue - une conséquence (atteinte hépatique).

Les spécialistes de notre centre ont une vaste expérience dans l'identification des signes spécifiques d'hépatose et le traitement efficace de la stéatose hépatique.

Hépatite grasse

L'hépatose graisseuse est un processus pathologique caractérisé par une dégénérescence graisseuse des hépatocytes et une accumulation de gouttelettes de graisse, à la fois dans les cellules elles-mêmes et dans la substance intercellulaire.

L'hépatose graisseuse survient chez près de 100% des patients atteints de maladie alcoolique du foie et chez environ 30% des patients présentant des lésions non alcooliques. En fait, cette pathologie est le stade initial de la maladie alcoolique du foie, qui se termine par une cirrhose, une insuffisance hépatique chronique, puis la mort. Les femmes sont plus susceptibles à la maladie - selon les statistiques, parmi le nombre total de patients, leur proportion est de 70%.

Le régime alimentaire pour les hépatoses grasses joue un rôle important, parfois primordial, dans une thérapie complexe. Dans le régime alimentaire, limitez la teneur en graisse, en particulier d'origine animale.

L'hépatose graisseuse est un problème médical et social réel. Il augmente considérablement le risque de développer une cirrhose, des troubles métaboliques et endocriniens, des maladies du système cardiovasculaire, des varices, des pathologies allergiques, qui, à leur tour, limitent de manière significative la capacité des patients à travailler, sont à l'origine d'invalidités.

Causes et facteurs de risque

Dans la plupart des cas, le développement d'hépatoses graisseuses dans le foie est causé par des lésions des hépatocytes par l'alcool et ses métabolites. Il existe une corrélation directe entre la durée de consommation d'alcool par un patient et la gravité de la dégénérescence graisseuse des hépatocytes, un risque accru de cirrhose.

L'hépatose graisseuse se développe souvent sur le fond du diabète. L’hyperglycémie et la résistance à l’insuline augmentent la concentration sanguine en acides gras, ce qui améliore la synthèse des triglycérides par les hépatocytes. En conséquence, la graisse se dépose dans les tissus du foie.

L'obésité générale est une autre cause du développement d'une hépatite grasse du foie. Une augmentation significative du poids corporel s'accompagne non seulement d'une augmentation du pourcentage de tissu adipeux dans le corps du patient, mais également du développement du syndrome métabolique avec résistance à l'insuline. Les résultats de la spectroscopie à protons montrent qu’il existe une relation directe entre la concentration d’insuline sérique à jeun et la quantité de dépôts graisseux dans le foie.

De nombreuses autres maladies associées à des troubles métaboliques peuvent également provoquer une hépatose graisseuse:

  • les tumeurs;
  • insuffisance pulmonaire chronique;
  • insuffisance cardiaque chronique;
  • cardiopathie ischémique;
  • hypertension artérielle;
  • Maladie de Wilson-Konovalov (trouble congénital du métabolisme du cuivre, autres noms: dégénérescence hépatolentique, dystrophie hépatocérébrale);
  • Syndrome d'Itsenko-Cushing;
  • thyrotoxicose;
  • myxoedème;
  • maladies chroniques du système digestif, accompagnées d'une violation du processus d'absorption.

Dans la plupart des cas, l'élimination du facteur étiologique permet non seulement de prévenir la progression de la maladie, mais également de restaurer le tissu hépatique.

L'hépatose graisseuse peut être déclenchée par un régime alimentaire malsain - une teneur élevée en glucides simples, des graisses hydrogénées, le régime dit occidental (prédominance d'aliments raffinés dans le régime, manque de fibres grossières) et un mode de vie sédentaire.

Des signes d'hépatite graisseuse sont souvent présents chez les personnes présentant une déficience héréditaire en enzymes impliquées dans le processus de métabolisme des lipides.

Ainsi, la résistance à l’insuline est souvent la principale cause d’hépatose graisseuse, tandis que la dégénérescence graisseuse des hépatocytes devient l’un des maillons de la formation du syndrome métabolique.

Les autres facteurs contribuant à l'accumulation de graisse dans les cellules et la substance intercellulaire du foie sont:

  • l'hyperlipidémie;
  • violation de l'utilisation des graisses dans le processus de peroxydation;
  • violations de la synthèse de l'apoprotéine - une enzyme qui participe à la formation des formes de transport des graisses et à leur élimination des cellules.

Habituellement, le développement d'une hépatite grasse dans le foie n'est pas causé par un seul facteur spécifique, mais par leur combinaison, par exemple, la consommation d'alcool lors de la prise de médicaments ou la malnutrition.

Formes de la maladie

En fonction du facteur étiologique, l’hépatite graisseuse est divisée en stéatohépatite non alcoolique et dystrophie alcoolique du foie gras. Lors d'une biopsie du foie, une stéatohépatite non alcoolique est diagnostiquée dans environ 7% des cas. La dégénérescence graisseuse alcoolique est détectée beaucoup plus souvent.

L'hépatite adipeuse est de deux types:

  • primaire - associé à des troubles métaboliques endogènes (internes) (hyperlipidémie, diabète, obésité);
  • secondaire - en raison d'influences extérieures (exogènes), conduisant à des troubles métaboliques (corticostéroïdes, tétracycline, le méthotrexate, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, les oestrogènes synthétiques, la maladie de Wilson - Konovalova, la faim, la nutrition parentérale prolongée, la résection de l'intestin, de gastroplastie, ileoeyunalny anastomose).

En cas d'hépatose grasse alcoolique, la condition principale d'un traitement réussi est le rejet complet de toute utilisation ultérieure de boissons alcoolisées.

Selon les caractéristiques du dépôt adipeux, l’hépatose adipeuse est divisée en les formes suivantes:

  • focale disséminée - se déroule généralement sans aucune manifestation clinique;
  • sévère disséminé;
  • zonal - la graisse se dépose dans différentes zones du lobe du foie;
  • stéatose microvésiculaire (diffuse).

Symptômes d'hépatose graisseuse

Les signes cliniques spécifiques d'hépatose graisseuse, même avec d'importants changements morphologiques dans le foie, sont absents. De nombreux patients souffrent d'obésité et / ou de diabète de type II.

Les signes d'hépatose graisseuse ne sont pas spécifiques. Ceux-ci comprennent:

  • douleur légèrement prononcée dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen, nature douloureuse;
  • sensation de légère gêne dans la cavité abdominale;
  • une légère augmentation du foie;
  • l'asthénie;
  • syndrome dyspeptique (nausée, parfois vomissements, instabilité des selles).

En cas d'hépatite graisseuse sévère, une coloration ictérique de la peau et des muqueuses peut se développer. La dégénérescence graisseuse des hépatocytes s'accompagne de la libération du facteur de nécrose tumorale, ce qui entraîne des évanouissements, une hypotension artérielle, une augmentation du saignement (tendances hémorragiques).

Diagnostics

Le diagnostic d'hépatose graisseuse du foie est très difficile car la maladie est asymptomatique dans la plupart des cas. Les analyses biochimiques ne révèlent pas de changements significatifs. Dans certains cas, il y a une légère augmentation de l'activité des transaminases sériques. Au cours de l'examen, il convient de garder à l'esprit que leur activité normale ne permet pas d'exclure une hépatite graisseuse. Par conséquent, le diagnostic de cette affection repose principalement sur l'exclusion d'autres pathologies du foie.

Pour améliorer l'utilisation des acides gras permettent un effort physique.

Pour identifier les causes ayant conduit à l'apparition d'une hépatite graisseuse, les tests de laboratoire suivants sont prescrits:

  • identification de marqueurs d'hépatite auto-immune;
  • détection d'anticorps dirigés contre les virus de l'hépatite, la rubéole, Epstein-Barr, le cytomégalovirus;
  • recherche du statut hormonal;
  • détermination de la concentration en glucose sérique;
  • détermination des taux d'insuline dans le sang.

Une échographie révèle une stéatose graisseuse uniquement avec un dépôt de graisse important dans le tissu hépatique. Plus informative est l'imagerie par résonance magnétique. Dans la forme focale de la pathologie, le balayage du foie par radionucléides est indiqué.

Pour évaluer les fonctions de détoxification du foie et le nombre d'hépatocytes fonctionnant normalement, le test respiratoire à la méthacétine en C13.

Pour effectuer le diagnostic final, une biopsie du foie par ponction est effectuée, suivie d'une analyse histologique de la biopsie obtenue. Les signes histologiques d'une hépatite graisseuse sont:

  • dégénérescence graisseuse;
  • stéatonécrose;
  • la fibrose;
  • inflammation intralobulaire.

Traitement des hépatites grasses

Le traitement des patients présentant une hépatite grasse est effectué par un gastro-entérologue en consultation externe. L'hospitalisation n'est indiquée qu'en cas de dégénérescence importante des tissus adipeux du foie, accompagnée d'une violation prononcée de ses fonctions, en premier lieu, d'une détoxification.

Le régime alimentaire pour les hépatoses grasses joue un rôle important, parfois primordial, dans une thérapie complexe. Dans le régime alimentaire, limitez la teneur en graisse, en particulier d'origine animale. La consommation de protéines devrait être de 100 à 110 g par jour. Le corps doit être alimenté en quantités suffisantes de minéraux et de vitamines.

L’hépatose graisseuse augmente considérablement le risque de développer une cirrhose, des troubles métaboliques et endocriniens, des maladies du système cardiovasculaire, des varices et des pathologies allergiques.

Assurez-vous d’ajuster l’augmentation du poids corporel, ce qui permet de réduire et, dans certains cas, d’éliminer complètement la résistance à l’insuline, ce qui normalise le métabolisme des lipides et des glucides. Les patients présentant une hépatite graisseuse ne devraient pas perdre plus de 400 à 600 g par semaine - à un rythme de perte de poids plus rapide, l'hépatose grasse commence à progresser rapidement et peut entraîner la formation de calculs dans les voies biliaires et une insuffisance hépatique. Pour réduire le risque de formation de calculs, des préparations d'acide ursodésoxycholique peuvent être prescrites.

Pour éliminer les infiltrations graisseuses du foie, utilisez des médicaments lithotropes (phospholipides essentiels, acide lipoïque, vitamines du groupe B, acide folique).

Afin d'éliminer la résistance à l'insuline, des biguanides et des thiazolidinediones sont prescrits aux patients.

Pour améliorer l'utilisation des acides gras permettent un effort physique.

Avec une hépatite graisseuse prononcée, la question de la pertinence du traitement hypolipidémiant par les statines est résolue. Cette méthode n'est pas largement utilisée, car les statines elles-mêmes peuvent endommager les cellules du foie.

Afin de rétablir une insuffisance hépatique, des hépatoprotecteurs (taurine, bétaïne, acide ursodésoxycholique, vitamine E) sont utilisés. La littérature médicale contient des informations sur la possibilité d’utiliser des récepteurs de l’angiotensine et de la pentoxifylline dans les cas d’hépatose graisseuse.

En cas d'hépatose grasse alcoolique, la condition principale d'un traitement réussi est le rejet complet de toute utilisation ultérieure de boissons alcoolisées. Si nécessaire, le patient est envoyé pour consultation chez le narcologue.

Conséquences possibles et complications

En l'absence du traitement nécessaire, l'hépatose graisseuse augmente le risque de développer les maladies suivantes;

  • les varices;
  • maladie de calculs biliaires;
  • troubles de l'échange;
  • cirrhose du foie.

Il existe une corrélation directe entre la durée de consommation d'alcool par un patient et la gravité de la dégénérescence graisseuse des hépatocytes, un risque accru de cirrhose.

Prévisions

La prévision est généralement favorable. Dans la plupart des cas, l'élimination du facteur étiologique permet non seulement de prévenir la progression de la maladie, mais également de restaurer le tissu hépatique. L'invalidité n'est généralement pas altérée. Les patients doivent pendant longtemps suivre scrupuleusement les recommandations du médecin traitant (refus des boissons alcoolisées, suivre un régime, maintenir un style de vie actif).

Si les facteurs en cause ne sont pas éliminés, l'hépatose graisseuse progressera lentement, provoquant des modifications dystrophiques et inflammatoires du tissu hépatique, entraînant éventuellement une cirrhose du foie et le développement d'une insuffisance hépatique chronique.

Prévention

La prévention de l’hépatose graisseuse comprend les domaines suivants:

  • mode de vie actif;
  • alimentation équilibrée;
  • refus de la consommation de boissons alcoolisées;
  • maintenir un poids corporel normal;
  • détection rapide des maladies métaboliques des organes de l'appareil digestif et leur traitement actif.

Hépatose grasse du foie: symptômes et traitement, régime alimentaire, prévention

Une des maladies du foie les plus courantes, asymptomatique au stade initial. Le traitement des hépatoses graisseuses du foie, avec la bonne approche du médecin et du patient, conduit à la restauration complète des fonctions organiques.

Qu'est-ce qui se passe dans le corps?

Dans le cas des hépatites graisseuses, les cellules du foie (hépatocytes) perdent leur fonction, accumulent progressivement en elles-mêmes des graisses simples et renaissent dans les tissus adipeux. Avec stéatose ou infiltration graisseuse, la masse grasse dépasse 5%, ses petites grappes sont dispersées, voilà comment se présente l’hépatose graisseuse diffuse du foie. Avec plus de 10% du poids total du foie, plus de la moitié des hépatocytes contiennent déjà de la graisse.

Les modifications diffuses du foie par type d'hépatite graisseuse modifient la consistance de l'organe. Des foyers de lésion locaux ou dispersés s'y forment, constitués de cellules dégénérées en graisse.

Au stade initial, la pathologie ne présente aucun symptôme qui obligerait le patient à consulter un médecin. L'utilisation de médicaments auxiliaires pour restaurer le foie Essentiale Forte ou Phosphoglyph n'a aucun effet sur la stéatose et le processus de dégradation des organes se poursuit. À partir d'un certain point, la situation devient brutalement incontrôlable, puis les organes, dont les fonctions dépendent du travail du foie, commencent à en souffrir.

Une réaction se produit, le foie ne reçoit pas suffisamment de sang et le niveau de toxines augmente dans la circulation sanguine - la dégradation du foie s'accélère. Il est important de ne pas manquer cette étape et de commencer le traitement immédiatement, sinon le processus deviendra irréversible.

Causes de l'hépatose du foie gras

Les modifications du foie peuvent être divisées en stades d'hépatose graisseuse. Au début, certains troubles sont associés à un métabolisme inapproprié et à des modifications hormonales dans le corps.

Les hépatocytes commencent à accumuler des acides gras (lipides) en raison de leur excès de liquides alimentaires ou de la dégradation accélérée des graisses dans les tissus corporels. Ensuite, les cellules du foie meurent en étant remplacées par du tissu fibreux et perdent complètement leur fonction.

Les patients à risque sont ceux qui ont des problèmes:

  • embonpoint, localisation de la graisse dans l'abdomen;
  • résistant à l'insuline;
  • avec un taux de cholestérol élevé;
  • avec une pression artérielle supérieure à 130/80 mm Hg. v.
  • avec diabète sucré de type II.

Les facteurs contributifs sont les suivants:

  • hépatite virale de type B et C;
  • consommation d'alcool;
  • régime alimentaire inapproprié;
  • diabète sucré;
  • l'obésité;
  • manque de protéines et de vitamines dans l'alimentation;
  • travaux liés aux produits chimiques;
  • l'hérédité;
  • mode de vie sédentaire;
  • un excès d'enzymes hépatiques;
  • prendre des médicaments non stéroïdiens, des antibiotiques et des hormones.

L'hépatose grasse augmente le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. L'hépatose graisseuse est présente chez près de 90% des patients obèses.

Le foie est capable de restaurer ses fonctions, il est important de ne pas rater le moment où le processus peut encore être influencé.

Symptômes du foie gras

Au stade initial de l'hépatose graisseuse, les symptômes sont complètement absents. Plus tard, il y a une gêne, une sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit, de la fatigue, une légère couleur jaunâtre de la peau. Le foie est agrandi et le patient ressent une douleur à la palpation.

Ultrasons avec précision détermine la taille du corps et dans quelle mesure les limites d'origine de l'emplacement. Le test sanguin montre une augmentation du taux d'aminotransférase, le cholestérol.

La quantité de tissu fibreux dans le foie sert à déterminer la gravité de la maladie. Il y a 4 stades, à «0», c'est un organe en bonne santé et le quatrième stade est la cirrhose du foie développée.

Il existe des facteurs de risque pour la formation d'hépatoses graisseuses, parmi lesquels:

  • hypertension artérielle;
  • sexe féminin;
  • réduction des plaquettes;
  • phosphatase alcaline accrue et THG;
  • Polymorphisme du gène PNPLA3 / 148M.

Traitement des hépatoses du foie gras, régime alimentaire et médicaments

Des symptômes évidents apparaissent lorsque la maladie progresse et que, par conséquent, le traitement de l'hépatose du foie gras doit être démarré immédiatement. Tout d’abord, éliminez ou réduisez les effets néfastes des facteurs néfastes pour le corps - la consommation d’alcool, les aliments gras est interdite. La nutritionniste prépare un menu exemplaire pour toute la période de thérapie.

Pour un traitement réussi, il est nécessaire de changer non seulement le régime alimentaire. Le patient devra réviser son mode de vie et augmenter son activité physique, dans le but de réduire le poids, réduire la stagnation des organes internes et augmenter la sensibilité à l'insuline.

Le régime alimentaire pour les hépatoses grasses du foie implique une augmentation des aliments protéiques d'origine végétale, une réduction ou une élimination des graisses réfractaires et des glucides rapides. Le jeûne exclu. Manger au moins quatre fois par jour. L'exercice aérobique réduira modérément le poids corporel. La norme est la perte de masse ne dépassant pas 1000 g par semaine. Si le poids est réduit plus rapidement, le tableau clinique s'aggravera.

Le traitement médicamenteux de l'hépatose grasse comprend des médicaments qui augmentent la sensibilité du corps à l'insuline. Hépatoprotecteurs (Essentiale forte, Syrepar), vitamines B12, acide folique et antioxydants sont nécessaires.

  • La récupération du foie est impossible sans un régime bien formulé.

Régime alimentaire pour hépatose grasse du foie

Le régime alimentaire est élaboré par un médecin sur la base du témoignage du patient. Un menu exemplaire est élaboré pour vous permettre d’éliminer les produits «nocifs» de votre régime alimentaire. Cela contribuera au fonctionnement normal du foie, restaurera le métabolisme des graisses et abaissera le cholestérol.

Le niveau de glycogène se stabilise progressivement, normalisant la formation de glucose pour le fonctionnement normal des organes internes. Le régime alimentaire contribue à la séparation normale de la bile pour le processus de digestion.

Les principaux aspects du régime alimentaire dans les hépatoses grasses:

  1. Prise alimentaire régulière.
  2. Renonciation à l'alcool et au tabagisme.
  3. Exception frite et grasse.
  4. Réduction de la consommation de sel.
  5. Mode de consommation régulière.
  6. Cuire bouilli, méthode à la vapeur.

Les plats de poisson et de viande sont mieux cuits au four ou à l'étuvée. Ne pas manger d'abats riches en purines. Refuser les assaisonnements épicés, l'ail et les marinades. Préférence de donner des produits laitiers faibles en gras, du fromage cottage faible en gras. Exclure les boissons sucrées gazeuses.

La base du régime soupes maigres, soupe. Légumes cuits au four, poisson maigre et viande. Permis de fromage frais, omelettes à la vapeur, œufs à la coque. Pour le petit-déjeuner, faites cuire le porridge et les casseroles.

Remèdes populaires pour le foie hépatose

Il est préférable de combiner régime alimentaire et traitement médicamenteux de l’hépatose du foie gras avec des remèdes populaires.

L'effet positif de boire de la citrouille a été maintes fois prouvé. Ce légume protège le foie et aide les cellules à récupérer plus rapidement.

Pour ce faire, préparez le miel de citrouille. Recette: dans un fruit mûr, coupez le couvercle et nettoyez les graines. Remplissez jusqu'au bord avec du miel, replacez le couvercle, laissez infuser la citrouille pendant 2 semaines à la température ambiante. Ensuite, le miel est versé dans un pot propre et sec et conservé au réfrigérateur. Pour l'hépatose, prendre 1 cuillère à soupe 3 fois par jour.

À partir d'herbes médicinales, préparer des infusions et des décoctions. Les recettes ne seront pas données - cela nécessite l'accord de votre médecin.

Prévention de l'hépatose

  • Traitement et prévention rapides des maladies du tractus gastro-intestinal.
  • Responsable du régime, ne pas trop manger.
  • Évitez l’alcool, l’usage inconsidéré de drogues.
  • Prendre des médicaments pour maintenir le foie.

Le foie est capable de prendre soin de lui-même, si une personne n'oublie pas de faire attention à elle. C'est un organe et un filtre uniques qui préservent la santé de notre corps et nettoient les toxines. Des techniques simples aident à garder le foie en bonne santé ou à le restaurer lors de processus pathologiques.

L'hépatose graisseuse n'est pas une phrase, si le patient veut faire face à la maladie, alors en faisant des efforts, il réussira. Il est important de suivre les instructions du médecin et de ne pas les enfreindre.

Hépatite grasse

L'hépatose graisseuse (autrement dit la dégénérescence graisseuse ou l'obésité du foie) est incluse dans le groupe des maladies hépatiques réversibles, dystrophiques et chroniques, provoquées par l'accumulation d'un grand nombre de lipides. Actuellement, il y a une croissance rapide de cette maladie en raison de violations systématiques du régime alimentaire, ainsi que du mode de vie inapproprié d'une personne. Il est possible d'arrêter le développement de la maladie en identifiant les facteurs qui influencent la survenue d'une hépatose graisseuse. Des changements positifs s’observent au bout d’un mois en cas de traitement rapide.

Hépatose grasse du foie provoque

Les causes de l'hépatite graisseuse sont nombreuses, mais la consommation excessive d'alcool et l'obésité restent les principales. Étonnamment, un régime végétalien peut entraîner une dystrophie graisseuse. La raison en est une violation du métabolisme des glucides en raison d'un manque de protéines dans l'alimentation. L'accomplissement de la civilisation et ses avantages ont changé le mode de vie de nombreuses personnes. C'est un siège auto et une chaise d'ordinateur, un canapé confortable à la maison. Ce comportement a entraîné une stagnation hydrique et l'apparition d'une hépatite graisseuse. Les raisons suivantes sont l’embonpoint, le syndrome métabolique, la suralimentation (gourmandise), le jeûne, la perte de poids rapide, la nutrition parentérale complète (intraveineuse), la surdose de drogue, les médicaments, les toxines, les pesticides industriels, l’essence, la bactérie du sol Bacillus cereus. Le groupe à risque comprend des personnes atteintes de maladies telles que l'hyperglycémie, l'hyperuricémie, l'hypertriglycéridémie, l'hépatite (stéatohépatite), l'hypertension et de faibles taux de lipoprotéines. Maladie de Weber-Christian, syndrome de Ray, maladie de Konovalov-Wilson, maladie de Wolman, anastamoses, gastrite, diverticules, virus du papillome humain, déficit en alpha-1 antitrypsine sont des facteurs responsables du développement de l’hépatite hépatique grasse. La base de la pathogenèse de l’hépatose graisseuse réside dans la violation du métabolisme des graisses. La raison réside dans la résistance à l'insuline et, par conséquent, augmente le transport des acides gras vers le foie. Parallèlement, l’inhibition des récepteurs est impliquée dans la survenue d’une hépatose graisseuse. Les toxines, l'alcool et les drogues peuvent endommager les mitochondries cellulaires, ce qui conduit à l'utilisation d'acides gras

Le degré d'hépatose graisseuse

Il y a quatre degrés d'hépatose graisseuse. Au zéro degré, de petites gouttes de graisse attaquent des groupes individuels de cellules hépatiques. Au I-ème degré, on observe modérément une obésité à grande échelle des cellules du foie. Au degré II de l'hépatose graisseuse du foie, il existe une obésité intracellulaire de petite goutte, de goutte moyenne et de grosse goutte. Au III degré d'hépatose graisseuse du foie, on observe une obésité diffuse à grosses gouttelettes avec obésité extracellulaire, ainsi que la formation de kystes adipeux.

Symptômes d'hépatose graisseuse

Cette maladie présente une caractéristique asymptomatique et est déterminée de manière fiable aux ultrasons. Les taux d'enzymes hépatiques (ALT, AST) peuvent fluctuer constamment et augmenter dans 50% des cas, ce qui complique le diagnostic de la maladie. Un processus inflammatoire prolongé dans le foie peut donner lieu à une nouvelle maladie, à la cirrhose du foie ou au carcinome hépatocellulaire (cancer du foie).

Dans les symptômes graves d'hépatose graisseuse, le patient ressent une lourdeur ainsi qu'un inconfort dans l'hypochondre droit. Le foie peut augmenter modérément de 5 cm sous l'arcade costale et une échographie indiquera que le foie clarifié présente une échogénicité accrue. Lors de la conduite du foie Doppler détecté une diminution du débit sanguin. La tomodensitométrie peut montrer une densité inférieure à celle de la rate. Les symptômes d'une maladie progressive sont les suivants: nausée, douleur dans la région épigastrique, sensations douloureuses et sourdes dans l'hypochondre droit, phénomènes de flatulence

Traitement des hépatites graisseuses

Le traitement de l'hépatose graisseuse du foie est réduit à l'élimination des facteurs provoquant la dégénérescence graisseuse du foie, y compris la correction du métabolisme, la détoxification et la restauration du foie. Parallèlement aux médicaments, le mode de vie du malade joue un rôle important, de même que la correction de son comportement alimentaire.

Le traitement médicamenteux des hépatoses graisseuses comprend les médicaments stabilisants membranaires et antioxydants, qui se divisent en trois groupes:

- Le premier groupe contient des phospholipides essentiels, leur rôle est de protéger les hépatocytes. Ceux-ci incluent Essentiale forte, phosphogliv, Esssliver Forte, Berlition

- Le deuxième groupe contient des sulfaminoacides. Ceci est la méthionine, la taurine, l'adémétionine

- Le troisième groupe comprend les matières premières végétales. Ceux-ci incluent Liv, Carsil

Berlition est prescrit à une dose allant jusqu'à 300 mg (1 comprimé). Deux fois par jour pendant deux mois maximum. En cas de forte dynamique, Berlition est administré par voie intraveineuse jusqu'à 600 mg en deux semaines, suivi d'une substitution à 300–600 mg par jour en comprimés.

Essentiale est prescrit jusqu'à 2 capsules (600 mg) 3 fois par jour. La durée du traitement peut aller jusqu'à 3 mois. Réduire progressivement le dosage à 1 capsule 3 fois par jour.

Le médicament efficace pour stabiliser la membrane est l’artichaut - Hofitol. Assignez avant les repas (3 fois par jour) trois comprimés en trois semaines.

D'importance particulière dans le traitement de l'hépatose grasse taurine. Les drogues avec son contenu est Dibikor, Taufon. Les médicaments ont de la valeur car ils ont plusieurs mécanismes: la stabilisation de la membrane et l’antioxydant.

L'antioxydant vitamine E, vitamine C, sélénium est utile, mais en petites quantités. La niacine, ribovlavine aide à la désintoxication du foie

Traitement populaire de l'hépatose graisseuse

Vous pouvez avoir recours au traitement des herbes Curcuma (Curcuma), Curcuma (Curcuma). La famille du gingembre a une activité antioxydante, qui réduit les niveaux de sucre. Disponible sous la forme du médicament Holagol. Attribuer 10 gouttes avant un repas (sur un morceau de sucre) trois fois par jour pendant 6 semaines.

Le chardon-Marie (chardon-Marie) est efficace. Disponible sous forme d'huile de chardon-Marie et du médicament Gepabene. Le médicament est prescrit par capsule trois fois par jour, et avec la douleur, la dose est augmentée à 4 capsules.

L'oseille bouclée est capable de réduire la quantité de graisse dans le foie. Préparer une décoction et prendre une cuillère à soupe au repas principal

Prévention de l'hépatose graisseuse

La prévention comprend un mode de vie correct, une hyperdynamie (activité musculaire), de bonnes séances d'entraînement quotidiennes de 30 minutes, la marche, l'escalier, le suivi de la prise de nourriture et la prévention des excès alimentaires. Il est recommandé de réduire le poids à 500 grammes par semaine

Régime alimentaire pour hépatosis gras

Il est recommandé aux patients de suivre des régimes spéciaux élaborés par le nutritionniste soviétique M.I. Pevznerom. Ceux-ci incluent le numéro de régime 5, le numéro de table 5 et le numéro de régime 5a, ainsi que le régime numéro 8, le numéro de table 8. Ces régimes visent à éliminer l'exacerbation de la maladie et à guérir complètement. Le régime alimentaire devrait comprendre du fromage cottage, du sarrasin, de l'avoine, du gruau de blé, du riz brun, des légumes, des artichauts, des fruits, du poisson et des fruits de mer. Produits de préférence cuits à la vapeur, au four ou bouillis. Le liquide consommé par jour devrait atteindre deux litres. Il est nécessaire de limiter la consommation de produits laitiers gras, de sucre, de limonade sucrée, de matières grasses, de viennoiseries blanches, de déjeuners de céréales tout préparés, de margarine, de confiture, mais l’alcool doit être complètement éliminé ou au moins lavé à l’eau. Essayez de manger des fibres alimentaires riches en son, un pain à base de farine grossière.

Ne commencez pas votre maladie, faites un effort et l'hépatose graisseuse va définitivement reculer, mais souvenez-vous que lorsque vous reprendrez votre style de vie normal, tout reviendra à sa place. Il convient de noter que cette maladie survient par la faute de la personne elle-même. Cette maladie est apparue en raison de "l'accomplissement de la civilisation". Ce sont des additifs colorants, aromatisants. Soyez prudent lorsque vous choisissez des produits, en privilégiant les produits naturels. À chaque étape, nous sommes séduits par la pâtisserie, les sucreries, les glucides raffinés et, par conséquent, un trouble métabolique se produit dans le corps, ainsi que des maladies qui y sont associées. La propagande de l’alcool, des boissons comme Coca-Cola, détruisent le foie et provoquent une toxicomanie. L'hépatose médicamenteuse est capable de vaincre les personnes minces et sportives. Tout cela à cause de l'utilisation de médicaments médicaux synthétiques qui empoisonnent le foie. Les antibiotiques tétracyclines et les médicaments hormonaux sont particulièrement dangereux. Lors de la préparation des plats, il est important de tenir compte des plats dans lesquels nous cuisinons. Il est préférable de refuser le téflon, les micro-ondes et les ustensiles en aluminium.


Articles Connexes Hépatite